Cancer de l'ovaire : LYNPARZA 50 mg gélule (olaparib) désormais disponible en ville

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1572 lecteurs


LYNPARZA 50 mg gélule (olaparib) est un médicament antinéoplasique indiqué dans le traitement d'entretien du cancer de l'ovaire, des trompes de Fallope ou du péritoine
Son utilisation est limitée aux patientes présentant une mutation du gène BRCA et qui sont en réponse à une chimiothérapie à base de platine.

Depuis 2015, ce médicament est commercialisé en France, à l'hôpital.
Il est désormais disponible en officine de ville, avec un remboursement à 100 %.
Son prix de vente au public (hors honoraire de dispensation) s'élève à 4755,25 euros (boîte de 448 gélules).
Le passage en ville met fin au dispositif de rétrocession.

La posologie recommandée est de 800 mg d'olaparib par jour, répartie en 2 prises (soit 2 prises de 8 gélules). Les gélules doivent être administrées à distance de la prise de nourriture. La dose peut être adaptée si nécessaire.

La prescription de LYNPARZA est hospitalière, réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.
Une surveillance particulière des patientes doit être maintenue pendant ce traitement.
LYNPARZA est indiqué dans la prise en charge du cancer de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif (illustration).

LYNPARZA est indiqué dans la prise en charge du cancer de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif (illustration).


Sortie de la réserve hospitalière
Le médicament antinéoplasique LYNPARZA 50 mg gélule, indiqué dans la prise en charge du cancer de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif (Cf. Encadré 1) est désormais disponible en pharmacie de ville

Commercialisé en France depuis 2015, la distribution de LYNPARZA  était réservée à l'hôpital (Cf. notre article du 19 mars 2015).

Suite à ce passage en ville, le dispositif de rétrocession dont LYNPARZA bénéficiait a pris fin.

Le principe actif de LYNPARZA est l'olaparib, un puissant inhibiteur des enzymes poly (ADP-ribose) polymérase humaines (PARP-1, PARP-2 et PARP-3). Il agit en altérant le processus de réparation de l'ADN des cellules cancéreuses.

 
Encadré 1 - Les indications de LYNPARZA
LYNPARZA est indiqué en monothérapie dans le traitement d'entretien des patientes adultes atteintes d'un cancer épithélial séreux de haut grade de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif, récidivant et sensible au platine avec une mutation du gène BRCA (germinale et/ou somatique) et qui sont en réponse (réponse complète ou réponse partielle) à une chimiothérapie à base de platine.

Les patientes doivent avoir une confirmation de mutation (germinale ou somatique) du gène de prédisposition au cancer du sein (BRCA) avant que le traitement par LYNPARZA soit initié.
Le statut mutationnel BRCA doit être déterminé par un laboratoire expérimenté utilisant une méthode de test validée.

Pour rappel, LYNPARZA fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté.

Surveillance particulière pendant le traitement
LYNPARZA est un médicament qui nécessite une surveillance particulière pendant le traitement.
Celle-ci porte sur les éléments suivants :
  • surveillance hématologique : numération formule sanguine complète afin de rechercher des modifications cliniquement significatives au cours du traitement :
    • bilan initial, avant le traitement ;
    • suivi par une surveillance mensuelle, recommandée au cours des 12 premiers mois de traitement ;
    • puis de façon périodique.
  • surveillance respiratoire : en cas d'apparition ou d'aggravation des symptômes respiratoires tels que dyspnée, toux et fièvre : le traitement doit être interrompu et des examens doivent rapidement être initiés.

LYNPARZA en pratique : posologie et conseils aux patientes
  • 16 gélules par jour réparties en 2 prises
La dose recommandée de LYNPARZA est de 400 mg (8 gélules) 2 fois par jour, soit une dose quotidienne totale de 800 mg (16 gélules par jour).

Le traitement doit débuter au plus tard 8 semaines après la fin du schéma posologique à base de platine.

En cas d'effets indésirables (nausées, vomissements, diarrhées, anémie), la posologie peut être adaptée :

- réduction de dose : la posologie recommandée est de 200 mg 2 fois par jour (soit une dose quotidienne totale de 400 mg) ;
- si une nouvelle réduction finale de la dose est nécessaire, une dose de 100 mg 2 fois par jour (soit une dose quotidienne totale de 200 mg) peut être alors envisagée.

Une adaptation de la dose est également nécessaire si une co-administration de LYNPARZA avec des inhibiteurs du CYP3A est inévitable.
 
  • Prendre LYNPARZA à distance de la nourriture
La prise simultanée de nourriture modifie l'absorption de l'olaparib. Les patientes doivent prendre LYNPARZA :
- au moins une heure après la prise de nourriture ;
- et s'abstenir de manger pendant de préférence au moins les deux heures suivantes.
 
  • Signes d'alerte à prendre en compte
Les patientes doivent être informées qu'il faut prévenir immédiatement leur médecin si elles remarquent l'un des effets secondaires suivants :
- fièvre ou infection (risque de neutropénie ou de lymphopénie) ;
- essoufflement, asthénie importante, pâleur ou rythme cardiaque rapide (risque d'anémie) ;
- ecchymoses ou saignements pendant une durée plus longue que d'habitude lorsqu'elles se blessent (risque de thrombocytopénie).
 
  • Prévoir une contraception efficace
L'initiation du traitement doit être précédée d'un test de grossesse chez toutes les femmes préménopausées.
Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace :

- pendant le traitement,
- et pendant 1 mois après avoir reçu la dernière prise de LYNPARZA. 

Compte tenu d'une interaction potentielle entre l'olaparib et les contraceptifs hormonaux, l'ajout d'une méthode contraceptive non hormonale et des tests de grossesse réguliers doivent être envisagés pendant le traitement.

Identité administrative
Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la transparence - LYNPARZA (HAS, 3 juin 2015)


Sur VIDAL.fr
LYNPARZA 50 mg gélule (olaparib) : nouveau principe actif dans la prise en charge du cancer de l'ovaire (19 mars 2015)

Sources : Laboratoire AstraZeneca, J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-05-24

Archives des Vidal News