Phényléphrine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

Par voie injectable, la phényléphrine est un puissant vasoconstricteur agissant par stimulation quasi exclusive des récepteurs alpha 1 adrénergiques. Cette vasoconstriction artérielle s'accompagne également d'une vasoconstriction veineuse. Elle entraîne une augmentation de la pression artérielle, et une bradycardie réflexe. La puissante vasoconstriction artérielle provoque une augmentation des résistances à l'éjection ventriculaire (augmentation de la post-charge), entraînant une diminution du débit cardiaque, peu marquée chez le sujet sain, mais pouvant être responsable d'une aggravation en cas d'insuffisance cardiaque pré-existante.

Par voie ophtalmique, aux concentrations supérieures à 5 %, la phényléphrine est un mydriatique puissant, résistant à l'ouverture de la chambre antérieure, mais de durée d'action limitée et sans effet cycloplégique notable.

Par voie nasale ou orale, la phényléphrine est un sympathomimétique, décongestionnant.


Cas d'usage

Par voie injectable, la phényléphrine est utilisée dans la prise en charge de :
  • hypotensions au cours de l’anesthésie,
  • lipothymies.
Par voie ophtalmique, seule ou en association au gluconate de chlorhexidine, ou au tropicamide, la phényléphrine est utilisée dans la prise en charge de mydriases (à visée diagnostique, thérapeutique ou pré-opératoire).

Par voie orale, en association au biclotymol et à la chlorphénamine, la phényléphrine est utilisée dans la prise en charge de rhinopharyngites aiguës.

Par voie nasale, en association au benzalkonium, la phényléphrine est utilisée dans la prise en charge d’états congestifs nasaux aigus.