INCIVO (télaprévir) : arrêt de commercialisation prévu le 30 avril 2015

Par DAVID PAITRAUD - Date de publication : 26 janvier 2015
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 312 lecteurs
Le retrait du marché d'INCIVO 375 mg comprimé pelliculé (télaprévir) est prévu dans un délai de 3 mois.

L'arrêt de commercialisation de cet antiviral est motivé par la mise à disposition de nouveaux traitements de l'hépatite C (antiviraux à action directe) présentant un meilleur profil d'efficacité et de sécurité d'emploi. 
 
D'ici au 30 avril 2015, les prescripteurs pourrons mettre en place un traitement alternatif chez les patients jusqu'à présent traités par INCIVO.
Les régions les plus touchées par l'hépatite C sont l’Asie centrale et orientale et l’Afrique du Nord.

Les régions les plus touchées par l'hépatite C sont l’Asie centrale et orientale et l’Afrique du Nord.


La commercialisation de l'antiviral INCIVO 375 mg comprimé pelliculé (télaprévir) cessera le 30 avril 2015
"Cette décision fait suite au constat de l'arrivée de nouveaux traitements de l'hépatite C présentant un meilleur profil d'efficacité et de sécurité d'emploi", indique le laboratoire Janssen-Cilag dans un courrier du 20 janvier 2015 adressé aux professionnels de santé. 

La décision du laboratoire tient ainsi compte de la mise à disposition de nouveaux antiviraux à action directe indiqués dans le traitement de l'hépatite C chronique (daklatasvir, siméprévir, sofosbuvir). Un de ces nouveaux principe actif, le siméprévir, est commercialisé par le laboratoire Janssen-Cilag sous le nom de marque OLYSIO.
Cette décision s'appuie également sur les conclusions de la HAS (Haute Autorité de santé) émises en mai 2014 (Cf. notre article du 2 juillet 2014) selon lesquelles le bocéprévir (VICTRELIS) et le télaprévir (INCIVO) ne sont plus recommandés dans le traitement de l'hépatite C chronique due au virus VHC de génotype 1. 

Retrait du marché prévu le 30 avril 2015
La spécialité INCIVO sera retirée du marché dans un délai de 3 mois, soit au 30 avril 2015.
Au cours de cette période, il est recommandé aux prescripteurs de :
  • ne plus initier de traitement par INCIVO ;
  • d'envisager le recours à des alternatives thérapeutiques chez les patients traités par INCIVO.

Pour mémoire
Le télaprévir est un inhibiteur de la sérine protéase NS3-4A du VHC, qui est essentielle pour la réplication virale.
INCIVO, en association avec le peginterféron alfa et la ribavirine, est indiqué dans le traitement de l'hépatite C chronique due au virus VHC de génotype 1, chez les patients adultes ayant une maladie hépatique compensée (y compris ceux ayant une cirrhose) :
  • soit naïfs de traitement ;
  • soit ayant préalablement été traités par l'interféron alfa (pégylé ou non pégylé) seul ou en association avec la ribavirine, y compris les patients rechuteurs, répondeurs partiels et répondeurs nuls.

Les antiviraux à action directe pour le traitement de l'hépatite C en France
Avec l'arrêt de commercialisation d'INCIVO, il ne reste donc plus qu'un seul inhibiteur de protéase de première génération disponible en France et indiqué dans le traitement de l'hépatite C chronique ; il s'agit du bocéprévir (VICTRELIS).
En 2014, de nouveaux antiviraux inhibiteurs de protéases, à action antivirale directe, actifs contre plusieurs génotypes, ont été commercialisés : Dans son avis émis en juin 2014, la HAS précise la stratégie de traitement des patients présentant une hépatite C chronique, avec ces nouveaux antiviraux, dans l'objectif d'une guérison virologique individuelle (voir notre article du 2 juillet 2014).

Pour aller plus loin 
Prise en charge de l'hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD) - Collège de la HAS (juin 2014)
Synthèse d'avis de la Commission de la Transparence - Sofosbuvir (HAS, mai 2014)

Sur Vidal.fr
SOVALDI 400 mg comprimé pelliculé (sofosbuvir) : fixation du prix et du taux de prise en charge (20 novembre 2014)
DAKLINZA (daclatasvir) : nouvel antiviral à action directe dans la prise en charge de l'hépatite C chronique (28 octobre 2014)
Stratégie thérapeutique dans l'hépatite C : les recommandations de la HAS (2 juillet 2014)
OLYSIO 150 mg gélule (siméprévir) : nouveau principe actif dans le traitement de l'hépatite C chronique chez l'adulte (03 juin 2014)
SOVALDI (sofosbuvir) : nouvelle spécialité dans le traitement de l'hépatite C chronique (25 février 2014)

Sources : Laboratoire Janssen , HAS (Haute Autorité de Santé)

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail Je m'abonne !
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster