Substance active dasatinib

À propos de la substance
Mise à jour : 16 janvier 2013

Dasatinib : Mécanisme d'action

Le dasatinib inhibe l'activité de la kinase BCR (Breakpoint Cluster Region)-ABL (Abelson), des kinases de la famille SRC, d'un certain nombre d'autres kinases oncogènes sélectives dont le c-KIT, des récepteurs de l'éphrine (EPH), et du récepteur ß du PDGF (Platelet Derived Growth Factor). Le dasatinib est un inhibiteur puissant de la kinase BCR-ABL agissant à des concentrations subnanomolaires de 0,6-0,8 nM. Il se lie aussi bien à la forme active qu'à la forme inactive de l'enzyme BCR-ABL.

In vitro, le dasatinib est actif sur différentes lignées cellulaires leucémiques sensibles et résistantes à l'imatinib. Des études non cliniques ont montré que le dasatinib peut surmonter les résistances à l'imatinib provoquées par l'hyperexpression de BCR-ABL, les mutations du domaine de la kinase BCR-ABL, l'activation de voies de signalisation alternatives impliquant les kinases de la famille SRC (LYN, HCK) et l'hyperexpression du gène MDR (Multi Drug Resistance). De plus, le dasatinib inhibe les kinases de la famille SRC à une concentration subnanomolaire.

In vivo sur des modèles murins, le dasatinib a empêché la progression de la leucémie myéloïde chronique (LMC) de la phase chronique à la phase blastique et a prolongé la survie des souris porteuses de lignées cellulaires de LMC humaines de multiples origines dont le système nerveux central.  

Dasatinib : Cas d'usage

Le dasatinib est utilisé dans la prise en charge de leucémies. 

Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Dasatinib 100 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
L ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS
L01 ANTINEOPLASIQUES
L01E INHIBITEURS DE PROTEINE KINASE
L01EA INHIBITEURS DE LA TYROSINE KINASE BCR-ABL
L01EA02 DASATINIB
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Indications et modalités d'administration

DASATINIB 100 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ chez l'adulte, traitement de 2e intention (de la)
  • Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ nouvellement diagnostiqué chez l'enfant
  • Leucémie myéloïde chronique Ph+ chez l'adulte en phase accélérée ou en acutisation, trt de 2e intent
  • Leucémie myéloïde chronique Ph+ en phase chronique, trt de 2e intention (de la)
  • Leucémie myéloïde chronique Ph+ nouvellement diagnostiqué

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • dasatinib : 100 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer de manière régulière, soit le matin soit le soir
  • Administrer entier
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient de 6 an(s) à 18 an(s)
10 kg ≤ Poids < 20 kg
Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ nouvellement diagnostiqué chez l'enfant
Posologie standard
  • 40 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 40 mg par jour
Leucémie myéloïde chronique Ph+ en phase chronique, trt de 2e intention (de la) - Leucémie myéloïde chronique Ph+ nouvellement diagnostiqué
Traitement initial
  • 40 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 40 mg par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à adapter en fonction des résultats biologiques
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 20 à 50 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 50 mg par jour
20 kg ≤ Poids < 30 kg
Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ nouvellement diagnostiqué chez l'enfant
Posologie standard
  • 60 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 60 mg par jour
Leucémie myéloïde chronique Ph+ en phase chronique, trt de 2e intention (de la) - Leucémie myéloïde chronique Ph+ nouvellement diagnostiqué
Traitement initial
  • 60 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 60 mg par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à adapter en fonction des résultats biologiques
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 20 à 70 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 70 mg par jour
30 kg ≤ Poids < 45 kg
Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ nouvellement diagnostiqué chez l'enfant
Posologie standard
  • 70 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 70 mg par jour
Leucémie myéloïde chronique Ph+ en phase chronique, trt de 2e intention (de la) - Leucémie myéloïde chronique Ph+ nouvellement diagnostiqué
Traitement initial
  • 70 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 70 mg par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à adapter en fonction des résultats biologiques
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 50 à 90 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 90 mg par jour
Poids ≥ 45 kg
Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ nouvellement diagnostiqué chez l'enfant
Posologie standard
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 100 mg par jour
Leucémie myéloïde chronique Ph+ en phase chronique, trt de 2e intention (de la) - Leucémie myéloïde chronique Ph+ nouvellement diagnostiqué
Traitement initial
  • 100 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 100 mg par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à adapter en fonction des résultats biologiques
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 70 à 120 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 120 mg par jour
Patient à partir de 18 an(s)
Poids ≥ 45 kg
Leucémie myéloïde chronique Ph+ en phase chronique, trt de 2e intention (de la)
Traitement initial
  • 100 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à adapter en fonction des résultats biologiques
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 50 à 140 mg 1 fois par jour
Leucémie aiguë lymphoblastique Ph+ chez l'adulte, traitement de 2e intention (de la) - Leucémie myéloïde chronique Ph+ chez l'adulte en phase accélérée ou en acutisation, trt de 2e intent - Leucémie myéloïde chronique Ph+ nouvellement diagnostiqué
Traitement initial
  • 140 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Posologie à adapter en fonction de la toxicité
  • Posologie à adapter en fonction des résultats biologiques
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • 80 à 180 mg 1 fois par jour

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer de manière régulière, soit le matin soit le soir
  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Administrer entier
  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Info prof de santé : informer la patiente des risques du trt pour le foetus en cas de grossesse
  • Information du patient : envisager une conservation du sperme avant le début du traitement
  • Information du patient : risque de trouble irréversible de la spermatogénèse
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Interrompre l'allaitement pendant le traitement
  • Médicament foetotoxique
  • Ne pas mettre en contact avec la peau ou les muqueuses en cas de cp endommagé
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Posologie à adapter en fonction de la tolérance
  • Risque de malformation congénitale
  • Tenir compte de la biodisponibilité en cas de changement de galénique
  • Traitement à arrêter en cas d'hypertension artérielle pulmonaire
  • Traitement à poursuivre jusqu'à la progression de la maladie ou la survenue de toxicité intolérable
  • Utiliser une contraception efficace avant la mise en route du traitement

Surveillances du traitement

  • Surveillance de la croissance pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction cardiaque avant la mise en route du traitement
  • Surveillance de la fonction respiratoire avant la mise en route du traitement
  • Surveillance de la formule sanguine pendant le traitement
  • Surveillance par un test de dépistage d'une infection par le virus de l'hépatite B avant le trt

Informations relatives à la sécurité du patient

DASATINIB 100 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Millepertuis (voie orale)
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son métabolisme par le millepertuis.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Dasatinib + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Dasatinib + Ritonavir
Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'inhibiteur de tyrosine kinase par diminution de son métabolisme.
Conduite à tenir
Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Apalutamide
Risques et mécanismesRisque de diminution très importante des concentrations des inhibiteurs de tyrosine kinase métabolisés, et perte d‘efficacité, par augmentation de leur métabolisme hépatique par l'apalutamide.
Conduite à tenir
Inhibiteurs des tyrosine kinases métabolisés + Rifampicine
Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques et de l'efficacité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, par augmentation de son métabolisme par l'inducteur.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Crizotinib
Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de ces molécules par diminution de leur métabolisme et/ou augmentation de leur biodisponibilité par le crizotinib.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Idélalisib
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du substrat par diminution de son métabolisme hépatique par l'idélalisib.
Conduite à tenir
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Dasatinib + Antisécrétoires antihistaminiques H2 (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque de diminution de la biodisponibilité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, en raison de son absorption pH-dépendante.
Conduite à tenir
Dasatinib + Antisécrétoires inhibiteurs de la pompe à protons
Risques et mécanismesRisque de diminution de la biodisponibilité de l'inhibiteur de tyrosine kinase, en raison de son absorption pH-dépendante.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.
Substrats à risque du CYP3A4 + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir
Substrats à risque du CYP3A4 + Ritonavir
Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Hypersensibilité à l'un des composants

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Allongement de l'espace QT
  • Antécédent de cardiopathie
  • Cardiopathie
  • Epanchement pleural
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Hépatite B
  • Homme en âge de procréer
  • Hypokaliémie
  • Hypomagnésémie
  • Insuffisance hépatique
  • Maladie cardiovasculaire sévère ou instable
  • Nourrisson de moins de 10 kg
  • Patient ayant des difficultés de déglutition
  • Présence d'anticorps anti-HBc
  • Sujet à risque cardiaque
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet à risque de pneumopathie
  • Sujet à risque hémorragique
  • Sujet âgé
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Syndrome du QT long congénital
  • Traitement par des doses élevées d'anthracycline, antécédent (de)
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque d'anémie
  • Risque d'aplasie médullaire
  • Risque d'arythmie
  • Risque de cardiopathie
  • Risque de microangiopathie thrombotique
  • Risque de neutropénie
  • Risque de palpitation
  • Risque de réactivation de l'hépatite B
  • Risque de retard de croissance
  • Risque de rétention hydrosodée
  • Risque de thrombopénie
  • Risque de trouble de la conduction cardiaque
  • Risque d'épanchement péricardique
  • Risque d'épanchement pleural
  • Risque d'hémorragie
  • Risque d'hypertension artérielle pulmonaire
  • Risque d'infarctus du myocarde
  • Risque d'inflation hydrique
  • Risque d'insuffisance cardiaque congestive
  • Risque d'insuffisance hépatique aiguë

Interactions alimentaires

  • Jus de pamplemousse

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRECPK (augmentation) (Peu fréquent)
Gamma GT (augmentation) (Peu fréquent)
Hypercholestérolémie (Peu fréquent)
Hyperuricémie (Fréquent)
Hypoalbuminémie (Peu fréquent)
Lymphopénie (Peu fréquent)
Protéinurie (Peu fréquent)
Troponine (augmentation) (Peu fréquent)
Créatininémie (augmentation)
Hyperbilirubinémie
Hypocalcémie
Hypokaliémie
Hypophosphatémie
Neutropénie
Paramètres biologiques (anomalie)
Peptide cérébral natriurétique augmenté
Transaminases (augmentation)
CANCEROLOGIESyndrome de lyse tumorale (Peu fréquent)
DERMATOLOGIEAcné (Fréquent)
Affection bulleuse (Peu fréquent)
Alopécie (Fréquent)
Altération de la couleur cutanée (Peu fréquent)
Dermatite (Fréquent)
Dermatose bulleuse (Peu fréquent)
Dermatose neutrophilique (Peu fréquent)
Eruption cutanée (Très fréquent)
Erythrodysesthésie palmoplantaire (Peu fréquent)
Hyperhidrose (Fréquent)
Onychopathie (Peu fréquent)
Panniculite (Peu fréquent)
Photosensibilisation (Peu fréquent)
Pigmentation (modification) (Peu fréquent)
Prurit (Fréquent)
Sécheresse cutanée (Fréquent)
Trouble des cheveux (Peu fréquent)
Trouble pileux (Peu fréquent)
Ulcère cutané (Peu fréquent)
Urticaire (Fréquent)
Fibrose cutanée (Rare)
Livedo réticulaire (Rare)
Eczéma
Eruption génitale
Eruption maculeuse
Eruption papuleuse
Eruption prurigineuse
Eruption pustuleuse
Eruption vésiculeuse
Erythème cutané
Erythème noueux
Erythème polymorphe
Erythrose
Exfoliation cutanée
Irritation cutanée
Milium
Mucite
Oedème cutané
Pétéchie
Psoriasis pustuleux
Rash à la chaleur
Rash dû à une vascularite
Rash érythémateux
Rash folliculaire
Syndrome de Stevens-Johnson
Urticaire vésiculeuse
DIVERSAsthénie (Fréquent)
Douleur (Fréquent)
Douleur thoracique (Fréquent)
Fatigue (Très fréquent)
Fièvre (Très fréquent)
Frisson (Fréquent)
Neutropénie fébrile (Fréquent)
Oedème de la face (Très fréquent)
Oedème généralisé (Fréquent)
Oedème périphérique (Très fréquent)
Gonflement du visage
Gonflement périphérique
Oedème
Oedème génital
Oedème gravitationnel
Oedème localisé
Tuméfaction
ENDOCRINOLOGIEGynécomastie (Peu fréquent)
Hypothyroïdie (Peu fréquent)
Hyperthyroïdie (Rare)
Thyroïdite (Rare)
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUETrouble menstruel (Peu fréquent) Avortement spontané (Rare) Gonflement génital
Gonflement vulvovaginal
HÉMATOLOGIEAdénopathie (Peu fréquent)
Aplasie médullaire (Très fréquent)
Contusion (Fréquent)
Hémorragie (Très fréquent)
Lymphadénopathie (Peu fréquent)
Erythroblastopénie (Rare) Anémie
Cytopénie
Thrombopénie
HÉPATOLOGIECholécystite (Peu fréquent)
Cholestase (Peu fréquent)
Hépatite (Peu fréquent)
Hépatite B (réactivation)
Hépatite fulminante
Insuffisance hépatique aiguë
IMMUNO-ALLERGOLOGIEHypersensibilité (Peu fréquent) Choc anaphylactique (Rare)
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE BACTERIENNE Infection bactérienne
Pneumonie bactérienne
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE FONGIQUE Mycose
Pneumonie fongique
INFECTIOLOGIE D'ORIGINE VIRALEInfection à herpès-virus (Fréquent) Infection à cytomégalovirus
Infection virale
Pneumonie virale
INFECTIOLOGIE NON PRECISÉEInfection (Très fréquent)
Septicémie (Fréquent)
INSTRUMENTATION Oedème au site d'incision
Oedème postintervention
NUTRITION, MÉTABOLISMEDéshydratation (Peu fréquent)
Poids (variation) (Fréquent)
Trouble de l'appétit (Fréquent)
Diabète (Rare) Inflation hydrique
Intoxication hydrique
OPHTALMOLOGIEConjonctivite (Peu fréquent)
Défauts visuels (Peu fréquent)
Hypersécrétion lacrymale (Peu fréquent)
Hyposécrétion lacrymale (Fréquent)
Photophobie (Peu fréquent)
Trouble de la vision (Fréquent)
Névrite optique (Rare) Acuité visuelle (diminution)
Chémosis
Gonflement oculaire
Oedème maculaire
Oedème oculaire
Oedème orbitaire
Oedème palpébral
Oedème périorbitaire
Vision floue
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Fréquent)
Dysgueusie (Fréquent)
Inflammation buccale (Fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Surdité (Peu fréquent)
Trouble des tissus mous de la bouche (Fréquent)
Vertige (Peu fréquent)
Epistaxis
Oedème buccal
Oedème labial
Stomatite
PSYCHIATRIEAnxiété (Peu fréquent)
Confusion mentale (Peu fréquent)
Dépression (Fréquent)
Insomnie (Fréquent)
Libido (diminution) (Peu fréquent)
Trouble de l'humeur (Peu fréquent)
Démence (Rare)
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREAllongement de l'espace QT (Peu fréquent)
Angor (Peu fréquent)
Arythmie (Fréquent)
Arythmie ventriculaire (Peu fréquent)
Bouffée congestive (Fréquent)
Cardiomégalie (Peu fréquent)
Dysfonction cardiaque (Fréquent)
Hypertension artérielle (Fréquent)
Hypotension artérielle (Peu fréquent)
Infarctus du myocarde (Peu fréquent)
Malaise (Peu fréquent)
Onde T anormale à l'électrocardiogramme (Peu fréquent)
Palpitation (Fréquent)
Péricardite (Peu fréquent)
Syncope (Peu fréquent)
Tachycardie ventriculaire (Peu fréquent)
Thrombophlébite (Peu fréquent)
Thrombose (Peu fréquent)
Allongement de l'espace PR (Rare)
Arrêt cardiaque (Rare)
Coeur pulmonaire (Rare)
Embolie (Rare)
Embolie pulmonaire (Rare)
Maladie coronaire (Rare)
Myocardite (Rare)
Syndrome coronaire aigu (Rare)
Thrombophlébite profonde (Rare)
Vascularite leucocytoclasique (Rare)
Cardiomyopathie
Cardiomyopathie congestive
Dysfonction diastolique
Dysfonction ventriculaire
Epanchement péricardique
Fibrillation auriculaire
Flutter auriculaire
Fraction d'éjection diminuée
Hypokinésie ventriculaire
Insuffisance cardiaque
Insuffisance cardiaque congestive
Insuffisance ventriculaire
Microangiopathie thrombotique
Oedème d'origine cardiaque
Tachyarythmie
Tachycardie
Vascularite cutanée
SYSTÈME DIGESTIFAscite (Peu fréquent)
Colite (Fréquent)
Constipation (Fréquent)
Diarrhée (Très fréquent)
Distension abdominale (Fréquent)
Douleur abdominale (Très fréquent)
Dyspepsie (Fréquent)
Dysphagie (Peu fréquent)
Entérocolite (Fréquent)
Fissure anale (Peu fréquent)
Gastrite (Fréquent)
Hémorragie digestive (Fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Oesophagite (Peu fréquent)
Pancréatite (Peu fréquent)
Reflux gastro-oesophagien (Peu fréquent)
Ulcère gastro-intestinal haut (Peu fréquent)
Vomissement (Très fréquent)
Fistule anale (Rare)
Gastroentéropathie avec perte protéique (Rare)
Iléus (Rare)
Colite neutropénique
Hémorragie gastro-intestinale
Hémorragie gastro-intestinale basse
Oedème des viscères
Oedème gastro-intestinal
Pancréatite aiguë
Satiété rapide
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEArthrite (Peu fréquent)
Douleur articulaire (Fréquent)
Douleur musculaire (Fréquent)
Douleur musculo-squelettique (Très fréquent)
Faiblesse musculaire (Fréquent)
Myosite (Peu fréquent)
Ostéonécrose (Peu fréquent)
Raideur musculo-squelettique (Fréquent)
Rhabdomyolyse (Peu fréquent)
Spasme musculaire (Fréquent)
Tendinite (Peu fréquent)
Retard de croissance (Rare)
Retard de fermeture de l'épiphyse (Rare)
SYSTÈME NERVEUXAmnésie (Peu fréquent)
Céphalée (Très fréquent)
Hémorragie du système nerveux central (Peu fréquent)
Neuropathie (Fréquent)
Somnolence (Fréquent)
Tremblement (Peu fréquent)
Trouble de l'équilibre (Peu fréquent)
Accident ischémique transitoire (Rare)
Accident vasculaire cérébral (Rare)
Anomalie de la démarche (Rare)
Ataxie (Rare)
Convulsions (Rare)
Paralysie faciale (Rare)
Trouble de la marche (Rare)
Accident vasculaire cérébral hémorragique
Hématome cérébral
Hématome épidural
Hématome sous-dural
Hémorragie cérébrale
Hémorragie intracrânienne
Hémorragie sous-arachnoïde
Hémorragie sous-durale
Neuropathie périphérique
SYSTÈME RESPIRATOIREAsthme (Peu fréquent)
Bronchospasme (Peu fréquent)
Chylothorax (Peu fréquent)
Dyspnée (Très fréquent)
Hypertension artérielle pulmonaire (Peu fréquent)
Hypertension pulmonaire (Fréquent)
Infection des voies respiratoires supérieures (Fréquent)
Infiltration pulmonaire (Fréquent)
Inflammation des voies aériennes supérieures (Fréquent)
Oedème pulmonaire (Fréquent)
Pneumonie (Fréquent)
Toux (Fréquent)
Pleuropéricardite (Rare)
Syndrome de détresse respiratoire aiguë (Rare)
Epanchement pleural
Hypertension artérielle pulmonaire pré-capillaire.
Miliaire
Pneumopathie interstitielle
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEPollakiurie (Peu fréquent)
Trouble rénal (Peu fréquent)
Epanchement périrénal
Gonflement pénien
Insuffisance rénale
Oedème du scrotum
Oedème pénien
Syndrome néphrotique
Tuméfaction du testicule

Voir aussi les substances

Dasatinib

Détails sur les substances
Chimie
IUPACN-(2-chloro-6-méthylphényl)-2-[[6-[4-(2-hydroxyéthyl)pipérazin-1-yl]-2-méthylpyrimidin-4-yl]amino]-5-thiazole-5-carboxamide
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:0.1 g
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster