Acétylcystéine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

En pneumologie, l'acétylcystéine est un mucomodificateur de type mucolytique. Elle exerce son action sur la phase gel du mucus, vraisemblablement en rompant les ponts disulfures des glycoprotéines, et favorise ainsi l'expectoration.

En ophtalmologie, l'acétylcystéine est un inhibiteur de la collagénase, enzyme protéolytique sécrétée en quantité importante lors de toute lésion de l'épithélium et provoquant la dégradation des fibres polypeptidiques de collagène cornéen.

En toxicologie, l'acétylcystéine est un précurseur du glutathion, susceptible de pénétrer dans les cellules. C'est essentiellement par ce biais qu'elle protège les hépatocytes. Le glutathion neutralise, en effet, les entités électrophiles produites par le métabolisme du paracétamol. 


Cas d'usage

Par voie orale, l'acétylcystéine est utilisée dans la prise en charge de troubles des sécrétions bronchiques.

Par voie ophtalmique, elle est utilisée dans la prise en charge de cicatrisations cornéennes.

Par voie injectable, elle est utilisée dans la prise en charge d'intoxications aigües par le paracétamol.

Par voie trachéobronchique, elle est utilisée dans la prise en charge d'encombrements bronchiques chez le trachéotomisé.

En association au benzalkonium et au tuaminoheptane, elle est utilisée dans la prise en charge de rhinopharyngites.