Substance active diltiazem

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Diltiazem : Mécanisme d'action

Le diltiazem freine l'entrée du calcium transmembranaire au niveau de la fibre musculaire myocardique et de la fibre musculaire lisse des vaisseaux et diminue ainsi la concentration intracellulaire calcique atteignant les protéines contractiles.

Chez l'homme, le diltiazem augmente le débit coronaire par diminution des résistances.

Par son action bradycardisante modérée et la diminution modérée des résistances artérielles systémiques, le diltiazem réduit le travail cardiaque.

Il n'a pas été mis en évidence d'effet inotrope négatif sur un myocarde sain. Le diltiazem ralentit modérément la fréquence cardiaque et peut présenter un effet dépresseur sur le noeud sinusal pathologique. Il ralentit la conduction auriculoventriculaire, avec risque de BAV. Le diltiazem n'a pas d'effet sur la conduction à l'étage hissien et infrahissien.

Diltiazem : Cas d'usage

Le diltiazem est utilisé dans la prise en charge de :
  • angors,
  • hypertensions artérielles,
  • ischémies myocardiques,
  • tachycardies.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Diltiazem chlorhydrate 300 mg gélule à libération prolongée

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
C SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C08 INHIBITEURS CALCIQUES
C08D INHIBITEURS CALCIQUES SELECTIFS A EFFETS CARDIAQUES DIRECTS
C08DB DERIVES DE LA BENZOTHIAZEPINE
C08DB01 DILTIAZEM
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

DILTIAZEM CHLORHYDRATE 300 mg gél LP

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Angor, traitement préventif (de l')
  • Hypertension artérielle

Posologie

Unité de prise
gélule
  • diltiazem chlorhydrate : 300 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer avant ou pendant le repas
  • Administrer avec un peu d'eau
  • Administrer chaque jour à la même heure
  • Administrer entier
Posologie
Patient à partir de 15 an(s)
  • Patient quel que soit le poids
  • Angor, traitement préventif (de l') - Hypertension artérielle
  • Posologie standard
  • 1 gélule 1 fois par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Insuffisance rénale : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer avant ou pendant le repas
  • Administrer avec un peu d'eau
  • Administrer chaque jour à la même heure

Mises en garde

  • Administrer entier
  • Info patient : signaler ce traitement en cas d'intervention chirurgicale
  • Information du patient : élimination fécale de résidu de la forme galénique
  • Information du patient : signaler toute apparition d'effets indésirables respiratoires
  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace avant la mise en route du traitement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la fonction cardiaque pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

DILTIAZEM CHLORHYDRATE 300 mg gél LP
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Diltiazem (voie systémique) + Cisapride
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Dantrolène (perfusion)
Risques et mécanismesChez l'animal, des cas de fibrillations ventriculaires mortelles sont constamment observés lors de l'administration de vérapamil et de dantrolène par voie IV. L'association d'un antagoniste du calcium et de dantrolène est donc potentiellement dangereuse. Cependant, quelques patients ont reçu l'association nifédipine et dantrolène sans inconvénient.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Dihydroergotamine
Risques et mécanismesErgotisme avec possibilité de nécrose des extrémités (inhibition du métabolisme hépatique de l'alcaloïde de l'ergot de seigle).
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Ergotamine
Risques et mécanismesErgotisme avec possibilité de nécrose des extrémités (inhibition du métabolisme hépatique de l'alcaloïde de l'ergot de seigle).
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Ivabradine
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'ivabradine et de ses effets indésirables, notamment cardiaques (inhibition de son métabolisme hépatique par le diltiazem), qui s'ajoutent aux effets bradycardisants de ces substances.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Nifédipine
Risques et mécanismesAugmentation importantes des concentrations de nifédipine par diminution de son métabolisme hépatique par le diltiazem, avec risque d'hypotension sévère.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Pimozide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Sertindole
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Bradycardisants + Fingolimod
Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG continu pendant les 24 heures suivant la première dose.
Bradycardisants + Ozanimod
Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG pendant au moins 6 heures.
Diltiazem (anti-arythmique) + Bépridil (anti-arythmique)
Risques et mécanismesDe nombreux antiarythmiques sont dépresseurs de l'automatisme, de la conduction et de la contractilité cardiaques. L'association d'antiarythmiques de même classe est déconseillée, sauf cas exceptionnel, en raison du risque accru d'effets indésirables cardiaques.
Conduite à tenir
Diltiazem (anti-arythmique) + Tédisamil
Risques et mécanismesL'association de deux antiarythmiques est très délicate. Elle est dans la majorité des cas, contre-indiquée ou déconseillée. L'association d'antiarythmiques donnant des torsades de pointes est contre-indiquée.
Conduite à tenir
Diltiazem (anti-arythmique) + Vérapamil (anti-arythmique)
Risques et mécanismesDe nombreux antiarythmiques sont dépresseurs de l'automatisme, de la conduction et de la contractilité cardiaques. L'association d'antiarythmiques de même classe est déconseillée, sauf cas exceptionnel, en raison du risque accru d'effets indésirables cardiaques.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Bêta-bloquants (sauf esmolol) (y compris collyres)
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire et défaillance cardiaque.
Conduite à tenirUne telle association ne doit se faire que sous surveillance clinique et ECG étroite, en particulier chez le sujet âgé ou en début de traitement.
Diltiazem (voie systémique) + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque
Risques et mécanismesEffet inotrope négatif avec risque de décompensation de l'insuffisance cardiaque, troubles de l'automatisme (bradycardie, arrêt sinusal) et troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire.
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Esmolol
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (bradycardie excessive, arrêt sinusal), troubles de la conduction sino-auriculaire et auriculo-ventriculaire et défaillance cardiaque.
Conduite à tenirAssociation déconseillée : en cas d'altération de la fonction ventriculaire gauche. Précaution d'emploi : si la fonction ventriculaire gauche est normale. Surveillance clinique et ECG.
Diltiazem (voie systémique) + Ibrutinib
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques d'ibrutinib par diminution de son métabolisme hépatique par le diltiazem.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose d'ibrutinib à 280 mg par jour pendant la durée de l'association.
Diltiazem (voie systémique) + Olaparib
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'olaparib par le diltiazem.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, limiter la dose d'olaparib à 200 mg 2 fois par jour.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Antagonistes des canaux calciques + Idélalisib
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, à type d'hypotension orthostatique, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de l'antagoniste calcique pendant le traitement par l'idélalisib et après son arrêt.
Bradycardisants + Cocaïne
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Bradycardisants + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Diltiazem (voie orale) + Amiodarone
Risques et mécanismesRisque de bradycardie ou de bloc auriculoventriculaire, notamment chez les personnes âgées.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.
Diltiazem (voie systémique) + Alfentanil
Risques et mécanismesAugmentation de l'effet dépresseur respiratoire de l'analgésique opiacé par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirAdapter la posologie de l'alfentanil en cas de traitement par le diltiazem.
Diltiazem (voie systémique) + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de l'antagoniste du calcium par augmentation de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'antagoniste du calcium pendant le traitement par l'anticonvulsivant et après son arrêt.
Diltiazem (voie systémique) + Atorvastatine
Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse, par diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholestérolémiant.
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'hypocholestérolémiant ou une autre statine non concernée par ce type d'interaction.
Diltiazem (voie systémique) + Buspirone
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la buspirone par diminution de son métabolisme hépatique par le diltiazem, avec augmentation de ses effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de la buspirone si nécessaire.
Diltiazem (voie systémique) + Dronédarone
Risques et mécanismesRisque de bradycardie ou de bloc auriculo-ventriculaire, notamment chez le sujet âgé. Par ailleurs, légère augmentation des concentrations de dronédarone par diminution de son métabolisme par l'antagoniste des canaux calciques.
Conduite à tenirDébuter le traitement par l'antagoniste calcique aux posologies minimales recommandées, et ajuster les doses en fonction de l'ECG.
Diltiazem (voie systémique) + Immunosuppresseurs
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenirDosage des concentrations sanguines de l'immunosuppresseur, contrôle de la fonction rénale et adaptation de la posologie pendant l'association et après son arrêt.
Diltiazem (voie systémique) + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Diltiazem (voie systémique) + Midazolam (voie systémique)
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de midazolam par diminution de son métabolisme hépatique, avec majoration de la sédation.
Conduite à tenirSurveillance clinique et réduction de la posologie pendant le traitement par le diltiazem.
Diltiazem (voie systémique) + Naloxégol
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de naloxégol par le diltiazem.
Conduite à tenirAdaptation posologique pendant l'association.
Diltiazem (voie systémique) + Rifampicine
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de l'antagoniste du calcium par augmentation de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de l'antagoniste du calcium pendant le traitement par la rifampicine et après son arrêt.
Diltiazem (voie systémique) + Ritonavir
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables de l'antagoniste des canaux calciques, le plus souvent à type d'hypotension et d'oedèmes, notamment chez le sujet âgé.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt.
Diltiazem (voie systémique) + Simvastatine
Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse, par diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholestérolémiant.
Conduite à tenirNe pas dépasser la posologie de 20 mg/jour de simvastatine. Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint à cette posologie, utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.
Diltiazem (voie systémique) + Tamsulosine
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la tamsulosine, par inhibition de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de la tamsulosine pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt, le cas échéant.
Diltiazem (voie systémique) + Tolvaptan
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de tolvaptan, avec risque de majoration importante des effets indésirables, notamment diurèse importante, déshydratation, insuffisance rénale aiguë.
Conduite à tenirRéduire la posologie de tolvaptan de moitié.
Diltiazem (voie systémique) + Vénétoclax
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables du vénétoclax par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment hématologique, et adaptation de la posologie du vénétoclax.
Médicaments abaissant la pression artérielle + Tizanidine
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Alphabloquants à visée urologique (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Antihypertenseurs alpha-bloquants (sauf doxazosine)
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque majoré d'hypotension orthostatique.
Conduite à tenir
Antihypertenseurs sauf alpha-bloquants + Doxazosine
Risques et mécanismesMajoration de l'effet hypotenseur. Risque d'hypotension orthostatique sévère.
Conduite à tenir
Bradycardisants + Bradycardisants
Risques et mécanismesRisque de bradycardie excessive (addition des effets).
Conduite à tenir
Diltiazem (anti-arythmique) + Amiodarone (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Brétylium
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Cibenzoline (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Disopyramide (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Dofétilide (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Dronédarone (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Flécaïnide (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Hydroquinidine (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Ibutilide (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Lidocaïne (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Mexilétine (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Propafénone (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Quinidine (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (anti-arythmique) + Sotalol (anti-arythmique)
Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Diltiazem (voie systémique) + Antihypertenseurs centraux
Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme (troubles de la conduction auriculo-ventriculaire par addition des effets négatifs sur la conduction).
Conduite à tenir
Diltiazem (voie systémique) + Ticagrélor
Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de ticagrelor par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique
Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant la pression artérielle + Nésiritide
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Bloc auriculoventriculaire de 2e degré
  • Bloc auriculoventriculaire de 3e degré
  • Bradycardie sévère : nombre de battements < 40 /min
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux inhibiteurs calciques
  • Insuffisance ventriculaire gauche sévère
  • Maladie du sinus

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Anesthésie générale
  • Asthme
  • Bloc auriculoventriculaire du premier degré
  • Bradycardie
  • Diabète
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hyperréactivité bronchique
  • Hypotension artérielle sévère
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Insuffisance ventriculaire gauche
  • Sujet à risque d'occlusion intestinale
  • Sujet âgé
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Interaction avec la cocaïne
  • Risque de bradycardie
  • Risque de bronchospasme
  • Risque de diminution de la motilité digestive
  • Risque de trouble de l'humeur
  • Risque de trouble dépressif
  • Risque d'exacerbation d'asthme
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hypotension artérielle

Interactions alimentaires

  • Jus de pamplemousse

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIREEnzymes hépatiques (augmentation) (Peu fréquent) ALAT (augmentation)
ASAT (augmentation)
Hyperglycémie
LDH (augmentation)
Phosphatases alcalines (augmentation)
DERMATOLOGIEErythème cutané (Fréquent) Urticaire (Rare) Dermatite exfoliative
Eruption cutanée
Erythème desquamatif
Erythème polymorphe
Hypersudation
Kératose lichenoïde
Nécrolyse épidermique toxique
Photosensibilisation
Pustulose exanthémateuse aiguë généralisée
Syndrome de Stevens-Johnson
DIVERSAsthénie (Fréquent)
Oedème des membres inférieurs (Très fréquent)
Fièvre
ENDOCRINOLOGIE Gynécomastie
HÉMATOLOGIE Thrombopénie
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Angioedème
ORL, STOMATOLOGIEVertige (Fréquent) Sécheresse buccale (Rare) Hyperplasie gingivale
PSYCHIATRIEInsomnie (Peu fréquent)
Nervosité (Peu fréquent)
Dépression
Humeur changeante
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREBloc auriculoventriculaire (Fréquent)
Bouffée congestive (Fréquent)
Bouffée de chaleur (Fréquent)
Bradycardie (Peu fréquent)
Hypotension orthostatique (Peu fréquent)
Malaise (Fréquent)
Palpitation (Fréquent)
Arrêt cardiaque
Asystolie
Bloc auriculoventriculaire complet
Bloc auriculoventriculaire de 2e degré
Bloc auriculoventriculaire du premier degré
Bloc de branche
Bloc sino-auriculaire
Insuffisance cardiaque congestive
Pause sinusale
Vascularite
Vascularite leucocytoclasique
Vasodilatation
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Fréquent)
Diarrhée (Peu fréquent)
Douleur épigastrique (Fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Nausée (Fréquent)
Vomissement (Peu fréquent)
SYSTÈME NERVEUXCéphalée (Fréquent) Syndrome extrapyramidal
SYSTÈME RESPIRATOIRE Asthme (aggravation)
Bronchospasme

Voir aussi les substances

Diltiazem chlorhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPAC(+)-acétate de (diméthylamino-2 éthyl)-5 cis-(méthoxy-4 phényl )- 2 oxo-4 dihydro-2,3 5H-benzothiazépine-1,5 yle-3 chlorhydrate
Synonymesdiltiazem hydrochloride
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.24 g
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster