Caféine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

Par voie systémique, la caféine est une méthylxanthine, stimulant du système nerveux central et des centres respiratoires.

La caféine est un inhibiteur de la phosphodiestérase. Cette enzyme est responsable de l'inactivation de la 3', 5' adénosine monophosphate cyclique (AMPc). L'accroissement du taux d'AMPc intracellulaire joue le rôle de médiateur responsable des principales actions pharmacologiques de la caféine.

La caféine stimule donc l'ensemble du système nerveux central et en particulier les centres respiratoires. Elle peut entraîner une vasoconstriction des vaisseaux cérébraux. Elle présente des effets au niveau des systèmes cardiovasculaire, respiratoire et gastro-intestinal. De plus, elle agit au niveau des muscles squelettiques, du flux sanguin rénal, de la glycogénolyse et de la lipolyse.

Par voie locale, la caféine active la lipolyse et transforme les graisses de réserve en acides gras libres. 


Cas d'usage

En association à l’acide acétylsalicylique, ou à l’acide acétylsalicylique et au paracétamol, ou à l’acide ascorbique et à l’acide acétylsalicylique, ou au paracétamol, la caféine est utilisée dans la prise en charge de :
  • douleurs d’intensité légère à modérée,
  • fièvre.

En association à la codéine et au paracétamol, ou à la codéine et à la l’acide acétylsalicylique, ou à l’opium et au paracétamol,  la caféine est utilisée dans la prise en charge de douleurs d’intensité modérée à intense.

En association à l’ergotamine, la caféine est utilisée dans la prise en charge de migraines.

En association à la dihydroergocryptine, la caféine est utilisée dans la prise en charge de :

  • déficits cognitifs et neurosensoriels chroniques du sujet âgé,
  • syndromes de Raynaud.

En association au diménhydrinate, la caféine est utilisée dans la prise en charge du mal des transports.

En association au glucuronamide et à l’acide ascorbique, la caféine est utilisée dans la prise en charge d’asthénies.

En association au phénobarbital, la caféine est utilisée dans la prise en charge d’épilepsies.

Par voie locale, la caféine est utilisée dans la prise en charge de surcharges adipeuses sous-cutanées localisées.