À propos de éplérénone
Mise à jour : 16 janvier 2013
éplérénone : Mécanisme d'action
L'éplérénone présente une sélectivité relative dans sa fixation aux récepteurs minéralocorticoïdes humains recombinants comparativement à sa fixation aux récepteurs glucocorticoïdes humains recombinants, aux récepteurs à la progestérone et aux androgènes. L'éplérénone empêche la fixation de l'aldostérone, hormone essentielle du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) qui est impliquée dans la régulation de la tension artérielle et la physiopathologie des maladies cardiovasculaires.
L'éplérénone a induit des élévations prolongées de la rénine plasmatique et de l'aldostérone sérique, correspondant à l'inhibition du rétrocontrôle négatif de l'aldostérone sur la sécrétion de rénine. L'augmentation de l'activité de la rénine plasmatique et du taux d'aldostérone circulant ne compensent pas les effets de l'éplérénone.
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Éplérénone 25 mg comprimé

Dernière modification : 09/04/2024 - Révision : 30/11/2023

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
C - SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C03 - DIURETIQUES
C03D - ANTAGONISTES DE L'ALDOSTERONE ET AUTRES AGENTS EPARGNEURS POTASSIQUES
C03DA - ANTAGONISTES DE L'ALDOSTERONE
C03DA04 - EPLERENONE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

picto

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

EPLERENONE 25 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Hyperaldostéronisme primaire chez l'adulte, traitement de 2e intention (de l')
  • Insuffisance cardiaque, traitement associé (de l')
  • Insuffisance cardiaque après infarctus du myocarde, traitement préventif associé (de l')

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • éplérénone : 25 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Insuffisance cardiaque après infarctus du myocarde, traitement préventif associé (de l')
Traitement initial
  • Traitement à instaurer de préférence entre le 3e et le 14e jour après l'infarctus
  • 25 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à adapter à la kaliémie
  • 25 à 50 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 50 mg par jour
Insuffisance cardiaque, traitement associé (de l')
Traitement initial
  • 25 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à adapter à la kaliémie
  • 25 à 50 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 50 mg par jour
Hyperaldostéronisme primaire chez l'adulte, traitement de 2e intention (de l')
Traitement initial
  • Administrer matin et soir
  • 50 mg en 2 prises par jour
  • Pendant 1 mois
Traitement ultérieur
  • Posologie à adapter à la kaliémie
  • Posologie à augmenter par palier de 50 mg à intervalle d'au moins 1 mois
  • 50 à 300 mg en 2 prises par jour
  • Posologie maximale: 300 mg par jour
Populations particulières
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

EPLERENONE 25 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Hyperkaliémie
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Insuffisance hépatique sévère
  • Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Allaitement
  • Diabète
  • Grossesse
  • Hyperaldostéronisme primaire
  • Insuffisance hépatique légère à modérée
  • Insuffisance rénale légère à modérée
  • Néphropathie diabétique
  • Sportif
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque d'hyperkaliémie
  • Sujet de moins de 18 ans

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Eplérénone + Diurétiques épargneurs de potassium (seuls ou associés) sauf spironolactone et éplérénone

Risques et mécanismesHyperkaliémie potentiellement létale, notamment chez l'insuffisant rénal (addition des effets hyperkaliémiants).
Conduite à tenirContre-indiqué sauf s'il existe une hypokaliémie.

Eplérénone + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Eplérénone + Ritonavir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'éplérénone par l'inhibiteur et de ces effets indésirables, notamment l'hyperkaliémie.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Eplérénone + Ciclosporine (voie systémique)

Eplérénone + Tacrolimus (voie systémique)

Risques et mécanismesHyperkaliémie potentiellement létale, surtout lors d'une insuffisance rénale (addition des effets hyperkaliémiants).
Conduite à tenir

Eplérénone + Potassium

Risques et mécanismesPour une quantité de potassium > à 1 mmol/prise, hyperkaliémie potentiellement létale, notamment chez l'insuffisant rénale (addition des effets hyperkaliémiants).
Conduite à tenirSauf en cas d'hypokaliémie.

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Diurétiques + Acide acétylsalicylique (voie systémique)

Risques et mécanismesPour des doses anti-inflammatoires d'acide acétylsalicylique (>= 1 g par prise et/ou >= 3 g par jour) ou pour des doses antalgiques ou antipyrétiques (>= 500 mg par prise et/ou
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.

Diurétiques + Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le patient à risque (âgé, déshydraté, sous diurétiques, avec une fonction rénale altérée), par diminution de la filtration glomérulaire secondaire à une diminution de la synthèse des prostaglandines rénales. Ces effets sont généralement réversibles. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement et régulièrement pendant l'association.

Diurétiques + Gliflozines

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets des diurétiques et d'augmentation de la déshydratation et de l'hypotension.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique.

Diurétiques + Métamizole

Risques et mécanismesInsuffisance rénale aiguë chez le malade à risque (sujet âgé et/ou déshydraté) par diminution de la filtration glomérulaire (inhibition des prostaglandines vasodilatatrices due aux anti-inflammatoires non stéroïdiens). Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Conduite à tenirHydrater le malade et surveiller la fonction rénale en début de traitement.

Diurétiques + Produits de contraste iodés

Risques et mécanismesEn cas de déshydratation provoquée par les diurétiques, risque majoré d'insuffisance rénale fonctionnelle aiguë, en particulier lors d'utilisation de doses importantes de produits de contraste iodés.
Conduite à tenirRéhydratation avant administration du produit iodé.

Eplérénone + Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II

Risques et mécanismes- Majoration du risque d'hyperkaliémie, notamment chez le sujet âgé. - Risque d'hyperkaliémie (potentiellement létale) surtout en cas d'insuffisance rénale (addition des effets hyperkaliémiants).
Conduite à tenir- Contrôle strict de la kaliémie et de la fonction rénale pendant l'association. - Pour la spironolactone à des doses comprises entre 12,5 mg et 50 mg/jour, et pour l'éplérénone utilisées dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, ainsi qu'en cas d'hypokaliémie : contrôle strict de la kaliémie et de la fonction rénale.

Eplérénone + Diurétiques hypokaliémiants

Risques et mécanismesL'association rationnelle, utile pour certains patients, n'exclut pas la survenue d'hypokaliémie ou, en particulier chez l'insuffisant rénal et le diabétique, d'hyperkaliémie.
Conduite à tenirSurveiller la kaliémie, éventuellement l'ECG et, s'il y a lieu, reconsidérer le traitement.

Eplérénone + Inhibiteurs de l'enzyme de conversion

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyperkaliémie, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirContrôle strict de la kaliémie et de la fonction rénale pendant l'association.

Eplérénone + Lithium

Risques et mécanismesAugmentation de la lithémie avec signes de surdosage en lithium, comme lors d'un régime désodé (diminution de l'excrétion urinaire du lithium).
Conduite à tenirSurveillance stricte de la lithémie et adaptation éventuelle de la posologie du lithium.

Médicaments abaissant la pression artérielle + Tizanidine

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Alphabloquants à visée urologique (sauf doxazosine)

Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Doxazosine

Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir

Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Antihypertenseurs alpha-bloquants (sauf doxazosine)

Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir

Hyperkaliémiants + Hyperkaliémiants

Risques et mécanismesRisque de majoration de l'hyperkaliémie, potentiellement létale.
Conduite à tenir

Hyponatrémiants + Hyponatrémiants

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyponatrémie.
Conduite à tenir

Médicaments abaissant la pression artérielle + Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique

Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments abaissant la pression artérielle + Nésiritide

Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction alimentaire : aliments riches en potassium

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

II Précaution

Risques liés au traitement

  • Risque d'hyperkaliémie

Surveillances du patient

  • Surveillance de la kaliémie avant la mise en route du traitement
  • Surveillance de la kaliémie la 1ère sem du trt, 1 mois après le début du trt puis périodiquement
  • Surveillance de la pression artérielle avant et pendant le traitement

Mesures à associer au traitement

  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Hyperkaliémie (Fréquent)
  • Glycémie augmentée (Peu fréquent)
  • Eosinophilie (Peu fréquent)
  • Récepteur du facteur de croissance épidermique (diminution) (Peu fréquent)
  • Hyponatrémie (Peu fréquent)
  • Urémie (augmentation) (Fréquent)
  • Hypertriglycéridémie (Peu fréquent)
  • Créatininémie (augmentation) (Fréquent)
  • Hypercholestérolémie (Fréquent)
  • DERMATOLOGIE
  • Prurit (Fréquent)
  • Eruption cutanée (Fréquent)
  • Hyperhidrose (Peu fréquent)
  • DIVERS
  • Asthénie (Fréquent)
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Hypothyroïdie (Peu fréquent)
  • Gynécomastie (Peu fréquent)
  • HÉPATOLOGIE
  • Cholécystite (Peu fréquent)
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Oedème de Quincke (Peu fréquent)
  • INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE
  • Infection (Peu fréquent)
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Déshydratation (Peu fréquent)
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Sensation de vertige (Fréquent)
  • Pharyngite (Peu fréquent)
  • PSYCHIATRIE
  • Insomnie (Fréquent)
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Insuffisance cardiaque gauche (Fréquent)
  • Hypotension orthostatique (Peu fréquent)
  • Thrombose artérielle d'un membre (Peu fréquent)
  • Infarctus du myocarde (Fréquent)
  • Malaise (Peu fréquent)
  • Insuffisance ventriculaire gauche (Fréquent)
  • Syncope (Fréquent)
  • Tachycardie (Peu fréquent)
  • Fibrillation auriculaire (Fréquent)
  • Hypotension artérielle (Fréquent)
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Diarrhée (Fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Flatulence (Peu fréquent)
  • Constipation (Fréquent)
  • Vomissement (Fréquent)
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Spasme musculaire (Fréquent)
  • Douleur musculo-squelettique (Peu fréquent)
  • Dorsalgie (Fréquent)
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Céphalée (Fréquent)
  • Hypoesthésie (Peu fréquent)
  • Accident vasculaire cérébral
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Toux (Fréquent)
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Insuffisance rénale (Fréquent)
  • Pyélonéphrite (Peu fréquent)
  • Voir aussi les substances

    éplérénone

    Chimie
    IUPAC(2'R)-9,11alpha-époxy-3,5'-dioxo-4',5'-dihydrospiro[androst-4-éne-17,2'(3H)-furane]-7alpha-carboxylate de méthyle
    Synonymeseplerenone
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:50 mg
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster