eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

COVID-19 : la place des tests antigéniques précisée par la HAS

- Date de publication : 13 Octobre 2020
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1 lecteur
Petit à petit, au fil des données disponibles, la HAS (Haute Autorité de Santé) affine ses recommandations relatives au dépistage et au diagnostic de l'infection par le SARS-CoV-2. 

Les dernières recommandations publiées (avis du 8 octobre 2020) définissent les populations pour lesquelles l'utilisation de tests antigéniques (sur prélèvement nasopharyngé) est indiquée :
  • patients symptomatiques : le test antigénique doit être réalisé dans les 4 premiers jours (et non plus 7) suivant la survenue des symptômes évocateurs de COVID-19, et si le résultat d'un test par RT-PCR n'est pas disponible sous 48 heures. En cas de résultat positif, il n'est pas nécessaire de confirmer par un test RT-PCR ;
  • personnes non symptomatiques, non contact, mais appartenant à une population exposée au risque de transmission virale : le test antigénique peut être intéressant pour débusquer des clusters. 

En revanche, la HAS ne se prononce pas encore sur l'utilisation du test antigénique chez les patients contacts, sans symptômes ; le test RT-PCR reste la référence. De nouvelles données sont attendues. 

Concernant les modalités d'utilisation de ces tests antigéniques, la HAS recommande : 
  • leur mise à disposition sous forme de TDR (test diagnostic rapide) ou de TROD (test rapide d'orientation diagnostique), dans les indications validées ; 
  • une remontée des résultats obtenus via l'outil SI-DEP. 

La HAS doit se prononcer prochainement sur : 
  • la pertinence des tests antigéniques réalisés à partir de prélèvement salivaire ou sanguin, 
  • la place des tests multiplex, qui permettent d'identifier différents virus en même temps à partir d'un même prélèvement (SARS-CoV-2, grippe, etc.).
Les tests antigéniques sont un peu moins sensibles que les tests RT-PCR, mais beaucoup plus rapides (illustration).

Les tests antigéniques sont un peu moins sensibles que les tests RT-PCR, mais beaucoup plus rapides (illustration).


Selon le dernier avis publié le 9 octobre 2020 par la HAS (Haute Autorité de Santé), les tests antigéniques sur prélèvement nasopharyngé sont indiqués pour le diagnostic de COVID-19 : 
  • chez les patients symptomatiques (symptômes évocateurs d'une infection SARS-CoV-2, de type fièvre, toux, perte de l'odorat, etc.). Les conditions sont décrites sont l'encadré 1 ci-après
  • chez les personnes sans symptômes, non contact, mais appartenant à une population à risque majoré de contamination (étudiants, personnel d'abattoirs, etc.) : l'intérêt de réaliser des tests antigéniques dans ces populations ciblées est de débusquer des clusters (cf. notre article du 17 septembre 2020).

Encadré 1 - Conditions d'utilisation du test antigénique en présence de symptômes
  • Recours au test antigénique SI le résultat du test RT-PCR ne peut être obtenu dans un délai de 48h.
  • le test antigénique doit être réalisé DANS LES 4 PREMIERS JOURS après l'apparition des symptômes (période durant laquelle la performance est la plus élevée). Au-delà du délai de 4 jours, le test indiqué est le RT-PCR.
  • Si le résultat obtenu est positif, AUCUNE confirmation par RT-PCR n'est nécessaire.
  • Si le résultat est négatif ou ininterprétable, il doit être confirmé par RT-PCR pour les patients de plus de 65 ans ou à risque de développer une forme grave de la maladie. Ces patients doivent consulter dès la survenue des symptômes.

Modalités pratiques et recueil des résultats : utilisation en TDR, TROD, et remontée systématique des résultats
En pratique, la HAS recommande que les tests unitaires antigéniques puissent être utilisés sous forme de Test Diagnostic Rapide (TDR) ou sous forme de Test Rapide d'Orientation Diagnostique (TROD) dans ces indications.
Elle rappelle que les tests antigéniques peuvent être réalisés en dehors des LABM (laboratoire d'analyse de biologie médicale) par divers opérateurs (médecins généralistes, pharmaciens d'officine). 


La HAS recommande par ailleurs que les résultats obtenus par tests antigéniques soient collectés systématiquement, via l'outil SI-DEP (Système d'Informations de DEPistage), au même titre que les tests RT-PCR actuellement, et quel que soit l'opérateur.

Pas d'indication des tests antigéniques chez les sujets contacts, asymptomatiques (9 octobre 2020)
En revanche, la HAS ne se prononce pas sur l'intérêt des tests antigéniques chez les personnes contacts asymptomatiques, détectées isolément ou au sein de clusters. Au 9 octobre, les données permettant de recommander un recours à ces tests sont insuffisantes.
Dans cette population, le test RT-PCR reste la référence. 
Les recommandations évolueront en fonction des nouvelles données disponibles.

 
Dépistage en population générale : pas d'intérêt
En population générale (personnes sans symptômes, non contact, et n'appartenant pas à une population à risque de transmission élevée), 
la HAS considère qu'il n'y a pas lieu aujourd'hui de réaliser de dépistage, compte tenu de l'absence de bénéfice de ce dépistage et de son probable rendement très faible.
Cette recommandation s'applique quel que soit la technique de test utilisée.


Des questions restent en suspens, mais la HAS promet des réponses
Ces nouvelles recommandations complètent celles éditées en septembre 2020 (cf. notre article du 29 septembre 2020) selon lesquelles : 
  • la HAS recommandait le recours aux tests antigéniques pour le diagnostic, en présence de symptômes ; les nouvelles recommandations au 9 octobre réduisent le délai d'utilisation de 7 à 4 jours ;
  • la HAS précisait les performances techniques requises pour le référencement des tests antigéniques : sensibilité minimale supérieure à 80 %, spécificité minimale supérieure à 99 %.
L'atout de ces tests antigéniques de détection virale par rapport au test RT-PCR est la rapidité d'obtention des résultats, en 15 à 30 minutes. Si le test RT-PCR reste la référence pour le diagnostic de la COVID-19, cet avantage du test antigénique est d'autant plus intéressant pour enrayer les contaminations en période de circulation virale importante. 

La HAS doit rendre prochainement de nouveaux avis : 
  • sur la performance des tests antigéniques à partir de prélèvements autres que nasopharyngés, notamment salivaires ou sanguins ;
  • sur la place et la performance des tests multiplex, qui visent l'identification de différents virus dans un même temps (SARS-CoV-2, grippe, autres virus saisonniers). Un avis est attendu en semaine 43 (19-25 octobre 2020).

Pour aller plus loin
COVID-19 : la HAS positionne les tests antigéniques dans trois situations (HAS, 9 octobre 2020)
Avis n° 2020.0059/AC/SEAP du 8 octobre 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif à l'utilisation de la détection antigénique du virus SARS-CoV-2 sur prélèvement nasopharyngé en contexte ambulatoire (HAS, 9 octobre 2020)

 

Sources : HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Mentions légales - Contact webmaster