Substance active duloxétine

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Duloxétine : Mécanisme d'action

La duloxétine est un inhibiteur à la fois de la recapture de la sérotonine (5-HT) et de la noradrénaline (NA). Elle inhibe faiblement la recapture de la dopamine et n'a pas d'affinité significative pour les récepteurs histaminiques, dopaminergiques, cholinergiques et adrénergiques.

La duloxétine augmente de façon dose-dépendante les taux extracellulaires de sérotonine et de noradrénaline dans différentes zones du cerveau chez l'animal. 

Duloxétine : Cas d'usage

La duloxétine est utilisée dans la prise en charge de :
  • douleurs neuropathiques du diabétique,
  • épisodes dépressifs majeurs,
  • troubles anxieux généralisés.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 18 Octobre 2022

Duloxétine (chlorhydrate) 30 mg gélule gastrorésistante

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N06 PSYCHOANALEPTIQUES
N06A ANTIDEPRESSEURS
N06AX AUTRES ANTIDEPRESSEURS
N06AX21 DULOXETINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

DULOXETINE (chlorhydrate) 30 mg gél gastrorésis

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Douleur musculo-squelettique chronique
  • Douleur neuropathique du diabétique
  • Episode dépressif majeur
  • Fibromyalgie
  • Incontinence d'effort chez la femme
  • Trouble anxieux généralisé

Posologie

Unité de prise
gélule
  • duloxétine (chlorhydrate) : 30 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer entier
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Patient de sexe féminin
Incontinence d'effort chez la femme
Traitement initial
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Traitement à associer de préférence à une rééducation périnéale
  • 20 à 40 mg 2 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à associer de préférence à une rééducation périnéale
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 40 mg 2 fois par jour
Patient de sexe masculin ou féminin
Episode dépressif majeur
Traitement initial
  • Posologie à instaurer progressivement
  • 60 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à poursuivre après amélioration des symptômes
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 60 à 120 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Dose maximale par prise: 60 mg
  • Posologie maximale: 120 mg par jour
Trouble anxieux généralisé
Traitement initial
  • Posologie à instaurer progressivement
  • 30 mg 1 fois par jour
Dans le cas de : Trouble dépressif majeur associé
  • Posologie à instaurer progressivement
  • 60 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à poursuivre après amélioration des symptômes
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 30 à 120 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Dose maximale par prise: 60 mg
  • Posologie maximale: 120 mg par jour
Dans le cas de : Trouble dépressif majeur associé
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à poursuivre après amélioration des symptômes
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 60 à 120 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Dose maximale par prise: 60 mg
  • Posologie maximale: 120 mg par jour
Douleur neuropathique du diabétique
Traitement initial
  • Posologie à instaurer progressivement
  • 60 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à réévaluer après 2 mois de traitement
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 60 à 120 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Dose maximale par prise: 60 mg
  • Posologie maximale: 120 mg par jour
Douleur musculo-squelettique chronique - Fibromyalgie
Traitement initial
  • Posologie à instaurer progressivement
  • 30 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur
  • Traitement à arrêter progressivement
  • Traitement à réévaluer régulièrement
  • 30 à 60 mg 1 fois par jour

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Administrer entier
  • Info du patient : consulter son médecin en cas de projet ou de suspicion de grossesse
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Information du patient : consulter son médecin en cas d'aggravation des symptômes
  • Information du patient : signaler tout changement important de l'humeur et du comportement
  • Information du patient : signaler toute apparition d'idées suicidaires
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Ne pas associer à un traitement contenant la même substance
  • Réservé au sujet de plus de 18 ans
  • Traitement à arrêter progressivement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de l'état psychique pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

DULOXETINE (chlorhydrate) 30 mg gél gastrorésis
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Duloxétine + Enoxacine
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables de la duloxétine par diminution de son métabolisme hépatique par l'énoxacine.
Conduite à tenir
Duloxétine + Fluvoxamine
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables de la duloxétine par diminution de son métabolisme hépatique par la fluvoxamine.
Conduite à tenir
Duloxétine + Tétrabénazine
Risques et mécanismesAugmentation possiblement très importante de l'exposition des métabolites actifs de la tétrabénazine.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + IMAO irréversibles
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueurs, tremblements, confusion voire coma.
Conduite à tenirRespecter un délai de 2 semaines entre l'arrêt de l'IMAO et le début de l'autre traitement, et d'au moins une semaine entre l'arrêt de l'autre traitement et le début de l'IMAO.
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Duloxétine + Codéine
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Duloxétine + Méquitazine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la méquitazine, par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur enzymatique.
Conduite à tenir
Duloxétine + Tamoxifène
Risques et mécanismesRisque de baisse de l'efficacité du tamoxifène, par inhibition de la formation de son métabolite actif par la duloxétine.
Conduite à tenir
Duloxétine + Tramadol
Risques et mécanismesRisque d'inefficacité de l'opiacé par inhibition de son métabolisme par l'inhibiteur.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Epinéphrine (voie systémique)
Risques et mécanismesHypertension paroxystique avec possibilité de troubles du rythme (inhibition de l'entrée du sympathomimétique dans la fibre sympathique).
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + IMAO-A réversibles, y compris oxazolidinones et bleu de méthylène
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueur, confusion voire coma.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique très étroite. Débuter l'association aux posologies minimales recommandées.
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Sympathomimétiques alpha et bêta (voie IM et IV)
Risques et mécanismesHypertension paroxystique avec possibilité de troubles du rythme (inhibition de l'entrée du sympathomimétique dans la fibre sympathique).
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Duloxétine + Métoprolol (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de métoprolol avec risque de surdosage, par diminution de son métabolisme hépatique par la duloxétine.
Conduite à tenirSurveillance clinique et réduction de la posologie du métoprolol pendant le traitement par la duloxétine et après son arrêt.
Duloxétine + Propafénone
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de propafénone avec risque de surdosage, par diminution de son métabolisme hépatique par la duloxétine.
Conduite à tenirSurveillance clinique et réduction de la posologie de la propafénone pendant le traitement par la duloxétine et après son arrêt.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Adrénaline (voie bucco-dentaire et sous-cutanée)
Risques et mécanismesTroubles du rythme ventriculaire graves par augmentation de l'excitabilité cardiaque.
Conduite à tenirLimiter l'apport, par exemple : moins de 0,1 mg d'adrénaline en 10 minutes ou 0,3 mg en 1 heure chez l'adulte.
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Cobimétinib
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique + Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique
Risques et mécanismesRisque d'apparition ou de majoration d'un syndrome sérotoninergique en cas d'association de ces médicaments.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Antiagrégants plaquettaires
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Anticoagulants oraux
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypertension artérielle non contrôlée
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine < 30 ml/min

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Accès maniaque, antécédent (d')
  • Cardiopathie
  • Cirrhose
  • Convulsions
  • Déshydratation
  • Hypertension artérielle
  • Hypertension intra-oculaire
  • Idée suicidaire, antécédent (d')
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient à tendance suicidaire
  • Patient dialysé
  • Sujet à risque de glaucome
  • Sujet à risque d'hyponatrémie
  • Sujet à risque hémorragique
  • Sujet âgé
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Sujet entre 18 et 25 ans
  • Trouble bipolaire
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'akathisie
  • Risque de crise hypertensive
  • Risque de mydriase
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de syndrome sérotoninergique
  • Risque de trouble dépressif
  • Risque de trouble sexuel
  • Risque d'hémorragie
  • Risque d'hémorragie du post-partum
  • Risque d'hépatopathie
  • Risque d'hypertension artérielle
  • Risque d'hyponatrémie
  • Risque suicidaire

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRECPK (augmentation) (Peu fréquent)
Enzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent)
Hyperglycémie (Peu fréquent)
Hyperkaliémie (Peu fréquent)
Hypercholestérolémie (Rare)
Hyperprolactinémie (Rare)
Hyponatrémie (Rare)
ALAT (augmentation)
ASAT (augmentation)
Cholestérol sanguin augmenté
Glycémie augmentée
Phosphatases alcalines (augmentation)
DERMATOLOGIEDermatite de contact (Peu fréquent)
Eruption cutanée (Fréquent)
Hypersudation (Fréquent)
Hypersudation nocturne (Peu fréquent)
Photosensibilisation (Peu fréquent)
Tendance ecchymotique (Peu fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
Syndrome de Stevens-Johnson (Rare)
DIVERSChute (Fréquent)
Douleur thoracique (Peu fréquent)
Fatigue (Fréquent)
Frisson (Peu fréquent)
Sensation de chaleur (Peu fréquent)
Sensation de froid (Peu fréquent)
Sueur froide (Peu fréquent)
Trouble sexuel (Peu fréquent)
ENDOCRINOLOGIE Galactorrhée (Rare)
Hypothyroïdie (Rare)
Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEHémorragie génitale (Peu fréquent)
Orgasme anormal (Fréquent)
Trouble menstruel (Peu fréquent)
Trouble orgasmique (Fréquent)
Hémorragie du post-partum (Rare)
Symptômes de la ménopause (Rare)
HÉMATOLOGIEEcchymose (Peu fréquent)
HÉPATOLOGIEHépatite (Peu fréquent)
Hépatopathie aiguë (Peu fréquent)
Ictère (Rare)
Insuffisance hépatique (Rare)
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Hypersensibilité (Rare)
Oedème de Quincke (Rare)
Réaction anaphylactique (Rare)
NUTRITION, MÉTABOLISMEAppétit diminué (Fréquent)
Poids (augmentation) (Peu fréquent)
Poids (diminution) (Fréquent)
Polydipsie (Peu fréquent)
Déshydratation (Rare)
OPHTALMOLOGIEMydriase (Peu fréquent)
Trouble de la vision (Peu fréquent)
Vision floue (Fréquent)
Glaucome (Rare)
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Fréquent)
Bruxisme (Peu fréquent)
Dysgueusie (Peu fréquent)
Epistaxis (Peu fréquent)
Gêne pharyngée (Peu fréquent)
Hyposialie (Très fréquent)
Laryngite (Peu fréquent)
Otalgie (Peu fréquent)
Sécheresse buccale (Très fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Vertige (Peu fréquent)
Stomatite (Rare)
PSYCHIATRIEAgitation (Fréquent)
Anxiété (Fréquent)
Désorientation temporospatiale (Peu fréquent)
Idée suicidaire (Peu fréquent)
Indifférence (Peu fréquent)
Insomnie (Fréquent)
Léthargie (Fréquent)
Libido (diminution) (Fréquent)
Nervosité (Peu fréquent)
Rêves anormaux (Fréquent)
Sommeil de mauvaise qualité (Peu fréquent)
Trouble de l'attention (Peu fréquent)
Trouble du sommeil (Peu fréquent)
Accès maniaque (Rare)
Agressivité (Rare)
Colère (Rare)
Comportement suicidaire (Rare)
Hallucination (Rare)
Manie (Rare)
Irritabilité
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREArythmie supraventriculaire (Peu fréquent)
Bouffée de chaleur (Fréquent)
Hypertension artérielle (Peu fréquent)
Hypotension orthostatique (Peu fréquent)
Malaise (Peu fréquent)
Palpitation (Fréquent)
Pression artérielle (augmentation) (Fréquent)
Refroidissement des extrémités (Peu fréquent)
Syncope (Peu fréquent)
Tachycardie (Peu fréquent)
Crise hypertensive (Rare)
Vascularite cutanée (Très rare)
Fibrillation auriculaire
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Fréquent)
Diarrhée (Fréquent)
Douleur abdominale (Fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Dysphagie (Peu fréquent)
Eructation (Peu fréquent)
Flatulence (Fréquent)
Gastrite (Peu fréquent)
Gastroentérite (Peu fréquent)
Hémorragie gastro-intestinale (Peu fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Soif (Peu fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Colite microscopique (Rare)
Halitose (Rare)
Hématochésie (Rare)
Méléna (Rare)
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEContractions musculaires (Peu fréquent)
Douleur musculo-squelettique (Fréquent)
Spasme musculaire (Fréquent)
Tension musculaire (Peu fréquent)
Trismus (Rare)
SYSTÈME NERVEUXAkathisie (Peu fréquent)
Bâillement (Fréquent)
Céphalée (Très fréquent)
Dyskinésie (Peu fréquent)
Myoclonie (Peu fréquent)
Paresthésie (Fréquent)
Somnolence (Très fréquent)
Syndrome des jambes sans repos (Peu fréquent)
Tremblement (Fréquent)
Trouble de la marche (Peu fréquent)
Trouble de l'équilibre (Fréquent)
Convulsions (Rare)
Hyperactivité psychomotrice (Rare)
Syndrome extrapyramidal (Rare)
SYSTÈME RESPIRATOIRE Pneumopathie à éosinophiles (Rare)
Pneumopathie interstitielle (Rare)
TOXICOLOGIE Syndrome sérotoninergique (Rare) Syndrome de sevrage
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEDébit d'urine diminué (Peu fréquent)
Délai à la miction (Peu fréquent)
Douleur testiculaire (Peu fréquent)
Dysurie (Fréquent)
Ejaculation retardée (Fréquent)
Nycturie (Peu fréquent)
Pollakiurie (Fréquent)
Polyurie (Peu fréquent)
Rétention urinaire (Peu fréquent)
Trouble de l'éjaculation (Fréquent)
Trouble de l'érection (Fréquent)
Odeur d'urine anormale (Rare)

Voir aussi les substances

Duloxétine chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACchlorhydrate de (+)-(S)-N-méthyl-gamma-(1-naphtyloxy)-2-thiophenepropylamine
Synonymesduloxetine hydrochloride
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:60 mg
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster