À propos de Rivaroxaban
Mise à jour : 03 février 2015
Rivaroxaban : Mécanisme d'action

Le rivaroxaban est un inhibiteur direct hautement sélectif du facteur Xa, doté d'une biodisponibilité par voie orale. L'inhibition du facteur Xa interrompt les voies intrinsèque et extrinsèque de la cascade de coagulation sanguine, inhibant ainsi la formation de thrombine et le développement du thrombus. Le rivaroxaban n'inhibe pas la thrombine (facteur II activé) et aucun effet sur les plaquettes n'a été démontré.         

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Rivaroxaban 10 mg comprimé

Dernière modification : 24/04/2024 - Révision : 07/06/2024

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
B - SANG ET ORGANES HEMATOPOIETIQUES
B01 - ANTITHROMBOTIQUES
B01A - ANTITHROMBOTIQUES
B01AF - INHIBITEURS DIRECTS DU FACTEUR Xa
B01AF01 - RIVAROXABAN
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

X Contre-indication absolue

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

RIVAROXABAN 10 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Accident thromboembolique veineux en chirurgie orthopédique programmée, traitement préventif (de l')
  • Embolie pulmonaire
  • Embolie pulmonaire, traitement préventif des récidives (de l')
  • Thrombophlébite profonde
  • Thrombophlébite profonde, traitement préventif des récidives (de la)

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • rivaroxaban : 10 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Possibilité d'administrer par sonde nasogastrique ou par sonde de gastrostomie
  • Possibilité d'écraser le comprimé : à mélanger à de l'eau ou de la compote de pomme
  • Recommandations en cas d'oubli du traitement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Accident thromboembolique veineux en chirurgie orthopédique programmée, traitement préventif (de l')
Posologie standard
Dans le cas de : Chirurgie majeure de la hanche
  • Administrer 6 à 10 heures après l'intervention chirurgicale
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée sauf si prise suivante est le même jour
  • 10 mg 1 fois par jour
  • Pendant 5 semaines
Dans le cas de : Chirurgie majeure du genou
  • Administrer 6 à 10 heures après l'intervention chirurgicale
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée sauf si prise suivante est le même jour
  • 10 mg 1 fois par jour
  • Pendant 2 semaines
Embolie pulmonaire - Embolie pulmonaire, traitement préventif des récidives (de l') - Thrombophlébite profonde - Thrombophlébite profonde, traitement préventif des récidives (de la)
Traitement initial
  • En cas d'oubli : prendre le cp oublié
  • 15 mg 2 fois par jour
  • Pendant 21 jours
  • Dose cumulative totale: 30 mg
Traitement d'entretien
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée sauf si prise suivante est le même jour
  • Traitement à réévaluer après 6 mois de traitement
  • 20 mg 1 fois par jour
  • Ne pas administrer moins de 3 mois.
Traitement ultérieur éventuel
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée sauf si prise suivante est le même jour
  • 10 à 20 mg 1 fois par jour
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • En cas d'interruption temporaire réintroduire le traitement dès que possible
  • Interrompre le traitement au moins 24 h avant une intervention invasive ou chirurgicale programmée
  • Possibilité d'administrer par sonde nasogastrique ou par sonde de gastrostomie
  • Possibilité d'écraser le comprimé : à mélanger à de l'eau ou de la compote de pomme
  • Recommandations en cas d'oubli du traitement
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans
  • Traitement à renouveler en cas de vomissement dans les 30 minutes

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

RIVAROXABAN 10 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Allaitement
  • Anévrisme
  • Anomalie vasculaire majeure intracérébrale
  • Anomalie vasculaire majeure intrarachidienne
  • Cancer majorant le risque hémorragique
  • Cirrhose hépatique décompensée
  • Grossesse
  • Hémorragie
  • Hémorragie intracrânienne, antécédent récent (d')
  • Hépatopathie associée à une coagulopathie
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Intervention chirurgicale cérébrale, antécédent récent
  • Intervention chirurgicale oculaire, antécédent récent (d')
  • Intervention chirurgicale rachidienne, antécédent récent
  • Lésion cérébrale, antécédent récent (de)
  • Lésion rachidienne, antécédent récent (de)
  • Malformation vasculaire
  • Sujet à risque hémorragique sévère
  • Ulcère gastro-intestinal, antécédent récent (d')
  • Ulcère gastro-intestinal évolutif
  • Varices oeso-gastriques

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Anesthésie péridurale
  • Bronchectasie
  • Cancer
  • Etat hémodynamique instable
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Fracture de la hanche
  • Hémorragie pulmonaire, antécédent (d')
  • Hypertension artérielle non contrôlée
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Intervention chirurgicale
  • Intervention invasive
  • Pathologie digestive
  • Patient ayant des difficultés de déglutition
  • Patient en situation d'urgence chirurgicale
  • Patient nécessitant une embolectomie
  • Patient nécessitant une thrombolyse
  • Patient traité en relais d'un traitement par anticoagulant parentéral
  • Patient traité en relais d'un traitement par antivitamine K
  • Ponction lombaire
  • Rachianesthésie
  • Remplacement valvulaire aortique
  • Rétinopathie vasculaire
  • Substitution par un traitement par anticoagulant parentéral
  • Substitution par un traitement par antivitamine K
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque hémorragique
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Sujet porteur de prothèse cardiaque valvulaire
  • Syndrome des antiphospholipides
  • Traitement prolongé

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Anticoagulants oraux + Acide acétylsalicylique (voie systémique)

Risques et mécanismesMajoration du risque hémorragique, notamment en cas d'antécédent d'ulcère gastro-duodénal.
Conduite à tenirContre-indication avec : - des doses anti-inflammatoires d'acide acétylsalicylique (>= 1 g/prise et/ou >= 3 g/jour) - des doses antalgiques ou antipyrétiques (>= 500 mg/prise et/ou = 500 mg par prise et/ou

Anticoagulants oraux + Héparines

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirLes anticoagulants oraux d'action directe ne doivent pas être administrés conjointement à l'héparine. Lors du relais de l'un par l'autre, respecter l'intervalle entre les prises. Lors du relais héparine/antivitamine K (nécessitant plusieurs jours), renforcer la surveillance clinique et biologique.
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Anticoagulants oraux + Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Anticoagulants oraux + Métamizole

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique de l'anticoagulant oral (agression de la muqueuse gastroduodénale par les anti-inflammatoires non stéroïdiens).
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite, voire biologique.

Anticoagulants oraux + Défibrotide

Risques et mécanismesRisque hémorragique accru.
Conduite à tenir

Anticoagulants oraux + Ibrutinib

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et biologique étroite (pour les antivitamines K, contrôle plus fréquent de l'INR).

Anticoagulants oraux + Imatinib

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique. Pour l'apixaban et le rivaroxaban, risque de diminution de leur métabolisme par l'imatinib, se surajoutant au risque pharmacodynamique.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et biologique étroite (pour les antivitamines K, contrôle plus fréquent de l'INR).

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).

Rivaroxaban + Fluconazole

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du rivaroxaban par le fluconazole, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir

Rivaroxaban + Inducteurs enzymatiques puissants

Rivaroxaban + Rifampicine

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de rivaroxaban, avec risque de diminution de l'effet thérapeutique.
Conduite à tenir

Rivaroxaban + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Rivaroxaban + Ritonavir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de rivaroxaban, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Crizotinib

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de ces molécules par diminution de leur métabolisme et/ou augmentation de leur biodisponibilité par le crizotinib.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Idélalisib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du substrat par diminution de son métabolisme hépatique par l'idélalisib.
Conduite à tenir
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Anticoagulants oraux + Cobimétinib

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et le cas échéant, contrôle plus fréquent de l'INR.

Anticoagulants oraux + Glucocorticoïdes (sauf hydrocortisone) (voie systémique)

Risques et mécanismesGlucocorticoïdes (voies générale et rectale) : impact éventuel de la corticothérapie sur le métabolisme de l'antivitamine K et sur celui des facteurs de la coagulation. Risque hémorragique propre à la corticothérapie (muqueuse digestive, fragilité vasculaire) à fortes doses ou en traitement prolongé supérieur à 10 jours.
Conduite à tenirLorsque l'association est justifiée, renforcer la surveillance : le cas échéant, avec les antivitamines K, contrôle biologique au 8e jour, puis tous les 15 jours pendant la corticothérapie et après son arrêt.

Anticoagulants oraux + Ipilimumab

Risques et mécanismesAugmentation du risque d'hémorragies digestives.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite.

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Anticoagulant oral + Anticoagulants oraux

Anticoagulants oraux + Anticoagulant oral

Risques et mécanismesRisque de majoration des événements hémorragiques lors du relais d'un anticoagulant oral par un autre.
Conduite à tenirTenir compte de la demi-vie de l'anticoagulant oral et observer, le cas échéant, un délai de carence avant le début du traitement par l'autre. Penser à informer le patient.

Anticoagulants oraux + Antiagrégants plaquettaires

Anticoagulants oraux + Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine

Anticoagulants oraux + Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques

Anticoagulants oraux + Thrombolytiques

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir

Anticoagulants oraux + Argatroban

Anticoagulants oraux + Bivalirudine

Risques et mécanismesMajoration du risque hémorragique.
Conduite à tenir

Anticoagulants oraux + Tramadol

Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance particulièrement chez le sujet âgé.

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Substrats à risque du CYP3A4 + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Substrats à risque du CYP3A4 + Ritonavir

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction phytothérapique : millepertuis

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

X Contre-indication absolue

Risques liés au traitement

  • Risque d'anémie
  • Risque d'hémorragie
  • Risque d'interférence avec les examens de laboratoire
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de syndrome DRESS

Surveillances du patient

  • Surveillance de l'hématocrite et de l'hémoglobinémie pendant le traitement
  • Surveillance de la pression artérielle pendant le traitement

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de réaction d'hypersensibilité
  • Traitement à arrêter en cas d'hémorragie sévère
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Amylasémie (augmentation) (Peu fréquent)
  • Phosphatases alcalines (augmentation) (Peu fréquent)
  • LDH (augmentation) (Peu fréquent)
  • Transaminases (augmentation) (Fréquent)
  • Lipase sérique (augmentation) (Peu fréquent)
  • Gamma GT (augmentation) (Peu fréquent)
  • Bilirubinémie (augmentation) (Peu fréquent)
  • Bilirubinémie conjuguée (augmentation) (Rare)
  • Urémie (augmentation)
  • Créatininémie (augmentation)
  • Numération plaquettaire augmentée
  • ALAT (augmentation)
  • DERMATOLOGIE
  • Hémorragie cutanée (Fréquent)
  • Urticaire (Peu fréquent)
  • Prurit généralisé (Peu fréquent)
  • Prurit (Fréquent)
  • Dermatite allergique (Peu fréquent)
  • Eruption cutanée (Fréquent)
  • Plaie suintante (Fréquent)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Très rare)
  • Syndrome de Lyell (Très rare)
  • Pâleur
  • DIVERS
  • Oedème périphérique (Fréquent)
  • Sensation d'inconfort (Peu fréquent)
  • Fièvre (Fréquent)
  • Douleur des extrémités (Fréquent)
  • Oedème localisé (Rare)
  • Asthénie
  • Fatigue
  • Douleur thoracique
  • Faiblesse
  • GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE
  • Hémorragie vaginale
  • Hyperménorrhée
  • Ménorragie
  • HÉMATOLOGIE
  • Anémie (Fréquent)
  • Hématome (Fréquent)
  • Thrombocytose (Peu fréquent)
  • Hémorragie post-opératoire (Fréquent)
  • Hémorragie sous-cutanée (Fréquent)
  • Ecchymose (Fréquent)
  • Contusion (Fréquent)
  • Thrombopénie (Peu fréquent)
  • Saignement muqueux
  • Anémie postopératoire
  • Hémorragie de plaie
  • HÉPATOLOGIE
  • Insuffisance hépatique (Peu fréquent)
  • Cholestase (Rare)
  • Ictère (Rare)
  • Hépatite (Rare)
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Oedème de Quincke (Peu fréquent)
  • Oedème allergique (Peu fréquent)
  • Hypersensibilité (Peu fréquent)
  • Syndrome DRESS (Très rare)
  • Réaction anaphylactique (Très rare)
  • Choc anaphylactique
  • OPHTALMOLOGIE
  • Hémorragie oculaire (Fréquent)
  • Hémorragie conjonctivale
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Sécheresse buccale (Peu fréquent)
  • Epistaxis (Fréquent)
  • Gingivorragie (Fréquent)
  • Sensation de vertige (Fréquent)
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Tachycardie (Peu fréquent)
  • Hypotension artérielle (Fréquent)
  • Syncope (Peu fréquent)
  • Pseudo-anévrisme (Rare)
  • Ischémie myocardique
  • Hypoperfusion
  • Malaise
  • Angor
  • Choc
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Douleur abdominale (Fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Constipation (Fréquent)
  • Hémorragie gastro-intestinale (Fréquent)
  • Vomissement (Fréquent)
  • Dyspepsie (Fréquent)
  • Diarrhée (Fréquent)
  • Lésion hépatocellulaire
  • Rectorragie
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Hémarthrose (Peu fréquent)
  • Hémorragie musculaire (Rare)
  • Syndrome des loges
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Céphalée (Fréquent)
  • Hémorragie intracrânienne (Peu fréquent)
  • Hémorragie cérébrale (Peu fréquent)
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Hémoptysie (Fréquent)
  • Pneumopathie à éosinophiles (Très rare)
  • Dyspnée
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Insuffisance rénale (Fréquent)
  • Hémorragie urogénitale (Fréquent)
  • Hématurie
  • Néphropathie
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Voir aussi les substances

    Rivaroxaban

    Chimie
    IUPAC5-chloro-N-[[(5S)-2-oxo-3-[4-(3-oxomorpholin-4-yl)phényl]oxazolidin-5-yl]méthyl]thiophène-2-carboxamide
    Synonymesrivaroxaban
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:20 mg
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster