Spondyloarthrite axiale active non radiographique sévère : SIMPONI (golimumab) désormais remboursable

- Date de publication : 04 mai 2017
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 230 lecteurs
L'anticorps monoclonal anti-TNF, SIMPONI (golimumab), est désormais remboursable et agréé aux collectivités dans le traitement de la spondyloarthrite axiale active non radiographique sévère de l'adulte avec des signes objectifs d'inflammation et en échec des AINS.
Les 2 dosages, à 50 mg et 100 mg, sont concernés.

Dans cette indication, le golimumab représente une alternative aux autres anti-TNF (adalimumabcertolizumabétanercept)

La posologie recommandée est de 50 mg de golimumab administré 1 fois par mois à la même date, soit une seringue préremplie ou un stylo prérempli de 0,5 mL/mois.

La prescription de ce médicament d'exception doit être en conformité avec la fiche d'information thérapeutique. La prescription initiale est hospitalière et annuelle ; elle est réservée, ainsi que le renouvellement, aux spécialistes en rhumatologie, en médecine interne, en gastro-entérologie et hépatologie et, pour le dosage à 50 mg, en pédiatrie.

Le taux de prise en charge de SIMPONI est de 65 %. Son prix public (hors honoraire de dispensation) s'élève à 880,46 euros quelle que soit la présentation (1 stylo prérempli ou 1 seringue préremplie de 0,5 mL ou de 1 mL).
L'objectif de la prise en charge de la spondyloarthrite est de réduire la douleur et la raideur rachidienne (illustration).

L'objectif de la prise en charge de la spondyloarthrite est de réduire la douleur et la raideur rachidienne (illustration).


Nouvelle indication remboursable
La prise en charge de SIMPONI (golimumab) est étendue au traitement de la spondyloarthrite axiale active non radiographique sévère de l'adulte avec des signes objectifs d'inflammation, se traduisant par un taux élevé de protéine C réactive (CRP) et/ou de signes visibles à l'imagerie par résonance magnétique (IRM), en cas de réponse inadéquate ou d'intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Cette extension de remboursement et d'agrément aux collectivités s'applique à toutes les présentations de SIMPONI, c'est-à-dire :
  • SIMPONI 50 mg en stylo prérempli ou en seringue préremplie ; 
  • SIMPONI 100 mg en stylo prérempli ou en seringue préremplie.
Il s'agit de la 5e indication remboursable de cet anticorps monoclonal anti-TNF (Cf. Encadré 1).
 
Encadré 1 - Les indications remboursables de SIMPONI
  • Traitement de la polyarthrite rhumatoïde active, modérée à sévère chez les patients adultes, en association avec le méthotrexate, lorsque la réponse aux traitements de fond antirhumatismaux (DMARD), y compris le méthotrexate, a été inadéquate. Il a été démontré que Simponi, en association au méthotrexate, ralentit la vitesse de progression de la destruction articulaire, mesurée par radiographie et améliore la fonction physique (Cf. VIDAL Reco "Polyarthrite rhumatoïde").
  • Traitement du rhumatisme psoriasique actif et évolutif chez les adultes, seul ou en association avec le méthotrexate, lorsque la réponse à un précédent traitement de fond antirhumatismal (DMARD) a été inadéquate. Il a été démontré que Simponi ralentit la vitesse de progression de la destruction articulaire périphérique, mesurée par radiographie chez les patients présentant des formes polyarticulaires symétriques de la maladie et améliore la fonction physique (Cf. VIDAL Reco "Psoriasis en plaques de l'adulte" ).
  • Traitement de la spondylarthrite ankylosante active sévère chez les adultes qui n'ont pas répondu de manière adéquate à un traitement conventionnel (Cf. VIDAL Reco "Spondylarthrite ankylosante").
  • Traitement de la spondyloarthrite axiale active non radiographique sévère de l'adulte avec des signes objectifs d'inflammation, se traduisant par un taux élevé de protéine C réactive (CRP) et/ou de signes visibles à l'imagerie par résonance magnétique (IRM), en cas de réponse inadéquate ou d'intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
  • Traitement de la rectocolite hémorragique active, modérée à sévère chez les patients adultes qui n'ont pas répondu de manière adéquate à un traitement conventionnel comprenant les corticoïdes et la 6-mercaptopurine (6-MP) ou l'azathioprine (AZA) ou chez lesquels ce traitement est mal toléré ou contre-indiqué (Cf. VIDAL Reco "Rectocolite hémorragique").

Anti-TNF et spondyloarthrite axiale non radiographique : quelle place ?
La spondyloarthrite axiale non radiographique est une forme de spondyloarthrite axiale non étayées par des examens radiographiques mais associée à des signes objectifs d'inflammation à l'IRM et/ou un taux élevé de CRP.

Les AINS représentent le traitement de première intention pour le soulagement des symptômes (douleur, raideur rachidienne). Ils peuvent être associés, lors des poussées, à des traitements adjuvants antalgiques. 

En cas d'inefficacité ou d'intolérance des AINS, les 
anti-TNF constituent le traitement de 2e ligne. Quatre anti-TNF ont une AMM dans cette indication :
Supériorité versus placebo
L'efficacité du golimumab dans la spondyloarthrite axiale non radiographique active a été évaluée dans une étude clinique de phase III versus placebo, l'étude GO-AHEAD.
Les patients inclus (n = 197) avaient été traités par AINS mais n'avaient jamais reçu d'anti-TNF ou de traitement de fond.

Le critère de jugement principal était le pourcentage de patients obtenant une réponse ASAS 20 à la semaine 16 (Cf. Encadré 2).
 
Encadré 2 - L'ASAS 20 en bref
L'ASAS 20 (Assessment of SpondyloArthritis International Society) correspond à une amélioration relative = ou > à 20 % et une augmentation absolue > ou = à 10 mm (sur une échelle EVA de 100 mm) dans au moins 3 des 4 domaines suivants, sans dégradation supérieure ou égale à 20 % ou d'une unité du domaine restant :
  • EVA globale du patient,
  • douleur axiale (BASDAI* question 2),
  • BASFI**,
  • inflammation (moyenne des deux dernières questions du BASDAI sur l'intensité et la durée des douleurs matinales).
* Le BASDAI (Bath Ankylosing Spondylitis Disease Activity Index) est un indice composite qui évalue l'activité de la maladie en se basant sur la réponse du patient à 6 questions portant sur la fatigue, les douleurs articulaires de la colonne vertébrale et périphériques, la sensibilité de points localisés, et les raideurs matinales (durée et degré).
Chaque réponse peut aller de 0 (absent) à 100 mm (extrême) sur une EVA.
Le score total est la moyenne des 6 questions. : il varie entre 0 et 100 mm ou entre 0 et 10 cm.  
La question 2 est : "Où situeriez-vous votre degré global de douleur au niveau du cou, du dos, et des hanches dans le cadre de votre spondylarthrite ankylosante ?
Absent ---------------------------------------------------------------------------------- Extrême

** Le BASFI (Bath ankylosing spondylitis functional index) reflète le retentissement fonctionnel, c'est-à-dire l'incapacité à exécuter des actions de la vie quotidienne. Pour chacune de 10 activités suivantes, il faut évaluer de 0 à 10 la facilité ou la difficulté à les effectuer pendant le mois passé.
0 signifie la facilité totale, 10 signifie l'impossibilité. 
Il faut additionner les 10 cotes et diviser le total par 10 pour obtenir la moyenne, soit un résultat entre 0 et 10.

Au terme de 16 semaines de traitement par le golimumab à la posologie de 50 mg administré toutes les 4 semaines (97 patients) ou par placebo (100 patients), la proportion de patients répondeurs ASAS 20 a été de 71,1% dans le groupe golimumab contre 40% dans le groupe placebo (différence de 31,2%, p < 0,0001) ; 81% des patients avaient reçu un traitement concomitant par AINS.
Dans la sous-population des patients ayant des signes objectifs d'inflammation, la différence a été de 39,6% (IC95 % : [24,6 ; 52,6], p < 0,0001).

Il n'a pas été identifié de nouveau signal de tolérance dans cette indication. Les données de tolérance à long terme restent limitées pour le golimumab. 


Une option thérapeutique supplémentaire dans la stratégie rotationnelle recommandée en cas d'échec d'un anti-TNF
SIMPONI n'a pas pu être comparé aux autres anti-TNF (adalimumab, certolizumab ou étanercept) car ces derniers n'avaient pas encore l'autorisation de mise sur le marché (AMM) dans la spondyloarthrite axiale non radiographique lors de l'évaluation par la Commission de la transparence (Cf. Zvis du 22 juin 2016).

Par conséquent, il n'a pas été possible de hiérarchiser le golimumab par rapport à ces traitements.

A ce titre, la Commission indique que "Dans le cadre de la stratégie thérapeutique rotationnelle recommandée en cas d'échec d'un anti-TNF, le golimumab représente une option thérapeutique supplémentaire". 

Au total, le service médical rendu (SMR) par SIMPONI est jugé important et l'amélioration du SMR absent (ASMR V) par rapport aux autres anti-TNF, dans la prise en charge des patients atteints de spondyloarthrite axiale sans signe radiologique, sévère, avec des signes objectifs d'inflammation et en échec des AINS.

SIMPONI en pratique
Dans la spondyloarthrite axiale active non radiographique sévère, la posologie est de 50 mg administré 1 fois par mois, à la même date chaque mois.

Selon les données disponibles, la réponse clinique est habituellement obtenue dans les 12 à 14 semaines de traitement (après 3 à 4 doses).
La poursuite du traitement doit être reconsidérée chez les patients pour lesquels aucun bénéfice thérapeutique n'a été démontré au cours de cette période.

La dose de 100 mg peut être envisagée chez les patients de plus de 100 kg chez lesquels aucune réponse clinique satisfaisante n'est obtenue après 3 ou 4 doses de 50 mg, en tenant compte du risque accru de certains effets indésirables graves survenant avec une dose de 100 mg par rapport à 50 mg (Cf. Monographie VIDAL de SIMPONI - Effets indésirables).
La poursuite du traitement doit être reconsidérée chez les patients pour lesquels aucun bénéfice thérapeutique n'a été démontré après 3 à 4 doses supplémentaires de 100 mg.

Modalités de remboursement
Le taux de prise en charge de SIMPONI dans ses 
indications remboursables est de 65 %.

SIMPONI est un médicament d'exception : sa prescription doit être établie en conformité avec la fiche d'information thérapeutique (FIT) en vigueur (Journal officiel du 14 mars 2017 - texte 17). 

La prescription initiale de SIMPONI est hospitalière et annuelle.
Cette prescription ainsi que le renouvellement sont réservés aux spécialistes en rhumatologie, en médecine interne, en gastro-entérologie et hépatologie, et en pédiatrie (uniquement pour le dosage à 50 mg).


Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la transparence (HAS, 22 juin 2016)
Arrêté du 10 mars 2017 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux - Fiche d'information thérapeutique de SIMPONI (Journal officiel du 14 mars 2017 - texte 17)
Arrêté du 10 mars 2017 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics (Journal officiel du 14 mars 2017 - texte 18)

J Sieper et al. A Randomized, Double-blind, Placebo-controlled, 16-Week Study of Subcutaneous Golimumab in Patients With Active Non-radiographic Axial Spondyloarthritis. Arthritis & Rheumatology, Early Online 2015

Sources : J.O. (Journal Officiel) , EMA (European Medicines Agency) , HAS (Haute Autorité de Santé)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster