#Médicaments #Vigilance #Bon usage

Pseudoéphédrine : nouvelles contre-indications et mises en garde

De nouvelles informations de sécurité sont applicables aux médicaments à base de pseudoéphédrine pour limiter le risque d'affections graves touchant les vaisseaux sanguins cérébraux (syndromes d'encéphalopathie postérieure et de vasoconstriction cérébrale réversibles).  

David Paitraud 13 février 2024 Image d'une montre2 minutes icon Ajouter un commentaire
1
2
3
4
5
2,7
(3 notes)
Publicité
Une HTA sévère ou non contrôlée est une contre-indication aux médicaments oraux de pseudoéphédrine.

Une HTA sévère ou non contrôlée est une contre-indication aux médicaments oraux de pseudoéphédrine.

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament (EMA) a décidé d'ajouter les données de sécurité suivantes dans les documents d'information (résumés des caractéristiques du produit et les notices) des médicaments oraux de pseudoéphédrine [1, 2] : 

  • nouveaux effets indésirables : de rares cas de syndrome d’encéphalopathie postérieure réversible (PRES) et de syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible (RCVS) ont été rapportés chez des patients prenant des médicaments contenant de la pseudoéphédrine. Ces affections graves affectent les vaisseaux sanguins cérébraux. La plupart de ces cas se sont résolus après l'arrêt du traitement par pseudoéphédrine et une prise en charge appropriée. Aucun cas d’évolution fatale de PRES ou de RCVS n’a été signalé ; 
  • nouvelles contre-indications chez les patients qui présentent une hypertension sévère ou non contrôlée, ou une maladie rénale et/ou une insuffisance rénale sévères aiguës ou chroniques, car ces pathologies augmentent les risques de PRES ou de RCVS ;
  • nouvelles mises en garde : les patients doivent arrêter immédiatement d’utiliser un médicament à base de pseudoéphédrine et consulter un médecin si des signes ou des symptômes de PRES ou de RCVS apparaissent : 
    • maux de tête soudains et sévères ou des céphalées en coup de tonnerre,
    • nausées, vomissements,
    • confusion,
    • convulsions,
    • et/ou des troubles visuels.

Cette décision s'appuie sur les recommandations du comité européen de pharmacovigilance (PRAC) émises fin 2023, après évaluation du risque de PRES et de RCVS associé à la pseudoéphédrine (cfnotre article du 5 décembre 2023)

Ces nouveaux éléments de sécurité s'ajoutent au profil global de sécurité de la pseudoéphédrine, qui inclut également les événements ischémiques cardiovasculaires et cérébrovasculaires.

L'ANSM maintient sa recommandation

Pour l'ANSM, les mesures européennes (ajout de mises en garde et contre-indications sur les documents d'information) sont insuffisantes pour éviter la survenue de PRES et RCVS [3].

Elle maintient sa recommandation d'éviter l'utilisation de vasoconstricteurs à base de pseudoéphédrine par voie orale en cas de rhume (cfnotre article du 5 décembre 2023).

Commentaires

Ajouter un commentaire
En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster