#Médicaments #Bon usage

Antiémétiques : actualisation de la stratégie thérapeutique par la HAS

La Haute Autorité de santé (HAS) a actualisé la place du métoclopramide dans la prise en charge des vomissements chez l'enfant, ainsi que les bonnes pratiques de dispensation de la métopimazine. 

David Paitraud 06 Décembre 2022 Image d'une montre4 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
4,0
(1 note)
La dompéridone n'a pas de place dans la stratégie thérapeutique en population pédiatrique.

La dompéridone n'a pas de place dans la stratégie thérapeutique en population pédiatrique.

La Haute Autorité de santé (HAS) a mis à jour les recommandations de bonnes pratiques pour l'utilisation des antiémétiques (cf. Tableau I ) dans le traitement symptomatiques des nausées et des vomissements [1] : 

Tableau I - Liste des spécialités commercialisées à base de dompéridone, de métoclopramide et de métopimazine
Dompéridone Métoclopramide Métopimazine

MOTILIUM 10 mg comprimé
MOTILIUM 1 mg/mL suspension buvable
Spécialités génériques

PRIMPERAN 10 mg comprimé sécable
PRIMPERAN 0,1 % solution buvable
PRIMPERAN 10 mg/2 mL solution injectable
PROKINYL LP 15 mg gélule LP
MIGPRIV poudre pour solution buvable (en association avec l'acide acétylsalicylique - cf. VIDAL Reco « Migraine »)
Spécialités génériques

VOGALENE 0,1 % solution buvable
VOGALENE 10 mg/1 mL solution injectable 
VOGALENE 15 mg gélule
VOGALENE 5 mg suppositoire
VOGALENE LYOC 7,5 mg lyophilisat oral
VOGALIB 7,5 mg lyophilisat oral (prescription médicale facultative)

Par rapport à la version précédente datant de 2019, la place de ces médicaments reste restreinte dans la stratégie thérapeutique compte tenu de leur profil de sécurité marqué par un risque d'effets indésirables cardiaques et neurologiques (cf. Tableau II). 

Tableau II - Efficacité/sécurité des antiémétiques (extrait des recommandations HAS)

  Efficacité Points particuliers de tolérance
Dompéridone

Adulte : efficacité mal établie à 30 mg/jour
Enfant : efficacité non établie. Ne pas utiliser chez l'enfant de moins de 12 ans et de 35 kg

Troubles neurologiques, arythmie ventriculaires graves, torsades de pointe 
Mort subite cardiaque par allongement de l'intervalle QTc

Métoclopramide

Adulte : efficacité établie mais taille d'effet non connu
Enfant de plus de 1 an : uniquement en 2e intention, en situation postopératoire ou dans le cadre d'une chimiothérapie

Troubles neurologiques (symptômes extrapyramidaux aigus et dyskinésie tardive)
Arythmies ventriculaires graves
Torsades de pointes
Mort subite cardiaque par allongement de l'intervalle QTc
Risque d'effets indésirables neurologiques plus élevé chez l'enfant que chez l'adulte

Métopimazine

Adulte : efficacité établie mais taille d'effet non connue
Enfant : efficacité mal établie

Symptômes extrapyramidaux à type de dyskinésies précoces (torticolis spasmodiques, crises oculogyres, trismus) ou de dyskinésies tardives au cours de traitements prolongés

D'une manière générale, les recommandations suivantes doivent toujours être respectées : 

  • le recours à un antiémétique ne doit être envisagé que lorsque les vomissements exposent à court terme à des complications graves ou très gênantes ; 
  • l'utilisation des antiémétiques doit être évitée chez le sujet âgé. 

Recours au métoclopramide en pédiatrie : uniquement deux situations possibles

Dans cette version actualisée, la HAS a révisé la place du métoclopramide en pédiatrie. Chez l'enfant de plus de 1 an, le métoclopramide n'est indiqué : 

  • qu'en seconde intention, 
  • en cas de vomissements secondaires en situation postopératoire ou chimio ou radio-induits (dans le cadre d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie). 

Dans la version précédente, cette indication n'était pas mentionnée.

Concernant les autres médicaments en population pédiatrique, la HAS conclut :

  • la métopimazine a un rapport efficacité/effets indésirables mal établi. Pour rappel, la métopimazine dispose d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) en population pédiatrique (nourrisson, enfant et adolescent) ; 
  • la dompéridone n'a pas de place dans la stratégie thérapeutique. Malgré une AMM chez l'adolescent à partir de 12 ans et pesant plus de 35 kg, la HAS recommande de ne pas utiliser ce médicament chez les enfants. À ce titre, la dompéridone n'est pas remboursable en pédiatrie. 

Bon usage des antiémétiques : le HAS souligne le rôle du dispensateur

 La HAS a également complété ses recommandations en soulignant le rôle du pharmacien lors de la dispensation : 

  • respecter les éléments de bon usage : une posologie la plus faible possible (dose maximale de 30 mg/jour chez l'adulte pour la dompéridone et le métoclopramide), une durée de traitement la plus courte possible (durée maximale de 7 jours pour la dompéridone, 5 jours pour le métoclopramide et la métopimazine), des restrictions en fonction de l'âge ou de l'état du patient ; 
  • dispenser si possible une quantité de médicament ne dépassant pas la durée maximale de traitement recommandée ; 
  • inviter les patients à ne pas utiliser les antiémétiques détenus dans la pharmacie familiale en automédication : les antiémétiques sont destinés aux seuls patients à qui ils sont prescrits ou conseillés (spécialité VOGALIB), pour une situation qui a fait l'objet d'une consultation médicale ou d'un avis officinal. 

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster