Certaines fonctionnalités avancées du site sont temporairement indisponibles.

Nos équipes font le maximum pour résoudre ce problème rapidement. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Atropine

Mise à jour : 16 Janvier 2013

Mécanisme d'action

L’atropine est un antispasmodique. Elle s'oppose de façon compétitive aux effets muscariniques de l'acétylcholine. Spasmolytique, l’atropine est un antidote des anticholestérasiques.

Par voie ophtalmique : l'atropine bloque les réponses aux stimulations cholinergiques du sphincter irien et du muscle ciliaire responsable de l'accommodation. Elle produit ainsi une dilatation de la pupille (mydriase) et une paralysie de l'accommodation (cycloplégie). 


Cas d'usage

Par voie injectable, l’atropine est utilisée dans la prise en charge de :
  • blocs auriculoventriculaires,
  • bradycardies sinusales,
  • bradycardies vagales,
  • coliques hépatiques,
  • coliques néphrétiques,
  • douleurs spasmodiques des voies digestives,
  • intoxications aiguës par les anticholinestérasiques,
  • intoxications aiguës par les parasympathomimétiques.
Par voie ophtalmique, l’atropine est utilisée dans la prise en charge de :
  • amblyopies,
  • cycloplégies,
  • uvéites.