Méthadone : rappel des règles de bon usage, suite au décès de 2 enfants

Par David Paitraud - Date de publication : 15 Décembre 2021
1
2
3
4
5
4.0
(3 notes)
vu par 8648 lecteurs
Suite au décès de deux enfants par ingestion accidentelle de méthadone, rapportés au cours des 6 derniers mois, l'ANSM appelle les professionnels de santé et les parents à la vigilance, et encourage la mise à disposition de naloxone.
Champ de pavots (illustration).

Champ de pavots (illustration).

 
Résumé 
Dans un communiqué publié le 15 décembre 2021, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rapporte le décès de 2 enfants survenus au cours des 6 derniers mois, suite à l'ingestion accidentelle de méthadone. Ces médicaments avaient été prescrits à leurs parents. 

En France, deux gammes de spécialités de méthadone sont proposées, et peuvent être dispensées en pharmacie de ville : 
  • METHADONE AP-HP gélule ou CHLORHYDRATE de METHADONE AP-HP sirop, utilisés comme traitement substitutif aux opiacés,
  • ZORYON gélule et sirop, indiqué dans le traitement de la douleur d'origine cancéreuse. 
L'ANSM et les laboratoires concernés demandent aux professionnels de santé la plus grande vigilance, lors de la prescription et de la dispensation des médicaments de méthadone.
Ils rappellent les consignes de bon usage : 
  • sensibilisation des usagers aux risques d'intoxication accidentelle, 
  • consignes pour sécuriser le stockage des spécialités de méthadone à domicile, 
  • information sur les signes d'une intoxication à la méthadone et conduite à tenir. 
L'ANSM encourage également la mise à disposition de kits de naloxone, dans les situations à risque d'intoxication ou de surdosage à la méthadone ou à d'autres opioïdes. 

Depuis mai 2021, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a enregistré deux nouveaux cas de décès chez des enfants survenus suite à l'ingestion accidentelle de méthadone prescrite à leurs parents.

Intoxication à la méthadone : un risque réel mais évitable
En France, il existe deux gammes de spécialités de méthadone : 
  • CHLORHYDRATE DE METHADONE ASSISTANCE PUBLIQUE-HOPITAUX DE PARIS sirop en récipient unidose et METHADONE AP-HP gélule : ces spécialités sont indiquées dans le traitement de substitution des pharmacodépendances majeures aux opioïdes dans le cadre d'une prise en charge médicale, sociale et psychologique chez les adultes et les enfants de plus de 15 ans (cf. VIDAL Reco "Dépendance aux opiacés (traitement de substitution)") ;
  • ZORYON (chlorhydrate de méthadone) sirop récipient unidose ou gélule : ces spécialités sont indiquées dans le traitement de fond de douleurs d'origine cancéreuse d'intensité modérée à sévère chez les adultes et les adolescents à partir de 15 ans qui ne sont pas soulagés de façon adéquate par d'autres opioïdes de palier 3, en raison d'une efficacité insuffisante et/ou d'effets indésirables excessifs (cf. VIDAL Recos "Douleur de l'adulte" et "Soins palliatifs et accompagnement").
Ces spécialités peuvent être délivrées en pharmacie de ville, et par conséquent, détenues au domicile des patients. 

L'intoxication chez l'enfant : les signes à (re)connaître...
Chez l'enfant, l'ingestion accidentelle de méthadone peut entraîner son décès par défaillance respiratoire (
dépression respiratoire consécutive à une dépression du système nerveux central).

Les principaux signes pouvant évoquer une intoxication/surdosage à la méthadone sont : 
  • des signes de dépression respiratoire (bradypnée sévère, œdème pulmonaire), 
  • des troubles de la conscience (sédation, somnolence sévère, coma),
  • des signes digestifs de type nausées, vomissements,
  • une hypoglycémie,
  • un myosis,
  • des signes cardiaques (hypotension artérielle, bradycardie).
Les signes d'intoxication ne surviennent pas immédiatement après l'ingestion.
L'absence de signes d'intoxication ne doit pas être considérée comme rassurante en cas de prise avérée ou suspectée.

Le risque d'intoxication ou de surdosage (et de décès) est également à prendre en compte chez les adultes, notamment :
  • en cas d'utilisation de la méthadone avec d'autres substances psychoactives (alcool, benzodiazépines, autres opiacés, etc.) ;
  • en cas d'utilisation par un sujet naïf à la méthadone. 

...pour une intervention médicale en urgence
En cas d'ingestion ou de suspicion d'ingestion de méthadone (ou un autre médicament dont l'ingestion accidentelle est potentiellement mortelle), un service d'urgence (15, 18 ou 112) doit immédiatement être contacté.

La naloxone, un antidote efficace et disponible en pharmacie
La naloxone est un médicament indiqué pour le traitement d'urgence des surdosages aux opioïdes, dont la méthadone.

Récemment commercialisée en France, la spécialité à base de naloxone NYXOÏD solution pour pulvérisation nasale est indiquée chez les adolescents de plus de 14 ans (cf. notre article du 7 octobre 2021).

Chez l'adulte, une autre spécialité à base de naloxone, en solution injectable, est disponible (PRENOXAD.

La naloxone doit être administrée rapidement, après avoir averti un service d'urgence. 

Les professionnels de santé en première ligne pour réduire le risque d'intoxication accidentelle à la méthadone
Suite à ces événements, l'ANSM et les laboratoires concernés (AP-HP et Bouchara-Recordati) demandent aux professionnels de santé, prescripteurs et dispensateurs, 
d'informer les patients sur les dangers associés à la méthadone (et aux autres opioïdes d'ailleurs), lorsque ce médicament est détenu à domicile. 

Les consignes suivantes doivent être données lors de la prescription et de la dispensation de méthadone (et des opioïdes en général) : 
  • stockage à domicile : toujours tenir ces médicaments hors de la vue et de la portée des enfants, en les conservant dans un endroit fermé, si possible en hauteur et à clef,
  • administration : ne pas ouvrir à l'avance le flacon ou les blisters de méthadone, et ne pas prendre ces médicaments devant les enfants ou adolescents,
  • information : remettre aux patients les brochures de bon usage de la méthadone disponibles.

Améliorer l'accès à la naloxone
Par ailleurs, l'ANSM encourage les professionnels de santé (médecins et pharmaciens) à mettre à la disposition des patients et de leur entourage un kit de naloxone facilement utilisable.
La spécialité PRENOXAD est disponible sans ordonnance médicale ; une ordonnance médicale est nécessaire pour délivrer NYXOÏD. 


Pour aller plus loin
Communiqué de presse : Décès d'enfants suite à l'ingestion accidentelle de méthadone – Rappels des règles de bon usage (ANSM, 15 décembre 2021)
Décès d'enfants suite à l'ingestion accidentelle de méthadone – Rappels des règles de bon usage (sur le site de l'ANSM, 15 décembre 2021)

Surdosage et overdose d'opioïdes : point sur l'offre thérapeutique de la naloxone en France (ANSM, actualisation du 7 décembre 2021)


Sur VIDAL.fr
Surdosage en méthadone : l'ANSM encourage la détention de naloxone (17 juillet 2020)
 

Sources : ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster