Substance active céliprolol

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Céliprolol : Mécanisme d'action

Le céliprolol se caractérise par quatre propriétés pharmacologiques :
  • une activité bêtabloquante bêta-1 cardiosélective,
  • une activité bêta-2 agoniste,
  • une faible activité alpha-2 bloquante,
  • l'absence de pouvoir agoniste partiel (ou d'activité sympathomimétique intrinsèque).

Ces propriétés expliquent en partie l'effet vasodilatateur périphérique, l'absence de bronchoconstriction et la faible diminution de la fréquence cardiaque au repos.

Le céliprolol diminue les résistances périphériques totales et respecte le débit sanguin rénal. Il ne modifie pas les taux sériques d'insuline et de glucose chez le diabétique ni les taux de cholestérol total ; il tend à augmenter le rapport HDL/cholestérol total et à diminuer le taux des triglycérides.

Céliprolol : Cas d'usage

Le céliprolol est utilisé dans la prise en charge de :
  • hypertensions artérielles,
  • angors.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Céliprolol chlorhydrate 200 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
C SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C07 BETA-BLOQUANTS
C07A BETA-BLOQUANTS
C07AB BETA-BLOQUANTS SELECTIFS
C07AB08 CELIPROLOL
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

CELIPROLOL CHLORHYDRATE 200 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Angor, traitement préventif (de l')
  • Hypertension artérielle

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • céliprolol chlorhydrate : 200 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer au moins 1/2 heure avant le repas ou 2 heures après le repas
  • Administrer de préférence le matin
Posologie
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Angor, traitement préventif (de l') - Hypertension artérielle
Traitement initial
  • 200 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse physiologique
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 200 à 600 mg 1 fois par jour
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer au moins 1/2 heure avant le repas ou 2 heures après le repas
  • Administrer le matin

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info patient : signaler ce traitement en cas d'intervention chirurgicale
  • Traitement à arrêter progressivement

Informations relatives à la sécurité du patient

CELIPROLOL CHLORHYDRATE 200 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Bêta-bloquants (sauf esmolol et sotalol) (y compris collyres) + Bépridil (voie systémique)
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire et risque majoré de troubles du rythme ventriculaire (torsades de pointes) ainsi que de défaillance cardiaque.
Conduite à tenirUne telle association ne doit se faire que sous surveillance clinique et ECG étroite, en particulier chez le sujet âgé ou en début de traitement.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Diltiazem (voie systémique)
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire et défaillance cardiaque.
Conduite à tenirUne telle association ne doit se faire que sous surveillance clinique et ECG étroite, en particulier chez le sujet âgé ou en début de traitement.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Vérapamil (voie systémique)
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire et défaillance cardiaque.
Conduite à tenirUne telle association ne doit se faire que sous surveillance clinique et ECG étroite, en particulier chez le sujet âgé ou en début de traitement.
Bradycardisants + Fingolimod
Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG continu pendant les 24 heures suivant la première dose.
Bradycardisants + Ozanimod
Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG pendant au moins 6 heures.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Bêta-bloquants (sauf esmolol et sotalol) (y compris collyres) + Amiodarone
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs).
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Anesthésiques volatils halogénés
Risques et mécanismesRéduction des réactions cardiovasculaires de compensation par les bêta-bloquants. L'inhibition bêta-adrénergique peut être levée durant l'intervention par les bêta-mimétiques.
Conduite à tenirEn règle générale, ne pas arrêter le traitement bêta-bloquant et, de toute façon, éviter l'arrêt brutal. Informer l'anesthésiste de ce traitement.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Antihypertenseurs centraux
Risques et mécanismesAugmentation importante de la pression artérielle en cas d'arrêt brutal du traitement par l'antihypertenseur central.
Conduite à tenirEviter l'arrêt brutal du traitement par l'antihypertenseur central. Surveillance clinique.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Gliptines
Risques et mécanismesTous les bêta-bloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie : palpitations et tachycardie.
Conduite à tenirPrévenir le patient et renforcer, surtout en début de traitement, l'autosurveillance glycémique.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Insuline
Risques et mécanismesTous les bêta-bloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie : palpitations et tachycardie.
Conduite à tenirPrévenir le patient et renforcer, surtout en début de traitement, l'autosurveillance glycémique.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Lidocaïne (voie IV)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de lidocaïne avec possibilité d'effets indésirables neurologiques et cardiaques (diminution de la clairance hépatique de la lidocaïne).
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et éventuellement contrôle des concentrations plasmatiques de lidocaïne pendant l'association et après l'arrêt du bêta-bloquant. Adaptation si besoin de la posologie de la lidocaïne.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Natéglinide
Risques et mécanismesTous les bêta-bloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie : palpitations et tachycardie.
Conduite à tenirPrévenir le patient et renforcer, surtout en début de traitement, l'autosurveillance glycémique.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Propafénone
Risques et mécanismesTroubles de la contractilité, de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs).
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Répaglinide
Risques et mécanismesTous les bêta-bloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie : palpitations et tachycardie.
Conduite à tenirPrévenir le patient et renforcer, surtout en début de traitement, l'autosurveillance glycémique.
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Sulfamides hypoglycémiants
Risques et mécanismesTous les bêta-bloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie : palpitations et tachycardie.
Conduite à tenirPrévenir le patient et renforcer, surtout en début de traitement, l'autosurveillance glycémique.
Bradycardisants + Cocaïne
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Bradycardisants + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments abaissant la pression artérielle + Tizanidine
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Alphabloquants à visée urologique (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Antihypertenseurs alpha-bloquants (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Doxazosine
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesRéduction de l'effet antihypertenseur (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices par les anti-inflammatoires non stéroïdiens).
Conduite à tenir
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Dihydropyridines
Risques et mécanismesHypotension, défaillance cardiaque chez les patients en insuffisance cardiaque latente ou non contrôlée (addition des effets inotropes négatifs). Le bêta-bloquant peut par ailleurs minimiser la réaction sympathique réflexe mise en jeu en cas de répercussion hémodynamique excessive.
Conduite à tenir
Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres) + Dipyridamole (voie injectable)
Risques et mécanismesAvec le dipyridamole par voie injectable : majoration de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenir
Bradycardisants + Bradycardisants
Risques et mécanismesRisque de bradycardie excessive (addition des effets).
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Nésiritide
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Artériopathie périphérique sténosante sévère
  • Asthme sévère
  • Bloc auriculoventriculaire de 2e degré
  • Bloc auriculoventriculaire de 3e degré
  • Bloc sino-auriculaire
  • Bradycardie : nombre de battements < 50 /min
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive sévère
  • Choc cardiogénique
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux bêtabloquants
  • Hypotension artérielle
  • Insuffisance cardiaque congestive non traitée
  • Maladie du sinus
  • Phéochromocytome non traité
  • Réaction anaphylactique, antécédent (de)
  • Syndrome de Raynaud sévère
IIIHaut
Niveau de gravité: Contre-indication relative
  • Angor de Prinzmetal

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Anesthésie générale
  • Angor
  • Angor de Prinzmetal mineur
  • Artériopathie périphérique
  • Asthme
  • Bloc auriculoventriculaire du premier degré
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive
  • Diabète
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Hyperthyroïdie
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Ischémie myocardique
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Phéochromocytome
  • Psoriasis
  • Sportif
  • Sujet âgé
  • Sujet allergique
  • Syndrome de Raynaud
  • Traitement de désensibilisation en cours
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Interaction avec la cocaïne
  • Risque d'aggravation du psoriasis
  • Risque de bradycardie
  • Risque de masquage des symptômes d'une hyperthyroïdie
  • Risque de masquage des symptômes d'une hypoglycémie
  • Risque d'insuffisance cardiaque

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE Anticorps antinucléaire (augmentation) (Rare) Hyperglycémie
Hypoglycémie
Transaminases (augmentation)
DERMATOLOGIEEruption cutanée (Fréquent)
Erythème cutané (Fréquent)
Hyperhidrose (Fréquent)
Prurit (Fréquent)
Dermatose
Eruption psoriasiforme
Psoriasis (aggravation)
DIVERS Asthénie
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Syndrome lupique (Exceptionnel) Lupus érythémateux
Lupus érythémateux disséminé
OPHTALMOLOGIE Hyposécrétion lacrymale
Trouble de la vision
ORL, STOMATOLOGIEHyposialie (Fréquent) Sensation de vertige
PSYCHIATRIEDépression (Fréquent) Cauchemar
Hallucination
Insomnie
Libido (diminution)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREBouffée de chaleur (Fréquent)
Syndrome de Raynaud (exacerbation) (Fréquent)
Trouble circulatoire périphérique (aggravation) (Fréquent)
Arythmie
Bloc auriculoventriculaire
Bloc auriculoventriculaire (aggravation)
Bradycardie sévère
Claudication intermittente (aggravation)
Hypotension artérielle
Insuffisance cardiaque
Palpitation
Pause sinusale
Refroidissement des extrémités
Syncope
Temps de conduction auriculoventriculaire diminué
SYSTÈME DIGESTIFDouleur abdominale haute (Fréquent) Diarrhée
Nausée
Vomissement
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEDouleur articulaire (Peu fréquent)
Spasme musculaire (Peu fréquent)
SYSTÈME NERVEUXSomnolence (Fréquent) Céphalée
Paresthésie
Tremblement
SYSTÈME RESPIRATOIREDyspnée (Peu fréquent) Bronchospasme
Pneumopathie interstitielle
UROLOGIE, NÉPHROLOGIETrouble de l'érection (Fréquent)

Voir aussi les substances

Céliprolol chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACchlorhydrate de 3-[3-acétyl-4-[3-(tert-butylamino)-2-hydroxypropoxy]phényl]-1,1-diéthylurée
Synonymesceliprolol hydrochloride
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.2 g
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster