Substance active quétiapine

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Quétiapine : Mécanisme d'action

Antipsychotique atypique, la quétiapine et son métabolite plasmatique actif chez l'homme, la norquétiapine, se lient à un large éventail de récepteurs de neurotransmetteurs.

La quétiapine et la norquétiapine ont une affinité pour les récepteurs cérébraux de la sérotonine (5-HT2) et ceux de la dopamine D1 et D2. On considère que c'est ce double antagonisme des récepteurs, avec une sélectivité plus forte pour les récepteurs 5-HT2 par rapport aux récepteurs D2, qui contribue aux propriétés antipsychotiques cliniques et à la faible tendance de quétiapine à engendrer des symptômes extrapyramidaux (EPS) par comparaison aux antipsychotiques typiques.

De plus, la norquétiapine a une grande affinité pour le transporteur de noradrénaline (NAT). La quétiapine et la norquétiapine présentent également une affinité importante pour les récepteurs histaminergiques et alpha1-adrénergiques, et une plus faible affinité pour les récepteurs alpha2-adrénergiques et les récepteurs sérotoninergiques 5-HT1A. L'affinité de la quétiapine pour les récepteurs muscariniques ou de la benzodiazépine est négligeable. 

Quétiapine : Cas d'usage

La quétiapine est utilisée dans la prise en charge de :
  • états dépressifs majeurs,
  • schizophrénies,
  • troubles bipolaires.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Quétiapine (fumarate) 300 mg comprimé à libération prolongée

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N05 PSYCHOLEPTIQUES
N05A ANTIPSYCHOTIQUES
N05AH DIAZEPINES, OXAZEPINES, THIAZEPINES ET OXEPINES
N05AH04 QUETIAPINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

QUETIAPINE (fumarate) 300 mg cp LP

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Episode dépressif majeur dans le trouble bipolaire
  • Episode dépressif majeur, traitement associé de 2e intention (de l')
  • Episode maniaque modéré à sévère associé au trouble bipolaire
  • Schizophrénie
  • Trouble bipolaire, traitement préventif des rechutes (du)

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • quétiapine (fumarate) : 300 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer entier
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Episode maniaque modéré à sévère associé au trouble bipolaire - Schizophrénie
Traitement phase 1
  • Administrer au moins 1 heure avant le repas
  • 300 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement phase 2
  • Administrer au moins 1 heure avant le repas
  • 600 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement phase 3
  • Administrer au moins 1 heure avant le repas
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 400 à 800 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 800 mg par jour
Episode dépressif majeur dans le trouble bipolaire
Traitement phase 1
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • 50 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement phase 2
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement phase 3
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • 200 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement phase 4
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • 300 mg 1 fois par jour
  • Pendant 1 jour
Traitement phase 5
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 200 à 300 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 600 mg par jour
Trouble bipolaire, traitement préventif des rechutes (du)
Posologie standard
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 300 à 800 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 800 mg par jour
Episode dépressif majeur, traitement associé de 2e intention (de l')
Traitement phase 1
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • 50 mg 1 fois par jour
  • Pendant 2 jours
Traitement phase 2
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • 150 mg 1 fois par jour
  • Pendant 2 jours
Traitement phase 3
  • Administrer au coucher
  • Administrer à distance du repas
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 150 à 300 mg 1 fois par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer à distance du repas

Mises en garde

  • Administrer entier
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer le patient des effets indésirables cardiovasculaires du traitement
  • Information du patient : consulter son médecin en cas d'apparition d'état fébrile ou d'infection
  • Information du patient : risque d'hypotension orthostatique
  • Information du patient : signaler tout changement important de l'humeur et du comportement
  • Information du patient : signaler toute apparition d'idées suicidaires
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Traitement à arrêter en cas de cardiomyopathie
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome malin des neuroleptiques
  • Traitement à arrêter progressivement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la glycémie avant et pendant le traitement
  • Surveillance du bilan lipidique avant et pendant le traitement
  • Surveillance du poids avant et pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

QUETIAPINE (fumarate) 300 mg cp LP
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Dopaminergiques hors Parkinson
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque de l'agoniste dopaminergique et des neuroleptiques.
Conduite à tenir
Quétiapine + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)
Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de quétiapine, avec risque de surdosage.
Conduite à tenir
Quétiapine + Ombitasvir associé au paritaprévir
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la quétiapine par diminution de son métabolisme hépatique par la bithérapie.
Conduite à tenir
Quétiapine + Ritonavir
Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations de quétiapine, avec risque de surdosage.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Médicaments sédatifs + Alcool éthylique (boisson ou excipient)
Risques et mécanismesMajoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenirEviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
Médicaments sédatifs + Oxybate de sodium
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Antiparkinsoniens dopaminergiques
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque du dopaminergique et des neuroleptiques. Le dopaminergique peut provoquer ou aggraver les troubles psychotiques. En cas de nécessité d'un traitement par neuroleptiques chez le patient parkinsonien traité par dopaminergiques, ces derniers doivent être diminués progressivement jusqu'à l'arrêt (leur arrêt brutal expose à un risque de "syndrome malin des neuroleptiques").
Conduite à tenir
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Lévodopa, agoniste dopaminergique
Risques et mécanismesAntagonisme réciproque de la lévodopa et des neuroleptiques.
Conduite à tenirChez le patient parkinsonien, utiliser les doses minimales efficaces de chacun des deux médicaments.
Quétiapine + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesDiminution très importante des concentrations plasmatiques de quétiapine par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenir
Quétiapine + Millepertuis (voie orale)
Risques et mécanismesDiminution très importante des concentrations plasmatiques de quétiapine par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenir
Quétiapine + Rifampicine
Risques et mécanismesDiminution très importante des concentrations plasmatiques de quétiapine par augmentation de son métabolisme hépatique par l'inducteur, avec risque d'inefficacité.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Crizotinib
Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de ces molécules par diminution de leur métabolisme et/ou augmentation de leur biodisponibilité par le crizotinib.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Idélalisib
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du substrat par diminution de son métabolisme hépatique par l'idélalisib.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Neuroleptiques + Lithium
Risques et mécanismesRisque d'apparition de signes neuropsychiques évocateurs d'un syndrome malin des neuroleptiques ou d'une intoxication au lithium.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Dapoxétine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de vertiges ou de syncopes.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Médicaments abaissant la pression artérielle
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant le seuil épileptogène + Médicaments abaissant le seuil épileptogène
Risques et mécanismesRisque accru de convulsions.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments atropiniques + Anticholinestérasiques
Risques et mécanismesRisque de moindre efficacité de l'anticholinestérasique par antagonisme des récepteurs de l'acétylcholine par l'atropinique.
Conduite à tenir
Médicaments atropiniques + Médicaments atropiniques
Risques et mécanismesAddition des effets indésirables atropiniques à type de rétention urinaire, constipation, sécheresse de la bouche...
Conduite à tenir
Médicaments atropiniques + Morphiniques
Risques et mécanismesRisque important d'akinésie colique, avec constipation sévère.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Dextropropoxyphène
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Loféxidine
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Médicaments sédatifs + Médicaments sédatifs
Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
Neuroleptiques + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque
Risques et mécanismesEffet vasodilatateur et risque d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).
Conduite à tenir
Neuroleptiques + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir
Neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine) + Aripiprazole
Risques et mécanismesRisque de moindre efficacité, notamment de l'aripiprazole, suite à l'antagonisme des récepteurs dopaminergiques par le neuroleptique.
Conduite à tenir
Quétiapine + Méthadone
Risques et mécanismesPossible augmentation des concentrations de méthadone, avec signes de surdosage.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Ritonavir
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Allongement de l'espace QT, antécédent familial (d')
  • Antécédent d'alcoolisme
  • Antécédent de convulsions
  • Antécédent de rétention urinaire
  • Apnée du sommeil, antécédent (d')
  • Cardiomégalie
  • Démence
  • Diabète
  • Glaucome à angle fermé
  • Glaucome à angle fermé, antécédent (de)
  • Homme
  • Hypertension intra-oculaire
  • Hypertension intra-oculaire, antécédent
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
  • Hypertrophie bénigne de la prostate, antécédent
  • Hypokaliémie
  • Hypomagnésémie
  • Iléus
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Insuffisance hépatique
  • Maladie cardiovasculaire
  • Maladie de Parkinson
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Obstruction intestinale
  • Pathologie cérébrovasculaire
  • Patient à tendance suicidaire
  • Prédisposition aux pneumopathies d'inhalation
  • Rétention urinaire
  • Sujet à risque d'accident thromboembolique
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet à risque de pancréatite aiguë
  • Sujet à risque d'hypotension artérielle
  • Sujet à risque d'occlusion intestinale
  • Sujet âgé
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Surcharge pondérale
  • Syndrome du QT long congénital
  • Tendance aux abus médicamenteux
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'abus
  • Risque d'accident thromboembolique
  • Risque d'agranulocytose
  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque d'apnée du sommeil
  • Risque de cardiomyopathie
  • Risque de constipation
  • Risque de dyskinésie tardive
  • Risque de dysphagie
  • Risque de myocardite
  • Risque de neutropénie
  • Risque de pancréatite
  • Risque de prise de poids
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de somnolence
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de syndrome DRESS
  • Risque de syndrome extrapyramidal
  • Risque de syndrome malin des neuroleptiques
  • Risque de trouble métabolique
  • Risque de vertige
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hyperlipidémie
  • Risque d'hypotension orthostatique
  • Risque d'obstruction intestinale
  • Risque suicidaire

Interactions alimentaires

  • Alcool
  • Jus de pamplemousse

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREALAT (augmentation) (Fréquent)
ASAT (augmentation) (Peu fréquent)
Cholestérol sanguin augmenté (Très fréquent)
Eosinophilie (Fréquent)
Gamma GT (augmentation) (Fréquent)
Glycémie augmentée (Fréquent)
HDL (diminution) (Très fréquent)
Hémoglobinémie (diminution) (Très fréquent)
Hypercholestérolémie (Très fréquent)
Hyperprolactinémie (Fréquent)
Hypertriglycéridémie (Très fréquent)
Hyponatrémie (Peu fréquent)
Leucopénie (Fréquent)
Neutropénie (Peu fréquent)
Neutrophiles diminués (Fréquent)
Numération plaquettaire diminuée (Peu fréquent)
T3 (diminution) (Fréquent)
T4 (diminution) (Fréquent)
Thyroxine libre diminuée (Fréquent)
Tri-iodothyronine libre diminuée (Peu fréquent)
TSH (augmentation) (Fréquent)
CPK (augmentation) (Rare) Globules blancs diminués
Hyperglycémie
Hyperlipidémie
LDL (augmentation)
DERMATOLOGIE Syndrome de Stevens-Johnson (Très rare) Dermatite allergique
Erythème polymorphe
Nécrolyse épidermique toxique
Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée
DIVERSAsthénie (Fréquent)
Fièvre (Fréquent)
Oedème périphérique (Fréquent)
Trouble sexuel (Peu fréquent)
Hypothermie (Rare)
Syndrome métabolique (Rare)
Chute
ENDOCRINOLOGIEHypothyroïdie (Peu fréquent) Galactorrhée (Rare)
Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Très rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE Trouble menstruel (Rare)
Volume mammaire (augmentation) (Rare)
HÉMATOLOGIEAnémie (Peu fréquent)
Thrombopénie (Peu fréquent)
Agranulocytose (Rare)
HÉPATOLOGIE Hépatite (Rare)
Ictère (Rare)
IMMUNO-ALLERGOLOGIEHypersensibilité (Peu fréquent) Angioedème (Très rare)
Réaction anaphylactique (Très rare)
Syndrome DRESS
NUTRITION, MÉTABOLISMEAppétit augmenté (Très fréquent)
Diabète (Peu fréquent)
Diabète (déséquilibre) (Peu fréquent)
Poids (augmentation) (Très fréquent)
OPHTALMOLOGIEVision floue (Fréquent)
ORL, STOMATOLOGIEDysarthrie (Fréquent)
Rhinite (Fréquent)
Sécheresse buccale (Très fréquent)
Sensation de vertige (Très fréquent)
PSYCHIATRIECauchemar (Fréquent)
Comportement suicidaire (Fréquent)
Confusion mentale (Peu fréquent)
Idée suicidaire (Fréquent)
Irritabilité (Fréquent)
Rêves anormaux (Fréquent)
Insomnie
Troubles des conduites alimentaires liés au sommeil
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREAllongement de l'espace QT (Peu fréquent)
Bradycardie (Peu fréquent)
Hypotension orthostatique (Fréquent)
Palpitation (Fréquent)
Pression artérielle (augmentation) (Très fréquent)
Syncope (Fréquent)
Tachycardie (Fréquent)
Accident thromboembolique veineux (Rare) Arrêt cardiaque
Arythmie ventriculaire
Cardiomyopathie
Hypotension artérielle
Mort subite
Myocardite
Torsades de pointes
Vascularite cutanée
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Dysphagie (Peu fréquent)
Vomissement (Très fréquent)
Iléus (Rare)
Occlusion intestinale (Rare)
Pancréatite (Rare)
Diarrhée
Nausée
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE Rhabdomyolyse (Très rare)
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Très fréquent)
Convulsions (Peu fréquent)
Dyskinésie tardive (Peu fréquent)
Somnolence (Très fréquent)
Syndrome des jambes sans repos (Peu fréquent)
Syndrome extrapyramidal (Très fréquent)
Somnambulisme (Rare) Accident vasculaire cérébral
Somniloquie
SYSTÈME RESPIRATOIREDyspnée (Fréquent)
TOXICOLOGIESyndrome de sevrage (Très fréquent) Syndrome malin des neuroleptiques (Rare) Syndrome de sevrage néonatal
UROLOGIE, NÉPHROLOGIERétention urinaire (Peu fréquent) Priapisme (Rare)

Voir aussi les substances

Quétiapine fumarate

Détails sur les substances
Chimie
Synonymesquetiapine fumarate
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.4 g
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster