Mise à jour : 23 mai 2023
Publicité

Quelles sont les causes de la rhinite allergique ?

Il arrive que le système immunitaire chargé de lutter, entre autres, contre les micro-organismes, considère une substance habituellement anodine comme un corps étranger à éliminer. Lorsque la substance allergisante (par exemple des grains de pollen) entre en contact avec des cellules des muqueuses, certaines cellules voisines libèrent dans le sang de l’histamine, un composé qui provoque les manifestations de l’allergie. L’histamine occupe de nombreuses fonctions dans le corps humain. Elle intervient dans la sécrétion gastrique, la régulation de la vigilance et joue un rôle majeur dans le déclenchement des réactions allergiques. On la trouve dans tous les tissus de l’organisme, mais plus particulièrement dans les poumons, le foie et la peau.

Quelles sont les principales substances allergisantes ?

Le plus souvent, le rhume des foins est une allergie saisonnière liée à la production de pollen lors de la floraison. Les pollens peuvent se révéler très allergisants et sont aéroportés, c’est-à-dire qu’ils flottent dans l’air et sont transportés à distance ; d’où la quasi-impossibilité de les éviter. Ils constituent une cause fréquente de rhume des foins dont les symptômes apparaissent principalement lors de la floraison : de février à avril pour les pollens d’arbres (cyprès, bouleau), de mai à juillet pour ceux des graminées (foin) et d’août à octobre pour les herbacées (herbes des fossés, fleurs, etc.).

Cependant, d’autres substances peuvent provoquer des rhinites allergiques, tels les acariens et leurs déchets, les poils d’animaux, les moisissures ou certaines substances chimiques.

Certaines personnes sont allergiques à des substances rencontrées dans leur vie professionnelle (par exemple, farines ou latex). L’allergie peut alors se manifester toute l’année, elle est dite perannuelle.

Le nombre de personnes allergiques est en augmentation constante en France. Les allergies ont souvent une origine familiale mais d’autres facteurs peuvent favoriser son apparition : alimentation et conditions de vie pendant la petite enfance, pollution, usage professionnel de matières allergisantes, etc.

L’allergie aux animaux
En cas d’allergie aux animaux, les symptômes habituels de la rhinite allergique peuvent s’accompagner d’urticaire avec rougeurs et démangeaisons. Les responsables de l’allergie ne sont pas directement les poils de l’animal. Ce sont les particules de peau, de salive ou d’urine séchée déposées sur les poils. Les animaux principalement responsables d’allergie sont les chats et les rongeurs (cobaye, hamster, rat, souris) et le lapin. Mais on rencontre également des allergies aux chiens, au cheval ou à d’autres animaux domestiques. Si l’allergie est provoquée par un animal qui vous appartient, il faut probablement vous en séparer car l’allergie peut s’aggraver jusqu’à provoquer de l’asthme, en particulier lorsqu’il s’agit d’un chat.

Comment peut-on identifier l’allergène ?

L’identification de la substance en cause dans l’allergie est importante car elle permet d’envisager les mesures d’éviction et une éventuelle désensibilisation. Un interrogatoire minutieux permet d’orienter vers une famille d’allergènes. Des tests allergéniques permettant de confirmer et de déterminer les allergènes responsables peuvent également être pratiqués quand la rhinite allergique n’est pas soulagée par le traitement. Il peut s’agir :

  • de tests cutanés (pratiqués par prick-tests). Ils consistent à piquer la peau au travers d’une goutte d’extrait allergénique. La réaction provoquée est évaluée en mesurant, après 15 minutes, la rougeur et le gonflement qui en résultent. La réalisation de ces tests cutanés nécessite l’arrêt des antihistaminiques au moins 5 jours avant ;
  • d’un dosage des IgE spécifiques (anticorps immunoglobuline E). Il peut être prescrit en cas de résultats de tests cutanés douteux ou de polysensibilisation. Il s’effectue en laboratoire d’analyses de ville.
Publicité

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Publicité
Actualités liées 20
Publicité
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster