À propos de Estriol
Mise à jour : 16 janvier 2013
Estriol : Mécanisme d'action
L'estriol est un estrogène d'action courte et d'élimination rapide qui n'a pas d'action sur l'endomètre à la posologie préconisée.

Par voie vaginale, l'estriol induit la normalisation de l'épithélium vaginal et restaure ainsi le pH physiologique du vagin. La résistance à l'infection et à l'inflammation est, de ce fait, augmentée.

Par voie orale, l'estriol est capable d'induire des effets estrogéniques sans provoquer de prolifération de l'endomètre à condition d'être administré en une seule prise journalière. Administrés per os, les estrogènes naturels (ou conjugués) peuvent présenter des risques métaboliques et thromboemboliques : modification de la synthèse lors du premier passage hépatique de protéines synthétisées par le foie : une augmentation des triglycérides, des VLDL, ainsi qu'une augmentation de l'angiotensinogène peuvent être observées.

Gammes contenant la substance
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Estriol 1 mg/dose crème vaginale

Dernière modification : 03/11/2023 - Révision : 17/10/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
G - SYSTEME GENITO URINAIRE ET HORMONES SEXUELLES
G03 - HORMONES SEXUELLES ET MODULATEURS DE LA FONCTION GENITALE
G03C - ESTROGENES
G03CA - ESTROGENES NATURELS ET HEMISYNTHETIQUES NON ASSOCIES
G03CA04 - ESTRIOL
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

ESTRIOL 1 mg/dose crème vagin

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Troubles trophiques vulvovaginaux par carence estrogénique

Posologie

Unité de prise
dose
  • estriol : 1 mg
Modalités d'administration
  • Voie vaginale
  • Administrer au coucher
  • Administrer au moyen d'un applicateur
  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer en position allongée
  • En cas d'oubli : prendre la dose si oubli
  • Introduire profondément dans le vagin
  • Le traitement doit être de courte durée
  • Posologie à établir en fonction de l'état clinique du patient
  • Rechercher la posologie minimale efficace après amélioration des symptômes
Posologie
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe féminin
Troubles trophiques vulvovaginaux par carence estrogénique
Traitement initial
  • 1 dose 1 fois par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement ultérieur
  • 1 dose 2 fois par semaine
  • Pendant 2 à 3 semaines

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer au coucher
  • Administrer au moyen d'un applicateur
  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer en position allongée
  • En cas d'oubli : prendre la dose oubliée si la prise suivante est dans >= 12 h
  • Interrompre le traitement 4 à 6 semaines avant une intervention chirurgicale
  • Introduire profondément dans le vagin
  • Le traitement doit être de courte durée
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à diminuer progressivement après amélioration des symptômes
  • Posologie à établir en fonction de l'état clinique du patient
  • Rechercher la posologie minimale efficace après amélioration des symptômes
  • Réservé à la femme adulte
  • Traitement à réévaluer tous les ans

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

ESTRIOL 1 mg/dose crème vagin
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Accident thromboembolique artériel
  • Accident thromboembolique veineux
  • Angor
  • Angor, antécédent récent (d')
  • Antécédent d'accident thromboembolique
  • Antécédent d'hépatopathie
  • Antécédent récent d'infarctus du myocarde
  • Cancer de l'endomètre
  • Cancer du sein
  • Cancer du sein, antécédent
  • Cancer estrogénodépendant
  • Embolie pulmonaire
  • Embolie pulmonaire, antécédent (d')
  • Hémorragie gynécologique d'étiologie inconnue
  • Hépatopathie aiguë
  • Hyperplasie de l'endomètre non traitée
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Infarctus du myocarde
  • Porphyrie
  • Suspicion de cancer du sein
  • Suspicion de cancer estrogénodépendant
  • Thrombophilie
  • Thrombophlébite profonde
  • Thrombophlébite profonde, antécédent (de)

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Accident thromboembolique, antécédent familial(d')
  • Allaitement
  • Antécédent d'asthme
  • Antécédent d'épilepsie
  • Antécédent de cholestase récurrente de la grossesse
  • Antécédent de lithiase biliaire
  • Asthme
  • Cancer
  • Cancer du sein, antécédent familial
  • Céphalée
  • Céphalée, antécédent
  • Diabète
  • Diabète, antécédent
  • Diabète gestationnel, antécédent (de)
  • Endométriose
  • Endométriose, antécédent
  • Epilepsie
  • Femme hystérectomisée
  • Hépatopathie
  • Hyperplasie de l'endomètre, antécédent
  • Hypertension artérielle
  • Hypertension artérielle, antécédent
  • Hypertriglycéridémie
  • Immobilisation prolongée
  • Insuffisance cardiaque
  • Insuffisance ovarienne primitive
  • Insuffisance rénale
  • Intervention chirurgicale majeure
  • Léiomyome
  • Léiomyome, antécédent
  • Lithiase biliaire
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Lupus érythémateux disséminé (antécédent de)
  • Migraine
  • Migraine, antécédent
  • Obésité
  • Oedème angioneurotique
  • Oedème angioneurotique héréditaire
  • Otospongiose
  • Patient traité à posologie élevée
  • Post-partum
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque d'accident thromboembolique
  • Sujet à risque de tumeur estrogénodépendante
  • Traitement par anticoagulant en cours
  • Traitement répété
  • Varice

Interactions médicamenteuses

III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Médicaments utilisés par voie vaginale + Spermicides

Risques et mécanismesTout traitement local vaginal est susceptible d'inactiver une contraception locale spermicide.
Conduite à tenir
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Estrogènes non contraceptifs + Hormones thyroïdiennes (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque d'hypothyroïdie clinique en cas d'estrogénothérapie substitutive.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique ; adaptation éventuelle des doses de l'hormone thyroïdienne chez les femmes ménopausées prenant des estrogènes.

Estrogènes non contraceptifs + Inducteurs enzymatiques puissants

Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'estrogène.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant l'administration de l'inducteur et après son arrêt.

Estrogènes non contraceptifs + Oxcarbazépine

Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité du traitement hormonal, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'oxcarbazépine.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant le traitement par l'oxcarbazépine et après son arrêt.

Estrogènes non contraceptifs + Télaprévir

Risques et mécanismesDiminution de l'efficacité de l'estrogène.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du traitement hormonal pendant l'administration du télaprévir et après son arrêt.

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesII

II Précaution

Fertilité et Grossesse

  • Traitement à arrêter en cas de grossesse

Risques liés au traitement

  • Risque d'accident thromboembolique
  • Risque d'accident vasculaire cérébral ischémique
  • Risque d'embolie pulmonaire
  • Risque d'hyperlipidémie
  • Risque d'hyperplasie utérine ou de cancer de l'endomètre
  • Risque d'inactivation de contraception locale
  • Risque d'interférence avec les examens radiologiques
  • Risque de cancer du sein
  • Risque de métrorragie
  • Risque de pancréatite
  • Risque de perturbation de paramètres biologiques
  • Risque de rétention hydrosodée
  • Risque de spotting
  • Risque de thrombophlébite
  • Risque d?angioedème
  • Risque présumé de cancer de l'ovaire
  • Risque présumé de cancer du sein

Surveillances du patient

  • Surveillance gynécologique avant et pendant le traitement
  • Surveillance mammaire avant et pendant le traitement

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'élévation de la pression artérielle
  • Traitement à arrêter en cas d'hyperplasie de l'endomètre
  • Traitement à arrêter en cas d'ictère
  • Traitement à arrêter en cas d'insuffisance hépatique
  • Traitement à arrêter en cas de survenue d'accident thromboembolique
  • Traitement à arrêter en cas de survenue inhabituelle de migraine
  • Traitement à arrêter en cas de survenue ou de suspicion de cancer du sein
  • Traitement à arrêter en cas de survenue ou de suspicion de cancer oestrogéno-dépendant

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info patient : signaler toute apparition de saignement anormal
  • Info prof de santé : évaluer avec le patient le bénéfice/risque du traitement
  • Information du patient : signaler tout changement au niveau du tissu mammaire
  • Information du patient : signaler toute apparition de symptômes thromboemboliques

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
CANCEROLOGIE
  • Cancer de l'ovaire
  • Tumeur bénigne
  • Cancer de l'endomètre
  • DERMATOLOGIE
  • Prurit (Fréquent)
  • Prurigo (Peu fréquent)
  • Eruption génitale (Rare)
  • Purpura vasculaire
  • Erythème polymorphe
  • Erythème noueux
  • DIVERS
  • Syndrome pseudogrippal
  • GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUE
  • Mastodynie (Peu fréquent)
  • Sensibilité mammaire (Peu fréquent)
  • Sécrétion de la glaire cervicale (augmentation) (Peu fréquent)
  • Gêne mammaire (Fréquent)
  • Douleur mammaire (Peu fréquent)
  • Prurit vaginal (Peu fréquent)
  • Douleur pelvienne (Peu fréquent)
  • Hémorragie post-ménopausique (Peu fréquent)
  • Irritation vaginale (Peu fréquent)
  • Chloasma
  • HÉPATOLOGIE
  • Affection de la vésicule biliaire
  • INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUE
  • Candidose vaginale (Peu fréquent)
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Inflation hydrique (Peu fréquent)
  • Rétention hydrosodée (Peu fréquent)
  • PSYCHIATRIE
  • Démence
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Infarctus du myocarde
  • Accident thromboembolique veineux
  • Thrombophlébite profonde
  • Thrombose veineuse pelvienne
  • Embolie pulmonaire
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Nausée (Peu fréquent)
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Accident vasculaire cérébral ischémique
  • Accident vasculaire cérébral
  • Voir aussi les substances

    Estriol

    Chimie
    IUPACTRIHYDROXY-3,16ALPHA,17BETA ESTRATRIENE-1,3,5(10)DISUCCINATE- 16ALPHA,17BETA
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:2 mg
    Parenteral:2 mg
    Vaginal:0.2 mg
    VIDAL Recos1
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster