À propos de Amiodarone
Mise à jour : 16 janvier 2013
Amiodarone : Mécanisme d'action
L’amiodarone possède les propriétés antiarythmiques suivantes :
  • allongement de la phase 3 du potentiel d'action des cellules cardiaques sans modification de sa hauteur ni de sa vitesse d'ascension (classe III de Vaughan-Williams). L'allongement isolé de la phase 3 du potentiel d'action résulte d'un ralentissement du courant potassique sans modification des courants sodique et calcique ;
  • effet bradycardisant par diminution de l'automatisme sinusal : cet effet n'est pas antagonisé par l'atropine ;
  • effet antiadrénergique non compétitif alpha et bêta ;
  • ralentissement de la conduction sino-auriculaire, auriculaire et nodale d'autant plus marqué que le rythme est plus rapide ;
  • pas de modification de la conduction au niveau ventriculaire ;
  • augmentation des périodes réfractaires et diminution de l'excitabilité myocardique à l'étage auriculaire, nodal et ventriculaire ;
  • ralentissement de la conduction et allongement des périodes réfractaires dans les voies accessoires auriculoventriculaires ;
  • absence d'effet inotrope négatif.

Elle diminue également la consommation d'oxygène par chute modérée des résistances périphériques et réduction de la fréquence cardiaque.

Elle augmente le débit coronaire par effet direct sur la musculature lisse des artères myocardiques et maintien du débit cardiaque par diminution de la pression et des résistances périphériques et absence d'effet inotrope négatif.

Fiche DCI Vidal

Les fiches DCI Vidal constituent une base de connaissances pharmacologiques et thérapeutiques, proposée aux professionnels de santé, en complément des documents réglementaires publiés.

+ Lire la politique éditoriale des Fiches DCI VIDAL

Amiodarone chlorhydrate 200 mg comprimé

Dernière modification : 19/09/2023 - Révision : NA

ATCRisque sur la grossesse et l'allaitementDopantVigilance
C - SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
C01 - MEDICAMENTS EN CARDIOLOGIE
C01B - ANTIARYTHMIQUES, CLASSE I ET III
C01BD - ANTIARYTHMIQUES, CLASSE III
C01BD01 - AMIODARONE
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIXX

X Contre-indication absolue II Précaution

INDICATIONS ET MODALITÉS D'ADMINISTRATION

AMIODARONE CHLORHYDRATE 200 mg cp

Indications

Ce médicament est indiqué dans les cas suivants :

  • Fibrillation auriculaire
  • Fibrillation ventriculaire, traitement préventif des récidives (de la)
  • Flutter auriculaire
  • Tachycardie supraventriculaire
  • Tachycardie supraventriculaire, traitement préventif des récidives (de la)
  • Tachycardie ventriculaire, traitement préventif des récidives (de la)

Posologie

Unité de prise
comprimé
  • amiodarone chlorhydrate : 200 mg
Modalités d'administration
  • Voie orale
Posologie
Patient à partir de 15 an(s)
Patient quel que soit le poids
Fibrillation auriculaire - Fibrillation ventriculaire, traitement préventif des récidives (de la) - Flutter auriculaire - Tachycardie supraventriculaire - Tachycardie supraventriculaire, traitement préventif des récidives (de la) - Tachycardie ventriculaire, traitement préventif des récidives (de la)
Traitement d'attaque
  • 200 mg 3 fois par jour
  • Pendant 8 à 10 jours
  • Posologie maximale: 1 000 mg par jour
Traitement d'entretien
  • Rechercher la posologie minimale efficace
  • Utiliser une forme sécable si nécessaire
  • 100 à 400 mg 1 fois par jour

INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ DU PATIENT

AMIODARONE CHLORHYDRATE 200 mg cp
Niveau de risque : X Critique III Haut II Modéré I Bas

Contre-indications

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication absolue
  • Allaitement
  • Bloc sino-auriculaire non appareillé
  • Bradycardie sinusale
  • Conduction cardiaque de haut degré non appareillé, trouble (de la)
  • Grossesse, 6 derniers mois (de la)
  • Hypersensibilité à l'un des composants
  • Hypersensibilité aux dérivés iodés
  • Hyperthyroïdie
  • Maladie du sinus non appareillé

Précautions

II Modéré
Niveau de gravité : Précautions
  • Anesthésie
  • Bloc auriculoventriculaire du premier degré
  • Dysthyroïdie
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Grossesse, 3 premiers mois (de la)
  • Hypokaliémie
  • Intervention chirurgicale
  • Patient en attente de transplantation cardiaque
  • Port d'un stimulateur cardiaque
  • Sujet âgé
  • Sujet à risque d'allongement de l'espace QT
  • Sujet à risque d'hypokaliémie
  • Thyroide, maladie, antécédent
  • Transplantation cardiaque
  • Trouble hydroélectrolytique

Interactions médicamenteuses

X Critique
Niveau de gravité : Contre-indication

Amiodarone + Bépridil (voie systémique)

Amiodarone + Chloral hydrate

Amiodarone + Cisapride

Amiodarone + Citalopram

Amiodarone + Disopyramide

Amiodarone + Dofétilide

Amiodarone + Dolasétron (voie IV)

Amiodarone + Dompéridone

Amiodarone + Dronédarone

Amiodarone + Erythromycine (voie IV)

Amiodarone + Escitalopram

Amiodarone + Hydroxyzine

Amiodarone + Ibutilide

Amiodarone + Méquitazine

Amiodarone + Moxifloxacine

Amiodarone + Pipéraquine

Amiodarone + Quinidine, hydroquinidine

Amiodarone + Sotalol (voie systémique)

Amiodarone + Spiramycine (voie systémique)

Amiodarone + Tédisamil

Amiodarone + Terfénadine

Amiodarone + Tizanidine

Amiodarone + Torémifène

Amiodarone + Trazodone

Amiodarone + Vandétanib

Amiodarone + Vasopressine

Amiodarone + Véralipride

Amiodarone + Vincamine (voie IV)

Amiodarone + Ziprasidone

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Cocaïne

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenir

Amiodarone + Cobicistat

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de l'amiodarone par diminution de son métabolisme par le cobicistat.
Conduite à tenir

Amiodarone + Nirmatrelvir

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques du médicament associé au nirmatrelvir boosté par ritonavir.
Conduite à tenir

Amiodarone + Ombitasvir associé au paritaprévir

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de l'amiodarone par diminution de son métabolisme hépatique par la bithérapie.
Conduite à tenir

Amiodarone + Télaprévir

Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme et de la conduction cardiaque avec risque de bradycardie excessive.
Conduite à tenir

Amiodarone (anti-arythmique) + Bépridil (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Disopyramide (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Dofétilide (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Dronédarone (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Hydroquinidine (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Ibutilide (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Quinidine (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Sotalol (anti-arythmique)

Risques et mécanismesDe nombreux antiarythmiques sont dépresseurs de l'automatisme, de la conduction et de la contractilité cardiaques. L'association d'antiarythmiques donnant des torsades de pointes est contre-indiquée.
Conduite à tenir

Amiodarone (anti-arythmique) + Tédisamil

Risques et mécanismesL'association de deux antiarythmiques est très délicate. Elle est dans la majorité des cas, contre-indiquée ou déconseillée. L'association d'antiarythmiques donnant des torsades de pointes est contre-indiquée.
Conduite à tenir
III Haut
Niveau de gravité : Association déconseillée

Amiodarone + Amisulpride

Amiodarone + Arsenieux

Amiodarone + Chlorpromazine

Amiodarone + Chlorprothixène

Amiodarone + Cyamémazine

Amiodarone + Dropéridol

Amiodarone + Flupentixol

Amiodarone + Fluphénazine

Amiodarone + Halopéridol

Amiodarone + Hydroxychloroquine

Amiodarone + Lévomépromazine

Amiodarone + Melpérone

Amiodarone + Pimozide

Amiodarone + Pipampérone

Amiodarone + Pipotiazine

Amiodarone + Sertindole

Amiodarone + Sulpiride (voie systémique)

Amiodarone + Sultopride

Amiodarone + Tiapride

Amiodarone + Zotépine

Amiodarone + Zuclopenthixol

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, contrôle clinique et électrocardiographique régulier.

Amiodarone + Chloroquine (voie systémique)

Amiodarone + Halofantrine

Amiodarone + Luméfantrine

Amiodarone + Pentamidine

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi cela est possible, interrompre l'un des 2 traitements. Si l'association ne peut être évitée, contrôle préalable du QT et surveillance ECG monitorée.

Amiodarone + Ciclosporine (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations sanguines de ciclosporine, par diminution de son métabolisme hépatique, avec risque d'effets néphrotoxiques.
Conduite à tenirDosage des concentrations sanguines de ciclosporine, contrôle de la fonction rénale et adaptation de la posologie de la ciclosporine pendant le traitement par l'amiodarone.

Amiodarone + Crizotinib

Amiodarone + Méthadone

Amiodarone + Procaïnamide

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, contrôles clinique et électrocardiographique réguliers.

Amiodarone + Délamanid

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, contrôles clinique et éléctrocardiographique réguliers.

Amiodarone + Diltiazem (voie IV)

Risques et mécanismesRisque de bradycardie et de bloc auriculo-ventriculaire.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG continu.

Amiodarone + Fidaxomicine

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de la fidaxomicine.
Conduite à tenir

Amiodarone + Ibrutinib

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques d'ibrutinib par diminution de son métabolisme hépatique par l'amiodarone.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique étroite et réduction de la dose d'ibrutinib à 280 mg par jour pendant la durée de l'association.

Amiodarone + Olaparib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'olaparib par l'amiodarone.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, limiter la dose d'olaparib à 200 mg 2 fois par jour avec l'amiodarone.

Amiodarone + Phénytoïne (et par extrapolation, fosphénytoïne) (voie systémique)

Risques et mécanismesMajoration du risque de troubles du rythme ventriculaire par potentialisation des effets antiarythmiques, ainsi que des effets indésirables neurologiques, par diminution du métabolisme hépatique de la phénytoïne par l'amiodarone.
Conduite à tenir

Amiodarone + Sofosbuvir

Risques et mécanismesSurvenue de bradycardie éventuellement brutale, pouvant avoir des conséquences fatales.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG étroite, en particulier pendant les premières semaines de traitement. Une surveillance continue en milieu hospitalier est requise pendant les 48 heures qui suivent la co-administration. Prendre en compte la longue demi-vie de l'amiodarone chez les patients l'ayant arrêtée au cours des derniers mois et qui doivent débuter un traitement contenant du sofosbuvir.

Amiodarone + Sulfaméthoxazole associé au trimétoprime

Risques et mécanismesRisque de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, contrôles clinique et électrocardiographique réguliers.

Amiodarone + Vérapamil (voie IV)

Risques et mécanismesRisque de bradycardie ou de bloc auriculoventriculaire.
Conduite à tenirSi l'association ne peut être évitée, surveillance clinique et ECG continu.

Amiodarone (anti-arythmique) + Brétylium

Risques et mécanismesDe nombreux antiarythmiques sont dépresseurs de l'automatisme, de la conduction et de la contractilité cardiaques. L'association d'antiarythmiques de même classe est déconseillée, sauf cas exceptionnel, en raison du risque accru d'effets indésirables cardiaques.
Conduite à tenir

Bradycardisants + Fingolimod

Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG continu pendant les 6 heures suivant la première dose voire 2 heures de plus, jusqu'au lendemain si nécessaire.

Bradycardisants + Ozanimod

Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG pendant au moins 6 heures.

Bradycardisants + Ponésimod

Risques et mécanismesPotentialisation des effets bradycardisants pouvant avoir des conséquences fatales. Les bêta-bloquants sont d'autant plus à risque qu'ils empêchent les mécanismes de compensation adrénergique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG continu pendant les 4 heures suivant la première dose, jusqu'au lendemain si nécessaire.

Médicaments administrés par voie orale + Topiques gastro-intestinaux, antiacides et adsorbants

Risques et mécanismesDiminution de l'absorption de certains autres médicaments ingérés simultanément.
Conduite à tenirPrendre les topiques ou antiacides, adsorbants à distance de ces substances (plus de 2 heures, si possible).

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Loféxidine

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
II Modéré
Niveau de gravité : Précaution d'emploi

Amiodarone + Afatinib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques d'afatinib par augmentation de son absorption par l'amiodarone
Conduite à tenirIl est recommandé d'administrer l'amiodarone le plus à distance possible de l'afatinib, en respectant de préférence un intervalle de 6 heures ou de 12 heures par rapport à la prise d'afatinib.

Amiodarone + Antivitamines K

Risques et mécanismesAugmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque hémorragique.
Conduite à tenirContrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par l'amiodarone et jusqu'à 4 semaines après son arrêt.

Amiodarone + Bêta-bloquants (sauf esmolol et sotalol) (y compris collyres)

Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs).
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.

Amiodarone + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque

Risques et mécanismesTroubles de l'automatisme et de la conduction cardiaque avec risque de bradycardie excessive.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG régulière.

Amiodarone + Dabigatran

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques de dabigatran, avec majoration du risque de saignement.
Conduite à tenirDans l'indication post-chirurgicale : surveillance clinique et adaptation de la posologie du dabigatran si nécessaire, sans excéder 150 mg/j.

Amiodarone + Digoxine (voie systémique)

Risques et mécanismesDépression de l'automatisme (bradycardie excessive) et troubles de la conduction auriculo-ventriculaire. De plus, augmentation de la digoxinémie par diminution de la clairance de la digoxine.
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et, s'il y a lieu, contrôle de la digoxinémie et adaptation de la posologie de la digoxine

Amiodarone + Diltiazem (voie orale)

Amiodarone + Vérapamil (voie orale)

Risques et mécanismesRisque de bradycardie ou de bloc auriculoventriculaire, notamment chez les personnes âgées.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.

Amiodarone + Docétaxel

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables du docétaxel par diminution de son métabolisme hépatique par l'amiodarone.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du docétaxel.

Amiodarone + Esmolol

Risques et mécanismesTroubles de la contractilité, de l'automatisme et de la conduction (suppression des mécanismes sympathiques compensateurs).
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG.

Amiodarone + Fluconazole

Risques et mécanismesRisque d'allongement de l'intervalle QT.
Conduite à tenirSurveillance clinique, particulièrement aux fortes doses de fluconazole (800 mg/j).

Amiodarone + Lidocaïne (voie systémique)

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des concentrations plasmatiques de lidocaïne, avec possibilité d'effets indésirables neurologiques et cardiaques, par diminution de son métabolisme hépatique par l'amiodarone.
Conduite à tenirSurveillance clinique, ECG et éventuellement contrôle des concentrations plasmatiques de lidocaïne. Si besoin, adaptation de la posologie de la lidocaïne pendant le traitement par amiodarone et après son arrêt.

Amiodarone + Nintédanib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations plasmatiques du nintédanib par augmentation de son absorption par l'amiodarone.
Conduite à tenirSurveillance clinique pendant l'association.

Amiodarone + Orlistat

Risques et mécanismesRisque de diminution des concentrations plasmatiques de l'amiodarone et de son métabolite actif.
Conduite à tenirSurveillance clinique et, si besoin, ECG.

Amiodarone + Paclitaxel

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables du paclitaxel par diminution de son métabolisme hépatique par l'amiodarone.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation éventuelle de la posologie du paclitaxel.

Amiodarone + Simvastatine

Risques et mécanismesRisque majoré d'effets indésirables (concentration-dépendants) à type de rhabdomyolyse (diminution du métabolisme hépatique de la simvastatine).
Conduite à tenirNe pas dépasser la posologie de 20 mg/j de simvastatine ou utiliser une autre statine non concernée par ce type d'interaction.

Amiodarone + Tacrolimus (voie systémique)

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations sanguines de tacrolimus par inhibition de son métabolisme par l'amiodarone.
Conduite à tenirDosage des concentrations sanguines de tacrolimus, contrôle de la fonction rénale et adaptation de la posologie de tacrolimus pendant l'association et à l'arrêt de l'amiodarone.

Amiodarone + Talazoparib

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de talazoparib avec risque de majoration de la toxicité.
Conduite à tenirRéduire la dose de talazoparib.

Amiodarone + Tamsulosine

Risques et mécanismesRisque de majoration des effets indésirables de la tamsulosine, par inhibition de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et adaptation de la posologie de la tamsulosine pendant le traitement par l'inhibiteur enzymatique et après son arrêt, le cas échéant.

Amiodarone + Tolvaptan

Risques et mécanismesAugmentation des concentrations de tolvaptan, avec risque de majoration importante des effets indésirables, notamment diurèse importante, déshydratation, insuffisance rénale aiguë.
Conduite à tenirRéduire la posologie de tolvaptan de moitié.

Amiodarone + Vénétoclax

Risques et mécanismesRisque d'augmentation des effets indésirables du vénétoclax par diminution de son métabolisme hépatique.
Conduite à tenirSurveillance clinique et biologique régulière, notamment hématologique, et adaptation de la posologie du vénétoclax.

Amiodarone + Voriconazole

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes, par possible diminution du métabolisme de l'amiodarone.
Conduite à tenirSurveillance clinique et ECG, et adaptation éventuelle de la posologie de l'amiodarone.

Bradycardisants + Cocaïne

Bradycardisants + Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Anagrélide

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Azithromycine

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Bêta-bloquants dans l'insuffisance cardiaque

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Bradycardisants

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Ciprofloxacine (voie systémique)

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Clarithromycine

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Glasdégib

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Lévofloxacine

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Médicaments à l'origine d'un hypogonadisme masculin

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Norfloxacine

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Roxithromycine

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.

Médicaments administrés par voie orale + Colestipol

Médicaments administrés par voie orale + Résines chélatrices

Risques et mécanismesLa prise de résine chélatrice peut diminuer l'absorption intestinale et, potentiellement, l'efficacité d'autres médicaments pris simultanément.
Conduite à tenirD'une façon générale, la prise de la résine doit se faire à distance de celle des autres médicaments, en respectant un intervalle de plus de 2 heures, si possible.

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Hypokaliémiants

Risques et mécanismesRisque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirCorriger toute hypokaliémie avant d'administrer le produit et réaliser une surveillance clinique, électrolytique et électrocardiographique.

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointes + Ondansétron

Risques et mécanismesAvec l'ondansétron administré par voie IV, risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.
Conduite à tenirSurveillance clinique et électrocardiographique pendant l'association.
I Bas
Niveau de gravité : A prendre en compte

Amiodarone (anti-arythmique) + Cibenzoline (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Diltiazem (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Flécaïnide (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Lidocaïne (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Mexilétine (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Propafénone (anti-arythmique)

Amiodarone (anti-arythmique) + Vérapamil (anti-arythmique)

Risques et mécanismesL'association d'antiarythmiques de classes différentes peut apporter un effet thérapeutique bénéfique, mais s'avère le plus souvent très délicate, nécessitant une surveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.
Conduite à tenirSurveillance clinique étroite et un contrôle de l'ECG.

Bradycardisants + Bradycardisants

Risques et mécanismesRisque de bradycardie excessive (addition des effets).
Conduite à tenir

Médicaments administrés par voie orale + Laxatifs (type macrogol)

Risques et mécanismesAvec les laxatifs, notamment en vue d'explorations endoscopiques : risque de diminution de l'efficacité du médicament administré avec le laxatif.
Conduite à tenirEviter la prise d'autres médicaments pendant et après l'ingestion dans un délai d'au moins 2 h après la prise du laxatif, voire jusqu'à la réalisation de l'examen.

Interactions alimentaires, phytothérapeutiques et médicamenteuses

  • Interaction alimentaire : jus de pamplemousse
  • Interaction avec la cocaïne
  • Interaction phytothérapique : boldo
  • Interaction phytothérapique : bourdaine
  • Interaction phytothérapique : cascara
  • Interaction phytothérapique : réglisse
  • Interaction phytothérapique : rhubarbe
  • Interaction phytothérapique : ricin
  • Interaction phytothérapique : séné

Grossesse et allaitement

Contre-indications et précautions d'emploi
Grossesse (mois)Allaitement
123456789
RisquesIIXX

X Contre-indication absolue II Précaution

Risques liés au traitement

  • Risque d'aggravation de l'arythmie
  • Risque d'anomalie de l'électrocardiogramme
  • Risque d'arythmie
  • Risque d'interférence avec les examens de laboratoire
  • Risque de dysthyroïdie
  • Risque de myopathie
  • Risque de neuropathie périphérique
  • Risque de névrite optique
  • Risque de pneumopathie
  • Risque de réaction cutanée sévère
  • Risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de Lyell
  • Risque de torsades de pointes
  • Risque de trouble de la conduction cardiaque
  • Risque de trouble ophtalmique

Surveillances du patient

  • Surveillance de l'électrocardiogramme avant la mise en route du traitement
  • Surveillance de la fonction hépatique pendant le traitement
  • Surveillance de la fonction thyroïdienne après l'arrêt du traitement
  • Surveillance de la fonction thyroïdienne avant et pendant le traitement
  • Surveillance de la kaliémie avant la mise en route du traitement

Mesures à associer au traitement

  • Ne pas s'exposer directement au soleil ou aux rayonnements UV

Traitement à arrêter définitivement en cas de...

  • Traitement à arrêter en cas d'apparition de névrite optique
  • Traitement à arrêter en cas de réaction cutanée sévère
  • Traitement à arrêter en cas de survenue de bloc auriculoventriculaire de haut degré
  • Traitement à arrêter en cas de survenue de bloc bifasciculaire
  • Traitement à arrêter en cas de survenue de bloc sino-auriculaire

Information des professionnels de santé et des patients

  • Info patient : signaler ce traitement en cas d'intervention chirurgicale

Effets indésirables

SystèmesFréquence de moyenne à élevée (?1/1 000)Fréquence basse (Fréquence inconnue
ANOMALIE DES EXAMENS DE LABORATOIRE
  • Hyponatrémie (Rare)
  • Neutropénie
  • Créatininémie (augmentation)
  • Transaminases (augmentation)
  • DERMATOLOGIE
  • Eczéma (Fréquent)
  • Photosensibilisation
  • Syndrome de Stevens-Johnson
  • Eruption cutanée
  • Réaction cutanée sévère
  • Erythème cutané
  • Alopécie
  • Dermatose bulleuse
  • Dermatite exfoliative
  • Syndrome de Lyell
  • Coloration de la peau
  • Urticaire
  • ENDOCRINOLOGIE
  • Syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) (Très rare)
  • Dysthyroïdie
  • Hyperthyroïdie
  • Hypothyroïdie
  • HÉMATOLOGIE
  • Agranulocytose
  • Granulome de la moelle osseuse
  • Thrombopénie
  • HÉPATOLOGIE
  • Hépatopathie
  • Hépatopathie aiguë
  • Ictère
  • IMMUNO-ALLERGOLOGIE
  • Oedème de Quincke
  • Syndrome lupique
  • Réaction anaphylactoïde
  • Dysfonction primaire du greffon
  • Choc anaphylactique
  • Réaction anaphylactique
  • Syndrome DRESS
  • NUTRITION, MÉTABOLISME
  • Appétit diminué
  • OPHTALMOLOGIE
  • Halo visuel (Exceptionnel)
  • Dépôt cornéen
  • Oedème papillaire
  • Acuité visuelle (diminution)
  • Vision floue
  • Névrite optique
  • ORL, STOMATOLOGIE
  • Hyposialie (Peu fréquent)
  • Dysgueusie
  • Parosmie
  • PSYCHIATRIE
  • Hallucination
  • Cauchemar
  • Confusion mentale
  • Trouble du sommeil
  • Libido (diminution)
  • Délire
  • SYSTÈME CARDIOVASCULAIRE
  • Arythmie (aggravation) (Peu fréquent)
  • Vascularite
  • Torsades de pointes
  • Pause sinusale
  • Trouble de la conduction cardiaque
  • Arrêt cardiaque
  • Bloc sino-auriculaire
  • Bradycardie
  • Bloc auriculoventriculaire
  • SYSTÈME DIGESTIF
  • Constipation (Fréquent)
  • Trouble digestif (Très fréquent)
  • Vomissement
  • Pancréatite
  • Nausée
  • Pancréatite aiguë
  • SYSTÈME MUSCULO-SQUELETTIQUE
  • Myopathie
  • SYSTÈME NERVEUX
  • Neuropathie périphérique (Fréquent)
  • Syndrome parkinsonien
  • Céphalée
  • Tremblement
  • Ataxie cérébelleuse
  • Hypertension intracrânienne
  • Syndrome extrapyramidal
  • SYSTÈME RESPIRATOIRE
  • Pneumopathie alvéolaire diffuse (Fréquent)
  • Syndrome de détresse respiratoire aiguë (Très rare)
  • Bronchiolite oblitérante
  • Fibrose pulmonaire
  • Bronchospasme
  • Pleurésie
  • Hémoptysie
  • Hémorragie intrapulmonaire
  • Pneumopathie interstitielle
  • UROLOGIE, NÉPHROLOGIE
  • Epididymite
  • Néphropathie
  • Voir aussi les substances

    Amiodarone chlorhydrate

    Chimie
    IUPACchlorhydrate de 2-butyl-3-[3,5-diiodo-4-(bêta-diéthylaminoéthoxy)benzoyl]benzofurane
    Posologie
    Defined Daily Dose (WHO)
    Oral:0.2 g
    Parenteral:0.2 g
    Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster