Triméthoprime

Mise à jour : 12 Mai 2014

Mécanisme d'action

Le triméthoprime est un anti-infectieux, de la famille des diaminopyrimidines, qui agit en synergie avec le sulfaméthoxazole dans des proportions incluses entre 10/1 et 100/1.

Espèces sensibles :
  • aérobies à Gram + : corynébactéries, entérocoques, listeria, Staphylococcus aureus, staphylococcus à coagulase négative, streptococcus, Streptococcus pneumoniae ;
  • aérobies à Gram - : Citrobacter freundii, enterobacter, Escherichia coli, haemophilus, klebsiella, morganella, pasteurella, proteus, salmonella, shigella ;
  • anaérobies : peptostreptococcus ;
  • autres : Mycobacterium (sauf tuberculosis, avium intracellulare), borrelia, Isospora belli, Pneumocystis carinii, spirochètes, toxoplasma.
Espèces résistantes :
  • aérobies à Gram + : Mycobacterium avium intracellulare, Mycobacterium tuberculosis, pseudomonas.
L'association sulfamides-triméthoprime présente un effet fortement synergique vis-à-vis de la plupart des bactéries, y compris les souches résistantes à l'un des deux produits. Ceci explique l'activité de l'association sur les nocardia et les stenotrophomonas, mais aussi sur Escherichia coli ayant une résistance acquise aux sulfamides (résistance même de haut niveau). Cette synergie est maximale dans le rapport de leur concentration minimale inhibitrice (CMI), c'est-à-dire 1/20 triméthoprime-sulfamides pour les entérobactéries et staphylocoques. En revanche, vis-à-vis des bactéries naturellement résistantes au triméthoprime (nocardia, stenotrophomonas, neisseria), le rapport optimal doit être de 1/1 ou 2/1 triméthoprime-sulfamides.

Cas d'usage

L'association sulfaméthoxazole-triméthoprime est utilisée dans la prise en charge de :

  • cystites,
  • fièvres typhoïdes,
  • infections digestives,
  • infections respiratoires,
  • otites,
  • pneumocystoses,
  • prostatites,
  • pyélonéphrites, 
  • sinusites.