À propos de Indapamide
Mise à jour :
Indapamide : Mécanisme d'action

L'indapamide est un dérivé sulfamidé à noyau indole, apparenté aux diurétiques thiazidiques sur le plan pharmacologique, qui agit en inhibant la réabsorption du sodium au niveau du segment cortical de dilution. Il augmente l'excrétion urinaire du sodium et des chlorures et, à un moindre degré, l'excrétion du potassium et du magnésium, accroissant de la sorte la diurèse et exerçant une action antihypertensive.

Son activité antihypertensive est en rapport avec une amélioration de la compliance artérielle et une diminution des résistances périphériques totales et artériolaires.

L'indapamide réduit l'hypertrophie ventriculaire gauche.

Il existe un plateau de l'effet antihypertenseur des diurétiques thiazidiques et apparentés au-delà d'une certaine dose, tandis que les effets indésirables continuent d'augmenter : en cas d'inefficacité du traitement, ne pas chercher à augmenter les doses.

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Indapamide 1,5 mg comprimé à libération prolongée

Dernière modification : 14/12/2022 - Révision : 19/10/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
C - SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C03 - DIURETIQUES
C03B - DIURETIQUES "LOW-CEILING", THIAZIDIQUES EXCLUS
C03BA - SULFAMIDES NON ASSOCIES
C03BA11 - INDAPAMIDE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

picto

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

INDAPAMIDE 1,5 mg cp LP

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Hypertension artérielle

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • indapamide : 1.5 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer de préférence le matin
  • Administrer entier
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
  • Patient quel que soit le poids
  • Hypertension artérielle
  • Posologie standard
  • 1 comprimé 1 fois par jour

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer avec une quantité suffisante d'eau
  • Administrer de préférence le matin
  • Administrer entier
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

INDAPAMIDE 1,5 mg cp LP
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Encéphalopathie hépatique
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux sulfamides
  • Hypokaliémie
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Insuffisance rénale sévère

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Allaitement
  • Allongement de l'espace QT
  • Cirrhose
  • Diabète
  • Exploration de la fonction parathyroïdienne
  • Grossesse
  • Hépatopathie
  • Hypersensibilité aux pénicillines
  • Hyperuricémie
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance coronarienne
  • Insuffisance rénale légère à modérée
  • Patient polymédiqué
  • Photosensibilité ou phototoxicité, antécédent
  • Sportif
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque d'hypokaliémie
  • Sujet à risque d'hyponatrémie
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Syndrome du QT long congénital

Interactions médicamenteuses

III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Diurétiques thiazidiques et apparentés + Lithium

Risques et mécanismesAugmentation de la lithémie avec signes de surdosage en lithium, comme lors d'un régime désodé (diminution de l'excrétion urinaire du lithium).
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance stricte de la lithémie et adaptation de la posologie du lithium.

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Diurétiques + Acide acétylsalicylique (voie systémique)

Risques et mécanismesPour des doses anti-inflammatoires d'acide acétylsalicylique (>= 1 g par prise et/ou >= 3 g par jour) ou pour des doses antalgiques ou antipyrétiques (>= 500 mg par prise et/ou
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.

Diurétiques + Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.

Diurétiques + Gliflozines

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets des diurétiques et d'augmentation de la déshydratation et de l'hypotension.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique.

Diurétiques + Métamizole

Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le malade à risque (sujet âgé et/ou déshydraté) par diminution de la filtration glomérulaire (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices due aux anti-inflammatoires non stéroïdiens). Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement.

Diurétiques + Produits de contraste iodés

Risques et mécanismesEn cas de déshydratation provoquée par les diurétiques, risque majoré d'insuffisance rénale fonctionnelle aiguë, en particulier lors d'utilisation de doses importantes de produits de contraste iodés.
Conduite à tenirRéhydratation avant administration du produit iodé.

Diurétiques hypokaliémiants + Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II

Risques et mécanismesRisque d'hypotension artérielle brutale et/ou d'insuffisance rénale aiguë lors de l'instauration ou de l'augmentation de la posologie d'un traitement par un antagoniste de l'angiotensine II en cas de déplétion hydrosodée préexistante.
Conduite à tenirDans l'hypertension artérielle, lorsqu'un traitement diurétique préalable a pu entraîner une déplétion hydrosodée, il faut : - soit arrêter le diurétique avant de débuter le traitement par l'antagoniste de l'angiotensine II, et réintroduire un diurétique hypokaliémiant si nécessaire ultérieurement ; - soit administrer des doses initiales réduites d'antagoniste de l'angiotensine II et augmenter progressivement la posologie. Dans tous les cas : surveiller la fonction rénale (créatininémie) dans les premières semaines du traitement par l'antagoniste de l'angiotensine II.

Diurétiques hypokaliémiants + Carbamazépine

Risques et mécanismesRisque d'hyponatrémie symptomatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique. Si possible, utiliser une autre classe de diurétiques.

Diurétiques hypokaliémiants + Diurétiques épargneurs de potassium (seuls ou associés) sauf spironolactone et éplérénone

Diurétiques hypokaliémiants + Eplérénone

Diurétiques hypokaliémiants + Spironolactone

Risques et mécanismesL'association rationnelle, utile pour certains patients, n'exclut pas la survenue d'hypokaliémie ou, en particulier chez l'insuffisant rénal et le diabétique, d'hyperkaliémie.
Conduite à tenirSurveiller la kaliémie, éventuellement l'ECG et, s'il y a lieu, reconsidérer le traitement.

Diurétiques hypokaliémiants + Inhibiteurs de l'enzyme de conversion

Risques et mécanismesRisque d'hypotension artérielle brutale et/ou d'insuffisance rénale aiguë lors de l'instauration ou de l'augmentation de la posologie d'un traitement par un IEC en cas de déplétion hydrosodée préexistante.
Conduite à tenirDans l'hypertension artérielle, lorsqu'un traitement diurétique préalable a pu entraîner une déplétion hydrosodée, il faut soit arrêter le diurétique avant de débuter le traitement par l'IEC, et réintroduire un diurétique hypokaliémiant si nécessaire ultérieurement, soit administrer des doses initiales réduites d'IEC et augmenter progressivement la posologie. Dans l'insuffisance cardiaque congestive traitée par diurétiques, commencer par une dose très faible d'IEC, éventuellement après réduction de la dose du diurétique hypokaliémiant associé. Dans tous les cas : surveiller la fonction rénale (créatininémie) dans les premières semaines du traitement par l'IEC.

Hypokaliémiants + Cocaïne

Hypokaliémiants + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirCorriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.

Hypokaliémiants + Digoxine (voie systémique)

Risques et mécanismesHypokaliémie favorisant les effets toxiques des digitaliques.
Conduite à tenirCorriger auparavant toute hypokaliémie et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.

Hypokaliémiants + Hypokaliémiants

Risques et mécanismesRisque majoré d'hypokaliémie.
Conduite à tenirSurveillance de la kaliémie avec si besoin correction.

Médicaments abaissant la pression artérielle + Tizanidine

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Alphabloquants à visée urologique (sauf doxazosine)

Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Doxazosine

Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir

Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Antihypertenseurs alpha-bloquants (sauf doxazosine)

Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir

Diurétiques hypokaliémiants + Ciclosporine (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque d'augmentation de la créatininémie sans modification des concentrations sanguines de ciclosporine, même en l'absence de déplétion hydrosodée. Egalement, risque d'hyperuricémie et de complications comme la goutte.
Conduite à tenir

Diurétiques thiazidiques et apparentés + Calcium (voie IV) en cas de supplémentation parentérale

Diurétiques thiazidiques et apparentés + Calcium (voie IV) hors supplémentation parentérale

Diurétiques thiazidiques et apparentés + Calcium (voie orale)

Risques et mécanismesRisque d'hypercalcémie par diminution de l'élimination urinaire du calcium.
Conduite à tenir

Hyponatrémiants + Hyponatrémiants

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyponatrémie.
Conduite à tenir

Médicaments abaissant la pression artérielle + Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique

Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments abaissant la pression artérielle + Nésiritide

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction avec la cocaïne
  • Interaction phytothérapique : boldo
  • Interaction phytothérapique : bourdaine
  • Interaction phytothérapique : cascara
  • Interaction phytothérapique : réglisse
  • Interaction phytothérapique : rhubarbe
  • Interaction phytothérapique : ricin
  • Interaction phytothérapique : séné

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

Risques liés au traitement

  • Risque d'augmentation de l'urémie
  • Risque d'augmentation de la créatininémie
  • Risque d'épanchement choroïdien avec anomalie du champ visuel
  • Risque d'hypercalcémie
  • Risque d'hypokaliémie
  • Risque d'hypomagnésémie
  • Risque d'hyponatrémie
  • Risque d'hypotension orthostatique
  • Risque d'insuffisance rénale aiguë fonctionnelle
  • Risque de déshydratation
  • Risque de glaucome à angle fermé
  • Risque de masquage des symptômes d'une hyperparathyroïdie
  • Risque de myopie aiguë
  • Risque de photosensibilisation

Surveillances du patient

  • Surveillance de la kaliémie dans les 7 1ers jours du trt puis périodiquement
  • Surveillance de la natrémie avant et pendant le traitement

Mesures à associer au traitement

  • Ne pas s'exposer directement au soleil ou aux rayonnements UV

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'encéphalopathie hépatique
  • Traitement à arrêter en cas de glaucome

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Hypokaliémie (Fréquent)
  • Hyponatrémie (Peu fréquent)
  • Leucopénie (Très rare)
  • Hypomagnésémie (Rare)
  • Hypercalcémie (Très rare)
  • Hypochlorémie (Rare)
  • Enzymes hépatiques (augmentation)
  • Glycémie augmentée
  • Hyperuricémie
  • DERMATOLOGIE
  • Eruption maculopapuleuse (Fréquent)
  • Purpura (Peu fréquent)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Très rare)
  • Syndrome de Lyell (Très rare)
  • Urticaire (Très rare)
  • Photosensibilisation
  • Dermatite allergique
  • DIVERS
  • Fatigue (Rare)
  • HÉMATOLOGIE
  • Aplasie médullaire (Très rare)
  • Agranulocytose (Très rare)
  • Thrombopénie (Très rare)
  • Anémie hémolytique (Très rare)
  • HÉPATOLOGIE
  • Insuffisance hépatique
  • Hépatite
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Hypersensibilité (Fréquent)
  • Angioedème (Très rare)
  • Lupus érythémateux disséminé (aggravation)
  • OPHTALMOLOGIE
  • Epanchement choroïdien
  • Myopie
  • Vision floue
  • Glaucome aigu (crise de)
  • Trouble de la vision
  • Myopie aiguë
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Vertige (Rare)
  • Sécheresse buccale (Rare)
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Arythmie (Très rare)
  • Hypotension artérielle (Très rare)
  • Allongement de l'espace QT
  • Hypotension orthostatique
  • Torsades de pointes
  • Syncope
  • Hypovolémie
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Vomissement (Peu fréquent)
  • Constipation (Rare)
  • Nausée (Rare)
  • Fonction hépatique anormale (Très rare)
  • Pancréatite (Très rare)
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Douleur musculaire
  • Contractures musculaires
  • Faiblesse musculaire
  • Rhabdomyolyse
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Paresthésie (Rare)
  • Céphalée (Rare)
  • Encéphalopathie hépatique
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Trouble de l'érection (Peu fréquent)
  • Insuffisance rénale (Très rare)
  • Voir aussi les substances

    Indapamide

    Chimie
    IUPAC4-chloro-N-(2-méthylindolin-1-yl)-3-sulfamoylbenzamide
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:2.5 mg
    Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster