Que faire si vous pensez souffrir de la COVID-19 ?

Mis à jour : Mardi 09 février 2021

En cas de symptômes qui évoquent une COVID-19

    Si vous avez des symptômes tels que fièvre, toux, courbatures, fatigue, mal de gorge :
  • restez chez vous et contactez par téléphone votre médecin traitant. Il est également possible de faire une téléconsultation ;
  • si votre médecin vous le conseille, allez faire un test de dépistage dans un laboratoire d’analyses (appelez-le avant pour connaître les heures de prélèvement) ;
  • en attendant les résultats, reposez-vous et buvez abondamment (eau, tisanes, jus de fruits, soupes) ;
  • si nécessaire, prenez un médicament contre la fièvre contenant du paracétamol ;
  • couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir jetable lorsque vous éternuez ou lorsque vous toussez, et jetez-le ensuite ;
  • lavez-vous les mains fréquemment et en particulier après avoir toussé ou éternué ;
  • isolez-vous des autres personnes le plus possible, ou portez systématiquement un masque.

En cas d’affaiblissement important ou de difficultés à respirer (essoufflement sans effort particulier, par exemple juste en prononçant 3 ou 4 phrases), il faut contacter le 15.

Si votre test de dépistage du coronavirus est positif, vous devrez vous isoler pendant 7 jours après le début de la maladie ou 2 jours après la fin de vos symptômes si ceux-ci persistent plus de 7 jours après le début de la maladie. Ensuite, masque et gestes barrières sont bien sûr de rigueur.

En cas de symptômes, puis-je prendre des inflammatoires non stéroïdiens ?
Au début de l’épidémie, une rumeur a circulé disant que, en cas de symptômes évoquant une COVID-19, il était important d’éviter les anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène, kétoprofène, etc.) et de ne prendre que du paracétamol pour soulager les symptômes. Depuis, diverses études ont montré qu’il n’en est rien et que les personnes qui prennent ces médicaments (par exemple en cas d’arthrose) peuvent continuer à les prendre. C’est également le cas des médicaments anti-inflammatoires de la famille de la cortisone.

En pratique, que doivent faire les personnes en contact avec un cas de COVID-19 ?

Pour les personnes qui partagent son domicile

Elles devront s’isoler (avec la personne malade) dès le début de ses symptômes.

    Si son test de dépistage est positif, elles devront :
  • faire elle-même un test de dépistage dès que possible,
  • continuer à s’isoler tant que la personne est malade et 7 jours après la fin de ses symptômes,
  • refaire un test 7 jours après la fin de ses symptômes.

Entre les deux tests, elles continueront bien sûr à s’isoler avec la personne malade. Cet isolement prend fin si le résultat du 2e test est négatif.

Si elles développent des symptômes entre les deux tests, elles continueront à s’isoler et feront un test dès que possible (sans attendre les 7 jours après la fin des symptômes de la personne malade).

Pour les personnes qu’elle a côtoyées sans masque ni distanciation physique les 5 jours précédant les symptômes

Elles devront également s’isoler dès l’annonce de la suspicion de COVID-19. Si le test de la personne malade est positif, elles feront elles-mêmes un test de dépistage 7 jours après leur dernier contact avec cette personne (pas avant !). En attendant le résultat de ce test, elles resteront isolées. Les personnes qui vivent avec cette personne contact devront faire exactement comme elle.

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster