#Médicaments #Vigilance

LYTOS et LITHOS : nouveau cas de confusion rapporté à l'ANSM

Un nouveau cas de confusion entre la spécialité LYTOS (clodronate de sodium) et le complément alimentaire LITHOS (citrate de potassium et de magnésium) a été rapporté. Une évolution de l'étiquetage du médicament LYTOS est attendue courant 2023.

David Paitraud 18 octobre 2022 Image d'une montre4 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
Publicité
Depuis le 1er janvier 2015, tous les médicaments doivent être prescrits en DCI.

Depuis le 1er janvier 2015, tous les médicaments doivent être prescrits en DCI.

Résumé

Malgré plusieurs alertes de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) depuis 2017, un nouveau cas de confusion entre la spécialité LYTOS 520 mg comprimé pelliculé (clodronate de sodium) et le complément alimentaire LITHOS  comprimé à libération lente (citrate de potassium et de magnésium) a récemment été signalé. 

L'erreur est survenue au moment de la dispensation en pharmacie.

Une évolution de l'étiquetage secondaire du médicament LYTOS est prévue courant 2023. En attendant cette modification, les recommandations suivantes doivent être respectées : 

  • pour les prescripteurs : ajouter la mention complément alimentaire à la suite de LITHOS sur l'ordonnance ; 
  • pour les dispensateurs (pharmaciens et préparateurs) : vérifier le statut du produit prescrit en cas de doute ou de difficulté à lire l'ordonnance, et vérifier la substance active du produit commandé. Ces produits ne doivent pas être rangés ensemble ;
  • pour les grossistes répartiteurs : vérifier s'il s'agit du médicament ou du complément alimentaire lors de la commande.  

Un nouveau cas de confusion entre le médicament LYTOS 520 mg comprimé pelliculé (clodronate de sodium) et le complément alimentaire LITHOS comprimé à libération lente (citrate de potassium et de magnésium) a été signalé à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) [1]. Cette erreur est survenue lors de la dispensation à l'officine.

LYTOS et LITHOS sont des produits de santé différents : 

  • par leur statut : LYTOS est un médicament avec autorisation de mise sur le marché (AMM), alors que LITHOS est un complément alimentaire ;
  • par leur composition : LYTOS contient du clodronate de sodium, une substance de la classe des biphosphonates, tandis que LITHOS associe du citrate de potassium et du magnésium ;
  • par leur indication (cf. Encadré). 

Cependant, la confusion entre ces produits de santé est entretenue par : 

  • la prononciation identique de leur dénomination ;
  • leur orthographe très proche ;
  • et leur posologie similaire (2 comprimés par jour).

Depuis 2017 (cf. notre article du 25 juillet 2017, actualisé le 18 juin 2019), l'ANSM alerte régulièrement les professionnels de santé sur ce risque de confusion ; des recommandations pour réduire ce risque ont été émises. 

Encadré - Indication thérapeutique de LYTOS et allégation de LITHOS
  • Le médicament LYTOS 520 mg comprimé pelliculé (clodronate de sodium) est indiqué dans :
    • le traitement palliatif des ostéolyses d'origine maligne avec ou sans hypercalcémie, en complément du traitement spécifique de la tumeur,
    • le traitement des hypercalcémies malignes en relais de la forme injectable (cfVIDAL Reco « Hypercalcémie »). Dans le cas d'hypercalcémie, le traitement doit être associé à une réhydratation optimale ;
  • Le complément alimentaire LITHOS comprimé à libération lente est préconisé en cas de perte de liquide importante d'étiologies diverses (transpiration excessive, forte diurèse, diarrhée).

Les recommandations à respecter pour éviter les risques de confusion

Un changement de l'étiquetage secondaire de LYTOS, par le laboratoire Riemser Pharma, est annoncé pour 2023. Dans son communiqué, l'ANSM ne précise pas les modifications qui seront réalisées. 

En attendant, pour éviter toute confusion entre LYTOS et LITHOS, l'ANSM demande de respecter les recommandations élaborées en 2017 à l’attention des patients, des prescripteurs, des dispensateurs et des grossistes répartiteurs :

  • pour les patients : en cas de doute sur l'ordonnance, vérifier avec le pharmacien et faire confirmer si besoin le traitement prescrit par le médecin (médicament ou complément alimentaire) ;
  • pour les médecins prescripteurs : prescrire le médicament LYTOS en dénomination commune internationale (DCI). En cas de prescription du complément alimentaire LITHOS, faire figurer sur l'ordonnance le statut des produits « complément alimentaire ». D'une manière générale, sur une ordonnance, il est recommandé de séparer les compléments alimentaires des médicaments, et d'ajouter la mention « à titre de conseil » sur les prescriptions ;
  • pour les pharmaciens et les préparateurs d'officine :
    • contrôle de l'ordonnance : en cas d’écriture manuscrite peu lisible ou de doute, demander au prescripteur de confirmer le produit prescrit en faisant préciser son statut, la substance active et, le cas échéant, l’indication,
    • vigilance lors de la commande et de la réception : lors de la commande du produit au grossiste répartiteur (passée oralement ou par écrit), à la réception de la commande et au moment de sa dispensation aux patients, le pharmacien doit s'assurer qu'il s'agit bien du bon produit, notamment en vérifiant la substance active ;
  • pour les grossistes répartiteurs : lors des commandes passées oralement ou par écrit par les officines, bien vérifier s’il s’agit du médicament LYTOS ou du complément alimentaire LITHOS, soit en le demandant oralement lors de la commande, soit à l’aide de la substance active ou en faisant confirmer l’orthographe du produit et son statut (médicament ou complément alimentaire). Une autre vérification doit être mise en œuvre lors de la préparation de la commande.
     

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster