1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
Un médicament biologique provient d'organismes vivants, tels que des levures ou des bactéries.

Un médicament biologique provient d'organismes vivants, tels que des levures ou des bactéries.

#Médicaments #Nouvelle spécialité
Par David Paitraud - Date de publication : 08 septembre 2022

Dermatite atopique de l'adulte : ADTRALZA, nouvel anticorps monoclonal

ADTRALZA 150 mg solution injectable en seringue préremplie (tralokinumab) est un nouveau médicament biologique, indiqué dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l’adulte qui nécessite un traitement systémique.

Résumé

L'arsenal thérapeutique de la dermatite atopique modérée à sévère s'enrichit d'un nouveau médicament, ADTRALZA 150 mg solution injectable en seringue préremplie, indiqué chez l'adulte nécessitant un traitement systémique.

ADTRALZA contient un nouveau principe actif : le tralokinumab, un anticorps monoclonal anti-IL13.

Le tralokinumab a démontré son efficacité versus placebo, sur des critères de sévérité de la dermatite atopique et d'amélioration du prurit.

ADTRALZA est administré par voie sous-cutanée. La seringue préremplie est prête à l'emploi.

Le schéma posologique comporte une dose initiale de 600 mg (4 injections de 150 mg), suivie de 300 mg (2 injections de 150 mg) administrés toutes les 2 semaines.

ADTRALZA est un médicament d'exception, soumis à prescription restreinte : prescription initiale hospitalière annuelle, prescription initiale et renouvellement réservés aux spécialistes en allergologie, en dermatologie ou en médecine interne.

ADTRALZA est remboursable à 65 % (929,72 euros la boîte de 4 seringues préremplies) et agréé aux collectivités, uniquement en cas d'échec, d'intolérance ou de contre-indication à la ciclosporine.

Conformément aux conditions de remboursement, la première injection d'ADTRALZA doit être réalisée dans une structure de soins adaptée.

Un nouveau médicament biologique est mis à disposition sur le marché français dans le traitement de la dermatite atopique :

Le principe actif d'ADTRALZA est un nouvel anticorps IgG4 monoclonal anti-IL13 : le tralokinumab (cf. Encadré 1).

Encadré 1 - Mécanisme d'action du tralokinumab

Le tralokinumab neutralise l'activité biologique des IL-13 en bloquant leur interaction avec le complexe de récepteurs IL-13Rα1/IL-4Rα. L'IL-13 est un facteur majeur des pathologies inflammatoires humaines de type 2, comme la dermatite atopique, et l'inhibition de la voie de l'IL-13 par le tralokinumab diminue la présence de nombreux médiateurs de l'inflammation de type 2 chez les patients.

ADTRALZA a reçu une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l'adulte qui nécessite un traitement systémique en juin 2021.

Avant d'obtenir une AMM, ADTRALZA a bénéficié d'autorisations temporaires d'utilisation (ATU), nominatives puis de cohorte, dans le « traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l’adulte qui nécessite un traitement systémique, en cas de contre-indication, d’intolérance ou d’échec aux traitements disponibles ».

Un SMR important, uniquement en cas d’échec, d’intolérance ou de contre-indication à la ciclosporine

Dans son avis du 27 octobre 2021 [1], la Commission de la transparence (CT) a attribué à ADTRALZA un service médical rendu (SMR) important, sans amélioration du SMR (ASMR V), sur un périmètre d'utilisation restreint par rapport à l'indication de l'AMM :

  • uniquement en cas d’échec, d’intolérance ou de contre-indication à la ciclosporine.

Ce périmètre correspond à la demande de prise en charge formulée par le laboratoire et se rapproche de l'indication accordée dans le cadre des ATU.

Un SMR insuffisant a été attribué dans le traitement de la dermatite atopique chez des patients naïfs de ciclosporine. Cette population est exclue du périmètre de remboursement d'ADTRALZA, comme c'est déjà le cas pour d'autres traitements systémiques indiqués dans la dermatite atopique (dupilumab/DUPIXENT et baricitinib/OLUMIANT).

Une efficacité démontrée versus placebo

La position de la CT a tenu compte des données issues de quatre études cliniques de phase III de supériorité versus placebo, randomisées, en double aveugle, multicentrique, conduites chez des adultes ayant une dermatite atopique modérée à sévère nécessitant un traitement systémique :

  • études ECZTRA 1 et 2 : tralokinumab en monothérapie ;
  • étude ECZTRA 3 : tralokinumab en association aux dermocorticoïdes (DC) ;
  • étude ECZTRA 7 : patients en échec (réponse insuffisante, intolérance ou contre-indication) à la ciclosporine.

Les critères de jugement principaux étaient, selon les études, les réponses IGA 0 ou 1 et/ou EASI-75 (cf. Encadré 2) après 16 semaines de traitement.

Encadré 2 - Définition des score d'évaluation EASI et IGA
  • Score EASI (Eczema Area and Severity Index) : mesure de l’étendue des lésions et de la sévérité de l’atteinte de la dermatite atopique. Quatre caractéristiques de la maladie (érythème, indurations/papules, excoriation et lichénification) sont évaluées à l’aide d’un score de sévérité dans quatre régions du corps (tête/cou, tronc, membres supérieurs et membres inférieurs).
  • Score IGA (Investigator’s Global Assessment) : mesure de la sévérité de l’atteinte de la dermatite atopique des patients, à l'aide d'une notation sur 5 points allant de 0 (aucune atteinte de la dermatite atopique, patient blanchi) à 4 (atteinte sévère), et avec une description morphologique de chaque grade de sévérité de la maladie comprenant des critères cliniquement pertinents.

Selon les résultats de ces études, le tralokinumab a démontré sa supériorité par rapport au placebo, sur les deux cocritères de jugement principaux : 

  • Pourcentage de répondeurs IGA 0 ou 1 à S16 :
    • ECZTRA 1 : 15,8 % versus 7,1 %, soit une différence de 8,6 % (p = 0,002) ; 
    • ECZTRA 2 : 22,2 % versus 10,9 % soit une différence de 11,1 % (p < 0,001) ;
    • ECZTRA 3 (+ DC) : 38,9 % versus 26,2 %, soit une différence de 12,4 % (p = 0,015).
  • Pourcentage de répondeurs EASI-75 à S16 :
    • ECZTRA 1 : 25 % versus 12,7 %, soit une différence de 12,1 % (p < 0,001) ;
    • ECZTRA 2 : 33,2 % versus 11,4 %, soit une différence de 21,6 % (p < 0,001) ;
    • ECZTRA 3 (+ DC) : 56 % versus 35,7 %, soit une différence de 20,2 % (p < 0,001) ;
    • ECZTRA 7 (EASI-75, seul critère de jugement principal de l’étude) : 64,2 % versus 50,5 % respectivement, soit une différence de 14,1 % (p = 0,018).

En termes de tolérance, le profil du tralokinumab a été marqué principalement par des infections des voies aériennes supérieures, des réactions au site d’injection et des conjonctivites.

ADTRALZA en pratique

Le traitement doit être instauré par des professionnels de santé expérimentés dans le diagnostic et le traitement de la dermatite atopique.

La dose recommandée de tralokinumab pour les patients adultes est :

  • une dose initiale de 600 mg (4 injections de 150 mg) ;
  • suivie de 300 mg (2 injections de 150 mg) administrés toutes les 2 semaines par injection sous-cutanée (SC).

Après 16 semaines (4 mois) sans réponse, l'arrêt du traitement doit être envisagé. 

Critère de réduction de dose : blanchiment cutané

Une administration de 300 mg toutes les 4 semaines, au lieu de toutes les 2 semaines, peut être envisagée chez les patients dont la peau est blanchie ou presque blanchie après 16 semaines de traitement. 

Traitement topique en association : possible, mais pas systématique 

Le tralokinumab peut être utilisé avec ou sans corticostéroïdes topiques.

Les corticostéroïdes topiques peuvent apporter un effet complémentaire à l'efficacité globale du tralokinumab.

Modalités d'administration : voie sous-cutanée

La solution injectable ADTRALZA doit être administrée par voie SC dans la cuisse ou l'abdomen, ou dans le haut du bras si l'injection est réalisée par une autre personne que le patient. Il faut changer de site d'administration à chaque injection.

L'auto-injection est possible à condition que le patient soit préalablement formé à l'utilisation d'ADTRALZA.

L'injection est réalisée avec la seringue préremplie à usage unique (cf. Encadré 3).

Compte tenu du risque de réactions d’hypersensibilité, le remboursement est conditionné à la réalisation de la 1re injection d'ADTRALZA dans une structure de soin adapté.

Encadré 3 - Consignes d'utilisation de la seringue préremplie [2

La seringue préremplie ADTRALZA est munie :

  • d'une aiguille recouverte d'un capuchon, à ne retirer qu'avant l'injection ;
  • d'une fenêtre de visualisation permettant de s'assurer que la solution injectable a une apparence convenable ;
  • d'un système de protection recouvrant l'aiguille après l'injection.

La solution injectable contenue dans la seringue préremplie est prête à l'emploi.

La seringue préremplie :

  • ne doit pas être secouée avant emploi ;
  • doit être sortie 30 minutes avant l'injection, pour permettre à la solution de revenir à la température ambiante.

Modalités de conservation 

La seringue préremplie ADTRALZA est à conserver :

  • au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C) ;
  • ou, si nécessaire, à température ambiante jusqu'à 25 °C pendant 14 jours maximum, sans les réfrigérer à nouveau durant cette période. Le patient ou le soignant doivent noter sur la boîte la date de sortie du réfrigérateur.

Pas de vaccins vivants pendant le traitement  

Les vaccins vivants et vivants atténués ne doivent pas être administrés au cours du traitement par tralokinumab, la sécurité et l'efficacité cliniques n'ayant pas été établies.
Le prescripteur doit s'assurer que les patients sont à jour de leurs vaccinations par des vaccins vivants et vivants atténués conformément aux recommandations vaccinales en vigueur avant l'instauration du traitement par tralokinumab.

Identité administrative

Liste I
Prescription initiale hospitalière annuelle
Prescription initiale et renouvellement réservés aux spécialistes en allergologie, en dermatologie ou en médecine interne
Boîte de 4 seringues préremplies, CIP 340093023026
Remboursable à 65 % sur ordonnance de médicament d'exception : prescription en conformité avec la Fiche d'information thérapeutique (cf. Encadré 4) [3]
Prix public TTC = 929,72 euros [4]
Agrément aux collectivités (cf. Encadré 4) [5]
Laboratoire Leo

Encadré 4 - Périmètre de prise en charge d'ADTRALZA
  • Traitement de la dermatite atopique modérée à sévère de l'adulte qui nécessite un traitement systémique, en cas d'échec, d'intolérance ou de contre-indication à la ciclosporine.
La 1re injection sous-cutanée de ce médicament doit être réalisée dans une structure de soin adapté.

 

Les commentaires sont momentanément désactivés

La publication de commentaire est momentanément indisponible.

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster