Substance active citalopram

À propos de la substance
Mise à jour : 13 mai 2014

Citalopram : Mécanisme d'action

Le citalopram est un inhibiteur puissant, et le plus sélectif connu à ce jour, de la recapture de la sérotonine (5-HT). Il est pratiquement dépourvu d'effet sur la recapture de la noradrénaline (NA), de la dopamine (DA) et de l'acide gamma aminobutyrique (GABA).

Le citalopram n'a pratiquement pas d'affinité pour les récepteurs 5 HT2, α1 -adrénergiques, histaminergiques H1, cholinergiques (muscariniques). Il n'a pratiquement pas non plus d'affinité pour les récepteurs 5 HT1A, dopaminergiques D1 et D2, α2-et β-adrénergiques, benzodiazépiniques et opioïdes. Cette sélectivité pourrait expliquer la faible incidence de certains effets indésirables du citalopram.

Il n'y a pas de phénomène de tolérance induit par les traitements à long terme avec le citalopram.

Tout comme les antidépresseurs tricycliques, les antidépresseurs sérotoninergiques et les IMAO, le citalopram diminue la quantité de sommeil paradoxal et augmente le pourcentage des phases de sommeil profond.

Bien que le citalopram n'ait pas d'affinité pour les récepteurs morphiniques, il potentialise l'effet antinociceptif des analgésiques centraux communément utilisés. 

Citalopram : Cas d'usage

Le citalopram est utilisé dans la prise en charge de :
  • attaques de panique,
  • épisodes dépressifs majeurs.
Fiches DCI VIDAL
Mise à jour : 15 Décembre 2022

Citalopram (bromhydrate) 20 mg comprimé

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementSportVigilance
N SYSTEME NERVEUX
N06 PSYCHOANALEPTIQUES
N06A ANTIDEPRESSEURS
N06AB INHIBITEURS SELECTIFS DE LA RECAPTURE DE LA SEROTONINE
N06AB04 CITALOPRAM
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Soyez très prudent
Soyez très prudent

Indications et modalités d'administration

CITALOPRAM (bromhydrate) 20 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Attaque de panique, prévention (de l')
  • Episode dépressif majeur
  • Trouble obsessionnel compulsif

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • citalopram (bromhydrate) : 20 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à instaurer progressivement
  • Traitement à arrêter progressivement
Posologie
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Episode dépressif majeur - Trouble obsessionnel compulsif
Traitement initial
  • 20 mg en 1 prise par jour
Traitement ultérieur
  • 20 à 40 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 40 mg par jour
Attaque de panique, prévention (de l')
Traitement initial
  • 10 mg en 1 prise par jour
  • Pendant 1 semaine
Traitement ultérieur
  • 10 à 40 mg en 1 prise par jour
  • Posologie maximale: 40 mg par jour
Populations particulières
  • Insuffisance hépatique : Adapter la posologie
  • Sujet âgé : Adapter la posologie

Administration

Précautions particulières à prendre lors de l'administration de ce médicament :

  • Administrer indépendamment de la prise des repas

Mises en garde

  • Info du patient :ce trt peut altérer la capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines
  • Information du patient : consulter son médecin en cas d'aggravation des symptômes
  • Information du patient : signaler tout changement important de l'humeur et du comportement
  • Information du patient : signaler toute apparition d'idées suicidaires
  • Interaction phytothérapique : boldo
  • Interaction phytothérapique : bourdaine
  • Interaction phytothérapique : cascara
  • Interaction phytothérapique : millepertuis
  • Interaction phytothérapique : réglisse
  • Interaction phytothérapique : rhubarbe
  • Interaction phytothérapique : ricin
  • Interaction phytothérapique : séné
  • Ne pas absorber d'alcool pendant le traitement
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de convulsion
  • Traitement à arrêter en cas d'arythmie
  • Traitement à arrêter en cas d'augmentation de la fréquence des crises convulsives
  • Traitement à arrêter en cas de syndrome sérotoninergique
  • Traitement à arrêter en cas d'épisode maniaque
  • Traitement à arrêter progressivement

Surveillances du traitement

  • Surveillance clinique pendant le traitement
  • Surveillance de l'état psychique pendant le traitement

Informations relatives à la sécurité du patient

CITALOPRAM (bromhydrate) 20 mg cp
Niveau de risque : XCritiqueIIIElevéIIModéréIBas

Interactions médicamenteuses

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication
Citalopram + Amiodarone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Amisulpride
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Arsenieux
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Bépridil (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Chloral hydrate
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Chloroquine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Chlorpromazine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Chlorprothixène
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Cisapride
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Crizotinib
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Cyamémazine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Délamanid
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Disopyramide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Dofétilide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Dolasétron (voie IV)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Dompéridone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Dronédarone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Dropéridol
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Erythromycine (voie IV)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Escitalopram
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Flupentixol
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Fluphénazine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Halofantrine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Halopéridol
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Hydroxychloroquine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Hydroxyzine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Ibutilide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Lévomépromazine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Luméfantrine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Melpérone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Méquitazine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Méthadone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Moxifloxacine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Pentamidine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Pimozide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Pipampérone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Pipéraquine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Pipotiazine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Quinidine, hydroquinidine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Sertindole
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Sotalol (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Spiramycine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Sulfaméthoxazole associé au trimétoprime
Risques et mécanismesRisque de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Sulpiride (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Sultopride
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Tédisamil
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Terfénadine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Tiapride
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Tizanidine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Torémifène
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Trazodone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Vandétanib
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Vasopressine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Véralipride
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Vincamine (voie IV)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Ziprasidone
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Zotépine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Citalopram + Zuclopenthixol
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + IMAO irréversibles
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueurs, tremblements, confusion voire coma.
Conduite à tenirRespecter un délai de 2 semaines entre l'arrêt de l'IMAO et le début du traitement par l'antidépresseur sérotoninergique, et d'au moins une semaine entre l'arrêt de l'antidépresseur sérotoninergique (sauf pour la fluoxétine : cinq semaines) et le début.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Cocaïne
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir
IIIHaut
Niveau de gravité: Association déconseillée
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + IMAO-A réversibles, y compris oxazolidinones et bleu de méthylène
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique : diarrhée, tachycardie, sueurs, tremblements, confusion voire coma.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique très étroite. Débuter l'association aux posologies minimales recommandées.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Loféxidine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
IIModéré
Niveau de gravité: Précaution d'emploi
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Antidépresseurs imipraminiques
Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'antidépresseur imipraminique avec risque de convulsions et augmentation des effets indésirables.
Conduite à tenirSurveillance clinique accrue et, si nécessaire, adaptation posologique.
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Cobimétinib
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenirSurveillance clinique.
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Lithium
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Millepertuis (voie orale)
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
Médicaments administrés par voie orale + Colestipol
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices
Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants
Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de ces substances.
Conduite à tenirPar mesure de précaution, il convient de prendre ces topiques ou antiacides à distance de tout autre médicament (plus de 2 heures, si possible).
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Anagrélide
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Azithromycine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Bradycardisants
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Ciprofloxacine (voie systémique)
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Clarithromycine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Glasdégib
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Hypokaliémiants
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirCorriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Lévofloxacine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Médicaments à l'origine d'un hypogonadisme masculin
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Norfloxacine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Ondansétron
Risques et mécanismesAvec l'ondansétron administré par voie IV, risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Roxithromycine
Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
IBas
Niveau de gravité: A prendre en compte
Hyponatrémiants + Hyponatrémiants
Risques et mécanismesMajoration du risque d'hyponatrémie.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Antiagrégants plaquettaires
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Anticoagulants oraux
Risques et mécanismesAugmentation du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Risques et mécanismesMajoration du risque hémorragique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Cyproheptadine
Risques et mécanismesRisque de diminution de l'efficacité de l'antidépresseur.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + IMAO-B
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Orlistat
Risques et mécanismesRisque d'échec thérapeutique en cas de traitement concomitant par orlistat.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Tramadol
Risques et mécanismesRisque d'apparition de convulsions et/ou d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenir
Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine + Triptans
Risques et mécanismesRisque d'apparition d'un syndrome sérotoninergique.
Conduite à tenir
Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique + Médicaments à l'origine d'un syndrome sérotoninergique
Risques et mécanismesRisque d'apparition ou de majoration d'un syndrome sérotoninergique en cas d'association de ces médicaments.
Conduite à tenir
Médicaments abaissant le seuil épileptogène + Médicaments abaissant le seuil épileptogène
Risques et mécanismesRisque accru de convulsions.
Conduite à tenir
Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)
Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Contre-indications

XCritique
Niveau de gravité: Contre-indication absolue
  • Allongement de l'espace QT
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Syndrome du QT long congénital

Précautions

IIModéré
Niveau de gravité: Précaution
  • Antécédent récent d'infarctus du myocarde
  • Attaque de panique
  • Bradycardie
  • Cardiopathie
  • Coagulation, trouble (de la), antécédent
  • Diabète
  • Electrochoc
  • Epilepsie
  • Glaucome à angle fermé
  • Glaucome, antécédent (de)
  • Hypokaliémie
  • Hypomagnésémie
  • Insuffisance cardiaque congestive
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine < 30 ml/min
  • Nouveau-né exposé in utero au médicament
  • Patient à tendance suicidaire
  • Psychose
  • Sujet à risque de crise convulsive
  • Sujet âgé
  • Sujet de moins de 18 ans
  • Trouble bipolaire
  • Trouble de la coagulation
  • Allaitement
  • Grossesse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et precautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIII

IIPrécaution

Risques spécifiques

  • Interaction avec la cocaïne
  • Risque d'agitation
  • Risque d'akathisie
  • Risque d'allongement de l'espace QT
  • Risque d'arythmie
  • Risque d'arythmie ventriculaire
  • Risque de convulsions
  • Risque de mydriase
  • Risque de syndrome de sevrage
  • Risque de syndrome sérotoninergique
  • Risque de trouble sexuel
  • Risque d'hémorragie
  • Risque d'hyponatrémie
  • Risque d'insomnie
  • Risque suicidaire

Interactions alimentaires

  • Alcool

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée(≥1/1 000)Fréquence basse (<1/1 000)Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE Enzymes hépatiques (augmentation) (Très rare)
Hyponatrémie (Rare)
Bilan hépatique (anomalie)
Hypokaliémie
DERMATOLOGIEAlopécie (Peu fréquent)
Eruption cutanée (Peu fréquent)
Hypersudation (Très fréquent)
Photosensibilisation (Peu fréquent)
Prurit (Fréquent)
Purpura (Peu fréquent)
Urticaire (Peu fréquent)
Hémorragie cutanéomuqueuse (Rare)
DIVERSFatigue (Fréquent)
Oedème (Peu fréquent)
Fièvre (Rare) Asthénie
ENDOCRINOLOGIE Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Rare) Galactorrhée
GYNÉCOLOGIE, OBSTÉTRIQUEAnorgasmie (Fréquent)
Ménorragie (Peu fréquent)
Hémorragie génitale (Rare) Hémorragie du post-partum
Métrorragie
HÉMATOLOGIE Ecchymose (Rare)
Hémorragie (Rare)
Thrombopénie
HÉPATOLOGIE Hépatite (Rare)
Hépatite cholestatique (Exceptionnel)
Hépatite cytolytique (Exceptionnel)
Hépatite mixte (Exceptionnel)
Insuffisance hépatique
IMMUNO-ALLERGOLOGIE Angioedème
Hypersensibilité
Réaction anaphylactique
NUTRITION, MÉTABOLISMEAppétit augmenté (Peu fréquent)
Appétit diminué (Fréquent)
Poids (augmentation) (Peu fréquent)
Poids (diminution) (Fréquent)
OPHTALMOLOGIEMydriase (Peu fréquent) Trouble de la vision
Trouble de l'accommodation
ORL, STOMATOLOGIEAcouphène (Fréquent)
Epistaxis (Peu fréquent)
Hyposialie (Très fréquent)
Sensation de vertige (Fréquent)
Dysgueusie (Rare) Bruxisme
Vertige
PSYCHIATRIEAgitation (Fréquent)
Agressivité (Peu fréquent)
Anxiété (Fréquent)
Confusion mentale (Fréquent)
Dépersonnalisation (Peu fréquent)
Hallucination (Peu fréquent)
Insomnie (Très fréquent)
Libido (diminution) (Fréquent)
Manie (Peu fréquent)
Nervosité (Fréquent)
Rêves anormaux (Fréquent)
Trouble de l'attention (Fréquent)
Accès maniaque
Angoisse
Anxiété (aggravation)
Attaque de panique
Comportement suicidaire
Délire
Idée suicidaire
Irritabilité
Levée de l'inhibition psychomotrice
Rêves intenses
Suicide
Tentative de suicide
Trouble de la libido
Trouble du sommeil
Trouble émotif
SYSTÈME CARDIOVASCULAIREBradycardie (Peu fréquent)
Syncope (Peu fréquent)
Tachycardie (Peu fréquent)
Allongement de l'espace QT
Arythmie ventriculaire
Hypotension orthostatique
Palpitation
Torsades de pointes
SYSTÈME DIGESTIFConstipation (Fréquent)
Diarrhée (Fréquent)
Nausée (Très fréquent)
Vomissement (Fréquent)
Hémorragie gastro-intestinale
Rectorragie
SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUEDouleur articulaire (Fréquent)
Douleur musculaire (Fréquent)
Fracture
SYSTÈME NERVEUXBâillement (Fréquent)
Céphalée (Très fréquent)
Paresthésie (Fréquent)
Somnolence (Très fréquent)
Tremblement (Fréquent)
Convulsions (Rare)
Dyskinésie (Rare)
Dyskinésie buccofaciale (Rare)
Akathisie
Crise tonicoclonique généralisée
Mouvement anormal
Sensation de décharge électrique
Syndrome des jambes sans repos
Syndrome extrapyramidal
Trouble de la mémoire
Trouble neurosensoriel
TOXICOLOGIE Syndrome sérotoninergique (Très rare) Syndrome de sevrage
UROLOGIE, NÉPHROLOGIEImpuissance (Fréquent)
Rétention urinaire (Peu fréquent)
Trouble de l'éjaculation (Fréquent)
Dysurie
Priapisme

Voir aussi les substances

Citalopram bromhydrate

Détails sur les substances
Chimie
IUPACbromhydrate de 1-(3-(diméthylamino-propyl)-1-(parafluorophényl)-5-phtalane-carbonitrile
Synonymescitalopram hydrobromide
Posologie
Defined Daily Dose (WHO)
Oral:20 mg
Parenteral:20 mg
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster