Brimonidine

Mise à jour : 03 Novembre 2015

Mécanisme d'action

La brimonidine est un agoniste des récepteurs alpha-2 adrénergiques 1000 fois plus sélectif pour les récepteurs alpha-2 adrénergiques que pour les récepteurs alpha-1 adrénergiques.

En dermatologie, l'application cutanée sur le visage d'un agoniste des recepteurs alpha-2-adrénergiques hautement sélectif réduit l'érythème par une vasoconstriction cutanée directe.

En ophtalmologie, du fait de cette sélectivité, on n'observe aucune mydriase ni vasoconstriction des microvaisseaux, associée aux xénogreffes de rétine humaine.

Une administration locale de brimonidine diminue la pression intraoculaire (PIO) chez l'homme et n'affecte que de façon minime les paramètres cardiovasculaires ou pulmonaires.

La brimonidine, agoniste alpha-2 adrénergique, inhibe l'enzyme adénylate cyclase et empêche la formation AMPc-dépendante d'humeur aqueuse. De plus, l'administration de brimonidine entraîne une augmentation du débit uvéo-scléral.

En association au timolol, elle diminue la pression intraoculaire (PIO) élevée par des mécanismes d'action complémentaires ; cet effet combiné résulte en une baisse additionnelle de la PIO comparée à celle induite par l'un ou l'autre principe actif en monothérapie.

En association, brimonidine et brinzolamide réduisent la pression intraoculaire (PlO) chez les patients atteints de glaucome à angle ouvert (GAO) et d'hypertension oculaire (HTO) en diminuant la formation d'humeur aqueuse par les procès ciliaires de l'œil.


Cas d'usage

Par voie cutanée, la brimonidine est utilisée dans la prise en charge d'érythèmes faciaux associés à la rosacée.

Par voie oculaire, seule ou en association au timolol ou à la brinzolamide, elle est également utilisée dans la prise en charge de :

  • glaucomes,
  • hypertonies oculaires.


Monographies disponibles

Substance citée dans