Misoprostol

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

Le misoprostol est un analogue synthétique de la prostaglandine E1.

En gastroentérologie, l'activité antisécrétoire et cytoprotectrice du misoprostol a été mise en évidence sur des modèles animaux et lors d'études de pharmacologie clinique chez l'homme.

Chez ce dernier, l'action antisécrétoire s'exerce sur la sécrétion spontanée diurne ou nocturne, et sur la sécrétion stimulée par l'histamine, la pentagastrine, le repas protéique ou le café.

L'action cytoprotectrice a été évaluée chez l'animal et chez l'homme, montrant une protection vis-à-vis de l'aspirine, de l'alcool et d'un anti-inflammatoire non stéroïdien.

En gynécologie, aux doses recommandées, le misoprostol entraîne des contractions des fibres musculaires lisses du myomètre et un relâchement du col utérin. Les propriétés utérotoniques du misoprostol devraient faciliter l'ouverture du col utérin et l'expulsion de débris intra-utérins.

Aux doses recommandées, le misoprostol ne devrait pas entraîner d'effet indésirable cardiaque, hépatique ou rénal.


Cas d'usage

Le misoprostol est utilisé dans la prise en charge de :

  • ulcères gastriques ou duodénaux,
  • lésions gastroduodénales induites par les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens),
  • interruptions médicales de grossesses intra-utérines,
  • interruptions chirurgicales de grossesse.

En association au diclofénac, il est utilisé dans la prise en charge d’affections rhumatismales.



Médicaments contenant la substance active en association (0)