Androstanolone

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

L’androstanolone (ou dihydrotestostérone) est un métabolite 5 alpha réduit de la testostérone et représente la forme active de cet androgène naturel au niveau des organes génitaux (externes et internes), du système pilosébacé et de l'os.

Sur les tissus ou métabolismes androgénodépendants où la testostérone agit directement, sans 5 alpha réduction préalable (système nerveux central, libido, muscles, anabolisme protidique), l’androstanolone est, à concentrations plasmatiques égales, aussi active, voire plus, que la testostérone.

L’androstanolone n'est pas convertible in vivo en testostérone.

La détermination de sa concentration plasmatique après administration percutanée mesure directement la part de l'apport hormonal exogène dans la composition du pool androgénique plasmatique obtenu sous traitement.

L'administration percutanée de dihydrotestostérone ne modifie pas la sécrétion de FSH et n'induit aucune action inhibitrice sur la spermatogenèse et la trophicité testiculaire.

L’androstanolone est l'androgène naturel le plus apte à corriger les insuffisances androgéniques secondaires à un déficit général (congénital, vieillissement masculin) ou local (lichen scléroatrophique) de la 5 alpha réductase.

N'étant pas aromatisable en estradiol, son administration n'entraîne pas l'élévation indésirable de l'estradiolémie.


Cas d'usage

L’androstanolone est utilisée dans la prise en charge de :
  • déficits androgéniques,
  • gynécomasties idiopathiques,
  • lichens scléro-atrophiques génitaux.


Médicaments contenant la substance active en association (0)