À propos de Clozapine
Mise à jour : 16 janvier 2013
Clozapine : Mécanisme d'action

La clozapine est un antipsychotique différent des antipsychotiques classiques.

Lors d'expérimentations pharmacologiques chez l'animal, cette molécule n'induit pas de catalepsie et n'inhibe pas le comportement stéréotypé induit par l'apomorphine ou l'amphétamine. Elle ne possède qu'une faible affinité inhibitrice pour les récepteurs dopaminergiques D1, D2, D3 et D5, mais exerce une forte activité bloquante du récepteur D4, en plus de ses puissants effets anti-α-adrénergique, anticholinergique, antihistaminique et inhibiteur de la réaction d'éveil. Elle possède également des propriétés antisérotoninergiques.

Sur le plan clinique, la clozapine provoque une sédation rapide et intense et a des effets antipsychotiques chez les patients schizophrènes résistants à d'autres traitements antipsychotiques. Chez ces patients, la clozapine a montré qu'il était efficace à la fois sur les symptômes positifs et négatifs de la schizophrénie principalement dans les études à court terme. De plus, une amélioration partielle du dysfonctionnement cognitif a été décrite.

Comparés aux autres antipsychotiques classiques, la clozapine induit moins de réactions extrapyramidales majeures telles que dystonie aiguë, effets secondaires de type parkinsonien et akathisie. Contrairement aux antipsychotiques classiques, la clozapine n'entraîne que peu ou pas d'augmentation de la concentration de prolactine et entraîne donc moins fréquemment les effets indésirables tels que gynécomastie, aménorrhée, galactorrhée et impuissance.

La granulopénie et l'agranulocytose, des effets indésirables potentiellement graves dus au traitement par la clozapine, ont des incidences estimées respectivement de 3 % et 0,7 %. Compte tenu de ce risque, le traitement par clozapine doit être limité aux patients résistants ou aux patients parkinsoniens présentant des troubles psychotiques lorsque d'autres stratégies thérapeutiques ont échoué et chez lesquels une surveillance hématologique régulière peut être effectuée.

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Clozapine 100 mg comprimé

Dernière modification : 03/02/2022 - Révision : 21/11/2022

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
N - SYSTEME NERVEUX
N05 - PSYCHOLEPTIQUES
N05A - ANTIPSYCHOTIQUES
N05AH - DIAZEPINES, OXAZEPINES, THIAZEPINES ET OXEPINES
N05AH02 - CLOZAPINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

X Contre-indication absolue II Précaution

vigilance picto

Soyez très prudent

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

CLOZAPINE 100 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Schizophrénie sévère et résistante, traitement de 2e intention (de la)
  • Troubles psychotiques secondaires à la maladie de Parkinson, traitement de 2e intention (des)

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • clozapine : 100 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Posologie à réinstaurer progressivement en cas d'interruption du traitement
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient à partir de 16 an(s)
Patient quel que soit le poids
Schizophrénie sévère et résistante, traitement de 2e intention (de la)
Traitement phase 1
  • Administrer à J1
  • 12,5 mg 1 à 2 fois ce jour
Traitement phase 2
  • Administrer à J2
  • 25 mg 1 à 2 fois ce jour
Traitement phase 3
  • Posologie à augmenter par palier de 25 à 50 mg pendant 2 à 3 semaines
  • 50 à 300 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Pendant 2 à 3 semaines
  • Posologie maximale: 300 mg par jour
Traitement d'entretien
  • Administrer la plus forte dose au coucher
  • Administrer le soir en cas de prise unique
  • Posologie à augmenter par palier de 50 à 100 mg à intervalle de 1 à 2 semaines
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 200 à 450 mg en 1 à 2 prises par jour
  • Ne pas administrer moins de 6 mois.
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Réponse insuffisante au traitement
  • Administrer la plus forte dose au coucher
  • Posologie à augmenter par palier de 100 mg si besoin
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 450 à 900 mg en 2 à 3 prises par jour
  • Posologie maximale: 900 mg par jour
Troubles psychotiques secondaires à la maladie de Parkinson, traitement de 2e intention (des)
Traitement initial
  • Administrer le soir
  • 12,5 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 12,5 mg par jour
Traitement d'entretien
  • Administrer le soir
  • Posologie à augmenter par palier de 12,5 mg tous les 4 à 7 jours si besoin
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 12,5 à 50 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 50 mg par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Réponse insuffisante au traitement
  • Administrer le soir
  • Traitement à arrêter progressivement
  • 50 à 100 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 100 mg par jour
Populations particulières
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Modalités d'administration du traitement

  • Réservé au sujet de plus de 16 ans
  • Traitement à arrêter progressivement

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

CLOZAPINE 100 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Agranulocytose, antécédent (d')
  • Allaitement
  • Cardiopathie sévère
  • Coma
  • Dépression du système nerveux central
  • Epilepsie non contrôlée
  • Etat de choc
  • Hépatopathie aiguë
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Iléus paralytique
  • Insuffisance médullaire
  • Intoxication médicamenteuse
  • Néphropathie sévère
  • Patient ne pouvant être soumis à des analyses de sang régulières
  • Psychose alcoolique
  • Psychose toxique

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Allongement de l'espace QT, antécédent familial (d')
  • Antécédent d'épilepsie
  • Antécédent de cardiopathie
  • Démence sénile
  • Diabète
  • Femme susceptible d'être enceinte
  • Glaucome à angle fermé
  • Grossesse
  • Hypertrophie bénigne de la prostate
  • Insuffisance hépatique
  • Leucopénie
  • Maladie cardiovasculaire
  • Neutropénie
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient à risque de diabète
  • Sujet alité
  • Sujet à risque d'accident thromboembolique
  • Sujet à risque d'accident vasculaire cérébral
  • Sujet de moins de 16 ans
  • Sujet de plus de 60 ans

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Clozapine + Millepertuis (voie orale)

Risques et mécanismesRisque d'inefficacité du traitement antipsychotique (diminution des concentrations plasmatiques de clozapine par augmentation de son métabolisme hépatique).
Conduite à tenir

Clozapine + Nirmatrelvir boosté par ritonavir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du médicament associé au nirmatrelvir boosté par ritonavir.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Clozapine + Apalutamide

Clozapine + Enzalutamide

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de clozapine avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenirRisque vraisemblablement modéré.

Clozapine + Carbamazépine

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de clozapine avec risque de perte d'efficacité. De plus, avec la carbamazépine, risque de majoration des effets hématologiques graves.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).

Médicaments sédatifs + Alcool éthylique (boisson ou excipient)

Risques et mécanismesMajoration par l'alcool de l'effet sédatif de ces substances. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenirEviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.

Médicaments sédatifs + Oxybate de sodium

Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Clozapine + Ciprofloxacine (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de clozapine avec risque de surdosage, par diminution de son métabolisme hépatique par la ciprofloxacine.
Conduite à tenirSurveillance clinique et réduction éventuelle de la posologie de la clozapine pendant le traitement par la ciprofloxacine et après son arrêt.

Clozapine + Fluvoxamine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de clozapine avec signes de surdosage.
Conduite à tenirSurveillance clinique accrue : si besoin, adaptation de la posologie de la clozapine pendant le traitement par la fluvoxamine et après son arrêt.

Clozapine + Phénobarbital (et par extrapolation, primidone)

Clozapine + Phénytoïne (et par extrapolation, fosphénytoïne) (voie systémique)

Risques et mécanismesDiminution des concentrations plasmatiques de clozapine avec risque de perte d'efficacité.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation posologique de la clozapine pendant l'association et après l'arrêt de l'inducteur.

Clozapine + Rifampicine

Risques et mécanismesRisque d'inefficacité du traitement antipsychotique (diminution des concentrations plasmatiques de clozapine par augmentation de son métabolisme hépatique).
Conduite à tenirSurveillance clinique et augmentation éventuelle de la posologie de la clozapine durant le traitement par la rifampicine.

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.

Neuroleptiques + Lithium

Risques et mécanismesRisque d'apparition de signes neuropsychiques évocateurs d'un syndrome malin des neuroleptiques ou d'une intoxication au lithium.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Clozapine + Benzodiazépines et apparentés

Risques et mécanismesRisque accru de collapsus avec arrêt respiratoire et/ou cardiaque.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Dapoxétine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables, notamment à type de vertiges ou de syncopes.
Conduite à tenir

Médicaments à l'origine d'une hypotension orthostatique + Médicaments abaissant la pression artérielle

Risques et mécanismesRisque de majoration d'une hypotension, notamment orthostatique.
Conduite à tenir

Médicaments à risque lors du sevrage tabagique + Traitement de substitution nicotinique

Risques et mécanismesRisque de surdosage lors du remplacement du tabac par le traitement substitutif.
Conduite à tenir

Médicaments atropiniques + Anticholinestérasiques

Risques et mécanismesRisque de moindre efficacité de l'anticholinestérasique par antagonisme des récepteurs de l'acétylcholine par l'atropinique.
Conduite à tenir

Médicaments atropiniques + Médicaments atropiniques

Risques et mécanismesAddition des effets indésirables atropiniques à type de rétention urinaire, constipation, sécheresse de la bouche...
Conduite à tenir

Médicaments atropiniques + Morphiniques

Risques et mécanismesRisque important d'akinésie colique, avec constipation sévère.
Conduite à tenir

Médicaments sédatifs + Loféxidine

Médicaments sédatifs + Médicaments sédatifs

Risques et mécanismesMajoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Conduite à tenir

Neuroleptiques + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque

Risques et mécanismesEffet vasodilatateur et risque d'hypotension, notamment orthostatique (effet additif).
Conduite à tenir

Neuroleptiques + Orlistat

Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction alimentaire : alcool
  • Interaction alimentaire : aliments et boissons contenant de la caféine
  • Interaction phytothérapique : millepertuis

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIX

X Contre-indication absolue II Précaution

Fertilité et Grossesse

  • Utiliser chez la femme une contraception efficace avant la mise en route du traitement

Risques liés au traitement

  • Risque d'accident thromboembolique
  • Risque d'accident vasculaire cérébral
  • Risque d'agranulocytose
  • Risque d'effet rebond
  • Risque d'épanchement péricardique
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque d'hypotension orthostatique
  • Risque d'iléus paralytique
  • Risque d'infarctus du myocarde
  • Risque d'infection
  • Risque d'intolérance au glucose
  • Risque d'ischémie intestinale
  • Risque d'occlusion intestinale
  • Risque de cardiomyopathie
  • Risque de diabète
  • Risque de dyslipidémie
  • Risque de fécalome
  • Risque de fièvre
  • Risque de mégacôlon toxique
  • Risque de myocardite
  • Risque de péricardite
  • Risque de prise de poids
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de syndrome malin des neuroleptiques
  • Risque de trouble cérébrovasculaire
  • Risque de trouble métabolique

Surveillances du patient

  • Surveillance de la fonction cardiaque avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction hépatique pendant le traitement
  • Surveillance de la formule sanguine 1/sem pdt 18 sem puis au moins toutes les 4 sem pdt le trt
  • Surveillance de la formule sanguine avant la mise en route du traitement
  • Surveillance du bilan lipidique avant et pendant le traitement
  • Surveillance du poids pendant le traitement

Mesures à associer au traitement

  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'ASAT ou d'ALAT >= 3 fois à la limite supérieure normale
  • Traitement à arrêter en cas d'ictère
  • Traitement à arrêter en cas de leucocytes
  • Traitement à arrêter en cas de myocardite
  • Traitement à arrêter en cas de neutropénie
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome malin des neuroleptiques
  • Traitement à arrêter en cas de thrombopénie

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Information du patient : risque de chute accidentelle
  • Information du patient : signaler toute apparition de symptômes cardiaques
  • Information du patient : signaler toute apparition de symptômes d'infection

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Neutropénie (Fréquent)
  • Leucocytose (Fréquent)
  • Eosinophilie (Fréquent)
  • Enzymes hépatiques (augmentation) (Fréquent)
  • Leucopénie (Fréquent)
  • Hyperglycémie (Très rare)
  • Hypertriglycéridémie (Très rare)
  • CPK (augmentation) (Rare)
  • Hypercholestérolémie (Très rare)
  • DERMATOLOGIE
  • Hypersudation (Fréquent)
  • Réaction cutanée (Très rare)
  • Altération de la couleur cutanée
  • DIVERS
  • Chute (Peu fréquent)
  • Trouble de la thermorégulation (Fréquent)
  • Fièvre (Fréquent)
  • Fatigue (Fréquent)
  • Polysérite
  • Syndrome pseudogrippal
  • Douleur thoracique
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Pseudo-phéochromocytome
  • HÉMATOLOGIE
  • Agranulocytose (Peu fréquent)
  • Anémie (Rare)
  • Thrombopénie (Très rare)
  • Thrombocytose (Très rare)
  • HÉPATOLOGIE
  • Nécrose hépatique (Très rare)
  • Ictère cholestatique (Rare)
  • Hépatite (Rare)
  • Stéatose hépatique
  • Cirrhose hépatique
  • Hépatite mixte
  • Ictère
  • Fibrose hépatique
  • Insuffisance hépatique
  • Trouble hépatique
  • Hépatite cholestatique
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Oedème de Quincke
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Angioedème
  • Syndrome DRESS
  • INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE
  • Septicémie
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Poids (augmentation) (Fréquent)
  • Anorexie (Fréquent)
  • Obésité (Rare)
  • Diabète (Rare)
  • Dysphagie (Rare)
  • Coma diabétique hyperosmolaire (Très rare)
  • Tolérance au glucose diminuée (Rare)
  • Acidocétose (Très rare)
  • Diabète (déséquilibre)
  • Intolérance au glucose
  • OPHTALMOLOGIE
  • Vision floue (Fréquent)
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Sialorrhée (Très fréquent)
  • Vertige (Très fréquent)
  • Hyposialie (Fréquent)
  • Sécheresse buccale (Fréquent)
  • Sensation de vertige (Très fréquent)
  • Hypertrophie parotidienne (Très rare)
  • Congestion nasale
  • PSYCHIATRIE
  • Dysphémie (Peu fréquent)
  • Nervosité (Rare)
  • Confusion mentale (Rare)
  • Délire (Rare)
  • Agitation (Rare)
  • Trouble obsessionnel compulsif (Très rare)
  • Instabilité psychomotrice
  • Psychose
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Hypertension artérielle (Fréquent)
  • Syncope (Fréquent)
  • Myocardite (Rare)
  • Accident thromboembolique (Rare)
  • Péricardite (Rare)
  • Arythmie (Rare)
  • Epanchement péricardique (Rare)
  • Allongement de l'espace QT (Très rare)
  • Tachycardie ventriculaire (Très rare)
  • Arrêt cardiaque (Très rare)
  • Infarctus du myocarde
  • Tachycardie
  • Insuffisance mitrale
  • Anomalie de l'électrocardiogramme
  • Fibrillation auriculaire
  • Collapsus cardiovasculaire
  • Angor
  • Hypotension artérielle
  • Onde T anormale à l'électrocardiogramme
  • Palpitation
  • Segment ST anormal à l'électrocardiogramme
  • Vascularite leucocytoclasique
  • Hypotension orthostatique
  • Torsades de pointes
  • Cardiomyopathie
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Constipation (Très fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Vomissement (Fréquent)
  • Iléus paralytique (Très rare)
  • Occlusion intestinale (Très rare)
  • Iléus (Très rare)
  • Pancréatite (Rare)
  • Fécalome (Très rare)
  • Colite
  • Pyrosis
  • Entérocolite nécrosante
  • Brûlure épigastrique
  • Dyspepsie
  • Lésion hépatocellulaire
  • Ulcère intestinal
  • Perforation intestinale
  • Diarrhée
  • Mégacôlon
  • Gêne abdominale
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Rigidité musculaire (Fréquent)
  • Faiblesse musculaire
  • Rhabdomyolyse
  • Douleur musculaire
  • Spasme musculaire
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Céphalée (Fréquent)
  • Sédation (Très fréquent)
  • Convulsions (Fréquent)
  • Syndrome extrapyramidal (Fréquent)
  • Epilepsie (crise) (Fréquent)
  • Dysarthrie (Fréquent)
  • Tremblement (Fréquent)
  • Myoclonie (Fréquent)
  • Akathisie (Fréquent)
  • Dyskinésie tardive (Très rare)
  • Somnolence
  • Syndrome des jambes sans repos
  • Pleurothotonos
  • Trouble neurosensoriel
  • Coma hyperosmolaire
  • Electroencéphalogramme (anomalie)
  • Seuil épileptogène (diminution)
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Insuffisance respiratoire aiguë (Très rare)
  • Apnée du sommeil (Rare)
  • Dépression respiratoire (Très rare)
  • Fausse route (Rare)
  • Infection des voies respiratoires inférieures (Rare)
  • Pneumonie (Rare)
  • Arrêt respiratoire (Très rare)
  • Epanchement pleural
  • Tachypnée
  • Dyspnée
  • TOXICOLOGIE
  • Syndrome malin des neuroleptiques (Peu fréquent)
  • Syndrome cholinergique
  • Syndrome de sevrage
  • Syndrome de sevrage néonatal
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Rétention urinaire (Fréquent)
  • Incontinence urinaire (Fréquent)
  • Néphropathie interstitielle (Très rare)
  • Néphropathie tubulo-interstitielle (Très rare)
  • Priapisme (Très rare)
  • Enurésie
  • Ejaculation rétrograde
  • Insuffisance rénale
  • Voir aussi les substances

    Clozapine

    Chimie
    IUPAC8-chloro-11-(4-méthylpipérazin-1-yl)-5H-dibenzo[b,e][1,4]diazépine
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:0.3 g
    Parenteral:0.3 g
    VIDAL Recos1
    Actualités liées5
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster