OTEZLA : pris en charge dans la maladie de Behçet

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 29 juillet 2021
1
2
3
4
5
5.0
(4 notes)
vu par 1543 lecteurs
L'immunosuppresseur OTEZLA (aprémilast) bénéficie d'une extension de prise en charge (remboursement et agrément collectivités) dans le traitement de seconde intention des ulcères buccaux associés à la maladie de Behçet.
La maladie de Behçet est une vascularite systémique qui se manifeste le plus souvent par des symptômes cutanéo-muqueux (aphtose), articulaires (douleur) et ophtalmiques (uvéite) [illustration@Nephron sur Wikimedia].

La maladie de Behçet est une vascularite systémique qui se manifeste le plus souvent par des symptômes cutanéo-muqueux (aphtose), articulaires (douleur) et ophtalmiques (uvéite) [illustration@Nephron sur Wikimedia].

 
Résumé : 
La prise en charge (remboursement et agrément aux collectivités) de l'immunosuppresseur OTEZLA comprimé pelliculé (aprémilast) est étendue au traitement des ulcères buccaux associés à la maladie de Behçet, uniquement lorsque la colchicine est contre-indiquée, inefficace ou mal tolérée.

Cette extension de prise en charge concerne toutes les spécialités OTEZLA : 

La prise en charge (30 %) est conditionnée à une prescription médicale établie par un dermatologue, médecin de médecine interne ou rhumatologue.
Les spécialités OTEZLA comprimé pelliculé (aprémilast - cf. Encadré 1) bénéficient d'une extension de prise en charge (remboursement en ville et agrément aux collectivités) dans l'indication suivante :
  • traitement de patients adultes atteints d'ulcères buccaux associés à la maladie de Behçet uniquement lorsque la colchicine est contre-indiquée, inefficace ou mal tolérée.

Encadré 1 - Spécialités OTEZLA actuellement commercialisées en France et bénéficiant de l'extension de prise en charge
  • OTEZLA 10 mg/20 mg/30 mg comprimé pelliculé, boîte de 4 comprimés de 10 mg + 4 comprimés de 20 mg + 19 comprimés de 30 mg (CIP 3400930008881)
  • OTEZLA 30 mg comprimé pelliculé, boîte de 56 (CIP 3400930008898)

Les conditions de remboursement sont les mêmes que celles applicables dans les autres indications d'OTEZLA (cf. Encadré 2) : 
  • taux de remboursement : 30 %
  • prescription réservée aux spécialistes en dermatologie, en médecine interne et rhumatologie

Encadré 2 - Indications thérapeutiques d'OTEZLA et périmètre de remboursement
Rhumatisme psoriasique :
  • seul ou en association avec un traitement de fond antirhumatismal (DMARD), dans le traitement du rhumatisme psoriasique (RP) actif chez les patients adultes ayant présenté une réponse insuffisante ou une intolérance à un traitement de fond antérieur.
Dans cette indication, la prise en charge est limitée aux patients adultes ayant présenté une réponse insuffisante ou une intolérance à un traitement de fond antérieur, en association à DMARD lorsqu'une biothérapie n'est pas envisagée.

Psoriasis :
  • traitement du psoriasis en plaques chronique modéré à sévère chez les patients adultes en cas d'échec, ou de contre-indication, ou d'intolérance aux autres traitements systémiques dont la ciclosporine, le méthotrexate ou la photothérapie UVA + psoralène (PUVA thérapie) [cf. VIDAL Reco "Psoriasis en plaques de l'adulte"].

Maladie de Behçet :
  • traitement de patients adultes atteints d'ulcères buccaux associés à la maladie de Behçet (MB) qui sont éligibles à un traitement systémique.
Dans cette indication, la prise en charge est restreinte aux situations pour lesquelles la colchicine est contre-indiquée, inefficace ou mal tolérée.

L'aprémilast dans la maladie de Behçet
OTEZLA a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans le traitement des ulcères buccaux (cf. Encadré 3) associés à la maladie de Behçet (chez des patients éligibles à un traitement systémique) le 8 avril 2020.

Dans cette indication comme dans les autres, la dose recommandée d'aprémilast est de 30 mg 2 fois par jour (matin et soir, à 12 heures d'intervalle), après une augmentation progressive de la dose, de J1 à J5 (cf. Monographies VIDAL).

Encadré 3 - Maladie de Behçet et ulcères buccaux (extrait de l'avis de la HAS du 10 mars 2021)
La maladie de Behçet est une maladie rare, correspondant à une vascularite des vaisseaux de tous calibres, touchant les territoires artériels et veineux, et caractérisée par des lésions cutanéomuqueuses, des manifestations articulaires, vasculaires, oculaires et du système nerveux central.

Les ulcères buccaux sont un symptôme très fréquent de la maladie de Behçet, présent dans plus de 90 % des cas. Ces lésions sont traitées par des traitements locaux en première intention (lidocaïne, corticoïdes). L'hygiène bucco-dentaire est essentielle.

La colchicine est le traitement de première intention, lorsqu'un traitement systémique est nécessaire. 


Chez les patients réfractaires, le protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) et les recommandations de l'EULAR préconisent pour le traitement des lésions cutanéomuqueuses sévères des traitements tels que l'azathioprine, le thalidomide (faisant l'objet d'une RTU), les anti-TNF alpha, l'aprémilast ou l'ustekinumab.

Toutes ces molécules sont actuellement utilisées hors-AMM, hormis l'aprémilast qui dispose désormais d'une AMM. 

Évaluation médico-économique d'OTEZLA dans le traitement de la maladie de Behçet
Dans le cadre de la maladie de Behçet, le laboratoire a demandé un remboursement dans un périmètre restreint par rapport à l'AMM :
  • traitement de patients adultes atteints d'ulcères buccaux associés à la Maladie de Behçet qui sont éligibles à un traitement systémique et pour lesquels la colchicine est contre-indiquée, inefficace ou mal tolérée

Une efficacité modeste de l'aprémilast versus placebo
Dans son avis du 10 mars 2021, la Commission de la Transparence (CT) a évalué l'efficacité et la sécurité d'OTEZLA dans le cadre de la maladie de Behçet sur la base de deux études principalement :
  • étude de phase II (CC-10004-BCT-001), contrôlée versus placebo, randomisée, en double aveugle, multicentrique, sur 12 semaines :  l'objectif était d'évaluer l'efficacité de l'aprémilast dans le traitement des ulcères oraux de la maladie de Behçet active chez 111 patients ayant au moins 2 ulcères oraux (UO) à l'inclusion ;
  • étude de phase III (CC-10004-BCT-002), contrôlée versus placebo, randomisée, en double aveugle, multicentrique, sur 12 semaines, ayant inclus 207 patients : l'objectif était d'évaluer l'efficacité de l'aprémilast dans le traitement des ulcères oraux de la maladie de Behçet active chez des patients ayant au moins 3 épisodes d'ulcères oraux dans les 12 mois précédant la randomisation, et au moins 2 ulcères oraux au moment de la visite de sélection.

Selon les résultats de ces études, une efficacité modeste d'OTEZLA a été démontrée versus placebo, en particulier sur la réduction du nombre d'ulcères oraux après 12 semaines de traitement uniquement chez les patients sans atteinte d'organe majeur, ainsi qu'une amélioration de la qualité de vie versus placebo, avec des difficultés pour interpréter la pertinence clinique de la quantité d'effet observée.
La CT note l'absence de données versus un comparateur actif, notamment la colchicine, et l'absence d'efficacité démontrée sur d'autres composantes de cette maladie (par exemple : les ulcères génitaux).

Sur la base des données disponibles, la CT a attribué à OTEZLA un service médical rendu (SMR) modéré dans le traitement de patients adultes atteints d'ulcères buccaux associés à la Maladie de Behçet uniquement lorsque la colchicine est contre-indiquée, inefficace ou mal tolérée. Le SMR est considéré insuffisant dans les autres situations. 


Pour aller plus loin
Arrêté du 12 juillet 2021 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux - OTEZLA (Journal officiel du 20 juillet 2021 - texte 24)
Arrêté du 12 juillet 2021 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics - OTEZLA (Journal officiel du 20 juillet 2021 - texte 25)

Avis de la Commission de la Transparence - OTEZLA (HAS, 10 mars 2021)
Guide maladie chronique Maladie de Behçet (HAS, 27 janvier 2020)

 

Sources : J.O. (Journal Officiel) , HAS (Haute Autorité de Santé)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster