eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Fluoroquinolones : doublement du risque de régurgitation des valves mitrale et aortique

- Date de publication : 02 Novembre 2020
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1 lecteur
Selon une nouvelle alerte de sécurité relative aux fluoroquinolones en date du 29 octobre 2020, cette classe d'antibiotiques est associée à un risque accru de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques (régurgitation mitrale et aortique).

Cette alerte concerne les formes systémiques (per os et injectable) et inhalées (pas de spécialités en France) de la classe des fluoroquinolones : ciprofloxacine, lévofloxacine, ofloxacine, moxifloxacine, norfloxacine, loméfloxacine.

Les laboratoires et les autorités sanitaires demandent aux professionnels de santé de prendre en compte les facteurs prédisposant à ce risque avant d'instaurer un traitement par fluoroquinolone chez un patient (maladies congénitales ou préexistantes des valves cardiaques, troubles du tissu conjonctif, syndrome de Turner, maladie de Behçet, hypertension artérielle, polyarthrite rhumatoïde et endocardite infectieuse).

Chez les patients sous fluoroquinolone, les signes évocateurs d'une régurgitation/insuffisance des valves cardiaques, tels qu'une dyspnée aiguë, des palpitations cardiaques ou le développement d'un œdème de l'abdomen ou des membres inférieurs, doivent conduire à une consultation immédiate.
Le risque de régurgitation mitrale et aortique est de l’ordre du double avec les fluoroquinolones par voie systémique par rapport à d'autres antibiotiques (illustration).

Le risque de régurgitation mitrale et aortique est de l’ordre du double avec les fluoroquinolones par voie systémique par rapport à d'autres antibiotiques (illustration).


Le risque de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques associé aux fluoroquinolones (cf. Encadré 1) a été mis en évidence dans une étude épidémiologique récente : Oral Fluoroquinolones and Risk of Mitral and Aortic Regurgitation (J Am Coll Cardiol. 2019 Sep).

Encadré 1 - Médicaments appartenant à la classe des fluoroquinolones et commercialisés en France

Les conclusions de cette étude montrent une augmentation du risque de régurgitation mitrale et aortique d'environ 2 fois chez les patients prenant des fluoroquinolones par voie systémique par rapport aux patients prenant d'autres antibiotiques (amoxicilline ou azithromycine).

D'autres éléments corroborent les résultats de cette étude : 
  • des cas médicalement confirmés de régurgitation/insuffisance d'une valve cardiaque ont été rapportés chez des patients recevant des fluoroquinolones, avec un lien de causalité probable ou possible ; 
  • les résultats d'une étude en laboratoire, suggérant une dégradation du collagène dans les myofibroblastes aortiques provenant de patients atteints de pathologies aortiques (dont la régurgitation aortique) et exposés à la ciprofloxacine. Cette observation donne une idée sur la façon dont la dégradation du tissu conjonctif associée aux fluoroquinolones pourrait être liée à la régurgitation/insuffisance des valves cardiaques. La dégradation du collagène a également été suggérée dans la survenue des affections des tendons et de l'aorte associées aux fluoroquinolones.

Des précautions d'emploi supplémentaires avant d'initier un traitement par fluoroquinolone
L'alerte de sécurité relative au risque de dégradation des valves cardiaques concerne les fluoroquinolones administrées par voie systémique et inhalée (il n'y a pas de spécialités de fluoroquinolone par voie inhalée en France).

Ce risque supplémentaire associé aux fluoroquinolones (cf. Encadré 2) doit désormais être pris en compte, en particulier en présence de facteurs de prédisposition (cf. Encadré 3).

Encadré 2 - Fluoroquinolones : une classe d'antibiotiques à risque
  • 2018 (cf. notre article du 8 novembre 2018) : mise en évidence d'un risque accru de survenue d'anévrisme et de dissection aortique chez les patients sous fluoroquinolones, par voie systémique ou inhalée. L'ANSM recommande une utilisation prudente des fluoroquinolones chez les patients présentant des facteurs de prédisposition à ce risque (antécédent familial, préexistence d'un anévrisme, HTA, athérosclérose, etc.) ;
  • 2019 (cf. notre article du 11 avril 2019) : restrictions d'utilisation (décision européenne) des antibiotiques fluoroquinolones. Cette classe est désormais à réserver aux infections pour lesquelles une antibiothérapie est indispensable et où d'autres antibiotiques ne peuvent pas être utilisés.
 
Encadré 3 - Facteurs prédisposant à un risque de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques 
  • Maladies congénitales ou préexistantes des valves cardiaques, 
  • affections du tissu conjonctif (par exemple syndrome de Marfan ou syndrome d'Ehlers-Danlos)*, 
  • syndrome de Turner, 
  • maladie de Behçet*, 
  • hypertension artérielle*, 
  • polyarthrite rhumatoïde, 
  • endocardite infectieuse.

*Ces pathologies sont également identifiées comme facteurs prédisposant au risque d'anévrisme et de dissection aortique rapporté avec les fluoroquinolones

Chez les patients identifiés à risque, les fluoroquinolones par voie systémique et inhalée ne doivent être utilisées :
  • qu'après une évaluation approfondie des bénéfices et des risques 
  • et après avoir envisagé d'autres options thérapeutiques.

Signes d'alerte à expliquer aux patients
Chez les patients en cours de traitement par fluoroquinolones, la survenue de signes d'alerte doit conduire les patients à consulter immédiatement un médecin :
  • dyspnée aiguë, 
  • apparition de palpitations cardiaques,
  • ou développement d'un œdème de l'abdomen ou des membres inférieurs.

Pour aller plus loin
Antibiotiques de la famille des fluoroquinolones administrés par voie systémique et inhalée : risque de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques - Lettre aux professionnels de santé (ANSM, 29 octobre 2020)
Lettre aux professionnels de santé - Antibiotiques de la famille des fluoroquinolones administrés par voie systémique et inhalée : risque de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques (sur le site de l'ANSM, octobre 2020)
Liste des laboratoires concernés : antibiotiques de la famille des fluoroquinolones administrés par voie systémique et inhalée : risque de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques

Les études en faveur d'un risque de régurgitation/insuffisance des valves cardiaques associé aux fluoroquinolones :

Sur VIDAL.fr
Fluoroquinolones : mise en garde sur le risque de survenue d'anévrisme et de dissection aortique (8 novembre 2018)
Fluoroquinolones et quinolones : restrictions d'utilisation et retrait du marché d'APURONE (fluméquine) (11 avril 2019)

 

Sources : EMA (European Medicines Agency) , ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Mentions légales - Contact webmaster