Vaccinations COVID-19 et grippe : évolution des contre-indications et des effecteurs

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 04 Novembre 2021
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 15315 lecteurs
La liste des contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 a été actualisée. Concernant la grippe saisonnière, les préparateurs en pharmacie sont désormais autorisés à réaliser l'injection du vaccin, sous couvert qu'ils aient été formés préalablement. 
Vaccinations contre la COVID-19 et contre la grippe : des évolutions qui tiennent compte des réalités du terrain (illustration).

Vaccinations contre la COVID-19 et contre la grippe : des évolutions qui tiennent compte des réalités du terrain (illustration).

 
Résumé : 
De nouvelles mesures ont été prises dans le cadre de la gestion de sortie de crise sanitaire. Elles concernent à la fois la vaccination contre la COVID-19 et celle contre la grippe saisonnière : 
  • vaccination contre la COVID-19 : actualisation de la liste des contre-indications, précisant notamment la procédure de reconnaissance de certaines maladies rares comme contre-indication ; 
  • vaccination contre la grippe saisonnière : élargissement de la liste des effecteurs autorisés à injecter le vaccin contre la grippe, ainsi que des lieux de vaccination et de la population pouvant bénéficier de cette vaccination en officine :
    • les préparateurs sont désormais autorisés à injecter le vaccin contre la grippe sous condition ;
    • la vaccination contre la grippe à l'officine est élargie à tous les adultes, et non plus uniquement aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales ;
    • la vaccination contre la grippe peut désormais être réalisée dans les centres de vaccination. 

De nouvelles mesures relatives à la vaccination contre la COVID-19 et contre la grippe saisonnière sont applicables. Elles s'inscrivent dans le cadre des mesures générales à la gestion de la sortie de crise sanitaire. 

Vaccination contre la COVID-19 : actualisation de la liste des contre-indications
La liste des contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 a été actualisée par le décret du 29 octobre 2021, publié au Journal officiel du 30 octobre 2021 et dans un DGS-Urgent en date du 3 novembre 2021(cf. Encadré 1).

 
Encadré 1 - Extrait du DGS-Urgent du 3 novembre 2021 - Annexe 1 : liste des contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 (en bleu, actualisation du 30 octobre 2021)
Cas de contre-indication médicale faisant obstacle à la vaccination contre la COVID-19 :
  • Contre-indications inscrites dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) :
    • antécédent d'allergie documentée (avis allergologue) à un des composants du vaccin en particulier polyéthylène-glycols et par risque d'allergie croisée aux polysorbates ;
    • réaction anaphylactique au moins de grade 2 (atteinte au moins de 2 organes) à une première injection d'un vaccin contre le COVID posée après expertise allergologique ;
    • personnes ayant déjà présenté des épisodes de syndrome de fuite capillaire (contre-indication commune au vaccin VAXZEVRIA et au vaccin JANSSEN) ;
    • personnes ayant présenté un syndrome thrombotique et thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination par VAXZEVRIA.
  • Recommandation médicale de ne pas initier une vaccination (première dose) :
    • syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) post-infection par SARS-CoV-2 ;
    • myocardites ou myopéricardites associées à une infection par SARS-CoV-2.
  • Recommandation établie après concertation médicale pluridisciplinaire de ne pas effectuer la seconde dose de vaccin suite à la survenue d'un effet indésirable d'intensité sévère ou grave attribué à la première dose de vaccin signalé au système de pharmacovigilance (par exemple : la survenue de myocardite, de syndrome de Guillain-Barré, etc.).
  • Recommandation établie par un Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) ou un Centre de Compétence Maladies Rares (CCMR) après concertation médicale pluridisciplinaire (avis collégial) de ne pas initier la vaccination contre la COVID-19.

Cas de contre-indication médicale temporaire faisant obstacle à la vaccination contre la COVID-19 :
  • Traitement par anticorps monoclonaux anti-SARS-CoV-2 ;
  • Myocardites ou péricardites d'étiologie non liée à une infection par SARS-CoV-2 survenues antérieurement à la vaccination et toujours évolutives.

Une modification du Cerfa « Certificat médical de contre-indication à la vaccination COVID-19 n°16183*01 », à destination des médecins et disponible sur le site AmeliPro, est prévue afin de prendre en compte ces différentes modifications.

Nouvelle procédure relatives aux maladies rares
L'actualisation porte sur la reconnaissance de certaines maladies rares comme contre-indications vaccinales, conformément à l'avis du 5 octobre 2021 de la Haute Autorité de Santé.
Ainsi, une nouvelle catégorie de contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 est créée pour certaines maladies rares, intitulée :
  • contre-indication à l'initiation de la vaccination contre la COVID-19 sur la base d'une recommandation établie par un Centre de Référence Maladies Rares (CRMR) ou un Centre de Compétence Maladies Rares (CCMR) après concertation médicale pluridisciplinaire (avis collégial).

En pratique, plusieurs situations peuvent s'inscrire dans cette catégorie de contre-indications ; le DGS-Urgent publié le 3 novembre 2021 décrit ces situations et la procédure à suivre pour leur reconnaissance en tant que contre-indication à la vaccination COVID-19 et pour l'édition d'un passe sanitaire (cf. Encadré 1).  

Encadré 1 - Maladie rare et contre-indications à la vaccination contre la COVID-19 : procédure 
  • Pour un patient qui présenterait l'une de ces contre-indications très rares :
    • se rapprocher du Centre de Référence ou de Compétence Maladies Rares (CRMR/CCMR) qui le suit.
    • le CRMR/CCMR transmet directement son certificat médical avec le formulaire Cerfa « Certificat médical de contre-indication à la vaccination COVID-19 n°16183*01 » à la caisse d'assurance maladie du patient, en précisant « à l'attention du médecin conseil ».
    • l'Assurance maladie édite le passe sanitaire du patient selon la procédure en vigueur actuellement. Il est également demandé au CRMR/CCMR de faire un retour d'information au médecin traitant (et spécialiste si besoin) du patient.

  • Face à un cas particulier de contre-indication non listée et si le patient n'est plus suivi par un CRMR/CCMR :
    • le médecin traitant contacte la Filière de Santé Maladies Rares correspondante à la maladie du patient, qui oriente vers le CRMR/CCMR compétent.
    • le CRMR/CCMR rend son avis sur l'opportunité et l'innocuité de la vaccination contre la covid-19 pour le patient. S'il conclut à une contre-indication vaccinale, le CRMR transmet son avis au médecin conseil de la caisse d'assurance maladie pour l'édition du passe sanitaire, et au médecin traitant (ou spécialiste si besoin) pour l'informer.

Autre évolution de la liste des contre-indications : myocardites et péricardites
La contre-indication médicale suivante est ajoutée : 
  • myocardite ou myo-péricardite associée à une infection par SARS-CoV-2.
La vaccination contre la COVID-19 ne doit pas être initiée lorsqu'un patient présente une myocardite ou myo-péricardite associée à une infection par SARS-CoV-2.

En outre, dans la catégorie des contre-indications temporaires, la contre-indication suivante est ajoutée :
  • myocardites ou péricardites d'étiologie non liée à une infection par SARS-CoV-2, survenues antérieurement à la vaccination, mais toujours évolutives.

Vaccination contre la COVID-19 : en laboratoire d'analyse, par les techniciens de laboratoire
L'arrêté du 3 novembre 2021 publié au Journal officiel du 4 novembre 2021 élargit l'accès à la vaccination contre la COVID-19. Il autorise les techniciens de laboratoire habilités à administrer le vaccin contre la COVID-19 à réaliser cet acte au sein du laboratoire de biologie médicale dans lequel ils exercent, sous la supervision d'un médecin ou d'un pharmacien formé.

Vaccination contre la grippe saisonnière : 3 évolutions notables
Dans le cadre de la campagne vaccinale contre la grippe saisonnière, l'arrêté du 3 novembre 2021 publié au Journal officiel du 4 novembre 2021 apporte plusieurs évolutions pour faciliter l'adhésion à cette vaccination et favoriser la double vaccination COVID-19/grippe saisonnière.

Élargissement de la population pouvant être vaccinée 
En officine, les vaccins contre la grippe saisonnière peuvent désormais être administrés aux personnes majeures, à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure. 

Lors des campagnes précédentes, seules les personnes ciblées par les recommandations vaccinales pouvaient bénéficier d'une injection du vaccin contre la grippe saisonnière en officine. 

En pratique, cette nouvelle compétence entrera réellement en application à compter du 23 novembre 2021. En effet, jusqu'au 22 novembre inclus, les personnes munies d'un bon de prise en charge ou ciblées par les recommandations vaccinales doivent être vaccinées en priorité (cf. notre article du 19 octobre 2021). 

Ouverture de l'acte d'injection aux préparateurs formés 

En plus des pharmaciens formés, les préparateurs en pharmacie sont désormais autorisés à administrer le vaccin contre la grippe saisonnière, conformément à l'avis de la HAS du 21 octobre 2021.  

Les conditions d'injection du vaccin contre la grippe saisonnière par le préparateur, en officine, sont :
  • avoir suivi une formation spécifique, dispensée et attestée par un professionnel de santé formé à l'administration des vaccins ;
  • injecter sous la supervision d'un pharmacien formé à l'administration des vaccins.
Selon l'arrêté du 27 juillet 2021, les préparateurs en pharmacie sont déjà autorisés à injecter le vaccin contre la COVID-19, à condition d'avoir reçu une formation appropriée. 

Vaccination contre la grippe en centre de vaccination
Enfin, l'arrêté du 3 novembre 2021 autorise les professionnels de santé habilités à vacciner contre la grippe saisonnière à réaliser cet acte dans les centres de vaccination concomitamment avec le vaccin contre la COVID-19, pour les personnes apportant leur vaccin antigrippal. 

Pour aller plus loin
Décret n° 2021-1413 du 29 octobre 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire (Journal officiel du 30 octobre 2021 - texte 42)
CONTRE-INDICATION A LA VACCINATION COVID-19 : MISE A JOUR DE LA LISTE ET CREATION DE LA PROCEDURE « MALADIES RARES » (DGS-Urgent n° 2021_114, 3 novembre 2021)

Arrêté du 3 novembre 2021 modifiant l'arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire (Journal officiel du 4 novembre 2021 - texte 13)
COVID-19 et grippe saisonnière : extension des compétences vaccinales pour augmenter les capacités de vaccination (HAS, 22 octobre 2021)
 

Sources : J.O. (Journal Officiel) , DGS , HAS (Haute Autorité de Santé)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster