Substance active naloxone

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Naloxone : Mécanisme d'action

La naloxone est un antagoniste pur et spécifique des morphinomimétiques sans effet agoniste. Lorsqu'elle est injectée à des sujets ayant reçu des morphinomimétiques, la naloxone antagonise leurs effets (dépression respiratoire, myosis, analgésie). Son action dépend de la dose, de la puissance du morphinomimétique à antagoniser et de l'intervalle séparant les injections des deux produits.

Administrée seule, elle est dépourvue de propriétés pharmacologiques propres.

Naloxone : Cas d'usage

La naloxone est utilisée dans la prise en charge de :
  • confirmations de non-dépendances aux opiacés chez les toxicomanes sevrés,
  • dépressions respiratoires secondaires dues aux morphinomimétiques,
  • diagnostics différentiels des comas toxiques.
En association avec la buprénorphine, la naloxone est utilisée dans la prise en charge de dépendances aux opiacés.

Gammes contenant la substance

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Naloxone chlorhydrate 0,4 mg/ml solution injectable

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
V DIVERS
V03 TOUS AUTRES MEDICAMENTS
V03A TOUS AUTRES MEDICAMENTS
V03AB ANTIDOTES
V03AB15 NALOXONE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

NALOXONE CHLORHYDRATE 0,4 mg/ml sol inj

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Coma toxique, diagnostic différentiel (d'un)
  • Confirmation de la non-dépendance aux opiacés chez le toxicomane sevré
  • Dépression respiratoire due aux morphinomimétiques
  • Intoxication par les morphinomimétiques

Posologie

Unité de prise
ml
  • naloxone chlorhydrate : 400 µg
Modalités d'administration
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie intraveineuse (en perfusion), voie sous-cutanée
Posologie
Patient à partir de 3 an(s)
Patient quel que soit le poids
Dépression respiratoire due aux morphinomimétiques
Posologie standard
  • Voie intraveineuse, voie intraveineuse (en perfusion)
  • A diluer avant administration
  • Respecter un intervalle de 2 à 3 minutes entre 2 injections
  • 1 à 2 µg/kg 1 à 3 fois ce jour
Coma toxique, diagnostic différentiel (d'un)
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Respecter un intervalle de 5 minutes entre 2 injections
  • 400 µg 3 fois ce jour
  • Posologie maximale: 10 000 µg ce jour
Intoxication par les morphinomimétiques
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Administrer par voie intramusculaire exceptionnellement
  • Administrer par voie sous-cutanée exceptionnellement
  • Posologie à augmenter par palier de 0,1 mg jusqu'à l'obtention d'une ventilation respiratoire
  • Respecter un intervalle de 2 à 3 minutes entre 2 injections
  • Traitement à renouveler si besoin
  • 400 à 2 000 µg 1 fois ce jour
  • Posologie maximale: 10 000 µg ce jour
Confirmation de la non-dépendance aux opiacés chez le toxicomane sevré
Dose initiale
  • Voie intraveineuse
  • Poursuivre le schéma posologique en cas d'absence de syndrome de sevrage
  • 200 µg en 1 prise ce jour
Dose ultérieure
  • Voie intraveineuse
  • Respecter un intervalle de 2 à 3 minutes avec la prise précédente
  • 600 µg en 1 prise ce jour
Dose ultérieure éventuelle
  • Voie intraveineuse
  • Respecter un intervalle de 30 minutes avec la prise précédente
  • 1 600 µg en 1 prise ce jour

Mises en garde

  • Débuter le traitement uniquement après une période de 7 à 10 jours de sevrage
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Posologie à instaurer progressivement

Incompatibilités physicochimiques

  • Compatibilité avec certains solvants
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

Surveillances du traitement

  • Surveillance clinique pendant au moins 30 minutes après l'administration du produit
  • Surveillance de la fonction respiratoire pendant le traitement
  • Surveillance des gaz du sang pendant le traitement
  • Surveillance du diamètre pupillaire pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

NALOXONE CHLORHYDRATE 0,4 mg/ml sol inj
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Morphiniques + Oxybate de sodium
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Médicaments sédatifs + Alcool éthylique (boisson ou excipient)
Risques et mécanismesMajoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenirEviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
Médicaments sédatifs + Oxybate de sodium
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments sédatifs + Dextropropoxyphène
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Loféxidine
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Médicaments sédatifs
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Morphiniques + Barbituriques
Risques et mécanismesRisque majoré de sédation et de dépression respiratoire pouvant entraîner coma et décès, notamment chez le sujet âgé. Il convient de limiter autant que possible les doses et la durée de l'association.
Conduite à tenir
Morphiniques + Benzodiazépines et apparentés
Risques et mécanismesRisque majoré de sédation et de dépression respiratoire pouvant entraîner coma et décès, notamment chez le sujet âgé. Il convient de limiter autant que possible les doses et la durée de l'association.
Conduite à tenir
Morphiniques + Médicaments atropiniques
Risques et mécanismesRisque important d'akinésie colique, avec constipation sévère.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux morphiniques

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Intoxication par les morphinomimétiques
  • Maladie cardiovasculaire sévère
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque de dépression respiratoire
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de tachycardie
  • Risque d'hypertension artérielle

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
DIVERS Frisson
PSYCHIATRIE Agitation
Anxiété
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Hypertension artérielle
SYSTÈME DIGESTIF Vomissement
SYSTÈME RESPIRATOIRE Hyperventilation
Oedème pulmonaire

Voir aussi les substances

Naloxone chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC17-allyl-4,5alfa-époxy-3,14-dihydroxy-6-morphinanone chlorhydrate
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster