Substance active téicoplanine

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Téicoplanine : Mécanisme d'action

La téicoplanine est un antibiotique glycopeptidique, bactéricide, produit par la fermentation d'Actinoplanes teichomyceticus.

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire, et ces dernières, des résistantes : S <= 4 mg/l et R > 16 mg/l.

Espèces sensibles :

  • aérobies à Gram + : bacillus, entérocoques, Listeria, Rhodococcus equi, Staphylococcus aureus, Staphylococcus non aureus, Streptococcus, Streptococcus pneumoniae ;
  • anaérobies : Clostridium, Eubacterium, Peptostreptococcus, Propionibacterium acnes.

Espèces résistantes :

  • aérobies à Gram + : Actinomyces, Erysipelothrix, Lactobacillus hétérofermentaires, Leuconostoc, Nocardia asteroides, Pediococcus ;
  • aérobies à Gram - : Cocci et bacilles ;
  • autres : Chlamydia, mycobactéries, Mycoplasma, Rickettsia, Treponema.

La téicoplanine ne présente pas de résistance croisée avec les autres familles d'antibiotiques.

Une synergie en bactéricidie a été démontrée in vitro avec les aminosides sur les entérocoques et sur les staphylocoques. L'adjonction à la teicoplanine de quinolones fluorées donne lieu le plus souvent à des effets additifs et parfois synergiques sur les staphylocoques.  

Téicoplanine : Cas d'usage

La téicoplanine est utilisée dans la prise en charge de :

  • endocardites,
  • infections cutanées et des tissus mous,
  • infections otorhinolaryngologiques,
  • infections ostéoarticulaires,
  • infections respiratoires,
  • infections urinaires,
  • péritonites sur dialyse ambulatoire,
  • septicémies. 
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Téicoplanine 200 mg poudre pour solution injectable/pour perfusion ou solution buvable

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
J ANTI-INFECTIEUX GENERAUX A USAGE SYSTEMIQUE
J01 ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE
J01X AUTRES ANTIBACTERIENS
J01XA GLYCOPEPTIDES ANTIBACTERIENS
J01XA02 TEICOPLANINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Soyez prudent
Soyez prudent

Indications et modalités d'administration

TEICOPLANINE 200 mg pdre p sol inj/p perf ou sol buv

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Bactériémie
  • Endocardite bactérienne
  • Infection à Clostridioides difficile (anciennement Clostridium difficile)
  • Infection ostéoarticulaire
  • Infection sévère de la peau et des tissus mous
  • Infection urinaire compliquée
  • Péritonite sur dialyse ambulatoire
  • Pneumopathie aiguë
  • Pneumopathie nosocomiale

Posologie

Unité de prise
flacon
  • téicoplanine : 200 mg
Modalités d'administration
  • Voie intramusculaire, voie intrapéritonéale, voie intraveineuse, voie intraveineuse (en perfusion), voie orale
  • Posologie à adapter à l'état du patient
Posologie
Patient jusqu'à 2 mois
Patient quel que soit le poids
Bactériémie - Endocardite bactérienne - Infection ostéoarticulaire - Infection sévère de la peau et des tissus mous - Infection urinaire compliquée - Pneumopathie aiguë - Pneumopathie nosocomiale - Péritonite sur dialyse ambulatoire
Traitement d'attaque
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 16 mg/kg 1 fois ce jour
Traitement ultérieur
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 8 mg/kg 1 fois par jour
Patient de 2 mois à 12 an(s)
Patient quel que soit le poids
Bactériémie - Endocardite bactérienne - Infection ostéoarticulaire - Infection sévère de la peau et des tissus mous - Infection urinaire compliquée - Pneumopathie aiguë - Pneumopathie nosocomiale - Péritonite sur dialyse ambulatoire
Traitement d'attaque
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 10 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 heures
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 10 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 heures
Traitement ultérieur
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 6 à 10 mg/kg 1 fois par jour
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 6 à 10 mg/kg 1 fois par jour
Patient à partir de 12 an(s)
Patient quel que soit le poids
Infection sévère de la peau et des tissus mous - Pneumopathie aiguë - Pneumopathie nosocomiale
Traitement d'attaque
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 6 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 heures
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 6 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 heures
Voie intramusculaire
  • 6 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 heures
Traitement ultérieur
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 6 mg/kg 1 fois par jour
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 6 mg/kg 1 fois par jour
Voie intramusculaire
  • 6 mg/kg 1 fois par jour
Infection ostéoarticulaire
Traitement d'attaque
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 12 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 à 48 heures
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 12 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 à 48 heures
Traitement ultérieur
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 12 mg/kg 1 fois par jour
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 12 mg/kg 1 fois par jour
Voie intramusculaire
  • 12 mg/kg 1 fois par jour
Endocardite bactérienne
Traitement d'attaque
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 12 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 à 48 heures
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 12 mg/kg toutes les 12 heures
  • Pendant 24 à 48 heures
Traitement ultérieur
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 12 mg/kg 1 fois par jour
  • Ne pas administrer moins de 21 jours. Ne pas dépasser 4 mois de traitement.
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 12 mg/kg 1 fois par jour
  • Ne pas administrer moins de 21 jours. Ne pas dépasser 4 mois de traitement.
Voie intramusculaire
  • 12 mg/kg 1 fois par jour
  • Ne pas administrer moins de 21 jours. Ne pas dépasser 4 mois de traitement.
Infection à Clostridioides difficile (anciennement Clostridium difficile)
Posologie standard
Voie orale
  • 100 à 200 mg/kg 2 fois par jour
  • Pendant 7 à 14 jours
Péritonite sur dialyse ambulatoire
Dose de charge
Voie intraveineuse
  • Administrer par voie intraveineuse en bolus lent
  • 6 mg/kg en 1 prise ce jour
Voie intraveineuse (en perfusion)
  • Administrer par perfusion intraveineuse de 30 minutes
  • 6 mg/kg en 1 prise ce jour
Dose ultérieure
Voie intrapéritonéale
  • Patients sous dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) : Après une dose de charge intraveineuse unique de 6 mg/kg de poids corporel, 20 mg/l sont administrés dans la poche de solution de dialyse la première semaine, 20 mg/l dans les différentes poches la seconde semaine, puis 20 mg/l dans la poche de nuit la troisième semaine.
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer le patient des risques de réactions cutanées sévères
  • Ne pas administrer par voie intraventriculaire
  • Posologie à adapter à l'état du patient
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction cutanée
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction d'hypersensibilité

Incompatibilités physicochimiques

  • Compatibilité avec certains solvants
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

Surveillances du traitement

  • Surveillance clinique en début de traitement
  • Surveillance de la fonction rénale pendant le traitement
  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance dermatologique pendant le traitement
  • Surveillance du taux sérique de téicoplanine pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

TEICOPLANINE 200 mg pdre p sol inj/p perf ou sol buv
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicament ototoxique + Médicaments ototoxiques
Risques et mécanismesMajoration de l'ototoxicité.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides) + Aminosides
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité.
Conduite à tenir
Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides) + Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides)
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité.
Conduite à tenir
Médicaments ototoxiques + Médicament ototoxique
Risques et mécanismesMajoration de l'ototoxicité.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à la téicoplanine ou à la vancomycine
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Infection à Clostridioides difficile (anciennement Clostridium difficile)
  • Insuffisance rénale
  • Nouveau-né de moins de 1 mois
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient en dialyse péritonéale
  • Patient en hémodialyse
  • Patient traité à posologie élevée
  • Patient traité en monothérapie
  • Traitement néphrotoxique en cours
  • Traitement neurotoxique en cours
  • Traitement ototoxique en cours
  • Traitement prolongé
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque de néphrotoxicité
  • Risque de pustulose exanthématique aiguë généralisée
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de réaction sévère d'hypersensibilité
  • Risque de sélection de souches résistantes en cas de traitement prolongé
  • Risque de surinfection
  • Risque de syndrome de l'homme rouge
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de syndrome DRESS
  • Risque de thrombopénie
  • Risque d'insuffisance rénale
  • Risque d'ototoxicité

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRECréatininémie (augmentation) (Peu fréquent)
Eosinophilie (Peu fréquent)
Leucopénie (Peu fréquent)
Phosphatases alcalines (augmentation) (Peu fréquent)
Transaminases (augmentation) (Peu fréquent)
Neutropénie
DERMATOLOGIEEruption cutanée (Fréquent)
Erythème cutané (Fréquent)
Prurit (Fréquent)
Dermatite exfoliative
Erythème polymorphe
Nécrolyse épidermique toxique
Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée
Syndrome de Lyell
Syndrome de Stevens-Johnson
Urticaire
DIVERSDouleur (Fréquent)
Fièvre (Fréquent)
Frisson
HÉMATOLOGIEThrombopénie (Peu fréquent) Agranulocytose
IMMUNO-ALLERGOLOGIERéaction anaphylactique (Peu fréquent) Syndrome de l'homme rouge (Rare) Angioedème
Choc anaphylactique
Syndrome DRESS
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE Abcès (Rare) Prolifération d'organismes non sensibles
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE Surinfection
INSTRUMENTATION Abcès au site d'injection
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Peu fréquent)
Sensation de vertige (Peu fréquent)
Surdité (Peu fréquent)
Syndrome vestibulaire (Peu fréquent)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREPhlébite (Peu fréquent) Thrombophlébite
SYSTÈME DIGESTIFDiarrhée (Peu fréquent)
Nausée (Peu fréquent)
Vomissement (Peu fréquent)
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Peu fréquent) Convulsions
SYSTÈME RESPIRATOIREBronchospasme (Peu fréquent)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIE Insuffisance rénale
Insuffisance rénale aiguë
Néphropathie

Voir aussi les substances

Téicoplanine

Détails sur les substances
Chimie
IUPACAntibiotique obtenue à partir de cultures de Actinoplanes teichomyceticus ou la même substance obtenue par tout autre moyen
Synonymesteichomycin A2, teicoplanin
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Parenteral:0.4 g
Actualités liées6
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster