1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
Le carcinome basocellulaire touche particulièrement les personnes à la peau claire (blonds ou roux) et est corrélé à l'exposition au soleil et aux rayonnements ultraviolets (illustration).

Le carcinome basocellulaire touche particulièrement les personnes à la peau claire (blonds ou roux) et est corrélé à l'exposition au soleil et aux rayonnements ultraviolets (illustration).

#Médicaments #Nouvelle spécialité
Par David Paitraud - Date de publication : 15 mars 2018

Carcinome basocellulaire localement avancé : ODOMZO (sonidégib), nouvel antinéoplasique inhibiteur de Hedgehog

ODOMZO 200 mg gélule est un nouvel antinéoplasique indiqué dans le traitement des patients adultes présentant un carcinome basocellulaire localement avancé qui ne relève pas d'une chirurgie curative ou d'une radiothérapie.

Son principe actif, le sonidegib, est une molécule qui bloque la voie de signalisation Hedgehog et réduit la croissance et la propagation des cellules cancéreuses.

La posologie d'ODOMZO est de 200 mg (1 gélule) par jour, à prendre au moins 2 heures après un repas et au moins 1 heure avant le repas suivant. La prise doit être régulière, à la même heure chaque jour.

Une élévation de la CPK (créatine phosphokinase) ou des événements d’ordre musculaire imposent une adaptation des posologies ou une interruption du traitement.

Une surveillance étroite doit être mise en place, portant sur : 
  • le taux de CPK, avant l’instauration du traitement, puis pendant le traitement si nécessaire,
  • les signes cliniques d’ordre musculaire.

Le sonidégib est une substance tératogène. Un programme de prévention de la grossesse est nécessaire chez les femmes en âge de procréer. 

La prescription d'ODOMZO est hospitalière et réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.
ODOMZO est disponible en ville et à l'hôpital. La distribution est assurée par CSP.

ODOMZO est remboursable à 100 % et agréé aux collectivités
Son prix public s'élève à 4 663,36 euros (30 gélules).

Nouvel antinéoplasique de la classe des inhibiteurs de Hedgehog
ODOMZO 200 mg gélule est un nouveau médicament antinéoplasique commercialisé en ville et à l'hôpital.

Il est indiqué dans le traitement des patients adultes présentant un carcinome basocellulaire  localement avancé qui ne relève pas d'une chirurgie curative ou d'une radiothérapie. 

Son principe actif, le sonidegib, est un inhibiteur de Hedgehog. En bloquant la voie de signalisation Hedgehog, ODOMZO réduit la croissance et la propagation des cellules cancéreuses.

ODOMZO fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité (CfInfos Pratiques VIDAL - Médicaments sous surveillance renforcée).
Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté (Cf. ANSM - Déclarer un effet indésirable : mode d'emploi). 

ODOMZO efficace à la posologie de 200 mg/jour dans le carcinome basocellulaire localement avancé
Dans son avis du 8 juin 2016, la Commission de la transparence a évalué l'efficacité et la tolérance d'ODOMZO sur la base d'un essai de phase II, l'étude BOLT (A2201), ayant comparé deux posologies, 200 ou 800 mg/jour, chez 230 patients atteints d'un carcinome basocellulaire localement avancé (CBCla ; n = 194) ou d'un carcinome basocellulaire métastatique (CBCm ; n = 36) pour lequel la chirurgie et la radiothérapie n'étaient pas appropriées.

La majorité des patients avaient déjà bénéficié d'autres traitements (chirurgie, radiothérapie, traitements antinéoplasiques) : 74 % dans le groupe CBCla et 92 % dans le groupe CBCm.

Le critère de jugement principal était le taux de réponse objective (réponse complète + réponse partielle) : le traitement par sonidegib était considéré comme efficace si le taux de réponse objective pour l'ensemble des patients atteints de CBC était supérieur à 30 %.

Lors d'une analyse intermédiaire après un suivi de 14 mois, le taux de réponse globale a atteint le seuil d'efficacité requis dans la population per protocole (PP) :
  • chez les patients traités à la posologie de 200 mg : 36,4% (IC 95% : [23,8 - 50,4]) 
  • chez les patients traités à la posologie de 800 mg : 33,6% (IC 95% : [25,1 - 43,0]).
La différence minime constatée entre ces deux posologies (-2,7%; IC 95% : [-18,73 - 12,45]) a néanmoins conduit à retenir la posologie la plus faible pour l'autorisation de mise sur le marché (AMM).

A la posologie de 200 mg, le taux de réponse globale a été de 47 % dans le sous-groupe CBCla et de 15,4% dans le sous-groupe CBCm (analyse en ITT).

A l'issu d'un suivi de 26,3 mois, le taux de réponse objective a été de 56,1% chez les patients atteints de CBCla et de 7% chez ceux atteints de CBCm.
Cette valeur étant éloignée du seuil prédéfini (30 %) pour retenir une efficacité du traitement dans cette sous-population, le laboratoire a retiré sa demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le carcinome basocellulaire métastatique.  

Au total, l'AMM d'ODOMZO a été octroyée, à la posologie de 200 mg/jour, aux seuls patients ayant un carcinome basocellulaire localement avancé.

En termes de tolérance, les événements indésirables de grade 3-4 les plus fréquemment rapportés sous traitement par ODOMZO 200 mg ont été : une augmentation sérique de la CPK, une augmentation de la lipase (6,3% chacun), une asthénie (3,8%), une perte de poids, des spasmes musculaires, une hypertension et une hypotension (2,5% chacun).

SMR important, ASMR IV et alternative à ERIVEDGE en 1re intention dans le CBCla
Sur la base des données disponibles au moment de son évaluation, la Commission de la transparence a considéré qu'ODOMZO apporte un service médical rendu (SMR) important dans son indication d'AMM.

ODOMZO n'a pas été comparé à un traitement actif, notamment à ERIVEDGE (vismodegib) dont le developpement a eu lieu parallèlement à celui d'ODOMZO (nos articles du 7 mars 2013 et du 17 septembre 2015).
A ce titre, la Commision a considéré qu'ODOMZO apporte une amélioration du SMR mineure (ASMR IV), au même titre qu'ERIVEDGE.


Dans la stratégie thérapeutique, ODOMZO représente une alternative à ERIVEDGE (vismodegib) dans le traitement de 1re intention du carcinome basocellulaire localement avancé (CBCla) qui ne relève pas d'une chirurgie curative ou d'une radiothérapie. 

ODOMZO en pratique
Le sonidegib est administré à la dose de 200 mg 1 fois par jour (1 gélule d'ODOMZO par jour). 
Le patient doit observer :

- un délai d'au moins 2 heures après un repas et d'au moins une heure avant le repas suivant,
- une régularité des prises : même heure chaque jour.

Le traitement doit être poursuivi aussi longtemps qu'un bénéfice clinique est observé ou jusqu'à ce qu'il entraîne une toxicité non acceptable.
 
  • Toxicité d'ODOMZO et ajustements posologiques 
La posologie d'ODOMZO doit être modifiée ou le traitement interrompu en cas d'élévation de la créatine phosphokinase (CPK) et d'événements indésirables d'ordre musculaire (tels que myalgie, myopathie et/ou spasme).

Les modifications de posologie et la prise en charge recommandées dans ces situations sont résumées dans la monographie VIDAL d'ODOMZO (Cf. Rubrique Posologie et mode d'administration).

 
  • Surveillance des patients : événements musculaire et CPK
La surveillance doit permettre de mettre en évidence une toxicité musculaire.
En cas de douleur, sensibilité ou faiblesse musculaire inexpliquée, les patients traités par ODOMZO doivent consulter leur médecin.

Le taux de CPK doit être contrôlé avant l'instauration du traitement, et au cours du traitement lorsque le contexte clinique le justifie. 
En cas d'élévation de la CPK, la surveillance doit également porter sur la fonction rénale

Tératogénicité d'ODOMZO : plan de prévention de la grossesse
Le sonidegib est une molécule tératogène
Les femmes traitées par ODOMZO ne doivent pas être enceintes ou débuter une grossesse au cours du traitement (ni allaiter) et pendant les 20 mois qui suivent la fin du traitement.

Pour les femmes en âge de procréer, un programme de prévention de la grossesse doit être respecté : 
  • réalisation d'un test de grossesse dans les 7 jours avant le début du traitement ; le résultat doit être négatif ;
  • réalisation d'un test de grossesse chaque mois pendant toute la durée du traitement ;
  • la contraception doit comporter 2 méthodes de contraception recommandées pendant toute la durée de son traitement par ODOMZO, à moins qu'elle ne s'engage à ne pas avoir de rapports sexuels (abstinence).

Les hommes doivent utiliser un préservatif lors de leurs rapports sexuels avec leur partenaire durant toute la durée du traitement par ODOMZO et pendant les 6 mois qui suivent la dernière prise.

Identité administrative
  • Liste I
  • Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie
  • Surveillance particulière pendant le traitement (Cf. Encadré)
Encadré - Traitement par ODOMZO : mesures de prévention de la grossesse 
  • pour tous les patients : la prescription nécessite la signature de l'accord de soins ;
  • pour les femmes susceptibles de procréer :
    • la prescription est limitée à 1 mois de traitement ;
    • un test de grossesse doit être réalisé dans les 7 jours précédant l'initiation du traitement, puis tous les mois durant le traitement ;
    • la prescription et la délivrance doivent avoir lieu dans les 7 jours qui suivent un test de grossesse négatif.
 
Encadré - Modalités de commande et de distribution en officine 
  • Commande d'ODOMZO auprès de CSP, par mail (commande_adv@csp-epl.com), fax (04 73 69 89 43 ou 89 44)
  • Livraison par CSP

Pour aller plus loin 
Avis de la Commission de la transparence - ODOMZO (HAS, 8 juin 2016)
Synthèse de l'avis de la Commission de la transparence (HAS, juin 2016)
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Dans la même rubrique
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster