Clarithromycine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

La clarithromycine est un antibiotique antibactérien, dérivé semi-synthétique de l'érythromycine A, de la famille des macrolides (en C14).

Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :

  • Staphylococcus : S <= 1 mg/l et R > 2 mg/l,
  • Streptococcus A, B, C, G : S <= 0,25 mg/l et R > 0,5 mg/l,
  • Streptococcus pneumoniae : S <= 0,25 mg/l et R > 0,5 mg/l,
  • Haemophilus influenzae : S <= 1 mg/l et R > 32 mg/l,
  • Moraxella catarrhalis : S <= 0,25 mg/l et R > 0,5 mg/l.

La clarithromycine est utilisée pour éradiquer Helicobacter pylori ; la CMI (concentration minimale inhibitrice) est <= 0,25 µg/ml.

Espèces sensibles :

  • aérobies à Gram + : Bacillus cereus, Corynebacterium diphtheriae, entérocoques, lactobacillus, Rhodococcus equi, staphylococcus méti-S, staphylococcus méti-R, streptococcus B, streptococcus non groupable, Streptococcus pneumoniae, Streptococcus pyogenes ;
  • aérobies à Gram - : Bordetella pertussis, Branhamella catarrhalis, campylobacter, Helicobacter pylori, legionella, moraxella, neisseria ;
  • anaérobies : actinomyces, bacteroides, eubacterium, mobiluncus, peptostreptococcus, porphyromonas, prevotella, Propionibacterium acnes ;
  • autres : Borrelia burgdorferi, chlamydia, coxiella, leptospires, mycobactéries, Mycoplasma pneumoniae, Treponema pallidum.

Espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :

  • aérobies à Gram - : Haemophilus influenzae, Neisseria gonorrhoeae ;
  • anaérobies : Clostridium perfringens ;
  • autres : Ureaplasma urealyticum.

Espèces résistantes :

  • aérobies à Gram + : Corynebacterium jeikeium, Nocardia asteroides ;
  • aérobies à Gram - : acinetobacter, entérobactéries, pseudomonas ;
  • anaérobies : fusobacterium, leptotrichia ;
  • autres : Mycoplasma hominis

Cas d'usage

La clarithromycine est utilisée dans la prise en charge de :

  • angines,
  • bronchites,
  • dermohypodermites infectieuses,
  • ecthymas,
  • érysipèles,
  • érythrasma,
  • éradications de Helicobacter pylori,
  • impétiginisations de dermatoses,
  • impétigos,
  • infections à Mycobacterium avium-intracellulare (MAC) en cas d’immunodépression lors d’infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH),
  • infections stomatologiques,
  • pneumopathies,
  • sinusites.


Médicaments contenant la substance active en association (0)