Substance active codéine

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Codéine : Mécanisme d'action

La codéïne est un alcaloïde de l'opium, agoniste morphinique pur.

Sur le système nerveux central, la dihydrocodéine possède une activité antalgique dont la puissance est environ le dixième de celle de la morphine.

Sur les centres respiratoires, la dihydrocodéine exerce une action dépressive, elle est antitussive. 

Codéine : Cas d'usage

Seule ou en association avec l’acide acétylsalicylique et la caféine, le paracétamol, le paracétamol et la caféine, ou l’ibuprofène, la codéine est utilisée dans la prise en charge de douleurs d’intensité modérée à intense.

Seule ou en association avec la cinéole, l’érysimum, le serpolet, le benzoate de sodium, la dexchlorphéniramine, l’éthymorphine, le gaïacol, le sulfogaïacol et le grindélia, ou la terpine, la codéïne est utilisée dans la prise en charge de toux sèches.

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Codéine (camsilate) 1,027 mg/ml sirop

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
R SYSTEME RESPIRATOIRE
R05 MEDICAMENTS DU RHUME ET DE LA TOUX
R05D ANTITUSSIFS, SAUF ASSOCIATIONS AUX EXPECTORANTS
R05DA ALCALOÏDES DE L'OPIUM ET DERIVES
R05DA04 CODEINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

XContre-indication absolueIIPrécaution

Soyez prudent
Soyez prudent

Indications et modalités d'administration

CODEINE (camsilate) 1,027 mg/ml sirop

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Douleur d'intensité légère à modérée, traitement de 2e intention (de la)
  • Toux sèche

Posologie

Unité de prise
ml
  • codéine (camsilate) : 1.027 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer au moyen du matériel doseur fourni
  • Le traitement doit être de courte durée
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Respecter la posologie maximale recommandée
  • Traitement à réévaluer en cas de persistance ou d'aggravation des symptômes ou de la pathologie
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient de 12 an(s) à 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Douleur d'intensité légère à modérée, traitement de 2e intention (de la)
  • Posologie standard
  • Posologie à adapter au besoin analgésique pendant le traitement
  • Respecter un intervalle d'au moins 4 heures entre 2 prises
  • 0,5 à 1 mg/kg 1 à 4 fois par jour
  • Dose maximale par prise: 1 mg/kg
  • Posologie maximale: 6 mg/kg par 24 heures
Toux sèche
  • Posologie standard
  • Respecter un intervalle d'au moins 6 heures entre 2 prises
  • 5 à 20 mg 1 à 3 fois par jour
  • Dose maximale par prise: 20 mg
  • Posologie maximale: 60 mg par 24 heures
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Douleur d'intensité légère à modérée, traitement de 2e intention (de la)
  • Posologie standard
  • Posologie à adapter au besoin analgésique pendant le traitement
  • Respecter un intervalle d'au moins 4 heures entre 2 prises
  • 20 à 30 mg 1 à 4 fois par jour
  • Dose maximale par prise: 60 mg
  • Posologie maximale: 240 mg par 24 heures
Toux sèche
  • Posologie standard
  • Respecter un intervalle d'au moins 6 heures entre 2 prises
  • 15 à 30 mg 1 à 4 fois par jour
  • Dose maximale par prise: 30 mg
  • Posologie maximale: 120 mg par 24 heures
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Mises en garde

  • Administrer au moyen du matériel doseur fourni
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Le traitement doit être de courte durée
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Ne pas associer à un traitement contenant la même substance
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Respecter la posologie maximale recommandée
  • Respecter la toux productive
  • Traitement à réévaluer en cas de persistance ou d'aggravation des symptômes ou de la pathologie
  • Traitement ne dispensant pas du traitement spécifique de la maladie

Informations relatives à la sécurité du patient

CODEINE (camsilate) 1,027 mg/ml sirop
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Morphiniques + Oxybate de sodium
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Analgésiques morphiniques de palier II + Morphiniques agonistes-antagonistes
Risques et mécanismesDiminution de l'effet antalgique par blocage compétitif des récepteurs, avec risque d'apparition d'un syndrome de sevrage.
Conduite à tenir
Analgésiques morphiniques de palier II + Morphiniques antagonistes partiels
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'effet antalgique.
Conduite à tenir
Antitussifs morphiniques vrais + Morphiniques agonistes-antagonistes
Risques et mécanismesDiminution de l'effet antalgique ou antitussif du morphinique, par blocage compétitif des récepteurs, avec risque d'apparition d'un syndrome de sevrage.
Conduite à tenir
Codéine + Bupropion
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Codéine + Cinacalcet
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Codéine + Duloxétine
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Codéine + Fluoxétine
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Codéine + Paroxétine
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Codéine + Quinidine
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Codéine + Terbinafine
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Alcool éthylique (boisson ou excipient)
Risques et mécanismesMajoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenirEviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
Médicaments sédatifs + Oxybate de sodium
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Analgésiques morphiniques agonistes + Analgésiques morphiniques agonistes
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Analgésiques morphiniques agonistes + Antitussifs morphine-like
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Analgésiques morphiniques agonistes + Antitussifs morphiniques vrais
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Analgésiques morphiniques agonistes + Dextropropoxyphène
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Antitussifs morphiniques vrais + Analgésiques morphiniques agonistes
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Antitussifs morphiniques vrais + Dextropropoxyphène
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Antitussifs morphiniques vrais + Méthadone
Risques et mécanismesRisque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en cas de surdosage.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments sédatifs + Dextropropoxyphène
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Loféxidine
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Médicaments sédatifs
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Morphiniques + Barbituriques
Risques et mécanismesRisque majoré de sédation et de dépression respiratoire pouvant entraîner coma et décès, notamment chez le sujet âgé. Il convient de limiter autant que possible les doses et la durée de l'association.
Conduite à tenir
Morphiniques + Benzodiazépines et apparentés
Risques et mécanismesRisque majoré de sédation et de dépression respiratoire pouvant entraîner coma et décès, notamment chez le sujet âgé. Il convient de limiter autant que possible les doses et la durée de l'association.
Conduite à tenir
Morphiniques + Médicaments atropiniques
Risques et mécanismesRisque important d'akinésie colique, avec constipation sévère.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Accouchement
  • Coma
  • Crise d'asthme
  • Dépression respiratoire
  • Douleur post-adénoïdectomie dans le cadre du syndrome d'apnée du sommeil chez le sujet < 18 ans
  • Douleur post-amygdalectomie dans le cadre du syndrome d'apnée du sommeil chez le sujet < 18 ans
  • Enfant de moins de 12 ans
  • Hypersensibilité à la codéine ou à ses dérivés
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Iléus paralytique
  • Insuffisance respiratoire
  • Métaboliseur ultra-rapide du CYP2D6
  • Toux de l'asthmatique
  • Allaitement

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Altération de l'état de conscience
  • Etat de dépendance, antécédent
  • Hypertension intracrânienne
  • Hypothyroïdie
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Maladie d'Addison
  • Métaboliseur rapide du CYP2D6
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Pathologie respiratoire
  • Patient cholécystectomisé
  • Patient présentant un déficit fonctionnel du CYP2D6
  • Sujet âgé
  • Sujet entre 12 et 18 ans
  • Toxicomanie aux morphiniques
  • Traitement prolongé à posologie élevée
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

XContre-indication absolueIIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'abus
  • Risque de développement d'une tolérance en cas de traitement prolongé ou répété
  • Risque de douleur abdominale
  • Risque de ralentissement du transit intestinal
  • Risque d'interférence avec les examens de laboratoire

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
DERMATOLOGIE Dermatite allergique (Rare) Eruption cutanée
Eruption urticarienne
Prurit
Syndrome de Stevens-Johnson
Urticaire
DIVERS Fatigue
Oedème de la face
HÉPATOLOGIE Spasme du sphincter d'Oddi
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Hypersensibilité
Oedème de Quincke
Réaction anaphylactique
ORL, STOMATOLOGIE Hyposialie
Vertige
PSYCHIATRIE Agitation
Confusion mentale
Délire
Euphorie
Insomnie
Pharmacodépendance
Trouble de l'humeur
Trouble du sommeil
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Bouffée de chaleur
Bradycardie
Hypotension artérielle
Palpitation
Syncope
Tachycardie
Vasodilatation
SYSTÈME DIGESTIF Constipation
Dyspepsie
Nausée
Pancréatite
Syndrome douloureux abdominal aigu
Vomissement
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Hypertonie musculaire
SYSTÈME NERVEUX Ataxie
Céphalée
Convulsions
Hypertension intracrânienne
Myasthénie
Myoclonie
Sédation
Somnolence
SYSTÈME RESPIRATOIRE Bronchospasme (Rare)
Dépression respiratoire (Rare)
Dyspnée
Oedème pulmonaire
TOXICOLOGIE Syndrome de sevrage
UROLOGIE, NÉPHROLOGIE Insuffisance rénale aiguë
Néphropathie
Rétention urinaire

Voir aussi les substances

Codéine camsilate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACméthoxy-3 N-méthyl époxy-4,5 morphinène-7 ol-6 oxo-2 bornanaesulfonate-10
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster