Substance active méthotrexate

À propos de la substance
Mise à jour : 07 février 2018

Méthotrexate : Mécanisme d'action

Le méthotrexate (acide 4-amino-10-méthylfolique) est un antagoniste de l'acide folique qui inhibe la réduction de l'acide folique et la prolifération des cellules tissulaires. Le méthotrexate pénètre dans la cellule par une voie de transport actif des folates réduits. Du fait de la polyglutamation du méthotrexate induite par l'enzyme folylpolyglutamylate synthétase (FPGS), la durée de l'effet cytotoxique de la substance active dans la cellule augmente. Le méthotrexate est une substance phase-dépendante dont la principale action est dirigée sur la phase S du cycle cellulaire. Il agit généralement de façon plus efficace sur les tissus en prolifération active tels que les cellules malignes, la moelle osseuse, les cellules foetales, l'épithélium cutané, les muqueuses buccale et intestinale et les cellules de la vessie. Comme la prolifération des cellules malignes est plus importante que celles des cellules normales, le méthotrexate peut ralentir leur prolifération sans causer cependant de dommages irréversibles aux tissus sains.

Méthotrexate : Cas d'usage

Le méthotrexate est utilisé dans la prise en charge de :
  • cancers bronchopulmonaires à petites cellules,
  • cancers de l’ovaire,
  • cancers de la vessie,
  • cancers du sein,
  • cancers otorhinolaryngologiques,
  • choriocarcinomes placentaires,
  • leucémies aiguës lymphoblastiques,
  • lymphomes malins non hodgkiniens,
  • maladies de Crohn,
  • polyarthrites chroniques juvéniles,
  • polyarthrites rhumatoïdes,
  • psoriasis étendus et sévères,
  • rhumatismes psoriasiques,
  • sarcomes des os.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Méthotrexate 25 mg/ml solution injectable

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
G SYSTEME GENITO URINAIRE ET HORMONES SEXUELLES
L ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 ANTINEOPLASIQUES
L01B ANTIMETABOLITES
L01BA ANALOGUES DE L'ACIDE FOLIQUE
L01BA01 METHOTREXATE
L ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L04 IMMUNOSUPPRESSEURS
L04A IMMUNOSUPPRESSEURS
L04AX AUTRES IMMUNOSUPPRESSEURS
L04AX03 METHOTREXATE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

XContre-indication absolue

Indications et modalités d'administration

METHOTREXATE 25 mg/ml sol inj

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Cancer bronchopulmonaire à petites cellules
  • Cancer de la vessie
  • Cancer de l'ovaire
  • Cancer du sein
  • Cancer ORL
  • Choriocarcinome placentaire
  • Grossesse extra-utérine
  • Leucémie aiguë lymphoblastique
  • Lymphome malin non hodgkinien
  • Métastase cérébrale, traitement préventif (de)
  • Polyarthrite chronique juvénile, traitement de fond de 2e intention (de la)
  • Polyarthrite rhumatoïde sévère chez l'adulte
  • Psoriasis étendu et sévère de l'adulte, traitement de 2e intention (du)
  • Rhumatisme psoriasique chez l'adulte, traitement de 2e intention (du)
  • Sarcome des os
  • Tumeur cérébrale maligne

Posologie

Unité de prise
ml
  • méthotrexate : 25 mg
Modalités d'administration
  • Voie intra-artérielle, voie intramusculaire, voie intrarachidienne, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient de 30 mois à 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe masculin ou féminin
Leucémie aiguë lymphoblastique
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Assurer une supplémentation en acide folique pendant le traitement
  • 3 000 à 8 000 mg/m² 1 fois par jour
Polyarthrite chronique juvénile, traitement de fond de 2e intention (de la)
Traitement initial
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • 10 mg/m² 1 fois par semaine
Traitement ultérieur
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • 10 à 20 mg/m² 1 fois par semaine
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe féminin
Choriocarcinome placentaire
Traitement initial
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • 15 à 30 mg/m² 1 fois par jour
  • Pendant 3 jours
Traitement ultérieur
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Pour la suite du traitement, la durée et la fréquence d'administration sont adaptées suivant la réponse et la tolérance.
Cancer de l'ovaire
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Traitement à administrer de préférence en association
  • 30 à 50 mg/m² 1 fois ce jour toutes les 1 à 4 semaines
Cancer de l'ovaire - Choriocarcinome placentaire
Posologie standard
  • Voie intra-artérielle
  • A diluer avant administration
  • S'assurer de la compatibilité de l'indication avec la voie d'administration
  • 25 à 50 mg 1 fois par 24 heures
Grossesse extra-utérine
Posologie standard
  • Voie intramusculaire
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • 1 mg/kg 1 fois ce jour
Patient de sexe masculin ou féminin
Cancer ORL - Cancer bronchopulmonaire à petites cellules - Cancer de la vessie - Cancer du sein
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Traitement à administrer de préférence en association
  • 30 à 50 mg/m² 1 fois ce jour toutes les 1 à 4 semaines
Leucémie aiguë lymphoblastique
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Fréquence d'administration à adapter en fonction du protocole
  • 15 à 50 mg/m² 1 fois ce jour
Sarcome des os
Posologie standard
  • Voie intraveineuse
  • Administrer strictement par perfusion IV
  • Assurer une supplémentation en acide folique pendant le traitement
  • Débuter le traitement avant l'intervention chirurgicale
  • Traitement à poursuivre en fonction de l'évolution clinique
  • 8 000 à 12 000 mg/m² 1 fois par semaine
Lymphome malin non hodgkinien
Posologie standard
  • Voie intramusculaire, voie intraveineuse, voie sous-cutanée
  • Assurer une supplémentation en acide folique pendant le traitement
  • 1 000 à 3 000 mg/m² 1 fois ce jour
Métastase cérébrale, traitement préventif (de) - Tumeur cérébrale maligne
Posologie standard
  • Voie intrarachidienne
  • 10 mg/m² 1 fois ce jour
  • Posologie maximale: 15 mg ce jour
Cancer ORL - Cancer bronchopulmonaire à petites cellules - Cancer de la vessie - Cancer du sein - Leucémie aiguë lymphoblastique - Lymphome malin non hodgkinien - Sarcome des os
Posologie standard
  • Voie intra-artérielle
  • A diluer avant administration
  • S'assurer de la compatibilité de l'indication avec la voie d'administration
  • 25 à 50 mg 1 fois par 24 heures
Polyarthrite rhumatoïde sévère chez l'adulte
Traitement usuel
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • Posologie à augmenter par palier de 2,5 à 5 mg/semaine à intervalle de 4 à 6 semaines
  • 7,5 à 25 mg 1 fois par semaine
  • Posologie maximale: 25 mg par semaine
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Réponse insuffisante après au moins 2 mois de traitement
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • Posologie à augmenter par palier de 2,5 à 5 mg/mois
  • 7,5 à 25 mg 1 fois par semaine
  • Posologie maximale: 25 mg par semaine
Psoriasis étendu et sévère de l'adulte, traitement de 2e intention (du) - Rhumatisme psoriasique chez l'adulte, traitement de 2e intention (du)
Traitement initial
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • Administrer une dose test 1 semaine avant le traitement
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • 7,5 mg 1 fois par semaine
Traitement ultérieur
  • Voie intramusculaire, voie sous-cutanée
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à augmenter progressivement si nécessaire
  • Rechercher la posologie minimale efficace après amélioration des symptômes
  • Tenir compte du délai d'action du traitement
  • 7,5 à 25 mg 1 fois par semaine
  • Posologie maximale: 25 mg par semaine
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Mises en garde

  • Assurer une alcalinisation des urines pendant le traitement
  • Assurer une hydratation correcte pendant le traitement
  • Evaluation du bénéfice/risque en cas de toxicité sévère
  • Info du patient : consulter son médecin en cas de toux ou de dyspnée persistante
  • Info patient : signaler toute apparition de pneumopathie
  • Info prof de santé : informer la patiente des risques du trt pour le foetus en cas de grossesse
  • Info prof de santé : informer le patient des risques liés au traitement
  • Info prof de santé : informer le patient du risque de pneumonie
  • Info prof de santé : ne pas manipuler ou administrer le produit pendant la grossesse
  • Information du patient : envisager une conservation du sperme avant le début du traitement
  • Information du patient : signaler toute apparition de symptômes d'infection
  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Médicament tératogène
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Ne pas effectuer de don de sperme pendant le traitement et jusqu'à 6 mois après l'arrêt du trt
  • N'est indiqué qu'en cas d'affections néoplasiques graves
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Recommandations relatives à la manipulation de médicaments cytotoxiques
  • Risque de malformation congénitale
  • Risque sur la fertilité
  • Surveillance par un test de grossesse avant la mise en route du traitement
  • Traitement à administrer par un médecin spécialisé
  • Traitement à arrêter en cas de pneumopathie immunoallergique
  • Traitement par acide folinique à associer si nécessaire
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace pdt le trt et au moins 6 mois après l'arrêt du trt
  • Utiliser chez la partenaire une contraception efficace pdt le trt puis pdt 6 mois après arrêt du trt
  • Utiliser chez l'homme une contraception efficace pdt le trt puis pdt 6 mois après l'arrêt du trt

Incompatibilités physicochimiques

  • Compatibilité avec certains solvants
  • Incompatibilité avec tous les médicaments

Surveillances du traitement

  • Surveillance clinique avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la concentration plasmatique du médicament pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction hépatique avant chaque cure
  • Surveillance de la fonction hépatique pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction rénale avant chaque cure
  • Surveillance de la fonction rénale pendant le traitement
  • Surveillance de la formule sanguine avant chaque cure
  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance radiographique thoracique avant la mise en route du traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

METHOTREXATE 25 mg/ml sol inj
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Cytotoxiques + Vaccins vivants atténués
Risques et mécanismesRisque de maladie vaccinale généralisée éventuellement mortelle.
Conduite à tenir- Et pendant les 6 mois suivant l'arrêt de la chimiothérapie. - Et, à l'exception de l'hydroxycarbamide dans son indication chez le patient drépanocytaire.
Méthotrexate (voie systémique) + Acide acétylsalicylique (voie systémique)
Risques et mécanismesMajoration de la toxicité, notamment hématologique, du méthorexate (diminution de sa clairance rénale par l'acide acétylsalicylique).
Conduite à tenirAvec le méthotrexate utilisé à des doses > 20 mg/semaine : - contre-indication avec l'acide acétylsalicylique utilisé à doses antalgiques, antipyrétiques ou anti-inflammatoires. - précaution d'emploi avec des doses antiagrégantes plaquettaires d'acide acétylsalicylique. Contrôle hebdomadaire de l'hémogramme durant les premières semaines de l'association. Surveillance accrue en cas d'altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé. Avec le méthotrexate utilisé à des doses <= 20 mg/semaine : - précaution d'emploi avec l'acide acétylsalicylique utilisé à doses antalgiques, antipyrétiques ou anti-inflammatoires. Contrôle hebdomadaire de l'hémogramme durant les premières semaines de l'association. Surveillance accrue en cas d'altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé.
Méthotrexate (voie systémique) + Acitrétine
Risques et mécanismesRisque de majoration de l'hépatotoxicité du méthotrexate.
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Phénylbutazone
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires).
Conduite à tenirAvec la phénylbutazone, quelle que soit la dose de méthotrexate et pour toutes les formes de phénylbutazone, y compris locales.
Méthotrexate (voie systémique) + Probénécide
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité du méthotrexate : inhibition de la sécrétion tubulaire rénale du méthotrexate par le probénécide.
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Triméthoprime (voie IV)
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de son excrétion rénale ainsi qu'inhibition de la dihydrofolate réductase).
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Triméthoprime (voie orale)
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de son excrétion rénale ainsi qu'inhibition de la dihydrofolate réductase).
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Cytotoxiques + Olaparib
Risques et mécanismesRisque de majoration de l'effet myélosuppresseur du cytotoxique.
Conduite à tenir
Cytotoxiques + Phénytoïne (et par extrapolation, fosphénytoïne) (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de survenue de convulsions par diminution de l'absorption digestive de la seule phénytoïne par le cytotoxique, ou bien risque de majoration de la toxicité ou de perte d'efficacité du cytotoxique par augmentation de son métabolisme hépatique par la phénytoïne ou la fosphénytoïne.
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires).
Conduite à tenirAssociation déconseillée pour des doses de méthotrexate supérieures à 20 mg par semaine. Association nécessitant une précaution d'emploi avec le méthotrexate utilisé à faibles doses (inférieures ou égales à 20 mg par semaine), contrôle hebdomadaire de l'hémogramme durant les premières semaines de l'association. Surveillance accrue en cas d'altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé.
Méthotrexate (voie systémique) + Antisécrétoires inhibiteurs de la pompe à protons
Risques et mécanismesRisque d'augmentation de la toxicité du méthotrexate par diminution de son élimination.
Conduite à tenirAssociation déconseillée avec le méthotrexate aux doses > 20 mg/semaine. A prendre en compte pour des doses inférieures.
Méthotrexate (voie systémique) + Ciprofloxacine (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité du méthotrexate par inhibition de sa sécrétion tubulaire rénale par la ciprofloxacine.
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Flucloxacilline
Risques et mécanismesAugmentation des effets et de la toxicité hématologique du méthotrexate : inhibition de la sécrétion tubulaire rénale du méthotrexate par les pénicillines.
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Kétoprofène
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires).
Conduite à tenirA des doses supérieures à 20 mg par semaine, respecter un intervalle d'au moins 12 heures entre l'arrêt ou le début d'un traitement par kétoprofène et la prise de méthotrexate.
Méthotrexate (voie systémique) + Métamizole
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires).
Conduite à tenirAssociation déconseillée pour des doses de méthotrexate supérieures à 20 mg par semaine. Association nécessitant une précaution d'emploi avec le méthotrexate utilisé à faibles doses (inférieures ou égales à 20 mg par semaine), contrôle hebdomadaire de l'hémogramme durant les premières semaines de l'association. Surveillance accrue en cas d'altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé.
Méthotrexate (voie systémique) + Pénicillines
Risques et mécanismesAugmentation des effets et de la toxicité hématologique du méthotrexate : inhibition de la sécrétion tubulaire rénale du méthotrexate par les pénicillines.
Conduite à tenir
Méthotrexate (voie systémique) + Tédizolid (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du méthotrexate, par augmentation de son absorption avec le tédizolid administré par voie orale, ou par diminution de son élimination avec le tédizolid administré par voie IV.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Cytotoxiques + Antivitamines K
Risques et mécanismesAugmentation du risque thrombotique et hémorragique au cours des affections tumorales. De surcroît, possible interaction entre les AVK et la chimiothérapie.
Conduite à tenirContrôle plus fréquent de l'INR.
Méthotrexate (voie systémique) + Ciclosporine (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité du méthotrexate et de la ciclosporine avec augmentation de la créatininémie : diminution réciproque des clairances des deux médicaments.
Conduite à tenirDosage des concentrations sanguines de ciclosporine et de méthotrexate. Adaptation posologique si nécessaire pendant l'association et après son arrêt.
Méthotrexate (voie systémique) + Sulfamides antibactériens
Risques et mécanismesAugmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate.
Conduite à tenirDosage des concentrations de méthotrexate. Adaptation posologique si nécessaire pendant l'association et après son arrêt.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Cytotoxiques + Flucytosine
Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité hématologique.
Conduite à tenir
Cytotoxiques + Immunosuppresseurs
Risques et mécanismesImmunodépression excessive avec risque de syndrome lymphoprolifératif.
Conduite à tenir
Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides) + Aminosides
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité.
Conduite à tenir
Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides) + Médicaments néphrotoxiques (sauf aminosides)
Risques et mécanismesRisque de majoration de la néphrotoxicité.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Alcoolisme
  • Dyscrasie sanguine
  • Forte dose en cas d'utilisation de préparations ou diluants contenant des conservateurs
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Infection aiguë
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Insuffisance médullaire
  • Insuffisance rénale sévère
  • Insuffisance respiratoire chronique
  • Vaccination amarile
  • Voie intrathécale en cas d'utilisation de préparations ou diluants contenant des conservateurs
  • Allaitement
  • Grossesse

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Affection rhumatologique
  • Antécédent de pneumopathie
  • Antécédent d'hépatopathie
  • Aplasie médullaire
  • Ascite
  • Association du méthotrexate par voie intrathécale et par voie systémique
  • Cancer
  • Collection liquidienne
  • Déficit en acide folique
  • Déficit immunitaire
  • Diabète
  • Doses cumulées
  • Enfant entre 30 mois et 6 ans
  • Enfant entre 6 et 15 ans
  • Enzymes hépatiques (augmentation)
  • Epanchement pleural
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hépatopathie
  • Homme en âge de procréer
  • Injection par voie intrathécale
  • Insuffisance rénale
  • Obésité
  • Partenaire enceinte ou susceptible de l'être
  • Patient traité à posologie élevée
  • Patient traité en association au cisplatine
  • Patient traité par voie intraveineuse
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Psoriasis
  • Radiothérapie
  • Radiothérapie crânienne
  • Rectocolite hémorragique
  • Sujet à risque d'hépatopathie
  • Sujet âgé
  • Tabagisme
  • Traitement hématotoxique en cours
  • Traitement hépatotoxique en cours
  • Traitement prolongé
  • Tumeur à progression rapide
  • Ulcère gastroduodénal évolutif
  • Vaccination concomitante
  • Vaccins vivants

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

XContre-indication absolue

Risques spécifiques

  • En cas d'extravasation arrêter la perfusion
  • Risque d'aménorrhée
  • Risque d'anomalie du bilan hépatique
  • Risque d'aplasie médullaire
  • Risque d'augmentation de la mortalité
  • Risque de coloration des selles
  • Risque de diarrhée
  • Risque de lymphome
  • Risque de pneumonie à Pneumocystis carinii
  • Risque de pneumopathie
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de réactivation de radiodermite
  • Risque de stomatite
  • Risque de vomissement
  • Risque d'hématémèse
  • Risque d'hépatopathie
  • Risque d'hépatotoxicité
  • Risque d'infection
  • Risque d'infection opportuniste
  • Risque d'insuffisance rénale aiguë

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREALAT (augmentation) (Très fréquent)
ASAT (augmentation) (Très fréquent)
Bilirubinémie (augmentation) (Très fréquent)
Enzymes hépatiques (augmentation) (Très fréquent)
Hypoalbuminémie (Peu fréquent)
Leucopénie (Très fréquent)
Phosphatases alcalines (augmentation) (Très fréquent)
Créatininémie (augmentation) (Rare)
Eosinophilie (Très rare)
Hyperuricémie (Rare)
Hypogammaglobulinémie (Très rare)
Neutropénie (Très rare)
Protéinurie (Très rare)
Urémie (augmentation) (Très rare)
CANCEROLOGIELymphome malin non hodgkinien (Peu fréquent) Lymphome (Cas isolés)
Syndrome de lyse tumorale (Très rare)
Dermatite post-radiothérapique
DERMATOLOGIEAlopécie (Peu fréquent)
Coloration de la peau (Peu fréquent)
Erosion douloureuse des plaques psoriasiques (Peu fréquent)
Eruption herpétiforme (Peu fréquent)
Erythème cutané (Fréquent)
Exanthème (Fréquent)
Mucite (Très fréquent)
Photosensibilisation (Peu fréquent)
Pigmentation (modification) (Peu fréquent)
Prurit (Fréquent)
Syndrome de Lyell (Peu fréquent)
Syndrome de Stevens-Johnson (Peu fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
Acné (Rare)
Altération de la couleur cutanée (Rare)
Coloration de l'ongle (Rare)
Erythème polymorphe (Rare)
Erythrodysesthésie palmoplantaire (Rare)
Furonculose (Très rare)
Hidrosadénite (Très rare)
Nodule cutané (Rare)
Nodule sous-cutané (Rare)
Périonyxis (Très rare)
Psoriasis (aggravation) (Rare)
Ulcère cutané (Rare)
Dermatite exfoliative
Erythème des extrémités
Nécrose cutanée
Pétéchie
DIVERSFatigue (Fréquent)
Fièvre (Peu fréquent)
Décès (Très rare)
Douleur (Très rare)
Retard de cicatrisation (Très rare)
Douleur thoracique
Frisson
ENDOCRINOLOGIE Gynécomastie (Très rare)
Stérilité (Très rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEUlcération vaginale (Peu fréquent)
Vaginite (Peu fréquent)
Avortement spontané (Rare)
Dysovulation (Très rare)
Ecoulement vaginal (Très rare)
Ovulation (arrêt) (Très rare)
Pertes vaginales (Très rare)
Trouble menstruel (Rare)
Aménorrhée
HÉMATOLOGIEAnémie (Fréquent)
Aplasie médullaire (Fréquent)
Insuffisance de la moelle osseuse (Peu fréquent)
Pancytopénie (Fréquent)
Thrombopénie (Très fréquent)
Trouble de l'hématopoïèse (Peu fréquent)
Adénopathie (Très rare)
Anémie mégaloblastique (Rare)
Ecchymose (Rare)
Leucémie aiguë (Rare)
Syndrome lymphoprolifératif (Très rare)
Agranulocytose
Hématome
Hémorragie
Lymphadénopathie
HÉPATOLOGIECirrhose hépatique (Peu fréquent)
Fibrose hépatique (Peu fréquent)
Stéatose hépatique (Peu fréquent)
Atrophie aiguë du foie (Très rare)
Hépatite aiguë (Rare)
Hépatite chronique active (Très rare)
Hépatite herpétique (Très rare)
Hépatopathie (Rare)
Insuffisance hépatique (Très rare)
Insuffisance hépatique aiguë (Très rare)
Nécrose hépatique (Très rare)
Hépatite B (réactivation)
Hépatite C (aggravation)
IMMUNO-ALLERGOLOGIEHypersensibilité (Peu fréquent)
Réaction anaphylactique (Peu fréquent)
Résistance aux infections (diminution) (Peu fréquent)
Déficit immunitaire (Très rare)
Réaction anaphylactoïde (Très rare)
Choc anaphylactique
Oedème de Quincke
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE Nocardiose (Très rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUE Cryptococcose (Très rare)
Histoplasmose (Très rare)
Mycose (Très rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALEZona (Fréquent) Herpès disséminé (Très rare)
Infection à cytomégalovirus (Très rare)
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉEInfection opportuniste (Peu fréquent) Sepsis (Rare)
Septicémie (Très rare)
NÉONATOLOGIEMalformation foetale (Peu fréquent) Mort foetale
NUTRITION, MÉTABOLISMEAnorexie (Très fréquent)
Diabète (Peu fréquent)
Diabète (déséquilibre) (Peu fréquent)
Malabsorption digestive (Rare) Déshydratation
Trouble métabolique
OPHTALMOLOGIE Blépharite (Très rare)
Cécité (Très rare)
Cécité transitoire (Très rare)
Conjonctivite (Très rare)
Epiphora (Très rare)
Irritation oculaire (Rare)
Oedème périorbitaire (Très rare)
Photophobie (Très rare)
Rétinopathie (Très rare)
Trouble de la vision (Rare)
Vision floue (Rare)
ORL, STOMATOLOGIESensation de vertige (Peu fréquent)
Stomatite (Très fréquent)
Vertige (Peu fréquent)
Dysarthrie (Rare)
Dysgueusie (Très rare)
Gingivite (Rare)
Pharyngite (Rare)
Epistaxis
Goût métallique
Ulcération buccale
PARASITOLOGIE Pneumocystose (Très rare)
PSYCHIATRIEConfusion mentale (Peu fréquent)
Dépression (Peu fréquent)
Insomnie (Très rare)
Libido (diminution) (Très rare)
Perte de la libido (Très rare)
Trouble cognitif (Rare)
Trouble de l'humeur (Rare)
Psychose
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREMalaise (Fréquent)
Vascularite (Peu fréquent)
Vascularite d'hypersensibilité (Peu fréquent)
Accident thromboembolique (Rare)
Epanchement péricardique (Très rare)
Hypotension artérielle (Rare)
Péricardite (Très rare)
Tamponnade (Rare)
Télangiectasie (Très rare)
Embolie pulmonaire
Thrombophlébite
Thrombophlébite cérébrale
Thrombophlébite profonde
Thrombose artérielle
Thrombose vasculaire cérébrale
Thrombose vasculaire rétinienne
SYSTÈME DIGESTIFDiarrhée (Peu fréquent)
Douleur abdominale (Très fréquent)
Dyspepsie (Très fréquent)
Hémorragie digestive (Peu fréquent)
Méléna (Peu fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Pancréatite (Peu fréquent)
Ulcère intestinal (Peu fréquent)
Vomissement (Très fréquent)
Entérite (Rare)
Hématémèse (Très rare)
Hématochésie (Rare)
Hémorragie gastro-intestinale (Rare)
Mégacôlon (Très rare)
Ulcère gastro-intestinal (Rare)
Perforation intestinale
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEDouleur articulaire (Peu fréquent)
Douleur musculaire (Peu fréquent)
Ostéoporose (Peu fréquent)
Faiblesse musculaire (Très rare)
Fracture de stress (Rare)
Nodule rhumatoïde (Rare)
Ostéonécrose de la mâchoire
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Fréquent)
Convulsions (Peu fréquent)
Encéphalopathie (Peu fréquent)
Epilepsie (crise) (Peu fréquent)
Hémiparésie (Peu fréquent)
Leucoencéphalopathie (Peu fréquent)
Aphasie (Rare)
Méningite (Très rare)
Méningite aseptique (Très rare)
Myasthénie (Très rare)
Myélopathie (Rare)
Parésie (Rare)
Paresthésie crânienne (Rare)
Paresthésie des extrémités (Très rare)
Somnolence (Rare)
Trouble de la parole (Rare)
Trouble de l'élocution (Rare)
Trouble du langage (Rare)
Trouble neurosensoriel (Très rare)
Accident vasculaire cérébral
Arachnoidite
Coma
Leucoencéphalopathie nécrosante
Neuropathie
Oedème cérébral
Paralysie
SYSTÈME RESPIRATOIREAlvéolite pulmonaire (Fréquent)
Fibrose pulmonaire (Peu fréquent)
Pneumonie (Fréquent)
Pneumopathie (Fréquent)
Pneumopathie interstitielle (Fréquent)
Apnée (Rare)
Asthme (Rare)
Bronchopneumopathie chronique obstructive (Très rare)
Epanchement pleural (Très rare)
Dyspnée
Dyspnée de repos
Hémorragie alvéolaire
Oedème aigu du poumon
Pneumopathie infectieuse
Toux
Toux d'irritation
Toux sèche
UROLOGIE, NÉPHROLOGIECystite (Peu fréquent)
Dysurie (Peu fréquent)
Inflammation vésicale (Peu fréquent)
Insuffisance rénale (Peu fréquent)
Néphropathie (Peu fréquent)
Ulcération de la vessie (Peu fréquent)
Anurie (Rare)
Hématurie (Très rare)
Impuissance (Très rare)
Oligospermie (Très rare)
Oligurie (Rare)
Azoospermie

Voir aussi les substances

Méthotrexate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACacide N-[4-[[(2,4-diamino-6-ptéridinyl)méthyl]méthylamino]benzoyl]-L-glutamique
Synonymesmethotrexate
Actualités liées30
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster