Substance active lévonorgestrel

À propos de la substance
Mise à jour : 10 février 2015

Lévonorgestrel : Mécanisme d'action

Par voie orale, le mode d'action principal du lévonorgestrel est de bloquer et/ou de retarder l'ovulation par la suppression du pic de l'hormone lutéinisante (LH). Le lévonorgestrel interfère avec le processus d'ovulation uniquement s'il a été administré avant l'augmentation initiale du taux de LH. Le lévonorgestrel n'a pas d'effet contraceptif d'urgence s'il est administré plus tard au cours du cycle.
 
Par voie intra-utérine, il exerce principalement des effets progestatifs locaux dans la cavité utérine. La forte concentration en lévonorgestrel dans l'endomètre entraîne une régulation négative des récepteurs endométriaux aux oestrogènes et à la progestérone. L'endomètre devient relativement insensible à l'oestradiol circulant et un puissant effet antiprolifératif est observé. Des modifications morphologiques de l'endomètre et une faible réaction locale à corps étranger sont constatées au cours de l'utilisation. L'épaississement de la glaire cervicale empêche le passage des spermatozoïdes au travers du canal cervical. L'environnement local de l'utérus et des trompes de Fallope inhibe la mobilité et la fonctionnalité des spermatozoïdes, empêchant la fécondation.

Lévonorgestrel : Cas d'usage

Par voie orale, le lévonorgestrel est utilisé dans la prise en charge de la :
  • contraception,
  • contraception d'urgence.

 Par voie intra-utérine, il est utilisé dans la prise en charge de :

  • ménorragies fonctionnelles gynécologiques,
  • contraception intra-utérine.

En association à l’estradiol, il est utilisé dans la prise en charge des carences estrogéniques de la ménopause.

En association à l’éthinylestradiol, il est utilisé dans la prise en charge de la contraception.

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Lévonorgestrel 1,5 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
G SYSTEME GENITO URINAIRE ET HORMONES SEXUELLES
G03 HORMONES SEXUELLES ET MODULATEURS DE LA FONCTION GENITALE
G03A CONTRACEPTIFS HORMONAUX A USAGE SYSTEMIQUE
G03AD CONTRACEPTION D'URGENCE
G03AD01 LEVONORGESTREL
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

LEVONORGESTREL 1,5 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Contraception d'urgence

Posologie

Se référer à l'information sur la posologie des substances listées ci-dessous :

Mises en garde

  • Administrer indépendamment du cycle
  • Administrer le plus tôt possible et au plus tard 72 h après un rapport non protégé
  • Contraception occasionnelle ne se substituant pas à une méthode de contraception régulière
  • En cas de vomissement dans les 3 heures après la prise, prendre une autre dose
  • Information du patient : ce traitement n'altère pas le retour à la fertilité
  • Information du patient : ce traitement ne protège pas des maladies sexuellement transmissibles
  • Information du patient : ce traitement ne protège pas du VIH
  • Information du patient : signaler toute apparition d'un état dépressif
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Interrompre l'allaitement pendant au moins 8 heures après l'arrêt du traitement
  • Ne pas associer à un traitement ayant le même mécanisme d'action
  • Traitement répété à éviter
  • Utilisation d'une contraception locale jusqu'au retour des règles suivantes recommandée

Surveillances du traitement

  • Surveillance gynécologique après l'arrêt du traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

LEVONORGESTREL 1,5 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Progestatifs contraceptifs + Millepertuis (voie orale)
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques du contraceptif hormonal, en raison de l'effet inducteur enzymatique du millepertuis, avec risque de baisse d'efficacité voire d'annulation de l'effet dont les conséquences peuvent être éventuellement graves (survenue d'une grossesse).
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Progestatifs contraceptifs + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité contraceptive du contraceptif hormonal, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique, pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Progestatifs contraceptifs + Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants)
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité contraceptive du contraceptif hormonal, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique, pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Progestatifs contraceptifs + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité contraceptive par diminution des concentrations en contraceptif hormonal, due à l'augmentation de son métabolisme hépatique par le ritonavir.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique (préservatif ou stérilet), pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Progestatifs contraceptifs + Pérampanel
Risques et mécanismesPour des doses de pérampanel >= 12 mg/jour : risque de diminution de l'efficacité contraceptive.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique.
Progestatifs contraceptifs + Ulipristal dans la contraception d'urgence
Risques et mécanismesAntagonisme des effets de l'ulipristal en cas de reprise d'un contraceptif hormonal moins de 5 jours après la prise de la contraception d'urgence.
Conduite à tenirDans le cas où la (re)prise d'une contraception hormonale est envisagée, utiliser une contraception additionnelle de type mécanique pendant les 12 jours qui suivent la (dernière) prise de l'ulipristal (au cas où il y en aurait eu plus d'une).
Progestatifs contraceptifs + Ulipristal dans le fibrome utérin
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque des effets de l'ulipristal et du progestatif, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenirDans le cas où la (re)prise d'une contraception hormonale est envisagée, utiliser une contraception de type mécanique pendant les 7 premiers jours de la contraception hormonale.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Lévonorgestrel dans la contraception d'urgence + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesAvec le lévonorgestrel utilisé dans l'indication contraception d'urgence, diminution importante des concentrations plasmatiques de lévonorgestrel, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenirEn cas de prise d'un médicament inducteur dans les 4 dernières semaines, l'utilisation d'une contraception d'urgence non hormonale (DIU au cuivre) devrait s'envisager. Si ce n'est pas possible, le doublement de la dose de lévonorgestrel est une autre option.
Lévonorgestrel dans la contraception d'urgence + Inducteurs enzymatiques (sauf anticonvulsivants)
Risques et mécanismesAvec le lévonorgestrel utilisé dans l'indication contraception d'urgence, diminution importante des concentrations plasmatiques de lévonorgestrel, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenirEn cas de prise d'un médicament inducteur dans les 4 dernières semaines, l'utilisation d'une contraception d'urgence non hormonale (DIU au cuivre) devrait s'envisager. Si ce n'est pas possible, le doublement de la dose de lévonorgestrel est une autre option.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Progestatifs contraceptifs + Aprépitant
Risques et mécanismesSauf stérilet, diminution des concentrations du progestatif, avec risque de moindre efficacité contraceptive.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique, pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Progestatifs contraceptifs + Bocéprévir
Risques et mécanismesEn dehors de l'association éthinylestradiol (0,035 mg)/noréthistérone (1 mg), risque de diminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal par le bocéprévir.
Conduite à tenirUtiliser une méthode contraceptive fiable, additionnelle ou alternative, pendant la durée de l'association.
Progestatifs contraceptifs + Bosentan
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal.
Conduite à tenirUtiliser une méthode contraceptive fiable, additionnelle ou alternative, pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Progestatifs contraceptifs + Griséofulvine
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du contraceptif hormonal par augmentation de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirUtiliser une méthode contraceptive fiable, additionnelle ou alternative, pendant la durée de l'association et un cycle suivant.
Progestatifs contraceptifs + Sugammadex
Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité contraceptive du contraceptif hormonal.
Conduite à tenirUtiliser de préférence une autre méthode contraceptive, en particulier de type mécanique.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Antécédent de grossesse extra-utérine
  • Dépression
  • Fille prépubertaire
  • Hépatopathie sévère
  • Malabsorption digestive
  • Maladie de Crohn
  • Obésité
  • Salpingite, antécédent
  • Sujet à risque d'accident thromboembolique
  • Surcharge pondérale
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'accident thromboembolique
  • Risque de grossesse extra-utérine
  • Risque de trouble menstruel
  • Risque d'échec du traitement

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
DERMATOLOGIE Eruption cutanée (Très rare)
Prurit (Très rare)
Urticaire (Très rare)
Dermatite allergique
DIVERSFatigue (Très fréquent) Oedème de la face (Très rare) Echec de traitement
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEMastodynie (Fréquent)
Ménorragie (Très fréquent)
Métrorragie (Très fréquent)
Retard des règles (Fréquent)
Spotting (Fréquent)
Douleur pelvienne (Très rare)
Dysménorrhée (Très rare)
Hémorragie vaginale
Trouble menstruel
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Hypersensibilité
ORL, STOMATOLOGIEVertige (Fréquent) Oedème oropharyngé
PSYCHIATRIE Dépression
SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE Accident thromboembolique
SYSTÈME DIGESTIFDiarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Très fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Vomissement (Fréquent)
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Très fréquent)

Voir aussi les substances

Lévonorgestrel

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC(-)-13bêta-éthyl-17bêta-hydroxy-18,19-dinor-17alfa-pregn-4-en-20-yn3-one
Synonymeslevonorgestrel
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:1.5 mg
VIDAL Recos2
Actualités liées18
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster