eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

COVID-19 : les tests antigéniques désormais autorisés pour les cas contact

- Date de publication : 08 Décembre 2020
1
2
3
4
5
3.1
(8 notes)
vu par 1 lecteur
Conformément à l'avis de la HAS (Haute Autorité de Santé) émis le 27 novembre 2020, les tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé en ambulatoire peuvent désormais être réalisés chez les personnes asymptomatiques contact (détectées isolément ou au sein d'un cluster), en plus des sujets symptomatiques (dont les symptômes datent de moins de 4 jours). 

L'arrêté du 3 décembre 2020 valide la prise en charge intégrale de ces tests dans cette population, jusqu'à présent écartée du diagnostic rapide réalisé en ville, faute de données valides.
Il étend par ailleurs leur réalisation et la remise des résultats à trois professions de santé, en complément des médecins, pharmaciens d'officine et infirmiers : 
  • les chirurgiens-dentistes, 
  • les sages-femmes, 
  • les masseurs-kinésithérapeutes. 

Ces trois professions disposent d'un accès à la plateforme SI-DEP pour l'enregistrement des résultats (positifs et négatifs), et au dispositif Contact Covid pour  mettre en œuvre le tracing autour d'un sujet testé positif. 
Le recours aux tests rapides antigéniques est désormais pris en charge par l’Assurance maladie pour les cas contact asymptomatiques (illustration).

Le recours aux tests rapides antigéniques est désormais pris en charge par l’Assurance maladie pour les cas contact asymptomatiques (illustration).


Un arrêté publié au Journal officiel du 4 décembre 2020 modifie la population ciblée par le diagnostic rapide de la COVID-19 réalisé en ville à l'aide des tests antigéniques nasopharyngés. 

Exclues de ce dispositif jusqu'à présent (cf. nos articles du 20 octobre 2020 et du 29 octobre 2020), les personnes asymptomatiques identifiées cas contact peuvent désormais bénéficier de ces tests rapides (cf. Encadré 1), avec une prise en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Encadré 1 - Population pouvant bénéficier d'un test antigénique réalisé par un professionnel de santé de ville
Population prioritaire pour bénéficier d'un test antigénique en vue d'un diagnostic : 
  • personnes symptomatiques pour lesquelles il doit être utilisé dans un délai inférieur ou égal à 4 jours après l'apparition des symptômes. Pour rappel, un résultat négatif en présence de symptômes évocateurs chez une personne de 65 ans ou plus, ou à risque de COVID grave, doit être confirmé par RT-PCR ;
  • aux personnes asymptomatiques lorsqu'elles sont personnes contact détectées isolément ou au sein d'un cluster.
Population pouvant bénéficier d'un test antigénique, de façon subsidiaire : 
  • autres personnes asymptomatiques, lorsque les professionnels de santé autorisés à réaliser ce test l'estiment nécessaire.

Une évolution de la position de la HAS à la lumière des données récentes
Jusqu'à présent, pour les sujets contact (c'est-à-dire identifiés dans le dispositif contact-tracing mené par l'Assurance maladie), le test de référence était la RT-PCR, réalisé en laboratoire d'analyse de biologie médicale. Les tests antigéniques nasopharyngés n'avaient pas été retenus pour cette population, faute de données suffisantes pour conclure à une réelle efficacité. 


L'analyse des données récentes de la littérature a conduit la HAS à modifier son avis initial du 8 octobre 2020 (avis relatif à l'utilisation de la détection antigénique du virus SARS-CoV-2 sur prélèvement nasopharyngé en contexte ambulatoire) : 
  • les performances diagnostiques du test de détection antigénique sur prélèvement nasopharyngé désormais disponibles sont satisfaisantes, surtout dans les premiers jours suivants l'exposition ;
  • les données de distribution des charges virales chez les personnes contact  désormais disponibles sont également rassurantes, quant à la capacité des tests antigéniques à détecter efficacement le SARS-CoV-2 chez les personnes contact asymptomatiques.

Dans son avis du 27 novembre 2020, la HAS octroie un service attendu (SA) suffisant à l'acte de détection antigénique du SARS-CoV-2 sur prélèvement nasopharyngé pour les personnes contact détectées isolément ou au sein d'un cluster.

À ce jour, la HAS ne se prononce pas sur l'intérêt des tests antigéniques sur prélèvement salivaire (cfEncadré 2 sur la technique RT-LAMP), mais maintient la veille sur cette alternative, afin de modifier sa position en cas de nouvelles données favorables. 

Encadré 2 - Tests RT-LAMP sur prélèvement salivaire : la HAS distingue les systèmes intégrés et non intégrés
Le 27 novembre 2020, la HAS a également rendu 2 avis sur les tests RT-LAMP à partir d'un prélèvement salivaire :
  • avis négatif pour l'utilisation et la prise en charge des tests RT-LAMP dits "non intégrés" sur prélèvement salivaire, compte tenu d'une spécificité et d'une sensibilité insuffisante (respectivement 94 % et 75 %) ; 
  • avis positif pour utiliser les systèmes dits "intégrés" (EasyCov) en alternative au RT-PCR sur prélèvement salivaire, uniquement chez les patients symptomatiques chez qui un test nasopharyngé est difficile ou impossible. Un résultat positif doit être confirmé par RT-PCR, étant donné le niveau de spécificité insuffisant des tests RT-LAMP salivaires (92 %) et pour écarter tout risque de faux-positif.

Pour rappel, la RT-LAMP est une technique d'analyse moléculaire déjà utilisée pour la détection du virus SARS-CoV-2, sur prélèvement nasopharyngé. Elle présente l'avantage d'être plus rapide que la RT-PCR. Au sein de cette famille de tests, les systèmes intégrés (système EasyCoV) permettent de réaliser le traitement du prélèvement et son analyse au sein d'un même automate, en une action et par un seul opérateur. Les résultats sont obtenus en 40 minutes contre plusieurs heures au minimum pour la RT-PCR. 

En pratique : schéma de dépistage pour les cas contact asymptomatiques
Le schéma de dépistage applicable aux personnes identifiées comme cas contact ne change pas, qu'il s'agisse d'un test antigénique nasopharyngé ou d'un test RT/PCR (cf. notre article 17 novembre 2020). 

Deux situations sont à distinguer : 
  • contact étroit avec le patient 0 (personnes résidant au sein du même foyer induisant des contacts répétés au sein d'une période donnée) : réaliser le test le plus tôt possible, puis à 7 jours (J7) si le premier résultat est négatif ;
  • pas de contact étroit avec le patient 0 : réaliser le test à J7 après la date d'exposition. 

Conformément aux recommandations de la HAS, chez les personnes contact asymptomatiques, le prélèvement oropharyngé peut être une alternative au prélèvement nasopharyngé si ce dernier se révèle difficilement ou pas réalisable en raison d'une situation physiologique ou pathologique particulière.

Le gouvernement élargit la liste des professionnels de santé autorisés à réaliser les tests antigéniques
Outre l'élargissement de la population ciblée par les tests antigéniques, l'arrêté publié au Journal officiel du 4 décembre 2020 étend l'autorisation de réaliser ces tests à 3 autres professions de santé de ville :  
  • les chirurgiens-dentistes, 
  • les sages-femmes, 
  • les masseurs-kinésithérapeutes. 

Comme les médecins, les pharmaciens d'officine et les infirmiers, ces professionnels de santé peuvent désormais proposer aux personnes qu'ils prennent en charge la réalisation d'un test antigénique sur prélèvement nasopharyngé (comprenant le prélèvement, la réalisation du test et la remise du résultat), en respectant la stratégie de priorisation et le protocole sanitaire. 

Les boîtes de test sont à récupérer gratuitement en pharmacie d'officine (sans déconditionnement), sur présentation d'un justificatif professionnel. 

Ouverture de l'accès à SI-DEP et à Contact Covid
L'enregistrement des résultats (négatifs ou positifs) et la mise en place d'un tracing en cas de résultat positif étant deux éléments majeurs de la stratégie de dépistage en ambulatoire, l'accès à la plateforme SI-DEP et au dispositif Contact Covid est également étendu aux 
chirurgiens-dentistes, sages-femmes et masseurs-kinésithérapeutes par le décret du 4 décembre 2020

Pour aller plus loin
Arrêté du 3 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire (Journal officiel du 4 décembre 2020 - texte 55)
Décret n° 2020-1514 du 3 décembre 2020 modifiant le décret n° 2020-1387 du 14 novembre 2020 fixant la liste des professionnels de santé habilités à renseigner les systèmes d'information mentionnés à l'article 11 de la loi du 11 mai 2020 prorogeant l'état d'urgence sanitaire et complétant ses dispositions (Journal officiel du 4 décembre 2020 - texte 31)

Covid-19 : la HAS se prononce sur les tests salivaires RT-LAMP et met à jour les indications des tests antigéniques (HAS, 28 novembre 2020)
Avis n° 2020.0080/AC/SEAP du 27 novembre 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif aux modifications des conditions d'inscription sur la liste des actes et prestations mentionnée à l'article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale, de l'acte de détection antigénique du virus SARS-CoV-2 sur prélèvement nasopharyngé (HAS, 27 novembre 2020)
Avis n° 2020.0081/AC/SEAP du 27 novembre 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif à l'inscription sur la liste des actes et prestations mentionnée à l'article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale, de l'acte de détection du génome du virus SARS-CoV-2 par technique RT-LAMP intégrée sur prélèvement salivaire (système EASYCOV) (HAS, 27 novembre 2020)

 

Sources : J.O. (Journal Officiel) , HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Contact webmaster