Lévonorgestrel

Mise à jour : 10 Février 2015

Mécanisme d'action

Par voie orale, le mode d'action principal du lévonorgestrel est de bloquer et/ou de retarder l'ovulation par la suppression du pic de l'hormone lutéinisante (LH). Le lévonorgestrel interfère avec le processus d'ovulation uniquement s'il a été administré avant l'augmentation initiale du taux de LH. Le lévonorgestrel n'a pas d'effet contraceptif d'urgence s'il est administré plus tard au cours du cycle.
 
Par voie intra-utérine, il exerce principalement des effets progestatifs locaux dans la cavité utérine. La forte concentration en lévonorgestrel dans l'endomètre entraîne une régulation négative des récepteurs endométriaux aux oestrogènes et à la progestérone. L'endomètre devient relativement insensible à l'oestradiol circulant et un puissant effet antiprolifératif est observé. Des modifications morphologiques de l'endomètre et une faible réaction locale à corps étranger sont constatées au cours de l'utilisation. L'épaississement de la glaire cervicale empêche le passage des spermatozoïdes au travers du canal cervical. L'environnement local de l'utérus et des trompes de Fallope inhibe la mobilité et la fonctionnalité des spermatozoïdes, empêchant la fécondation.

Cas d'usage

Par voie orale, le lévonorgestrel est utilisé dans la prise en charge de la :
  • contraception,
  • contraception d'urgence.

 Par voie intra-utérine, il est utilisé dans la prise en charge de :

  • ménorragies fonctionnelles gynécologiques,
  • contraception intra-utérine.

En association à l’estradiol, il est utilisé dans la prise en charge des carences estrogéniques de la ménopause.

En association à l’éthinylestradiol, il est utilisé dans la prise en charge de la contraception.