Sécurité d'emploi des MEOPA (oxygène et protoxyde d’azote) : les règles indispensables à connaître

Par Isabelle COCHOIS -
1
2
3
4
5
3.5
(11 notes)
vu par 39071 lecteurs


Les mélanges équimolaires d’oxygène et de protoxyde d’azote (MEOPA), utilisés dans la prise en charge d'analgésies de courte durée, font l'objet d'une lettre aux professionnels de santé visant à rappeler les règles de bon usage et les informations de sécurité indispensables à connaître.

Les spécialités concernées sont 
ANTASOLENTONOXKALINOX et OXYNOX.

Ce rappel intervient dans un contexte de cas d'erreurs médicamenteuses rapportés, principalement des confusions entre les bouteilles de MEOPA et des bouteilles d'autres gaz à usage médical, notamment d'oxygène.

Outre la lecture attentive de l'étiquette pour identifier et s'assurer de la nature du gaz avant toute utilisation, les recommandations portent sur la durée d'inhalation du MEOPA, ses effets indésirables, les locaux où il peut être utilisé, les conditions de prescription et la surveillance des patients.
Les MEOPA sont utilisés dans les analgésies et les sédations de courte durée (illustration).

Les MEOPA sont utilisés dans les analgésies et les sédations de courte durée (illustration).


Des cas d'erreurs médicamenteuses ayant été rapportés, les laboratoires titulaires des autorisations de mise sur le marché des mélanges équimolaires d'oxygène et de protoxyde d'azote (MEOPA) souhaitent rappeler aux professionnels les règles de bon usage et les informations indispensables à connaître pour garantir leur sécurité d'emploi (Cf. Lettre aux professionnels de santé).

Un médicament soumis à prescription médicale
Les MEOPA sont des médicaments inscrits sur la liste 1 des substances vénéneuses.

En France, 4 spécialités sont disponibles : ANTASOLENTONOXKALINOX et OXYNOX.
Elles sont soumises à prescription médicale.
En ville, elles sont réservées à l'usage professionnel.
Leur administration doit être mentionnée dans le dossier médical du patient.


Vérifier l'étiquette avant toute utilisation
Des cas d'erreurs médicamenteuses ont été rapportés par confusion entre des bouteilles de MEOPA et des bouteilles d'autres gaz à usage médical, notamment d'oxygène
Avant d'utiliser le MEOPA, l'étiquette doit donc être lue avec attention pour s'assurer de la nature du gaz

Adapter la durée d'inhalation à celle de l'acte médical
La durée de l'inhalation du MEOPA dépend de la durée de l'acte médical pour lequel le MEOPA est indiqué
  • analgésie de courte durée des actes douloureux ou en cas de douleur légère à modérée chez l'adulte et l'enfant de plus d'un mois (ex : ponction lombaire, myélogramme, aide médicale d'urgence lors d'un traumatisme, réduction de fractures simples ou de certaines luxations périphériques, petite chirurgie superficielle, ponction veineuse, brûlure ou pansement de brûlure, transport) [Cf. VIDAL Reco Douleur de l'enfant] ;
  • sédation en soins dentaires chez les nourrissons, enfants et adolescents, les patients anxieux ou les patients handicapés ;
  • analgésie en obstétrique, en milieu hospitalier exclusivement, dans l'attente d'une analgésie péridurale, ou en cas de refus ou d'impossibilité de la réaliser.

Le débit du gaz est adapté en fonction de la capacité du patient à ventiler.
L'efficacité antalgique du mélange se manifeste pleinement après au moins 3 minutes d'inhalation.

L'inhalation ne doit généralement pas dépasser 60 minutes en continu par jour.
En cas de répétition, elle ne doit pas dépasser 15 jours.


Le patient recevant du MEOPA doit faire l'objet d'une surveillance continue. La présence d'une tierce personne est recommandée.

Déclarer les effets indésirables, les cas d'abus et de pharmacodépendance
En cas d'administration prolongée et/ou répétée de MEOPA, des effets indésirables ont été rapportés ou peuvent survenir comme :
  • des myéloneuropathies et des anémies mégaloblastiques avec leucopénies en raison de l'inhibition de la méthionine synthétase intervenant dans la synthèse de la vitamine B12 ;
  • la survenue d'abus et de dépendance

Ces effets indésirables doivent faire l'objet d'une déclaration au réseau de pharmacovigilance et, en cas d'abus et de dépendance, au réseau d'addictoviglance (Cf. Déclarer un effet indésirable, sur le site de l'ANSM).

Des locaux "aux normes"
La concentration de protoxyde d'azote dans l'air ambiant d
es locaux où le MEOPA est fréquemment utilisé doit être maintenue à un niveau minimum et en dessous des limites d'exposition professionnelles recommandées.
A ce titre, il est impératif que c
es locaux soient équipés d'un système de récupération des gaz ou d'un système de ventilation satisfaisant.

Comme les autres gaz médicinaux, le MEOPA peut être dangereux avec un risque d'incendie ou de brûlures en cas de mauvaise utilisation. 
Un réglage inadéquat du débit ou l'utilisation d'un autre gaz peut entraîner une asphyxie.

Une température de stockage "positive"

Une bouteille de MEOPA suspectée d'avoir été exposée à une température négative ne doit pas être utilisée.
En effet, e
n cas de stockage inapproprié à une température inférieure à 0 °C, l'oxygène et le protoxyde d'azote peuvent se dissocier, entraînant un risque de surdosage en protoxyde d'azote et d'hypoxie.
Dans ces circonstances, si une cyanose apparaît lors de l'administration du MEOPA, il est impératif d'arrêter immédiatement le traitement. Si la cyanose ne régresse pas
très rapidement, il est recommandé de ventiler le patient avec un ballon manuel rempli d'air ambiant ou d'oxygène selon les besoins.

Pour aller plus loin
Communiqué : mélange équimolaire d'oxygène et de protoxyde d'azote (MEOPA) : ANTASOL®, ENTONOX®, KALINOX®, OXYNOX® – Rappel sur le bon usage et la sécurité d'emploi (ANSM, 12 septembre 2016)

Lettre aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 12 septembre 2016)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News