DEFITELIO : ne pas utiliser en prophylaxie de la maladie veino-occlusive après TCSH

Par David Paitraud - Date de publication : 16 juin 2022
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 541 lecteurs
Après transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH), DEFITELIO (défibrotide) ne doit pas être utilisé en prophylaxie de la maladie veino-occlusive (MVO), faute d'efficacité démontrée et compte tenu du profil de sécurité de cet antithrombotique.
Représentation en 3D de cellules souches embryonnaires (illustration).

Représentation en 3D de cellules souches embryonnaires (illustration).

 
Résumé
En accord avec l'Agence européenne du médicament et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le laboratoire Jazz signale que le défibrotide (DEFITELIO)
 ne doit pas être utilisé en prophylaxie pour la maladie veino-occlusive (MVO), après transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH).

Cette information fait suite à l'analyse des résultats d'une étude visant à évaluer l'intérêt du défibrotide en prophylaxie de la MVO, en complément de son indication dans le traitement de cette maladie. 

L'étude en question (15-007), menée chez des patients ayant reçu une TCSH, a été arrêtée pour cause de futilité. Les résultats n'ont pas permis de démontrer une amélioration de la survie sans MVO dans le groupe traité par défibrotide, en comparaison au groupe ne bénéficiant que des meilleurs soins de support (MSS). 

En outre, le défibrotide expose à un risque de saignement et d'hypotension. 


Dans un courrier adressé aux spécialistes en hématologie/oncologie/hématologie pédiatrique/oncologie pédiatrique dans les centres de greffe de moelle osseuse et aux pharmaciens hospitaliers des centres de prescription [12], la laboratoire Jazz indique que l'antithrombotique DEFITELIO 80 mg/mL solution concentrée à diluer pour perfusion (défibrotide) ne doit pas être utilisé comme traitement prophylactique de la maladie veino-occlusive (MVO) après transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH). 

Cette mise au point relative à l'utilisation (hors AMM) du défibrotide en prophylaxie de la MVO (cf. Encadré 1) est consécutive à la décision d'arrêter l'étude 15-007 pour cause de futilité, tout en tenant compte du profil de sécurité de ce médicament (cf. Encadré 2). 

 
Encadré 1 - Indication thérapeutique de DEFITELIO
Traitement de la maladie veino-occlusive (MVO) hépatique sévère, également appelée syndrome d'obstruction sinusoïdale (SOS) dans le cadre de la transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH), chez les adultes, les adolescents, les enfants et les nourrissons âgés de plus d'un mois.

Encadré 2 - Profil de sécurité du défibrotide (dans le cadre d'une utilisation dans son indication thérapeutique)
Le profil de sécurité du défibrotide se caractérise principalement par :
  • des hémorragies (incluant notamment, mais pas uniquement, des hémorragies gastro-intestinales et  pulmonaires, et des épistaxis) ;
  • de l'hypotension.
Pour rappel, le défibrotide doit être suspendu ou arrêté en cas de saignement important. 

Aucun effet du défibrotide en termes de survie sans MVO à J+30 après la TCSH
L'objectif de l'étude 15-007 était d'évaluer l'intérêt du défibrotide
en prophylaxie de la MVO après une transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH).
Les patients (cf. Encadré 3) étaient randomisés en deux groupes : 
  • défibrotide associé aux meilleurs soins de support (MSS) ;
  • MSS uniquement. 
Le critère de jugement principal était la survie sans MVO à J +30 après la TCSH.
Le défibrotide était administré à la dose de 25 mg/kg/jour en perfusion intraveineuse.

Encadré 3 - Profil des patients inclus dans l'étude 15-007
Profil d'âge : 
  • Patients pédiatriques (n = 198)
  • Patients adultes (n = 174)

Profils pathologiques les plus courants :
  • leucémie aiguë lymphoblastique (n = 100) : 26,9 %
  • leucémie aiguë myéloïde (n = 96) : 25,8 %
  • neuroblaste (n = 57) : 15,3 %

Des résultats d'efficacité non concluants...
Selon les résultats, a
ucune différence n'a été observée entre le groupe recevant du défibrotide associé aux MSS par rapport au groupe recevant des MSS uniquement, en termes de prévention d'une MVO à J+30 après TCSH : 
  • bras défibrotide associé aux MSS : 66,8 % (estimation selon la courbe de Kaplan Meyer),  IC95% [57,8 ; 74,4] ;
  • bras MSS uniquement : 72,5 %,  IC95% [62,3 ; 80,4]. 

Les taux de mortalité à J+30 après la TCHS étaient respectivement de :
  • 10 patients sur 190 (5,7 %) dans le bras défibrotide associé aux MSS ;
  • 5 patients sur 182 (2,9 %) dans le bras recevant les MSS uniquement.

... et un profil de sécurité comparable dans les deux bras de l'étude
Concernant le profil de sécurité, le taux de signalements d'
événements indésirables liés au traitement (EILT) est apparu similaire dans les deux bras : 
  • EILT : 99,4 % dans le bras défibrotide associé aux MSS, et 100 % dans le bras MSS uniquement ;
  • EILP graves : 40,9 % dans le bras défibrotide associé aux MSS, et 35,1 % dans le bras MSS uniquement. 

Pour aller plus loin
[1] Defitelio (défibrotide) : à ne pas utiliser en prophylaxie de la maladie veino occlusive (MVO) après une transplantation de cellules souches hématopoïétiques (TCSH) (ANSM, 13 juin 2022)
[2] Lettre d'information du laboratoire aux professionnels de santé - DEFITELIO (sur le site de l'ANSM, 13 juin 2022)

 

Sources : EMA (European Medicines Agency) , ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster