Sclérose en plaques : risque d'atteinte hépatique avec MAVENCLAD et précautions d'emploi associées

Par David Paitraud - Date de publication : 15 février 2022
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 4137 lecteurs
Des effets indésirables hépatiques peu fréquents, mais potentiellement graves, ont été rapportés avec le médicament immunosuppresseur MAVENCLAD, indiqué dans les formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente.
Pour prévenir ce risque, il est désormais recommandé de contrôler la fonction hépatique avant et pendant le traitement. 
Bien que rares et le plus souvent légères, les atteintes hépatiques observées chez les patients traités par MAVENCLAD peuvent être graves et nécessiter l'arrêt du traitement (illustration).

Bien que rares et le plus souvent légères, les atteintes hépatiques observées chez les patients traités par MAVENCLAD peuvent être graves et nécessiter l'arrêt du traitement (illustration).

 
Résumé
Indiqué dans le traitement des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente, le médicament immunosuppresseur MAVENCLAD 10 mg comprimé (cladribine) est associé à des cas d'atteintes hépatiques, y compris des cas graves.

Suite à l'identification de ce risque d'effets indésirables graves, de nouvelles mises en garde et précautions d'emploi sont préconisées.

Avant d'initier MAVENCLAD, il est recommandé :
  • de rechercher des antécédents de troubles hépatiques sous-jacents et des épisodes d'atteintes hépatiques avec d'autres médicaments ;
  • de réaliser des tests de la fonction hépatique, incluant les transaminases, la phosphatase alcaline et la bilirubine totale. Ce bilan doit être effectué avant l'initiation de MAVENCLAD, en année 1 et en année 2 de traitement. 
Les tests de la fonction hépatique doivent être réalisés en cours de traitement, si nécessaire.
En présence d'atteintes hépatiques, MAVENCLAD doit être temporairement ou définitivement arrêté selon les cas.

Les patients doivent être informés sur ce risque d'effet indésirable, notamment sur les signes cliniques évoquant une atteinte hépatique (ictère/coloration jaune ou jaunâtre de la peau et du fond de l'œil par exemple). 


De nouvelles données de sécurité ont mis en évidence un risque d'atteintes hépatiques chez les patients traités par MAVENCLAD 10 mg comprimé, un immunosuppresseur à base de cladribine, de prescription réservée aux neurologues (cfEncadré 1).

Encadré 1 - Indications thérapeutiques de MAVENCLAD (cfnotre article du 11 mai 2021)
Chez l'adulte, traitement des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente définies par des paramètres cliniques ou l'imagerie (IRM) (cf. VIDAL Reco « Sclérose en plaques »). 

Les documents d'information relatifs à MAVENCLAD (résumé des caractéristiques du produit, notice, guide à l'intention du prescripteur et guide à l'intention du patient) seront mis à jour pour intégrer ce nouvel effet indésirable et les précautions d'emploi associées. 

Atteintes hépatiques associées à MAVENCLAD : effet indésirable peu fréquent, mais potentiellement grave
L'analyse des données de sécurité disponibles 
conclut à une augmentation du risque d'atteinte hépatique chez des patients traités par MAVENCLAD pour une SEP. Cet effet indésirable est qualifié peu fréquent. 

Dans la plupart des cas, les patients ont présenté des symptômes cliniques légers. 
Des cas graves d'atteinte hépatique et des cas ayant entraîné l'arrêt du traitement, caractérisés par une élévation transitoire des transaminases dépassant 1 000 UI/L et l'apparition d'un ictère, ont été rapportés. 

Un mécanisme à clarifier
Le mécanisme de survenue de ces atteintes hépatiques n'est pas établi.

Les données d'essais cliniques n'ont pas suggéré un effet dose-dépendant. 

Délai de survenue des effets indésirables hépatiques
Le délai d'apparition des effets indésirables hépatiques est variable, dans la plupart des cas dans les 8 semaines après le premier cycle de traitement (cf. Encadré 2).

 
Encadré 2 - Rappel du schéma posologique de MAVENCLAD
MAVENCLAD est administré sur une période de 2 années (année 1 et année 2), chacune comportant 2 cycles de traitement.
Pendant ces 2 années, la dose cumulée recommandée de cladribine est de 3,5 mg/kg de poids corporel, soit 1,75 mg/kg par an.
Chacun des 2 cycles annuels comporte 2 semaines de traitement :
  • une semaine au début du premier mois, 
  • et une semaine au début du deuxième mois de la même année, soit 28 jours plus tard. 
Chaque semaine de traitement est composée de 4 ou 5 jours.

Profil des patients à risque
Les données de sécurité disponibles ne permettent pas d'établir un profil précis des patients à risque de développer des atteintes hépatiques.
Des antécédents d'atteintes hépatiques avec d'autres médicaments ou des troubles hépatiques sous-jacents ont été notés chez certains patients.
 
MAVENCLAD et atteintes hépatiques : nouvelles précautions d'emploi
Pour tenir compte du risque d'effets indésirables hépatiques, de nouvelles précautions d'emploi sont recommandées avant d'initier MAVENCLAD :
  • effectuer une recherche détaillée des antécédents du patient sur des troubles hépatiques sous-jacents et des épisodes d'atteintes hépatiques avec d'autres médicaments ; 
  • de réaliser des tests de la fonction hépatique, incluant les transaminases, la phosphatase alcaline et la bilirubine totale, en année 1 et en année 2 du traitement (cf. Encadré 2).

Celles-ci s'ajoutent aux précautions d'emploi déjà en vigueur pour ce médicament (cf. Encadré 3).
 
Encadré 3 - Précautions d'emploi avant l'instauration de MAVENCLAD (extrait du guide destiné aux neurologues)
  • IRM de référence (dans les 3 mois précédents) ;
  • Numération lymphocytaire (à réaliser également au cours de chaque année de traitement) ;
  • Recherche d'une infection sévère ou latente (VIH, tuberculose, hépatite) ; 
  • Et désormais, recherche d'antécédents de troubles hépatiques et réalisation d'un bilan hépatique. 

Pendant le traitement, il est également recommandé de réaliser des tests de la fonction hépatique si nécessaire.

Atteinte hépatique = arrêt du traitement
Si un patient présente des atteintes hépatiques, le traitement par MAVENCLAD doit être temporairement ou définitivement arrêté selon les cas.

Sensibiliser les patients aux signes d'atteinte hépatique
Les prescripteurs doivent informer les patients sur le risque d'atteinte hépatique associé à MAVENCLAD, et leur préciser la conduite à tenir en présence de signes ou symptômes évoquant cet effet indésirable (un ictère/ictère/coloration jaune ou jaunâtre de la peau et du fond de l'œil par exemple), à savoir consulter immédiatement le médecin, dont le médecin traitant.


Pour aller plus loin
Mavenclad 10 mg comprimés (cladribine) - Risque d'atteintes hépatiques graves et nouvelles recommandations sur le contrôle de la fonction hépatique (ANSM, 14 février 2022).
Lettre du laboratoire aux professionnels de santé - MAVENCLAD (sur le site de l'ANSM, 14 février 2022).

 

Sources : EMA (European Medicines Agency) , ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster