À propos de Atorvastatine
Mise à jour :
Atorvastatine : Mécanisme d'action
L'atorvastatine est un inhibiteur sélectif et compétitif de la HMG-CoA réductase, l'enzyme responsable du contrôle du taux de biotransformation de la 3-hydroxy-3-méthyl-glutaryl-coenzyme A en mévalonate, un précurseur des stérols et en particulier du cholestérol.
 
Les triglycérides et le cholestérol synthétisés dans le foie sont incorporés aux lipoprotéines de très basse densité (VLDL) et sont libérés dans le plasma pour atteindre les tissus périphériques. Les lipoprotéines de basse densité (LDL) se forment à partir des VLDL et sont essentiellement catabolisées au niveau des récepteurs présentant une affinité importante pour les LDL (récepteur LDL).
 
L'atorvastatine diminue la cholestérolémie et les taux plasmatiques de lipoprotéines en inhibant l'HMG-CoA réductase et la synthèse hépatique du cholestérol. L'atorvastatine augmente également le nombre des récepteurs des LDL à la surface des hépatocytes, amplifiant ainsi le captage et le catabolisme des LDL.
L'atorvastatine diminue la synthèse des LDL et le nombre de particules de LDL. Elle entraîne une augmentation importante et prolongée de l'activité des récepteurs des LDL ainsi qu'une amélioration qualitative des particules de LDL circulantes.
 
L'atorvastatine a montré son efficacité à diminuer le taux de LDL-C chez les patients atteints d'hypercholestérolémie familiale homozygote, une population habituellement résistante aux autres traitements hypolipidémiants.               
Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Atorvastatine (calcique) 10 mg comprimé

Dernière modification : 31/10/2023 - Révision : 22/01/2024

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
C - SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C10 - HYPOLIPIDEMIANTS
C10A - HYPOLIPIDEMIANTS SEULS
C10AA - INHIBITEURS DE L'HMG-COA REDUCTASE
C10AA05 - ATORVASTATINE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

X Contre-indication absolue

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

ATORVASTATINE (calcique) 10 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Hypercholestérolémie de type II
  • Hypercholestérolémie familiale hétérozygote
  • Hypercholestérolémie familiale homozygote, traitement associé (de l')
  • Hypercholestérolémie familiale homozygote, traitement de 2e intention (de l')
  • Prévention d'évènement cardiovasculaire majeur chez le patient à risque naïf d'accident CV

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • atorvastatine (calcique) : 10 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Utiliser le dosage le plus adapté à la posologie
Posologie
Patient de 10 an(s) à 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Hypercholestérolémie de type II - Hypercholestérolémie familiale hétérozygote
Traitement initial
  • 10 mg 1 fois par jour
  • Pendant 4 semaines
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier à intervalles d'au moins 4 semaines
  • 10 à 80 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 80 mg par jour
Patient à partir de 18 an(s)
Patient quel que soit le poids
Hypercholestérolémie de type II - Hypercholestérolémie familiale homozygote, traitement associé (de l') - Hypercholestérolémie familiale homozygote, traitement de 2e intention (de l') - Hypercholestérolémie familiale hétérozygote
Traitement initial
  • 10 mg 1 fois par jour
  • Pendant 4 semaines
Traitement ultérieur
  • Posologie à augmenter par palier à intervalles d'au moins 4 semaines
  • 10 à 40 mg 1 fois par jour
Traitement ultérieur éventuel
  • Dans le cas de : Etat sévère
  • Posologie à augmenter par palier à intervalles d'au moins 4 semaines
  • 40 à 80 mg 1 fois par jour
  • Posologie maximale: 80 mg par jour
Prévention d'évènement cardiovasculaire majeur chez le patient à risque naïf d'accident CV
Posologie standard
  • 10 mg 1 fois par jour

Modalités d'administration du traitement

  • Administrer indépendamment de la prise des repas
  • Posologie à adapter en fonction de la réponse clinique
  • Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 10 ans

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

ATORVASTATINE (calcique) 10 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Allaitement
  • Femme en période d'activité génitale en l'absence de contraception efficace
  • Grossesse
  • Hépatopathie évolutive
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Persistance des transaminases sériques > 3 fois la limite supérieure normale

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Antécédent d'hépatopathie
  • Antécédent de myopathie
  • Antécédent de myopathie acquise due à une statine ou un fibrate
  • Antécédent familial de myopathie
  • Consommation d'alcool importante
  • CPK > 5 fois la limite supérieure normale
  • Enfant de moins de 10 ans
  • Hypotension artérielle
  • Hypothyroïdie
  • Insuffisance rénale
  • Intervention chirurgicale majeure
  • Myasthénie
  • Pathologie endocrinienne
  • Patient à risque de diabète
  • Polymorphisme génétique
  • Sujet de plus de 70 ans
  • Sujet exerçant une activité sportive intense
  • Traitement prolongé
  • Trouble hydroélectrolytique
  • Trouble métabolique

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Atorvastatine + Acide fusidique

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirArrêter le traitement par l'inhibiteur de l'HMG Co-A réductase avant d'initier un traitement par acide fusidique ou utiliser un autre antibiotique.

Atorvastatine + Glécaprévir associé au pibrentasvir

Risques et mécanismesAugmentation importante des concentrations plasmatiques d'atorvastatine par la bithérapie, avec risque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyses.
Conduite à tenir

Atorvastatine + Itraconazole (voie systémique)

Atorvastatine + Kétoconazole (voie systémique)

Atorvastatine + Télaprévir

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de l'atorvastatine).
Conduite à tenir

Atorvastatine + Ombitasvir associé au paritaprévir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'atorvastatine par diminution de son métabolisme hépatique par la bithérapie.
Conduite à tenir

Atorvastatine + Posaconazole (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de l'inhibiteur de l'HMG-CoA reductase).
Conduite à tenir

Atorvastatine + Stiripentol

Atorvastatine + Télithromycine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholestérolémiant).
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Atorvastatine + Apalutamide

Risques et mécanismesRisque de diminution très importante des concentrations de l'atorvastatine, et perte d?efficacité, par augmentation de son métabolisme hépatique par l'apalutamide.
Conduite à tenir

Atorvastatine + Daptomycine

Risques et mécanismesRisque d'addition des effets indésirables (dose-dépendant) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, renforcer la surveillance biologique (dosage des CPK plus d'une fois par semaine) et surveillance clinique étroite.

Atorvastatine + Fibrates

Risques et mécanismesRisque d'addition d'effets indésirables (dose-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirL'association d'un fibrate et d'une statine est au minmum déconseillée.

Atorvastatine + Inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de l'atorvastatine).
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'atorvastatine. Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint, utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Rifampicine

Risques et mécanismesDiminution très importante des concentrations plasmatiques d'atorvastatine, par augmentation de son métabolisme hépatique par la rifampicine.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).

Substrats à risque du CYP3A4 + Crizotinib

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité de ces molécules par diminution de leur métabolisme et/ou augmentation de leur biodisponibilité par le crizotinib.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Idélalisib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du substrat par diminution de son métabolisme hépatique par l'idélalisib.
Conduite à tenir
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Atorvastatine + Antivitamines K

Risques et mécanismesAugmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique.
Conduite à tenirContrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K.

Atorvastatine + Azithromycine

Atorvastatine + Diltiazem (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse, par diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholestérolémiant.
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'hypocholestérolémiant ou une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Ciclosporine (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholesterolémiant).
Conduite à tenirNe pas dépasser la posologie de 10 mg/jour d'atorvastatine. Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint à cette posologie, utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Clarithromycine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse, par diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholestérolémiant.
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'hypocholestérolémiant. Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint, utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Colchicine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables musculaires de ces substances, et notamment de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique, notamment au début de l'association.

Atorvastatine + Colestipol

Risques et mécanismesRisque de baisse de l'efficacité de la statine, par diminution de son absorption intestinale.
Conduite à tenirPrendre la résine à distance de la statine (plus de 2 heures, si possible).

Atorvastatine + Eltrombopag

Risques et mécanismesRisque de majoration de la toxicité des statines, par inhibition de leur recapture hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie de la statine.

Atorvastatine + Erythromycine (voie systémique)

Atorvastatine + Vérapamil (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse par diminution du métabolisme hépatique de l'hypocholestérolémiant.
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'hypocholestérolémiant. Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint, utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Fluconazole

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables concentration-dépendants à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de la statine).
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles de l'hypocholestérolémiant. Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint, utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Grazoprévir associé à l'elbasvir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'hypochlestérolémiant par augmentation de son absorption intestinale.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique pendant l'association. La dose de statine ne doit pas dépasser 20 mg par jour.

Atorvastatine + Lédipasvir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de la statine et de ses effets indésirables à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique. Adaptation éventuelle de la posologie de la statine.

Atorvastatine + Lénalidomide

Risques et mécanismesRisque majoré de survenue de rhabdomyolyses.
Conduite à tenirRenforcer le contrôle clinique et biologique, notamment durant les premières semaines de traitement.

Atorvastatine + Létermovir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de la statine et de ses effets indésirables à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirEn cas d'utilisation du létermovir seul ne pas dépasser 20 mg/ jour d'atorvastatine.

Atorvastatine + Ponatinib

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de l'atrovastatine par augmentation de son absorption intestinale par le ponatinib.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique étroite pendant l'association.

Atorvastatine + Ranolazine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse par inhibition du métabolisme de l'atorvastatine par la ranolazine.
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'hypocholestérolémiant ou une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Atorvastatine + Roxadustat

Risques et mécanismesAugmentation d'un facteur 2 à 3 de l'exposition de la statine, par diminution de son métabolisme par le roxadustat.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de la statine pendant le traitement par roxadustat.

Atorvastatine + Roxithromycine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse.
Conduite à tenirUtiliser des doses plus faibles d'hypocholestérolémiant.

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Atorvastatine + Cobimétinib

Risques et mécanismesRisque majoré de rhabdomyolyse.
Conduite à tenir

Atorvastatine + Gliptines

Risques et mécanismesPossibilité de survenue d'effets indésirables musculaires à l'introduction d'une gliptine, malgré le traitement antérieur par statine bien toléré.
Conduite à tenirLe contrôle régulier de la fonction rénale et le strict respect des doses sont impératifs.

Atorvastatine + Pamplemousse (jus et fruits)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'hypolipémiant, avec risque de survenue d'effets indésirables, notamment musculaires.
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Médicaments à l'origine d'atteintes musculaires + Médicaments à l'origine d'atteintes musculaires

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables musculaires.
Conduite à tenir

Substrats à risque du CYP3A4 + Inhibiteurs puissants du CYP3A4 (sauf ritonavir)

Substrats à risque du CYP3A4 + Ritonavir

Risques et mécanismesMajoration des effets indésirables propres à chaque substrat, avec conséquences souvent sévères.
Conduite à tenir

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction alimentaire : jus de pamplemousse

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesXX

X Contre-indication absolue

Fertilité et Grossesse

  • Traitement à arrêter en cas de grossesse
  • Utiliser chez la femme une contraception efficace avant la mise en route du traitement

Risques liés au traitement

  • Risque d'augmentation des transaminases
  • Risque d'hyperglycémie
  • Risque de myasthénie
  • Risque de myopathie nécrosante
  • Risque de pneumopathie interstitielle
  • Risque de rhabdomyolyse
  • Risque de toxicité musculaire

Surveillances du patient

  • Surveillance de la fonction hépatique avant et pendant le traitement

Mesures à associer au traitement

  • Respecter un régime hypocholestérolémiant

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de signes de rhabdomyolyse
  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de toxicité hépatique
  • Traitement à arrêter en cas de CPK > 5 fois la limite supérieure normale
  • Traitement à arrêter en cas de persistance des transaminases sériques > 3 fois la LSN
  • Traitement à arrêter en cas de pneumopathie interstitielle

Information des professionnels de santé et des patients

  • Information du patient : signaler toute apparition d'effets indésirables musculaires

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Leucocyturie (Peu fréquent)
  • Bilan hépatique (anomalie) (Fréquent)
  • ALAT (augmentation) (Fréquent)
  • CPK (augmentation) (Fréquent)
  • Hyperglycémie (Fréquent)
  • Hypoglycémie (Peu fréquent)
  • DERMATOLOGIE
  • Urticaire (Peu fréquent)
  • Alopécie (Peu fréquent)
  • Eruption cutanée (Peu fréquent)
  • Prurit (Peu fréquent)
  • Erythème polymorphe (Rare)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (Rare)
  • Syndrome de Lyell (Rare)
  • Dermatose bulleuse (Rare)
  • Nécrolyse épidermique toxique
  • DIVERS
  • Douleur thoracique (Peu fréquent)
  • Oedème périphérique (Peu fréquent)
  • Fièvre (Peu fréquent)
  • Asthénie (Peu fréquent)
  • Fatigue (Peu fréquent)
  • Douleur des extrémités (Fréquent)
  • Trouble sexuel
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Gynécomastie (Très rare)
  • HÉMATOLOGIE
  • Thrombopénie (Rare)
  • HÉPATOLOGIE
  • Hépatite (Peu fréquent)
  • Cholestase (Rare)
  • Insuffisance hépatique (Très rare)
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Hypersensibilité (Fréquent)
  • Angioedème (Rare)
  • Réaction anaphylactique (Très rare)
  • Syndrome lupique (Très rare)
  • INFECTIOLOGIE NON PRECISÉE
  • Infection
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Poids (augmentation) (Peu fréquent)
  • Anorexie (Peu fréquent)
  • Diabète
  • OPHTALMOLOGIE
  • Vision floue (Peu fréquent)
  • Trouble de la vision (Rare)
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Vertige (Peu fréquent)
  • Epistaxis (Fréquent)
  • Dysgueusie (Peu fréquent)
  • Rhinopharyngite (Fréquent)
  • Douleur pharyngo-laryngée (Fréquent)
  • Acouphène (Peu fréquent)
  • Surdité (Très rare)
  • PSYCHIATRIE
  • Insomnie (Peu fréquent)
  • Cauchemar (Peu fréquent)
  • Dépression
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Malaise (Peu fréquent)
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Eructation (Peu fréquent)
  • Douleur abdominale (Fréquent)
  • Nausée (Fréquent)
  • Constipation (Fréquent)
  • Dyspepsie (Fréquent)
  • Vomissement (Peu fréquent)
  • Diarrhée (Fréquent)
  • Flatulence (Fréquent)
  • Pancréatite (Peu fréquent)
  • Fonction hépatique anormale (Fréquent)
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Douleur articulaire (Fréquent)
  • Fatigabilité musculaire (Peu fréquent)
  • Dorsalgie (Fréquent)
  • Oedème articulaire (Fréquent)
  • Spasme musculaire (Fréquent)
  • Douleur musculaire (Fréquent)
  • Tuméfaction articulaire (Fréquent)
  • Fatigue musculaire (Peu fréquent)
  • Cervicalgie (Peu fréquent)
  • Myopathie (Rare)
  • Déchirure musculaire (Rare)
  • Rupture de tendon (Rare)
  • Syndrome de type lupus (Très rare)
  • Myosite (Rare)
  • Rhabdomyolyse (Rare)
  • Tendinopathie (Rare)
  • Myopathie nécrosante à médiation immunitaire
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Céphalée (Fréquent)
  • Hypoesthésie (Peu fréquent)
  • Paresthésie (Peu fréquent)
  • Amnésie (Peu fréquent)
  • Neuropathie périphérique (Rare)
  • Myasthénie
  • Myasthénie oculaire
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Pneumopathie interstitielle (Exceptionnel)
  • Voir aussi les substances

    Atorvastatine calcique

    Chimie
    IUPACacide (3R,5R)-7-[2-(4-fluorophényl)-5-(1-méthyléthyl)-3-phényl-4-[(phénylamino)carbonyl]-1H-pyrrol-1-yl]-3,5-dihydroxyheptanoïque
    Synonymesatorvastatin calcium
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:20 mg
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster