Substance active pitolisant

À propos de la substance
Mise à jour : 06 Octobre 2016

Pitolisant : Mécanisme d'action

Le pitolisant est un antagoniste/agoniste inverse puissant, actif par voie orale du récepteur H3 de l'histamine. En bloquant ces récepteurs, il renforce l'activité des neurones histaminergiques cérébraux, un système d'éveil majeur dont les projections s'étendent sur l'ensemble du cerveau. Le pitolisant module également divers systèmes de neurotransmetteurs, augmentant la libération d'acétylcholine, de noradrénaline et de dopamine dans le cerveau, sans toutefois augmenter la libération de dopamine dans le complexe striatal dont le noyau accumbens.

Pitolisant : Cas d'usage

Le pitolisant est utilisé dans la prise en charge de narcolepsies.

Gammes contenant la substance

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Pitolisant (chlorhydrate) 17,8 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N07 AUTRES MEDICAMENTS DU SYSTEME NERVEUX
N07X AUTRES MEDICAMENTS DU SYSTEME NERVEUX
N07XX AUTRES MEDICAMENTS DU SYSTEME NERVEUX
N07XX11 PITOLISANT
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

XContre-indication absolueIIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

PITOLISANT (chlorhydrate) 17,8 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Amélioration de l'éveil et réduction de la somnolence diurne en cas de SAHOS, trt de 2e intention
  • Narcolepsie

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • pitolisant (chlorhydrate) : 17.8 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer au petit-déjeuner
  • Posologie à adapter par palier à intervalle de 1 semaine
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Narcolepsie
Traitement phase 1
  • 9 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement phase 2
  • 4,5 à 18 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement phase 3
  • 4,5 à 36 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 36 mg par jour
Amélioration de l'éveil et réduction de la somnolence diurne en cas de SAHOS, trt de 2e intention
Traitement phase 1
  • 4,5 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement phase 2
  • 4,5 à 9 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement phase 3
  • 4,5 à 18 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 18 mg par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer au petit-déjeuner

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Posologie à adapter par palier à intervalle de 1 semaine
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace pdt le trt et au moins 21 j après l'arrêt du trt

Surveillances du traitement

  • Surveillance clinique après l'arrêt du traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

PITOLISANT (chlorhydrate) 17,8 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Dasabuvir
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques du dasabuvir par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Grazoprévir associé à l'elbasvir
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations de grazoprévir et d'elbasvir par l'inducteur, avec possible retentissement sur l'efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Isavuconazole
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques d'isavuconazole par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Lurasidone
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de la lurasidone par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Midostaurine
Risques et mécanismesDiminution des concentrations de midostaurine par l'inducteur enzymatique.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Ombitasvir associé au paritaprévir
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de la bithérapie par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Rilpivirine
Risques et mécanismesDiminution significative des concentrations plasmatiques de rilpivirine par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Voxilaprévir
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du voxilaprévir par l'inducteur avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Aprémilast
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques d'aprémilast par diminution de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Bédaquiline
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de bédaquiline par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Cyclophosphamide
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du métabolite actif du cyclophosphamide par l'inducteur, et donc de sa toxicité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Cyprotérone
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité de la cyprotérone.
Conduite à tenirAssociation déconseillée : dans son utilisation comme contraceptif hormonal, utiliser de préférence une autre méthode de contraception en particulier de type mécanique, pendant la durée de l'association et un cycle suivant. Précaution d'emploi : dans ses indications comme anti-androgène, surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de la cyprotérone pendant l'association et après son arrêt.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Docétaxel
Risques et mécanismesDiminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son métabolisme par l'inducteur, avec risque de moindre efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Dolutégravir
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de dolutégravir par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenirAssociation déconseillée en cas de résistance à la classe des inhibiteurs d'intégrase. Précaution d'emploi en l'absence de résistance à la classe des inhibiteurs d'intégrase. Adaptation de la posologie de dolutégravir à 50 mg 2 fois par jour pendant l'association et une semaine après son arrêt.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Estroprogestatifs contraceptifs
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité contraceptive, par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal par l'inducteur.
Conduite à tenirUtiliser une méthode additionnelle de type mécanique (préservatif) pendant la durée de l'association, et un cycle suivant l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Etoposide
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques d'étoposide par l'inducteur.
Conduite à tenirSi l'association s'avère nécessaire, surveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie d'étoposide pendant l'association, et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Irinotécan
Risques et mécanismesDiminution probable des concentrations plasmatiques du métabolite actif de l'irinotécan, avec risque d'échec du traitement cytotoxique.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Itraconazole (voie systémique)
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques d'itraconazole, avec risque de perte d'efficacité, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Ivacaftor (seul ou associé)
Risques et mécanismesDiminution importante des concentrations de l'ivacaftor, avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Macitentan
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de macitentan par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Miansérine
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de la miansérine.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Naloxégol
Risques et mécanismesDiminution des concentrations de naloxégol par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Nétupitant
Risques et mécanismesDiminution très importante des concentrations de nétupitant avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Olaparib
Risques et mécanismesDiminution, éventuellement très importante selon l'inducteur, des concentrations plasmatiques de l'olaparib par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Oxycodone
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de l'oxycodone par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenirAdaptation éventuelle de la posologie d'oxycodone.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Paclitaxel
Risques et mécanismesDiminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son métabolisme par l'inducteur, avec risque de moindre efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Progestatifs contraceptifs
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité contraceptive du contraceptif hormonal, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique, pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Régorafénib
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de régorafénib par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Rolapitant
Risques et mécanismesDiminution très importante des concentrations de rolapitant avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Sertraline
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité du traitement antidépresseur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Siméprévir
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de siméprévir par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Sofosbuvir
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques de sofosbuvir par diminution de son absorption intestinale par l'inducteur enzymatique.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Ténofovir alafénamide
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du ténofovir alafénamide par diminution de son absorption par l'inducteur.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Vémurafénib
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations du vémurafénib, avec moindre efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Vénétoclax
Risques et mécanismesDiminution importante des concentrations de vénétoclax, avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Vinca-alcaloïdes cytotoxiques
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du vinca-alcaloïde par l'inducteur, avec possible retentissement sur l'efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Vismodégib
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques de vismodégib par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenir
Pitolisant + Bictégravir
Risques et mécanismesRisque de perte d'efficacité par diminution, éventuellement importante, des concentrations de bictégravir.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Androgènes
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques de l'androgène et par conséquent de son efficacité, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Aripiprazole
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de l'aripiprazole.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'aripiprazole pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Bazédoxifène
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de bazédoxifène par l'inducteur.
Conduite à tenirSurveillance d'éventuels signes évocateurs d'une perte d'efficacité (saignements).
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Caspofungine
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de caspofungine.
Conduite à tenirEn cas de traitement par inducteur, maintenir la posologie à 70 mg par jour dès le 2e jour.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Daclatasvir
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de daclatasvir par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirLa dose recommandée est de 90 mg/jour de daclatasvir.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Disopyramide
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations du disopyramide par l'inducteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et éventuellement adaptation de la posologie du disopyramide pendant l'association et 1 à 2 semaines après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Gliflozines
Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques du gliflozine par l'inducteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique et éventuellement adaptation de la posologie des gliflozines pendant l'association.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Glucocorticoïdes (sauf hydrocortisone) (voie systémique)
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité des corticoïdes par augmentation de leur métabolisme hépatique par l'inducteur ; les conséquences sont particulièrement importantes chez les addisoniens traités par l'hydrocortisone et en cas de transplantation.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique ; adaptation de la posologie des corticoïdes pendant le traitement par l'inducteur et après son arrêt.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Hydrocortisone (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité de l'hydrocortisone (augmentation de son métabolisme) ; les conséquences sont graves lorsque l'hydrocortisone est administrée en traitement substitutif ou en cas de transplantation.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique ; adaptation de la posologie de l'hydrocortisone pendant l'association et après l'arrêt de l'inducteur enzymatique.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Immunosuppresseurs
Risques et mécanismesDiminution des concentrations sanguines et de l'efficacité de l'immunosuppresseur, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirAugmentation de la posologie de l'immunosuppresseur sous contrôle des concentrations sanguines. Réduction de la posologie après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Ixabépilone
Risques et mécanismesDiminution des concentrations sanguines et de l'efficacité de l'ixabépilone, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirAugmentation de la posologie de l'ixabépilone sous contrôle des concentrations sanguines. Réduction de la posologie après l'arrêt de l'inducteur.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Lévonorgestrel dans la contraception d'urgence
Risques et mécanismesAvec le lévonorgestrel utilisé dans l'indication contraception d'urgence, diminution importante des concentrations plasmatiques de lévonorgestrel, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenirEn cas de prise d'un médicament inducteur dans les 4 dernières semaines, l'utilisation d'une contraception d'urgence non hormonale (DIU au cuivre) devrait s'envisager. Si ce n'est pas possible, le doublement de la dose de lévonorgestrel est une autre option.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Maraviroc
Risques et mécanismesEn l'absence de co-administration avec un inhibiteur puissant du CYP3A4, diminution des concentrations de maraviroc par l'inducteur.
Conduite à tenirLa dose de maraviroc doit être augmentée à 600 mg deux fois par jour dans cette situation.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Méthadone
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de méthadone avec risque d'apparition d'un syndrome de sevrage, par augmentation de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirAugmenter la fréquence des prises de méthadone (2 à 3 fois par jour au lieu d'1 fois par jour).
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Progestatifs non contraceptifs, associés ou non à un estrogène
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité du progestatif.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant l'administration de l'inducteur et après son arrêt.
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Sélexipag
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du sélexipag par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenirSurveillance clinique avant et après le traitement par l'inducteur enzymatique. Si besoin, adaptation de la posologie du sélexipag.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Pitolisant + Glasdégib
Risques et mécanismesDiminution, éventuellement importante selon l'inducteur, des concentrations de glasdégib par augmentation de son métabolisme, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, augmenter la dose de glasdégib.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Bortézomib
Risques et mécanismesDiminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son métabolisme par l'inducteur, avec risque de moindre efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Cabazitaxel
Risques et mécanismesDiminution des concentrations du cytotoxique par augmentation de son métabolisme par l'inducteur, avec risque de moindre efficacité.
Conduite à tenir
Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants) + Tamoxifène
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité du tamoxifène par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Allaitement

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Anorexie sévère
  • Antécédent de maladie psychiatrique
  • Cardiopathie
  • Contraception hormonale
  • Epilepsie sévère
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Insuffisance hépatique modérée
  • Insuffisance rénale
  • Métaboliseur lent du CYP2D6
  • Obésité sévère
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet âgé
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Trouble gastrique
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

XContre-indication absolueIIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'aggravation de l'épilepsie
  • Risque de perte de poids
  • Risque de prise de poids
  • Risque de trouble gastrique

Interactions alimentaires

  • Pas d'interaction avec le jus de pamplemousse

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREEnzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent)
Hypercholestérolémie (Peu fréquent)
Hypertriglycéridémie (Peu fréquent)
Hypoglycémie (Peu fréquent)
CPK (augmentation) (Rare)
DERMATOLOGIEDermatite solaire (Peu fréquent)
Eruption cutanée (Peu fréquent)
Erythème cutané (Peu fréquent)
Hyperhidrose (Peu fréquent)
Hypersudation (Peu fréquent)
Hypersudation nocturne (Peu fréquent)
Prurit (Peu fréquent)
Photosensibilisation (Rare)
DIVERSAsthénie (Peu fréquent)
Douleur (Fréquent)
Douleur des extrémités (Peu fréquent)
Douleur thoracique (Peu fréquent)
Fatigue (Fréquent)
Fièvre (Peu fréquent)
Inconfort (Fréquent)
Intolérance à l'alcool (Peu fréquent)
Oedème (Peu fréquent)
Oedème périphérique (Peu fréquent)
Sensation d'état anormal (Peu fréquent)
Sueur froide (Peu fréquent)
Altération de l'état général (Rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEMétrorragie (Peu fréquent) Avortement spontané (Rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALEInfection virale des voies respiratoires supérieures (Peu fréquent)
Zona (Peu fréquent)
NUTRITION, MÉTABOLISMEInflation hydrique (Peu fréquent)
Poids (variation) (Peu fréquent)
Trouble de l'appétit (Peu fréquent)
Anorexie (Rare)
Hyperphagie (Rare)
OPHTALMOLOGIEAcuité visuelle (diminution) (Peu fréquent)
Blépharospasme (Peu fréquent)
Hyposécrétion lacrymale (Peu fréquent)
Photopsie (Peu fréquent)
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Peu fréquent)
Dysgueusie (Peu fréquent)
Sécheresse buccale (Peu fréquent)
Sensation de vertige (Peu fréquent)
Sialorrhée (Peu fréquent)
Vertige (Fréquent)
Odynophagie (Rare)
PSYCHIATRIEAgitation (Peu fréquent)
Anxiété (Fréquent)
Attaque de panique (Peu fréquent)
Cauchemar (Peu fréquent)
Dépression (Peu fréquent)
Dyssomnie (Peu fréquent)
Excitation confusionnelle (Peu fréquent)
Hallucination (Peu fréquent)
Humeur dépressive (Peu fréquent)
Idée suicidaire (Peu fréquent)
Indifférence (Peu fréquent)
Insomnie (Fréquent)
Irritabilité (Peu fréquent)
Labilité affective (Peu fréquent)
Nervosité (Peu fréquent)
Peur (Peu fréquent)
Réaction de panique (Peu fréquent)
Rêves anormaux (Peu fréquent)
Trouble de la libido (Peu fréquent)
Trouble de l'attention (Peu fréquent)
Trouble du sommeil (Fréquent)
Anomalie du comportement (Rare)
Confusion mentale (Rare)
Dysphorie (Rare)
Hallucination hypnagogique (Rare)
Hallucination hypnopompique (Rare)
Pensées obsessionnelles (Rare)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREAllongement de l'espace QT (Peu fréquent)
Bloc auriculoventriculaire du premier degré (Peu fréquent)
Bouffée de chaleur (Peu fréquent)
Bradycardie (Peu fréquent)
Extrasystole (Peu fréquent)
Extrasystole ventriculaire (Peu fréquent)
Hypertension artérielle (Fréquent)
Hypotension artérielle (Peu fréquent)
Malaise (Peu fréquent)
Palpitation (Peu fréquent)
Tachyarythmie (Peu fréquent)
Tachycardie (Peu fréquent)
Inversion de l'onde T (Rare)
Trouble de la repolarisation (Rare)
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Peu fréquent)
Décoloration des selles (Peu fréquent)
Diarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Fréquent)
Douleur gastrique (Peu fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Entérocolite (Peu fréquent)
Flatulence (Peu fréquent)
Gastrite (Peu fréquent)
Gêne abdominale (Fréquent)
Halitose (Peu fréquent)
Nausée (Fréquent)
Rectorragie (Peu fréquent)
Reflux gastro-oesophagien (Peu fréquent)
Soif (Peu fréquent)
Trouble digestif (Peu fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Distension abdominale (Rare)
Dysphagie (Rare)
Hyperchlorhydrie
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEDorsalgie (Peu fréquent)
Douleur articulaire (Peu fréquent)
Douleur musculaire (Peu fréquent)
Douleur musculo-squelettique (Peu fréquent)
Faiblesse musculaire (Peu fréquent)
Fluctuation motrice (Peu fréquent)
Gêne dans les membres (Peu fréquent)
Hypotonie musculaire (Peu fréquent)
Rigidité musculaire (Peu fréquent)
Spasme musculaire (Peu fréquent)
Tendinite (Peu fréquent)
Douleur dans le cou (Rare)
Douleur musculo-squelettique du thorax (Rare)
SYSTÈME NERVEUXBâillement (Peu fréquent)
Bradykinésie (Peu fréquent)
Cataplexie (Peu fréquent)
Céphalée (Très fréquent)
Dyskinésie (Peu fréquent)
Dystonie (Peu fréquent)
Epilepsie (Peu fréquent)
Hyperactivité psychomotrice (Peu fréquent)
Hypersomnie (Peu fréquent)
Migraine (Peu fréquent)
Paralysie pendant le sommeil (Peu fréquent)
Paresthésie (Peu fréquent)
Somnolence (Peu fréquent)
Syndrome des jambes sans repos (Peu fréquent)
Tremblement (Fréquent)
Trouble de l'équilibre (Peu fréquent)
Déficience mentale (Rare)
Perte de conscience (Rare)
Trouble de la mémoire (Rare)
SYSTÈME RESPIRATOIREDyspnée (Peu fréquent)
Toux (Peu fréquent)
Sensation d'oppression thoracique (Rare)
TOXICOLOGIESyndrome de sevrage (Peu fréquent)
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEPollakiurie (Peu fréquent)

Voir aussi les substances

Pitolisant chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACchlorhydrate de 1-{3-[3-(4-chlorophényl)propoxy]propyl}pipéridine
Synonymespitolisant hydrochloride, tiprolisant hydrochloride
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster