Méthylergométrine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

La méthylergométrine, dérivé semi-synthétique de l'ergométrine, possède essentiellement une activité utérotonique puissante. Elle agit directement sur le muscle lisse de l'utérus et augmente le tonus de base, la fréquence et l'amplitude des contractions. Comparés aux autres alcaloïdes de l'ergot de seigle, ses effets sur les systèmes cardiovasculaire et nerveux central sont moins prononcés. L'activité utérotonique puissante et sélective de la méthylergométrine résulte de son schéma d'action spécifique comme agoniste et antagoniste partiel des récepteurs sérotoninergiques, dopaminergiques et alpha-adrénergiques. Néanmoins, cela ne permet pas d'exclure totalement les complications vasoconstrictives.

La méthylergométrine possède également une activité vasoconstrictrice artérielle liée à la stimulation des récepteurs sérotoninergiques et/ou alpha-adrénergiques.

Cette propriété n'intervient qu'à des doses supérieures aux doses utérotoniques et permet la réalisation du test au Méthergin en milieu cardiologique spécialisé dans le but de :

  • dépister une vasomotricité coronaire anormale ;
  • surveiller un angor spastique connu ;
  • évaluer l'efficacité d'un traitement antispastique.

Cas d'usage

Par voie orale, la méthylergométrine est utilisée dans la prise en charge de :
  • ménorragies,
  • métrorragies.
Par voie injectable, la méthylergométrine est utilisée dans la prise en charge de :
  • atonies utérines hémorragiques du post-partum,
  • hémorragies de la délivrance et du post-partum,
  • test au Méthergin.


Médicaments contenant la substance active en association (0)