LYNPARZA 50 mg gélule (olaparib) : nouveau principe actif dans la prise en charge du cancer de l'ovaire

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
3.5
(22 notes)
vu par 20110 lecteurs


LYNPARZA 50 mg gélule est un nouvel agent antinéoplasique indiqué dans la prise en charge des femmes atteintes d'un cancer épithélial séreux de haut grade de l'ovaire, des trompes de Fallope ou du péritoine.  
L'utilisation de ce médicament est limitée aux patientes présentant une mutation BRCA.

Il se compose d'un nouveau principe actif, l'olaparib, qui exerce une action inhibitrice des enzymes PARP et altère le processus de réparation de l'ADN des cellules cancéreuses.
  
La prescription de ce médicament est hospitalière et réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.
Vue microscopique d'une tumeur de l'ovaire (photo @ Nephron sur Wikimedia).

Vue microscopique d'une tumeur de l'ovaire (photo @ Nephron sur Wikimedia).


LYNPARZA 50 mg gélule (olaparib) est un nouvel agent antinéoplasique indiqué en monothérapie dans le traitement d'entretien des patientes adultes atteintes d'un cancer épithélial séreux de haut grade de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif :
  • récidivant et sensible au platine
  • avec une mutation du gène BRCA (germinale et/ou somatique)
  • et qui sont en réponse, complète ou partielle, à une chimiothérapie à base de platine.

Cette indication constituant une maladie rare, LYNPARZA a le statut de médicament orphelin.

Ce médicament bénéficiait d'une ATU (autorisation temporaire d'utilisation) de cohorte, depuis août 2014, sous l'appellation olaparib 50 mg gélule.
Une autorisation de mise sur le marché (AMM) lui a ensuite été octroyée (16 décembre 2014), accompagnée d'un plan de gestion de risque européen. La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation de ce médicament est importante pour permettre une surveillance continue de son rapport bénéfice/risque.

Olaparib, nouveau principe actif inhibiteur des enzymes PARP
Le principe actif de LYNPARZA est l'olaparib. Cette nouvelle substance est un puissant inhibiteur des enzymes poly (ADP-ribose) polymérase humaines (PARP-1, PARP-2 et PARP-3). 

Les PARP sont nécessaires à la réparation efficace des cassures simple brin de l'ADN. Les inhibiteurs des PARP interfèrent dans le processus de réparation de l'ADN.
Plus précisément, quand LYNPARZA est lié au site actif de la PARP associé à l'ADN, il empêche la dissociation de la PARP et la piège sur l'ADN, bloquant ainsi le processus de réparation. Dans les cellules en réplication, cela conduit à des cassures double brin de l'ADN. Dans les cellules normales, la réparation par recombinaison homologue (HRR) qui requiert des gènes BRCA-1 et 2 fonctionnels, est efficace pour réparer ces cassures double brin de l'ADN. En l'absence de gènes BRCA-1 et BRCA-2 fonctionnels (LYNPARZA est indiqué chez les patientes présentant une mutation délétère du gène BRCA), ces cassures double brin de l'ADN ne peuvent pas être réparées par recombinaison homologue. Ce mode d'action conduit à une instabilité génomique et à la mort des cellules cancéreuses.

Profil des patientes cibles
Les patientes éligibles au traitement par LYNPARZA doivent présenter une mutation délétère suspectée ou confirmée du gène BRCA, soit dans la lignée germinale, soit dans la tumeur.
Les patientes doivent avoir la confirmation d'une mutation (germinale ou somatique) du gène de prédisposition au cancer du sein (BRCA) avant que le traitement par LYNPARZA soit initié.
Le statut mutationnel BRCA doit être déterminé par un laboratoire expérimenté utilisant une méthode de test validée.

Posologie : 800 mg d'olaparib par jour
La dose recommandée de LYNPARZA est de 400 mg (8 gélules) prise 2 fois par jour, soit une dose quotidienne totale de 800 mg.
Le traitement doit débuter au plus tard 8 semaines après la fin du schéma posologique à base de platine.
En cas d'effets indésirables (nausées, vomissements, diarrhées, anémie), la posologie peut être adaptée :
  • la réduction de dose recommandée est de 200 mg 2 fois par jour (soit une dose quotidienne totale de 400 mg) ;
  • si une nouvelle réduction finale de la dose est nécessaire, une diminution de la dose de 100 mg 2 fois par jour (soit une dose quotidienne totale de 200 mg) peut être alors envisagée.

Conseils aux patientes
La prise simultanée de nourriture modifie l'absorption de l'olaparib. Les patientes doivent prendre LYNPARZA :
  • au moins une heure après la prise de nourriture 
  • et s'abstenir de manger pendant de préférence au moins les deux heures suivantes.
Les patientes doivent être informées qu'il faut prévenir immédiatement leur médecin si elles remarquent l'un des effets secondaires suivants :
  • fièvre ou infection (risque de neutropénie ou de lymphopénie) ;
  • essoufflement, asthénie importante, pâleur ou rythme cardiaque rapide (risque d'anémie) ;
  • ecchymoses ou saignements pendant une durée plus longue que d'habitude lorsqu'elles se blessent (risque de thrombocytopénie).

Quelle surveillance pendant le traitement ?
Les patientes recevant LYNPARZA doivent être surveillées pendant le traitement :
  • Surveillance hématologiquenumération formule sanguine complète afin de rechercher des modifications cliniquement significatives au cours du traitement :
    • détermination initiale ;
    • suivie par une surveillance mensuelle est recommandée au cours des 12 premiers mois de traitement ;
    • puis de façon périodique ensuite.
  • Surveillance respiratoire / en cas d'apparition ou d'aggravation des symptômes suivants, le traitement doit être interrompu et des examens doivent rapidement être initiés :
    • symptômes respiratoires tels que dyspnée, toux et fièvre ;
    • mise en évidence d'une anomalie radiologique.

Une contraception efficace pour les femmes en âge de procréer
Un test de grossesse doit être effectué chez toutes les femmes préménopausées avant le traitement. 
Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace :
  • pendant le traitement,
  • et pendant 1 mois après avoir reçu la dernière prise de LYNPARZA. 
Compte tenu d'une interaction potentielle entre l'olaparib et les contraceptifs hormonaux, l'ajout d'une méthode contraceptive non hormonale et des tests de grossesse réguliers doivent être envisagés pendant le traitement.

Identité administrative
  • Liste I
  • Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie
  • Surveillance particulière pendant le traitement
  • Boîte de 4 flacons de 112 gélules (448 gélules), CIP 3400930003992
  • Prise en charge selon les conditions définies à l'article L.162-16-5-2 du code de la Sécurité sociale
  • Agrément aux collectivités et rétrocession par prolongation des conditions d'inscription au titre de l'ATU de cohorte
  • Non remboursable (demande d'admission à l'étude)
  • Laboratoire AstraZeneca

Pour aller plus loin
Se reporter à la monographie VIDAL de LYNPARZA (mise à jour du 10 mars 2015)
Résumé EPAR à l'intention du public (EMA, 9 janvier 2015)

Sources : Laboratoire AstraZeneca, EMA (European Medicines Agency), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-07-19

Archives des Vidal News